En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Toulouse (0-0)

Le plan de Dupraz

Pascal Dupraz l'avait promis, il avait un plan pour ne pas prendre le bouillon au Parc des Princes. En effet, les Toulousains ont pu rentrer chez eux sans s'être fait dérouiller, en chopant même le point du nul. Mais le « plan » en question ressemblait à celui de 90% des équipes qui jouent contre le PSG, à savoir défendre à dix et attendre que ça passe en serrant les dents.

Modififié
Jeudi dernier, Pascal Dupraz convoquait toutes les cartes de presse de Toulouse et de ses environs pour une conférence qu'il ne fallait pas louper. Deux jours après le déjà mythique 4-0 du PSG contre le Barça, Dupraz se permettait d'annoncer que lui, entraîneur du TFC, savait comment s'y prendre pour contrer les Parisiens au Parc des Princes, et qu'il allait le montrer dès le dimanche suivant. Aussi taquin que mystérieux, l'homme fort de la Ville rose s'était ainsi fendu d'un : « On peut rivaliser. J’ai une grosse idée derrière la tête. Je ne vous dirai pas quoi. Il y a une bonne chance de rivaliser avec le PSG, je ne vais pas vous dire comment. » Soit. À ceux qui lui demandaient d'être un peu plus précis et d'expliquer comment il pouvait être si sûr de lui après le récital catalan des gars d'Emery, Dupraz répondait : « Avant même cette performance exceptionnelle des Parisiens, on savait que cela allait être compliqué au PSG. Il faut que les joueurs soient désinhibés, il faut donner le maximum. Il faut être sur ce coup-là le contre-exemple du Barça. Si l'un d'entre nous marche, les Parisiens vont nous punir. » Après tout, Dupraz avait déjà trouvé la clé, puisque au match aller, les Toulousains avaient battu Paris 2-0 au Stadium. C'était le 23 septembre dernier, à une époque où Paris se cherchait encore, et encaissait sa deuxième défaite à l'extérieur en trois semaines. Ce soir-là, Krychowiak était titulaire, Aurier avait pris un rouge en 47 minutes, et même Thiago Silva avait raté son match. Cinq mois plus tard, Dupraz pouvait-il braquer la banque à nouveau ?

Top 10 : Zemanlandia

Descendre du bus, mais pas sans l'avoir garé


Le plan de Dupraz, étalé dès les premières minutes du match d'hier soir, était finalement plutôt simple : défendre bas, en rangs serrés, avec une ligne de défenseurs parfois composée de cinq ou six joueurs. Et les Parisiens ont eu beau bouffer le ballon et dépasser les 80% de possession en deuxième période, ils n'ont shooté que trois fois au cadre, et sans affoler un solide Alban Lafont. Lors de sa conférence de presse de jeudi dernier, l'homme des montagnes s'était marré : « Je ne vais pas aller à Paris en disant "ouh la la" ! On va quand même descendre du bus. » Mais si ses Toulousains sont descendus du bus, ce n'est qu'après l'avoir garé sur la pelouse du Parc des Princes, bien devant la cage de Lafont. « Nous méritions de gagner, mais nous n'avons pas su surmonter la défense de l'adversaire. Nous avons besoin de travailler pour apprendre à ouvrir les défenses regroupées » , se désolait Emery hier soir. Et en plus de compter sur des morts de faim derrière, Dupraz a bénéficié de l'un des effets secondaires du PSG-Barcelone, la fatigue de plusieurs soldats parisiens, qui a entraîné le manque de motivation ou d'idées de certains. Draxler était visiblement cramé, Lucas – qui n'était pas titulaire contre le Barça – était en jambes, mais n'a jamais été efficace dans le dernier geste, et le vrai coup de boost dans les offensives parisiennes est arrivé quand Verratti est entré. Mais ça suffisait à rendre heureux Dupraz, franc et lucide lors de son débriefing : « En deuxième période, on n'a fait que défendre. Je retiens la discipline défensive de mes joueurs. Au bout du compte, à part deux situations, on n'a pas été mis en difficulté. Mais on ne va pas faire la fine bouche. » Le TFC n'était là ni pour régaler, ni pour se régaler. Mission accomplie.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7