En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // EURO 2016
  2. // 8es
  3. // Croatie-Portugal (0-1)

Le Portugal couche la Croatie

Dans un match pénible et fermé, le Portugal a sorti la Croatie au bout de la prolongation grâce à un but de Quaresma. Une fin triste et cruelle pour la plus belle équipe de la phase de poules. Et un boulevard pour des Lusitaniens qui ne font pas rêver.

Modififié

Croatie 0-1 Portugal

But : Quaresma (117e) pour le Portugal

Les spectateurs de Bollaert ont dû se demander s'ils n'auraient pas été mieux au Parc des Princes à 18h histoire de savourer Pays de Galles-Irlande du nord. Car la prétendue belle affiche de ces premiers huitièmes de finale a été une purge. Aucun tir cadré en 105 minutes, quasiment aucune situation offensive... Et le pire dans tout cela, c'est qu'on a eu le droit à trente minutes de rab du même acabit. Alors, quand le but de Quaresma est arrivé en fin de match et que tout s'est emballé, on ne savait plus s'il fallait être triste de voir la plus belle équipe du premier tour tomber, s'il fallait être heureux de voir encore les Portugais en quarts de finale (pour la sixième fois d'affilée lors d'un Euro), ou s'il fallait juste se réjouir d'en finir avec ce non-spectacle.

Animations inoffensives


On ne va pas se mentir, cette première période de la grosse affiche de la journée est d'un ennui mortel. Non pas que les joueurs sur le terrain soient des bouchers et des pieds carrés, bien au contraire. D'entrée, la Croatie met le pied sur le ballon. Six minutes plus exactement, avant que les Portugais n'aient leur première phase de possession. Mais si Luka Modrić et ses potes développent un jeu technique, au sol, court que l'on pourrait qualifier par moment de soyeux, on a peu d'occasions à se mettre sous la dent. Car les velléités offensives des deux camps sont aussi prononcées que l'appétit d'un végétarien devant une côte de bœuf.

En clair, RAS, si ce n'est une tête de Pepe au-dessus de la barre sur un coup franc de Raphael Guerreiro (25e), non signalé hors jeu, puis une frappe de Perišić dans le petit filet extérieur de Rui Patrício après une perte de balle idiote de Nani devant Modrić (30e). Nani qui offre finalement un petit frisson aux supporters lusitaniens en pénétrant la surface avant d'être repris in extremis par Darijo Srna (43e). La vraie vendange de ce premier acte est signée Ivan Strinić. Décalé côté gauche par une passe lumineuse de Perišić en première intention qui démembre toute la défense portugaise, le latéral de Naples envoie son centre sur José Fonte plutôt que Mario Mandžukić (41e). Alors qu'avec un peu plus d'audace, il pouvait frapper au but...

Voyage au bout de l'ennui


Le début de seconde période n'est pas spécialement plus encourageant. Fernando Santos décide rapidement de sortir André Gomes, légèrement sifflé, au profit de son prodige Renato Sanches, acclamé par les supporters portugais (50e). Dans la foulée, la Croatie s'offre la première grosse action sur un corner à la rémoise à l'issue duquel Ivan Rakitić met en retrait pour Marcelo Brozović. Mais la mine du joueur de l'Inter passe au-dessus (51e). La réponse portugaise prend la forme d'une frappe dévissée de l'entrant Renato Sanches. Dommage, car le une-deux avec João Mario était propre (57e).

La rencontre s'anime un peu : Domagoj Vida envoie sa tête quelques centimètres à côté sur un coup franc croate (62e), puis Nani tente d'obtenir un penalty en s'écroulant en pleine surface après un contact avec Strinić (64e). Puis de nouveau le calme plat dans une soirée soporifique. Même Rakitić déjoue en envoyant un coup franc au troisième poteau (79e). Alors au moment où l'arbitre Carlos Velasco Carballo siffle la fin d'un temps réglementaire avec zéro tir cadré, ce sont des huées qui accueillent la prolongation... Très logiquement.

Et la lumière est arrivée de Quaresma


La suite n'est pas plus réjouissante, entre une tête non cadrée de Perišić (94e), une frappe dévissée de Kalinić (97e) et quelques pressions portugaises sur les abords de la surface de Danijel Subašić. Quand ce n'est pas Nani qui foire une tentative de retourné (111e). Puis le match s'emballe : Vida manque la balle de match de la tête, alors que Rui Patrício avait foiré sa sortie aérienne (112e). Deux minutes plus tard, on croit que c'est bon, Perišić va ajuster le gardien en conclusion d'une belle combinaison offensive croate (114e) ou que son centre au cordeau va trouver preneur (114e).

Alors que Kalinić a buté sur le poteau de la tête, Renato Sanches trouve Quaresma à l'entrée de la surface, qui remet pour Cristiano Ronaldo. Transparent jusque-là, le Madrilène voit sa frappe ralentie par Subašić, mais Quaresma rode et conclut de la tête dans le but vide (117e, 1-0). Une conclusion cruelle pour les Croates qui manquent une nouvelle fois le but par Vida à quelques secondes de la fin. Va falloir se prendre une cuite pour s'en remettre.

Par Nicolas Jucha, à Lens
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 1 heure 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 2 il y a 2 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 1
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 35 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41