1. //
  2. // Éliminatoires Euro 2016
  3. // Groupe E
  4. // Portugal/Albanie (0-1)

Le Portugal doit nettoyer et reconstruire

Après un Mondial foiré chez son petit - devenu grand - frère, le Portugal s'est raté devant l'Albanie, encore plus ridicule qu'en juin dernier. Paulo Bento, seul homme plus détesté que François Hollande en France, est tenu pour grand responsable.

Modififié
16 42
Avant de perdre lamentablement contre l'Albanie, Paulo Bento avait dit de bien belles choses. Il avait promis du changement et s'était même mis la pression en déclarant que le Portugal avait « l'obligation de montrer sa supériorité » contre une équipe censée lui être inférieure. Évidemment, Paulo s'est encore planté. Et c'est un peu de sa faute. Car en réalité, le changement, personne ne l'a vu à Aveiro. Dans le onze de départ, seul André Gomes ne faisait pas partie du groupe qui s'est fait balader par l'Allemagne, malmené par les États-Unis et qui a gagné poussivement contre le Ghana. Vraiment, rien n'a changé. Oui, il y avait des blessés. Oui, Cristiano Ronaldo était en train de regarder le match à la télé en se faisant tripoter par ses nouveaux appareils hi-tech afin de récupérer de son interminable blessure. Oui, Bruno Alves était lui aussi absent, mais Paulo Bento possédait des ressources, des « plans B » , lui qui aime tant cette expression. Au lieu de cela, il a préféré aligner un type qui évolue actuellement au Qatar - Ricardo Costa - alors qu'il n'avait a priori aucune raison de le faire. Luis Neto, destiné à être l'un des patrons de la charnière centrale portugaise dans les années à venir, est resté sur le banc pour des raisons mystérieuses. Ruben Vezo, protégé de Nuno Espirito Santo à Valence, a lui aussi chauffé le banc au profit d'un trentenaire pas loin d'être dépassé. À droite de la défense, le constat est le même. João Pereira semble être un meuble aux yeux du sélectionneur portugais. Jugé indésirable à Valence, il n'avait même pas de doublure valable dans la liste des 23 convoqués pour la déroute albanaise. André Almeida a beau évoluer de temps en temps à ce poste, ce n'est pas un arrière-droit de métier. C'est dire à quel point Paulo Bento est perché. Le pire, c'est qu'il n'a pas peur d'utiliser des jeunes, voire carrément des puceaux. Les entrées en cours de match de Ricardo Horta (Málaga) et Ivan Cavaleiro en sont la preuve. Non, le problème, c'est que l'homme le plus détesté du Portugal - encore un gars à 13% de popularité - choisit les mauvais jeunes. Les mauvais tout court. De tous les ailiers dont disposait, c'est le talentueux Bruma qu'il a choisi de laisser de côté pour réduire sa liste à 23 joueurs. Incompréhensible. Affolant, même. Presque autant que le discours du mister, qui ne trouve « pas bon de tirer des conclusions hâtives » suite à ce fiasco albanais. L'argument aurait été valable si l'ancien du Sporting n'était pas sur le banc de la Seleção depuis près de quatre ans. Du haut de son perchoir, la FPF, grande responsable de l'inertie du football portugais, ne dit pas un mot tandis que les supporters de l'équipe nationale agitent une fois de plus les mouchoirs blancs. Ô rage, o désespoir...

De la dépendance des individualités


S'il y a bien une équipe qui dépend trop de ses talents individuels, c'est le Portugal. Le match contre l'Albanie ne déroge pas à la règle. Ronaldo absent, c'est Nani qui a tenté d'endosser le costume de sauveur, bien épaulé par un João Moutinho qui en a pris plein les tibias pendant 90 minutes. Deux des rares satisfactions lusitaniennes, dimanche soir. À gauche, Coentrão prenait le jeu à son compte pour tenter de débloquer le compteur. Mais avant que Bento ne densifie son secteur offensif suite à l'ouverture du score, il n'y avait quasiment pas de collectif. Et pour cause, l'espace entre les lignes et en leur sein même était beaucoup trop important pour que Moutinho, Gomes et William Carvalho puissent échanger plus de trois passes avant d'être obligés de balancer des transversales foireuses sur les ailes ou carrément de perdre le ballon dans le rond central. C'était déjà le cas en 2010, 2011, 2012 et 2013... Sauf qu'avant le Mondial brésilien, le talent individuel et la combativité des soldats du commandant Bento masquaient ses lacunes tactiques (on parle d'un gars qui ne connaît que le 4-3-3). Car si Mourinho, AVB et Jardim sont des professionnels du tableau noir, l'ancien du Sporting, lui, n'a pas hérité du même don. Prenons l'exemple de l'attaque. Voilà plusieurs années que la Seleção ne dispose pas de numéro 9 et doit donc trouver une alternative. Au lieu de se pencher sur ce cas épineux, au lieu de multiplier les expériences (la seule qu'il ait entreprise fut de positionner Ronaldo en pointe, quelle créativité !), Bento a préféré miser sur un Postiga en fin de route et la chèvre Éder, inefficaces dans le jeu et face aux buts, surtout pour le dernier nommé (Postiga a tout de même un CV honorable en équipe nationale). Même les plus grands faits d'armes de Paulo Bento, sous couvert de la FPF, ne sont pas l'œuvre de son génie. En 2012, si le Portugal tient tête à l'Allemagne et n'est pas loin de sortir l'Espagne, c'est avant tout parce que Ronaldo se réveille à temps et que Meireles, Moutinho, Nani & co pétaient la forme et avaient les crocs. Idem pour les barrages contre la Suède l'année dernière, lors duquel Ronaldo sort le match de sa vie.

Le Domenech portugais


Aujourd'hui, plus grand monde ne semble vouloir se battre pour son sélectionneur. Et c'est logique. Voilà quatre ans que le mandat de Bento a commencé. Quatre ans de langue de bois, de mauvais choix, d'indécisions et surtout d'inertie. Tout le monde - sauf la Fédération - semble se lasser de l'inertie tactique d'un homme incapable de se remettre en cause car trop sûr de ses méthodes. Après la Coupe du monde foirée, le sélectionneur portugais avait promis un grand coup de balai pour préparer le futur. Il avait de quoi le faire. Il avait Bruma, il avait Raphaël Guerreiro, Gonçalo Paciência, Carlos Mané, Nélson Oliveira - qui n'a jamais eu sa chance nulle part - et surtout Rony Lopes, que le Brésil est prêt à piquer au Portugal si la Seleção das Quinas ne se bouge pas... À la place, il continue de puiser chez les clients de son agent, dont il faudra aussi déterminer le vrai pouvoir d'influence sur l'équipe nationale portugaise. En somme, Paulo Bento avait le choix entre passer le balai, et être viré à coups de balai. Pour le moment, il tient bon car il en va de la crédibilité des hommes ayant renouvelé son contrat jusqu'à 2016 après la qualif' pour la Coupe du monde. Reste à savoir si ces mêmes gens auront le courage d'assumer leur erreur ou si le Portugal va devoir supporter son Domenech encore longtemps...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bald&bearded Niveau : CFA2
Il est remonté comme un coucou Portuguais le Willy.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 3
Ce mec me répugne, tout simplement...
steven.mugiwara Niveau : DHR
Je suis attristé de voir que mon pays qui était il n'y a pas si longtemps respecté et craint sombre dans le néant footballistique total ..

Pour moi, en plus de l'amateurisme tactique total dont fait preuve Paulo Bento, il faut également souligner une qualité qu'il possède également: être borné. En plus d'être bête comme un cochon - il refuse de prendre les joueurs naturalisés portugais pour d'obscures raisons, joueurs comme Fernando (City), Lima (Benfica) etc. - il n'en est pas à son coup d'essai. Il avait déjà fait le coup à Sporting, en faisant des choix incompréhensibles voire complètement contestés pour un résultat qui a été le début d'une période catastrophique pour Sporting (avant la déchéance totale sous Godinho Lopes ..)

Après, le vrai problème de cette sélection, et je le répète encore une fois, c'est le renouvellement de cette génération.
La France l'a entamé en 2012, avec de nombreuses nouvelles têtes, l'Allemagne également, les Pays-Bas et l'Angleterre l'ont déjà amorcé peu avant la Coupe du Monde au Brésil. L'Espagne semble comprendre le Portugal et a des difficultés à se recycler, la phase post tiki-taka et post-Xavi semble difficile à entamer. Pour le Portugal, ce n'est pas avec des joueurs tels que Postiga, Joao Pereira (qui n'a jamais eu le niveau pour la sélection!) Bruno Alves et Ricardo Costa que l'on pourra préparer demain et l'Euro 2016 ..
Avec tant de bons jeunes prometteurs, que ce soit Rafa (Braga), Ruben Vezo (Valence), Rony Lopes (City), Pedro Tiba (Braga), Gonçalo Paciencia (Porto), Tiago Gomes (Braga), William Carvalho (Sporting), la hype Ruben Neves (Porto, et qui doit encore confirmer), je ne comprends pas cet entêtement à ne pas vouloir encadrer cette jeunesse qui promet tant avec des cadres (Nani, CR7, Moutinho, Coentrao) qui pourraient donner un cocktail explosif. Vraiment, pour moi cet entêtement est une aberration.

Je ne parle même pas de la Ronaldo-dépendance, si flagrante à la Coupe du Monde ..

Bref, deux solutions:
- soit la FPF dégage ce clown (terme originel = palhaço, souvent utilisé au Portugal pour qualifier un pseudo-entraîneur), ce qui semble tout à fait réalisable et ravirait tous les portugais, dans le cas où l'on entame un vrai projet, un vrai fil conducteur et qu'on s'y tient (on ne peut pas faire pire que perdre contre l'Albanie à domicile donc ..)
- soit on se colle encore cet illustre charlatan, la Fédé lui met un petit coup de pression, il ouvre les yeux, retrouve quelques bribes de capacités intellectuelles et il donne un grand coup de balai dans cette sélection. Solution peu encline à se réaliser, donc bon, on est dans la merde.

Sinon, à ce rythme-là, on va devoir cravacher pour ne pas finir dans les 3 dernières places du groupe (On a quand même la Serbie, le Danemark et l'Albanie qui vient de nous battre ..)
Bierre PourDieux Niveau : DHR
Un peu limite ce titre...
Est-ce que tous ces joueurs alignés sont des joueurs de Jorge Mendes ou c'est juste un mythe?
Message posté par Bierre PourDieux
Un peu limite ce titre...


Limite en quoi ? Jeu de mot qui fait dans le cliché facile, rien de bien méchant. Et c'est aussi pour ce genre de petite connerie entre 2 que l'on vient sur So Foot ...
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Note : 7
Il parait que Bento a des pistes pour entrainer au Japon
Steven.mugiwara a bien résumé les choses.

Il y a une chose que je ne comprend pas : Bento suit-il vraiment les jeunes joueurs portugais ? Pour un petit pays le Portugal a quand même un bon réservoir. En tant que Sportinguista je ne comprend pas l'absence de Cédric, Adrien ou même André Martins.
Je pense que Paulo Bento a peur de tenter de nouveaux paris à cause de l'épée de Damoclès qu'il au dessus de la tête après ce mondial foiré, ce qui expliquerait ses choix (Ricardo Costa, Joao Pereira, Raul Meireles ...)

Vivement qu'un de nos grands coachs arrête de vouloir jouer la star et prennent en main notre selecçao parce quand on voit notre potentiel sur le papier c'est une honte de faire du non-jeu pareil..
M.Manatane Niveau : CFA
Raphaël Guerreiro jouait déjà à Auxerre en 93, doit plus être très frais le garenne !!!

Sinon, la sélection touche vraiment le fond cette fois-ci. Quand on parle de "son agent", c'est le même que celui qui a dépouillé Monaco cet été ? On comprendrait alors mieux les "raisons mystérieuses" du premier paragraphe...
Conventionnel Niveau : District
Vous parlez de Moutinho tel un cadre alors qu'il ne confirme pas l'investissement mis sur lui avec des sorties de plus en plus grotesque
Note : 1
Une question pour les gens qui suivent bien le championnat portugais: l'un des problemes du Portugal n'est il pas aussi "l'envahissement" de son championnat par des tas de joueurs etrangers de 2e voire 3e ou 4e categorie ? Parce que ces derniers temps je ne suis plus trop le champ, mais sur les dernieres annees ou je regardais regulierement des matchs, c'est ce qui me sautait un peu aux yeux, surtout que ca n'elevait pas le niveau de jeu, au contraire... N'y a-t-il pas un probleme "d'aboutissement" de la formation ? J'entends par la: faire confiance aux jeunes portugais plutot que d'aller chercher de (tres) mauvais bresiliens par exemple... Parce que j'ai l'impression qu'il est de plus en plus dur pour des joueurs portugais d'exploser au haut niveau et forcement ca se ressent sur la selection ce genre de choses
Message posté par Matt78400


Limite en quoi ? Jeu de mot qui fait dans le cliché facile, rien de bien méchant. Et c'est aussi pour ce genre de petite connerie entre 2 que l'on vient sur So Foot ...


je suis assez d'accord avec @bierre pour dieux.c'est pas méchant t'as raison.mais moi je viens pas ici pour voir des titres clichés et de la vanne facile.surtout qu'on a eu droit à 3 articles sur le portugal en 3 jours et que le meme genre de vannes reviennent sans cesse.y'a quand meme moyen de faire plus subtil ,et ou sur d'autres sujets et surtout plus droles.ce que SF fait dans l'ensemble très bien.
Message posté par George is the Best
Une question pour les gens qui suivent bien le championnat portugais: l'un des problemes du Portugal n'est il pas aussi "l'envahissement" de son championnat par des tas de joueurs etrangers de 2e voire 3e ou 4e categorie ? Parce que ces derniers temps je ne suis plus trop le champ, mais sur les dernieres annees ou je regardais regulierement des matchs, c'est ce qui me sautait un peu aux yeux, surtout que ca n'elevait pas le niveau de jeu, au contraire... N'y a-t-il pas un probleme "d'aboutissement" de la formation ? J'entends par la: faire confiance aux jeunes portugais plutot que d'aller chercher de (tres) mauvais bresiliens par exemple... Parce que j'ai l'impression qu'il est de plus en plus dur pour des joueurs portugais d'exploser au haut niveau et forcement ca se ressent sur la selection ce genre de choses


Clairement, si.

A une époque, pas si lointaine, mais bel et bien révolue, les "grands" du championnat portugais allaient chercher des étrangers, mais des bons. Le reste des places en équipe étaient pour des portugais, ce qui a permis de créer les sélections de 2004 et 2006 qui restent les plus belles des années 2000 (merci Porto 2003/2004).

Aujourd'hui, entre Benfica et Porto, il doit y avoir 2 portugais titulaires...
mixmaster Niveau : DHR
Message posté par steven.mugiwara
Je suis attristé de voir que mon pays qui était il n'y a pas si longtemps respecté et craint sombre dans le néant footballistique total ..

Pour moi, en plus de l'amateurisme tactique total dont fait preuve Paulo Bento, il faut également souligner une qualité qu'il possède également: être borné. En plus d'être bête comme un cochon - il refuse de prendre les joueurs naturalisés portugais pour d'obscures raisons, joueurs comme Fernando (City), Lima (Benfica) etc. - il n'en est pas à son coup d'essai. Il avait déjà fait le coup à Sporting, en faisant des choix incompréhensibles voire complètement contestés pour un résultat qui a été le début d'une période catastrophique pour Sporting (avant la déchéance totale sous Godinho Lopes ..)

Après, le vrai problème de cette sélection, et je le répète encore une fois, c'est le renouvellement de cette génération.
La France l'a entamé en 2012, avec de nombreuses nouvelles têtes, l'Allemagne également, les Pays-Bas et l'Angleterre l'ont déjà amorcé peu avant la Coupe du Monde au Brésil. L'Espagne semble comprendre le Portugal et a des difficultés à se recycler, la phase post tiki-taka et post-Xavi semble difficile à entamer. Pour le Portugal, ce n'est pas avec des joueurs tels que Postiga, Joao Pereira (qui n'a jamais eu le niveau pour la sélection!) Bruno Alves et Ricardo Costa que l'on pourra préparer demain et l'Euro 2016 ..
Avec tant de bons jeunes prometteurs, que ce soit Rafa (Braga), Ruben Vezo (Valence), Rony Lopes (City), Pedro Tiba (Braga), Gonçalo Paciencia (Porto), Tiago Gomes (Braga), William Carvalho (Sporting), la hype Ruben Neves (Porto, et qui doit encore confirmer), je ne comprends pas cet entêtement à ne pas vouloir encadrer cette jeunesse qui promet tant avec des cadres (Nani, CR7, Moutinho, Coentrao) qui pourraient donner un cocktail explosif. Vraiment, pour moi cet entêtement est une aberration.

Je ne parle même pas de la Ronaldo-dépendance, si flagrante à la Coupe du Monde ..

Bref, deux solutions:
- soit la FPF dégage ce clown (terme originel = palhaço, souvent utilisé au Portugal pour qualifier un pseudo-entraîneur), ce qui semble tout à fait réalisable et ravirait tous les portugais, dans le cas où l'on entame un vrai projet, un vrai fil conducteur et qu'on s'y tient (on ne peut pas faire pire que perdre contre l'Albanie à domicile donc ..)
- soit on se colle encore cet illustre charlatan, la Fédé lui met un petit coup de pression, il ouvre les yeux, retrouve quelques bribes de capacités intellectuelles et il donne un grand coup de balai dans cette sélection. Solution peu encline à se réaliser, donc bon, on est dans la merde.

Sinon, à ce rythme-là, on va devoir cravacher pour ne pas finir dans les 3 dernières places du groupe (On a quand même la Serbie, le Danemark et l'Albanie qui vient de nous battre ..)


Je suis assez d'accord avec toi. Par contre, Fernando ne peut pas être sélectionné (il a déjà joué une compétition officielle avec le Brésil) et Lima n'est pas encore naturalisé.
Au delà des choix que Bento fait (par ex. : Neto remplaçant au Zenith depuis l'arrivée de Garay, Vezo plutôt pas terrible avec Valence ou R. Costa, c'est du même niveau pour moi), son principal échec c'est de ne pas avoir trouver un autre système, quand on n'a pas d'avant-centre potable depuis 10 ans, on se doit de trouver une autre solution.
Sinon, sondage d'un quotidien sportif portugais aujourd'hui: pensez-vous que Bento réuni les conditions pour continuer ? 93% de NON !
Castelejo24 Niveau : CFA2
Pour une fois je suis d'accord avec ce que dit Pereira, Bento est un boulet sans idées, sans capacités ni lucidité pour se remettre en question.

Ca m'arrache le coeur de le dire, mais j'en suis presque à espérer qu'on ne se qualifie pas pour l'Euro, peut être que ça déclencherait enfin une prise de conscience au niveau de la FPF et qu'on mettrait en place un vrai programme de formation qui viserait à terme à avoir une équipe nationale avec une vraie philosophie de jeu, comme l'ont fait l'Espagne, l'Allemagne, voire la Belgique.

Il y a les joueurs pour bâtir (hahaha "bâtir", les portugais, les maçons...) une équipe ultra compétitive.
Je prêche pour ma paroisse parce que je suis Sportinguista mais William Carvalho, Cédric, Adrien, André Martins, Carlos Mané c'est des gars qui sont appelés à avoir un autre rôle que simples espoirs du foot portugais !
André Gomes c'est du très bon, Neves s'il confirme pareil, Rony Lopes, Bruma, Rafa, Neto, Ilori, Ricardo, Cavaleiro, Bruno Fernandes c'est des vrais gros putain de potentiels !
Sans compter Nelson Oliveira qui a tout pour être un excellent attaquant et enfin un vrai bon 9 en sélection !

La formation portugaise est très bonne dans les équipes de jeunes mais au Benfica et à Porto il est très rare de voir plus de deux ou trois joueurs max du centre de formation avec la 1. De ce point de vue là il y a en effet quelque chose à corriger.
Le Sporting a revu toute sa politique de formation après le fiasco de la période Godinho et ça marche très bien !

Ces dernières années être portugais ça a été de la souffrance, il y a pourtant tellement mieux à faire avec une vraie remise en question et un vrai projet axé sur la formation !
jean-registre Niveau : CFA2
Rien n'est clair dans cette sélection. Il doit sûrement y avoir des histoires de primes et/ou d'agents. Comme dit l'article, il y a des choix illogiques, comme choisir des joueurs qui n'ont pas le niveau. Ricardo Costa, ça sent à 1000km la magouille. Comme Nani d'ailleurs. Il a arrêté le foot y a 4 ans maintenant. Ce mec ne fait plus rien.
Castelejo24 Niveau : CFA2
Les gars aussi avant de critiquer regardez aussi les matchs de la sélection, parce que vous verrez que Moutinho est le patron au milieu (rien à voir avec Monaco), que Nani déçoit rarement et que Coentrão est impérial sur son aile gauche 90 % du temps !
Evitez les amalgames et les raccourcis si vous ne suivez pas régulièrement
@Castelejo24, rien a ajouter tu as tout dit mec, et t'a raison les joueurs que tu cites ils font partie des cadres et c'est pas eux les boulets
Je me posais la question si Bento choisissait ses joueurs par copinage avec des agents, apparemment c'est avec Mendes. Mais comment un mec aussi peu intègre peut encore être en place, quand j'ai découvert Eder en juin dernier j'ai saigné des yeux, ce mec est une aberration.
Message posté par Castelejo24
Pour une fois je suis d'accord avec ce que dit Pereira, Bento est un boulet sans idées, sans capacités ni lucidité pour se remettre en question.

Ca m'arrache le coeur de le dire, mais j'en suis presque à espérer qu'on ne se qualifie pas pour l'Euro, peut être que ça déclencherait enfin une prise de conscience au niveau de la FPF et qu'on mettrait en place un vrai programme de formation qui viserait à terme à avoir une équipe nationale avec une vraie philosophie de jeu, comme l'ont fait l'Espagne, l'Allemagne, voire la Belgique.

Il y a les joueurs pour bâtir (hahaha "bâtir", les portugais, les maçons...) une équipe ultra compétitive.
Je prêche pour ma paroisse parce que je suis Sportinguista mais William Carvalho, Cédric, Adrien, André Martins, Carlos Mané c'est des gars qui sont appelés à avoir un autre rôle que simples espoirs du foot portugais !
André Gomes c'est du très bon, Neves s'il confirme pareil, Rony Lopes, Bruma, Rafa, Neto, Ilori, Ricardo, Cavaleiro, Bruno Fernandes c'est des vrais gros putain de potentiels !
Sans compter Nelson Oliveira qui a tout pour être un excellent attaquant et enfin un vrai bon 9 en sélection !

La formation portugaise est très bonne dans les équipes de jeunes mais au Benfica et à Porto il est très rare de voir plus de deux ou trois joueurs max du centre de formation avec la 1. De ce point de vue là il y a en effet quelque chose à corriger.
Le Sporting a revu toute sa politique de formation après le fiasco de la période Godinho et ça marche très bien !

Ces dernières années être portugais ça a été de la souffrance, il y a pourtant tellement mieux à faire avec une vraie remise en question et un vrai projet axé sur la formation !


Tu parles du Nelson Oliveira passé par Rennes l'année dernière ?
Le peu de fois où je l'ai vu jouer, il était juste mauvais.
Il me fait penser à Mevlut Erding en fait, beaucoup de bonne volonté mais trop brouillon dans le dernier geste.

Sinon je suis d'accord avec toi sur les autres joueurs, le Portugal a quelque jeunes joueurs en réserve qui mériteraient d'être testés, je pense surtout à Rony Lopes et Bruma. Les deux ont un énorme potentiel. Je suis plutôt mitigé sur Llori, son début de carrière est très compliqué, un club stable comme Bordeaux peut bien le relancer je pense car il aura forcément du temps de jeu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
16 42