1. //
  2. //
  3. // Gr. A
  4. // Real Madrid/PSG (1-0)

Le plus beau PSG de tous les temps ?

Une première mi-temps divine comme un sprint au paradis… Mardi soir, vous n'avez pas rêvé : c'est bien le meilleur Paris de toute son histoire qui vous a tant éblouis. Même s'il n'a pas gagné. Et même si ce Real n'était pas galactique...

Modififié
6k 99
« J'ai reconnu le bonheur au bruit qu'il a fait en partant. » (Jacques Prévert) Ce bruit désagréable, c'est le but un peu idiot encaissé justement en première période. C'est aussi l'impossibilité d'avoir changé en or toutes ces occases tombées du Ciel avant la pause. Mais restons sur le bonheur, sur le verre aux trois quarts plein... Et tant pis pour la cagade de Trapp ou les regrets des tirs sur les deux poteaux et sur la barre. Qu'est-ce que c'était beau !

Real-PSG, l'autre Clásico


Pas parfait, mais beau. Quand la grâce fait s'épanouir le ballon au point même que les caméras ne peuvent plus restituer à l'image son mouvement perpétuel. Même le chrono se détraque : on ne sait plus si le temps se dilate ou s'accélère. Ça va à 100 à l'heure, mais quand Rabiot fracasse le poteau au terme d'une énième combinaison express, on ne joue que la 37e minute et on se dit qu'il reste encore une éternité avant la mi-temps et qu'on n'a pas fini de voir des merveilles. Et c'est ce qui arrive à la 45e +3 sur le face-à-face Cavani-Navas manqué par l'Uruguayen sur un modèle de contre. Pourtant, « le contre » est l'arme des faibles, celle des lâches et des gagne-petit… Pas avec ce PSG-là. La transmission de Di María, l'appel et la course de Cavani : tout était au poil. Mais ça ne fait pas but… On en reparlera.

Lolo Blanc rêvait de jeu « à la barcelonaise » . Son vœu a été exaucé sous forme de Clásico d'emprunt, vu que son Barça parisien affrontait le Real chez lui, au Bernabéu. Et ce Clásico aurait pu finir en manita : à 3-0 à la pause, qui aurait trouvé à redire ? En possession-circulation orientée plein sud, vers le soleil, vers le but adverse, Lolo a atteint son summum. Pressing assez haut (pas super haut), récup tout juste énervée (pas agressive), densité dans la moitié adverse qui offre 10 000 combinaisons en jeu court ou mi–long, latéraux à la hauteur des attaquants (une des réussites constantes de Lolo à Paris), Zlatan qui s'applique à jouer très juste dans ses décrochages et un Thiago Motta revenu enfin aux 30 derniers mètres adverses comme il en avait l'habitude à son arrivée au PSG. Et ça tourne ! Un tourbillon parti du centre du terrain qui bazarde le milieu Modrić-Casemiro-Kroos dans un trou noir. Les changements de rythme sont vertigineux. La voie est libre, le Real recule, les espaces se libèrent et les occases défilent en HD… La grâce sans forcer, vraiment. Sans agiter l'éprouvette. Rien à voir par exemple avec l'autre sommet historique « à l'énergie » , contre Chelsea, avec le cœur, les couilles et les tripes. Bizarrement, ce PSG a immédiatement décollé à la verticale avec l'entrée de Rabiot (17e). Verratti est fantastique, aucun doute là-dessus, mais mardi, c'était Rabiot qu'il fallait pour que ce PSG plane vraiment. Parce qu'à la vérité, le p'tit gars est très bon. Mieux : il est BON ! Il a rallié la magie mystérieuse des gauchers parisiens (Di María, Matuidi, Maxwell, Thiago Motta). Après tout, en tennis, les gauchers sont les plus « ensorceleurs » avec ce mélange de finesse et de puissance brute agitées avec la main du Diable (Connors, Mc Enroe, Ivanisevic, Nadal). Rabiot a pris sa chance de loin et frappé le poteau d'une reprise d'ado insouciant, ce que Verratti n'ose toujours pas faire…

Aide-toi, et la L1 t'aidera !


Était-ce du « Football Total » ? Presque, au vu du positionnement souvent haut de Motta et des montées décidées des latéraux (superbe Aurier). Pour égaler la partition ajaxienne classique, il aurait fallu que Thiago Silva ou David Luiz portent le ballon plus loin de leurs bases et participent plus au jeu en territoire ennemi. Mais comme Cristiano est le grand requin blanc le plus vorace des mers chaudes, la paire brésilienne s'est logiquement tenue en couverture prudente. Et le PSG d'avant, celui de 1993-1994 par exemple, était-il plus fort, ou aussi fort que le PSG de la première mi-temps de Bernabéu ? Non. Malgré ses artistes Ginola, Weah, Valdo, ou Bravo et Guérin dans leurs moments d'extase (face au Real, encore !), aucun PSG vintage ne peut égaler la fluidité et la maîtrise technique cinq étoiles du PSG qatari du 3 novembre 2015. Cavani, Di María, Zlatan, Motta, Maxwell, Thiago Silva, Verratti (pendant 17 minutes), c'est plus fort balle aux pieds. Au point de sublimer un Aurier, un Rabiot et surtout un Matuidi si mal coordonné dans sa gestuelle de gaucher exclusif…

Pourtant, Paris n'a pas marqué, Paris n'a pas gagné. Paris n'a pas été aussi divin en seconde période… Normal : la grâce est une garce qui vous abandonne comme une muse qu'on délaisse. Quand cette grâce vous effleure et vous guide vers la réussite, il faut savoir être « relâché » afin de réaliser le geste décisif. Or, Paris-Cavani, Paris-Zlatan et Paris-Maria n'avaient pas ce relâchement zen qu'on observe immédiatement chez les artistes du Barça, sûrs de pouvoir marquer n'importe quand, n'importe où… Et pourquoi donc ? Peut-être parce que Paris s'embarrasse en Ligue des champions des petites scories qu'il étale en Ligue 1. Une suffisance un peu trop gestionnaire, un déchet technique un peu plus haut qu'il n'est décent, une inefficacité trop relax devant le but qu'on justifiera « parce qu'on menait au score et que les trois points étaient déjà acquis » … Il faut en faire plus en championnat de France pour conquérir l'Europe. Le PSG de 20h45-21h35 du 3 novembre 2015 a démontré qu'il en était capable. Samedi, Paris reçoit Toulouse. On attend donc un 6-0 net et sans bavure avec triplé de Cavani, doublé de Zlatan, plus un but au choix de Di María, Lavezzi ou Lucas. À ce régime-là, Paris rendra grâce à la Grâce et rejoindra le dernier carré de la LDC…

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

rodillacero Niveau : DHR
Un des plus belle mi-temps que j'ai pu voir aussi. Une équipe à un niveau qui lui permettrait de gagner la LDC. il n'y aura pas toujours la chance de l'adversaire mais il faudrat aussi que Paris arrive a accepter cette defaite et être persuadé qu'ils étaient sur le bon chemin.
Ca vire à la branlette intellectuelle intensive cette histoire!
Et ben, j'ai beaucoup baillé sur les 5 dernières minutes. Allez, que le Bayern rende grâce à la Grâce et nous sorte le PSG en 1/8èmes. Même si j'ai cru comprendre que ce PSG est la plus grande équipe de tout les temps de l'univers de l'humanité...
ah ouais carrement !!!!!!!!!!!
Note : 7
Une superbe match sur le plan collectif mais aucun but.... hors c'est la base d'un gros match de foot.

Du coup le Leverkusen-PSG , le PSG-Benfica ou le PSG-Barca me semble des matchs bien plus aboutit. (et Leverkusen n'était pas plus faible que le Real d'hier ,juste que les frappes étaient magnifiques)
Vous craquez complètement ...

Tellement français tout ça, ils perdent mais ils sont fiers d'avoir eu des occasions.
ok, bon courage pour la suite.
ok donc selon ce bon chérif il faut savoir être relâché pour pouvoir être décisif mais faut aussi ne pas être trop relax pour ne pas être inefficace...
A trop se masturber le cerveau pour sortir un article estampillé "poésie" on finit par dire n'importe quoi.
Frenchies Niveau : CFA
je dirais pas la plus "belle" parce que ca a été un sacré non match cette première mi temps, la plus frustrante = pas loin, la plus irrationnelle aussi ..

le plus beau PSG Chérif ?
comment c'est possible de dire ça avec une équipe aussi maladroite ? :/
ca fait quand même méga poisson rouge de dire ça hein ...
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
euh... soyons sérieux quand même
le plus beau PSG de tous les temps de Cherif, c 'est a dire depuis qu il est né en 1998
puis bon va falloir apprendre la demi mesure les journaleux hein.
y a 15 jours c'était une bande de tocards et cette semaine c'est la plus belle equipe de la planète...
c'était un super match mais ce qu'on retient malgré tout c'est la défaite et cette maladresse qui, si elle perdure, sera bien trop handicapante pour un "prétendant au titre"
Purée les articles sur le PSG de SoFoot deviennent vraiment ridicule.

Donc le plus beau PSG de l'histoire cadre 3 fois pour 0 buts inscrits? Ça devient vraiment grave.
On peut m'expliquer la nuance?

Quand Paris gagne à la manière du Real hier c'est un signe de matitrise, sous entendu qu'une grande équipe n'a pas besoin de bien jouer pour gagner

Quand Paris perd, à la manière des outsider de la Ligue 1 ou de certaines petites équipes en LDC, la c'est une injustice totale qui ne récompense pas la meilleure équipe sur le terrain?

Passé ces analyses que je trouve hypocrite on peut parler du jeu. Quel régal de voir Di Maria jouer. Aurier est aussi vraiment impressionnant, la charnière très solide. Motta et même Rabiot sont d'une grande sureté technique. Par contre ce match confirme que ce beaucoup disaient en étant traité de fou, Matuidi n'est pas le joueur qu'on veut nous vendre. Il est plus que limité pour des rencontres de ce niveaux. Comme contre l'Allemagne ou le Barça, on voit que quand le niveau s'élève il n'ya plus personne. Pourvu que Deschamps s'en rende compte (ce dont je doute vraiment)
Master of footix Niveau : Loisir
J'espère que c'est du second degré cet article, sinon c'est flippant.
Mais Chérif, t'en as pas marre te faire pourrir à chque fois que tu ponds un papier comme ça ?
Non parce que tu le mérites...
Matthew? stooooooone Niveau : District
C'est simple tu derapes Matuidi et Cavani et t'y fous Pastore+Rabiot, que White/Gasset fassent leur tambouille tactique et tu obtiens probablement une équipe qui peut regarder dans les yeux toutes les autres (y compris la vesion Denisot/Jorge 1.0).

Blaise et l'Uruguayen, rien à dire niveau état d'esprit, engagement, niveau athlétique, ce sont de bons joueurs mais niveau technique rédhibitoire au plus haut niveau.
Certains matchs perdus annoncent de futures triomphes.

En tout cas, le PSG sera l'équipe la plus crainte du deuxième pot (avec la Juve).
petitbodiel Niveau : CFA2
Heu, ça manquait clairement de vitesse dans la deuxième mi-temps, que de passes en retrait !!
Et puis Cavani et "fort balle au pied" dans la même phrase… comment dire ?
PhoenixLite Niveau : Loisir
Chers journalistes,
Vous pouvez arrêter de nous foutre la honte à nous, supporters, avec vos articles complètement déconnectés de toute réalité footballistique ?
Merci d'avance
Message posté par marcus01
Mais Chérif, t'en as pas marre te faire pourrir à chque fois que tu ponds un papier comme ça ?
Non parce que tu le mérites...


Je savais pas comment exprimer mon sentiment sur Chérif. J'aurai pas dit mieux. Merci
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6k 99