Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France/Belgique (3-4)
  4. // Les notes

Le Péril rouge

Dominée de la tête et des épaules par une Belgique taille patron, la France rend une copie brouillonne, notamment défensive. Valbuena, Ntep, Fekir ou Matuidi ont empêché le naufrage. Côté belge, il fallait être chevelu pour briller à Saint-Denis.

Modififié

France


Lloris (6) : Brassard autour de son allumette gauche, le junkie le plus connu de France aura fait son possible pour garder sa team dans la course. D'abord impuissant devant Fellaini, il claque sa parade XXL face à Benteke. Mais la vague rouge était bien trop révolutionnaire. Hugo Chávez.

Sagna (1,5) : Le saviez-vous ? Sagnol fête cette année ses 38 printemps, pendant qu'à 39 piges, Cédric Barbosa était encore cette saison un joueur de Ligue 1, avec 29 matchs au compteur. Si la Dèche avait la bonne idée de sauver Willy. Et la France, par la même occasion…

Varane (4) : Était bien au marquage de Benteke sur le deuxième but de Fellaini. Courageux, mais à l'image de sa fin de saison au Real Madrid, il s'est effondré comme Marion Rolland aux JO de Vancouver. On en demande bien plus pour un supposé taulier.

Koscielny (3) : Était bien au marquage de Benteke sur le deuxième but de Fellaini. Du coup, il s'est crashé sur Varane. Histoire de ne laisser aucune place au suspense, il paye un uchi mata sur Witsel en pleine surface. Mais quand même, il était VIP pour observer les buts des Diables rouges. Catastrophique.

Trémoulinas (3,5) : Où est passé l'arrière gauche vainqueur de la Ligue Europa 2014/2015 ? Probablement retourné en Gironde. Ce qui est certain, c'est que son sosie vénézuélien fan de la boucherie-charcuterie ne devrait pas faire son retour en équipe nationale.

Cabaye (4,5) : Il a passé cette saison au PSG comme un vulgaire remplaçant. Et quand on sait que Pogba jouait un vrai match à enjeu hier, Yohan devrait finir par se taper le même statut en équipe nationale, pour terminer dans une caravane. Lose yourself. Remplacé par Payet (4,5), centreur en cloche professionnel.

Sissoko (4) : Préfère regarder Fellaini fusiller son capitaine plutôt que s'agripper à sa touffe sur le terrain. En même temps, Moussa est en congés depuis trois mois avec Newcastle. Bref, une culture de la gagne à retravailler. De A à Z.

Matuidi (6,5) : Les vacances sont bientôt proches ? Apparemment, Blaise à l'air de s'en cogner. Monsieur 3 poumons a déposé Marouane Fellaini sur 20 mètres. Il aurait bien aimé mettre un doublé lui aussi, mais ses dons d'organes envers ses coéquipiers lui auraient fait perdre la vie. Balaise, Blaise.

Valbuena (7,5) : Vu sa performance, on peut se demander si la Russie ne sera pas championne du monde chez elle en 2018. Enfin, si la FIFA le veut bien. Remplacé par Fekir (7), pas encore adepte des quadruplés en vingt minutes.

Griezmann (4) :
- Tu connais l'histoire de Toto dans les vestiaires du Stade de France ?
- Non.
- C'est normal, il n'est jamais ressorti.

Remplacé par Lacazette (6), bon pour féliciter Fekir avec de petites claques sur les joues.

Giroud (5) : Sevré de ballons dans un premier temps, il a cru qu'il suffirait d'une étincelle, d'un rien, d'un geste et d'un mot d'amour pour allumer le feu. Mais même avec son penalty obtenu comme un brigand et son sourire à Courtois, l'Isérois n'aura récolté que des sifflets à sa sortie. Johnny sans idées. Remplacé par Paul-Georges Ntep, prêt à prouver que la vie parisienne lui sied à merveille.

Belgique


Thibaut Courtois (5) : À la limite de l'emploi fictif en première période, puis secoué en deuxième mi-temps. Fainéant sur le penalty de Valbuena, il ne peut en revanche rien faire contre le boulet de canon de Fekir, ni contre la frappe de Payet.

Toby Alderweireld (6) : N'a pas toujours empêché Trémoulinas d'arriver dans la zone dangereuse, mais l'a toujours empêché de faire plus. Passeur décisif sur le deuxième but, il peut rentrer chez lui avec le sentiment du devoir accompli.

Jason Denayer (9) : Le jeunot qui aura 20 ans à la fin du mois, était là pour remplacer Kompany, il en a profité pour sortir un match monstrueux. En patron, il a tout stoppé et tout nettoyé avec une facilité déconcertante. Remplacé par Dendoncker qui a eu droit de s'amuser pour les 5 dernières minutes. Et dire que Denayer va revenir à City après un prêt plus que concluant au Celtic. Vincent Kompanique.

Nicolas Lombaerts (4) : Moyennement fautif sur le penalty, mais peut évidemment être pointé du doigt pour les deux buts encaissés en fin de match alors que Denayer était déjà sorti. Lombaerts n'est pas la colonne vertébrale de la défense des Rouges, et Vermaelen attend tranquillement de reprendre sa place, sans doute en astiquant ses trophées.

Jan Vertonghen (5) : A juste dû surveiller Bacary Sagna. On a connu des baby-sittings plus compliqués.

Marouane Fellaini (8) : Le touffu a livré un match plein. Point de relais impeccable, double buteur en première période, il mérite amplement son ovation lorsqu'il laisse sa place à Chadli, qui avait très très très envie de courir.

Axel Witsel (4) : Quelques percées, quelques passes bien senties, mais globalement Axel et ses beaux yeux n'avaient pas vraiment envie de gambader. C'est donc sereinement - et toujours en marchant - qu'il a laissé Dembélé prendre sa place en fin de match.

Radja Nainggolan (8) : Impérial dans le rond central. Le seigneur de l'anneau. Des passes magiques, des dribbles justes, du repli défensif, et un but de porc pour faire grimper sa cote de quelques millions. Nasser aurait été aperçu en train de consulter son PEL.

Eden Hazard (6,5) : A répété à l'envi qu'il venait jouer ce match avec l'œil du tigre. Il a souvent montré qu'il pouvait être très dangereux, mais n'a jamais eu l'occasion de l'être. Le requin de l'aquarium de La Rochelle.

Christian Benteke (7) : Tellement imposant qu'il aura été le cauchemar de Varane et Koscielny. On comprend qu'il souhaite se barrer fissa d'Aston Villa. Laisse sa place à Lukaku, qui a trouvé la transversale en 3 minutes.

Dries Mertens (5) : Dur dur de prendre la place de Kevin De Bruyne. Mertens a surtout cru perdre un tibia-péroné avant d'être remplacé par Ferreira Carrasco à l'heure de jeu, dans la même veine.

À lire : le compte-rendu du match

Par Antoine Donnarieix et Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 9
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall