Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // Portugal/Espagne (4-0)

Le Portugal champion du monde

Mercredi soir, à Lisbonne, l'équipe d'Espagne qui s'est présentée ressemblait beaucoup à celle du 11 juillet 2010. Sauf que la finale de la coupe du monde c'était il y a quatre mois. Heureusement pour l'Espagne. Compte-rendu.

Modififié
« J'ai peur de ce genre de match. Car nous avons besoin d'émotion et d'intensité pour pouvoir jouer. Or en ce moment, tout a un peu moins de saveur pour nous » . Le patron à moustache de la Roja fait la gueule au micro de TVE. On ne la fait pas à Vicente Del Bosque. La finale du Mondial, pour les Espagnols, c'était le 11 juillet dernier. Pour les Portugais, c'était mercredi soir. Le prétexte de ce match entre voisins était une espèce de célébration de la candidature ibérique commune pour les Coupes du Monde 2018 ou 2022. Portugal-Espagne, « la finale rêvée » du Mondial à domicile, s'enflammait même Marca quelques minutes avant le match. L'histoire a terminé par une correction collée aux champions du monde. Fallait pas les inviter.

L'Espagne achève l'année de son premier titre planétaire très mal. Certes les champions du monde ont fait le plein sur la route des qualifs pour l'Euro : trois victoires en trois matchs contre le Liechtenstein (0-4), la Lituanie (3-1) et l'Écosse (2-3). Mais depuis le retour d'Afrique du Sud, Casillas & Cie sont incapables de remporter le moindre match amical : 1-1 au Mexique le 11 août, 4-1 en Argentine le 7 septembre et 4-0 au Portugal mercredi soir, donc. Soit neuf buts encaissés pour deux marqués en trois matchs. Pas terrible pour un champion du monde. Cette dernière défaite est même historique. Jamais Casillas n'avait pris quatre buts avec sa Seleccion. Jamais depuis un Espagne-Écosse (2-6) de 1963, la Roja n'avait perdu par quatre buts d'écart. Fernando Llorente n'y va pas par quatre chemins : « Ce match est encore plus inquiétant que celui de l'Argentine. Aujourd'hui (mercredi soir), c'est pire, nous avons vraiment très mal joué » . Del Bosque y va lui aussi sans détour : « Jouer pire que ce soir, c'est impossible » . Faute avouée, à demi pardonnée ?

Happy end à Lisbonne

Une combinaison magique Capdevila/Iniesta/Capdevila/Silva a rappelé des souvenirs aux nostalgiques (30'). Mais pour le reste, l'Espagne, mercredi soir, c'est seulement trois frappes cadrées et beaucoup trop de pertes de balle (68). En face, le milieu portugais Mereiles-Martins-Moutinho est déchainé. Ces trois-là ont fait bégayer le carré magique espagnol Iniesta-Busquets-Alonso-Xavi. 44' : perte de balle de Busquets, contre portugais, but de Martins. 48' : Fabregas (Xavi ménagé à la mi-temps) perd un autre ballon, Meireles-Nani-Moutinho-Postiga et hop 2-0. Après, les Ibériques s'énervent (un peu), tricotent et font n'importe quoi en défense. 67' : autre contre, Marchena, c'est décidément pas Piqué (remplacé à la mi-temps). Postiga dans l'espace. 3-0. Le dernier but lusitanien (92') est une photocopie : Coutinho-Pepe-Almeida dans l'espace. 4-0 et des Espagnols sonnés. La Roja explose encore la barre des 60% de possession, fait le double de passes de son adversaire (784 contre 359) mais le Portugal a cadré sept frappes pour quatre concrétisations. C'est con le foot, en fait.


Mercredi soir, les ouailles de “Vincent Dubosc” disaient adieu à leur maillot de champion du monde. Adidas présentait leur nouveau tricot (moche). Les maillots avaient beau sentir le neuf, personne n'était dupe. Quelques plumitifs ont d'ailleurs accusé les joueurs d'avoir « taché » (El Pais) l'étoile fraichement accrochée à l'écusson. Mais bon, la claque reçue contre les Portugais sera vite oubliée. Dans dix jours, c'est le Clasico. Et en plein mois de novembre, c'est bien le seul match qui intéresse un Espagnol. Marca s'est réjoui du futur duel Busquets-CR7. Ces deux-là se sont chargés de faire rêver les amateurs de Liga à coups de tacles appuyés (7' et 8') et de flip-flap ronaldinhesque (Ronaldo 35'). Mieux, maintenant tout le monde est content. Les “Guesh” : ils ont gagné leur finale de la Coupe du Monde. Les madridistes : Cristiano Ronaldo a fait du Cristiano Ronaldo. Les culés : l'Espagne s'est fait ridiculiser. Un match amical, quoi.

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)