Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Équipe du Portugal

Le Portugal dégaine ses 23

La liste de Paulo Bento pour l'Euro 2012 a été révélée lundi soir. Pour tenter de s'extirper du groupe de la mort, le Portugal reste sur une ligne de conduite très similaire à celle qui lui a permis de battre la Bosnie en barrages. Sans pour autant cracher sur quelques surprises...

Modififié
Au bout du suspense - ou pas - Paulo Bento a délivré sa liste à 20 heures (21h en France), en ouverture du JT. Symbolique. Le peuple portugais attend beaucoup de ce pèlerinage estival afin de briller dans la zone Euro à défaut de le faire "dans la vraie vie". Malgré le manque de pot dont a été victime la Selecção das Quinas au tirage au sort - elle a hérité de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Danemark -, les Portugais ont de quoi avoir de l'espoir, dans la mesure où leur équipe est enfin sortie d'une période de transition entamée après le départ à la retraite de Luis Figo. C'est d'ailleurs ce qui explique que la liste de Bento n'a pas grand-chose de surprenant, en tout cas pas à première vue.

Un gardien mais pas d'avant-centre

La tactique de base - le 4/3/3 - et le onze de départ sont fixés à peu de chose près. Avec la convocation logique de Rui Patricio, le Portugal éradique déjà un problème, celui du gardien de but. Ce n'était plus le cas depuis la fin de l'ère Vitor Baia malgré l'excellent Mondial 2010 d'Eduardo qui n'a pas su confirmer et dont les mauvais choix de carrière l'amènent à jouer les doublures. Reste deux casse-têtes à résoudre pour Paulo Bento : la perpétuelle absence d'un véritable buteur, et le manque d'impact physique au milieu de terrain. Hélder Postiga, Hugo Almeida et le jeune Nelson Oliveira ne sont pas des finisseurs de classe mondiale. Postiga, meilleur buteur sous l'ère Bento, n'est pas maladroit devant les buts, mais comme Hugo Almeida - trop lent - et Oliveira - trop jeune -, il n'est pas à même de faire la différence tout seul. En ce qui concerne le milieu de terrain, seul Miguel Veloso fait le poids (79kg). Meireles, nonobstant ses tonnes de tatouages et son passage en Premier League, ne mange pas assez (65 kg), sans parler de Moutinho qui pèse à peine 60 kilos soit 20 de moins que Khedira... Le retour de Pepe au milieu de terrain semble inenvisageable à cause de l'absence de Ricardo Carvalho et de la méforme de Rolando, pour qui l'Euro se passera sur le banc comme lors des dernières journées de Liga Sagres à Porto.

Des ailes de feu

Le reste du onze est une formalité. En défense, Bruno Alves viendra donc compléter le duo central épaulé sur les ailes par Coentrão toujours meilleur en Selecção qu'au Real, et João Pereira, l'excellent arrière-droit du Sporting, un temps courtisé par le PSG. Sa doublure s'appelle Miguel Lopes, venu représenter Braga en Pologne et en Ukraine tout comme Custodio, préféré à son pote Hugo Viana contre toute attente. Sans doute une histoire de carrure et d'aptitudes physiques. Au milieu, Carlos Martins sera l'option de rechange du sélectionneur portugais derrière le trident Veloso-Meireles-Moutinho. Devant, Quaresma jouera les doublures de Nani et Ronaldo, histoire de faire le kéké avec ses « trivelas » , à moins que Paulo Bento ne compte davantage sur Varela que sur lui. L'ailier du FC Porto fait partie, avec Ruben Micael, des sélectionnés chanceux, pour ne pas dire hors-sujet. Le premier a passé toute la saison sur le lit de l'infirmerie ou sur le banc de l'Estadio do Dragão, et le second a réalisé une saison moyenne pour ne pas dire moche à Saragosse. Dans le même genre, l'ancien Lillois Ricardo Costa est dans la liste des 23, avec seulement onze matchs disputés à Valence. Enfoiré de Rami...

La cohésion avant le talent

Tout comme Luiz Felipe Scolari l'avait fait auparavant avec Vitor Baia, Bento a choisi de mettre de côté Ricardo Carvalho et José Bosingwa suite aux écarts de conduite dont ont fait preuve les deux anciens Dragons. Le défenseur du Real, en plus de connaître un déclin brutal, avait déserté le lieu où le Portugal préparait son match contre Chypre en septembre dernier, après avoir appris qu'il ne ferait pas partie des titulaires pour la rencontre à suivre. Le latéral de Chelsea n'a pas fait mieux, mais a été quand même assez con pour livrer une énorme interview aux médias portugais pour flinguer le sélectionneur: « Tant que Paulo Bento sera là, je ne jouerai plus avec le Portugal. » Ah bah ça c'est sûr... La cohésion, l'union et l'esprit d'équipe sont donc de mise chez les poilus. Une sorte d'austérité mélangée à une ouverture sur l'avenir, telle est la recette sur laquelle mise la nation la plus occidentale de l'Europe continentale. En espérant que ses cadres ne flanchent pas après une saison éprouvante. Cristiano Ronaldo a déjà disputé 60 matchs cette saison, et Nani a connu beaucoup de pépins physiques à Manchester. Gare à la fringale...


Le groupe :
Gardiens : Rui Patricio (Sporting), Eduardo (Benfica), Beto (Cluj)
Défenseurs : João Pereira (Sporting), Miguel Lopes (Sp. Braga), Bruno Alves (Zenit), Pepe (Real Madrid), Fabio Coentrão (Real Madrid), Rolando (FC Porto), Ricardo Costa (Valence)
Milieux : Raul Meireles (Chelsea), João Moutinho (FC Porto), Carlos Martins (Granada), Miguel Veloso (Genoa), Ruben Micael (Saragosse), Custodio (Sp. Braga).
Attaquants : Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Nani (Man. United), Quaresma (Besiktas), Hélder Postiga (Saragosse), Hugo Almeida (Besiktas), Nélson Oliveira (Benfica) et Varela (FC Porto).

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17