Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gabriele Sandri

Le père de Gabriele Sandri rend hommage à son fils

Modififié
C'était il y a 8 ans. Jour pour jour.

Sur une aire d'autoroute en direction de Milan, où il allait assister à la rencontre Inter/Lazio, un supporter laziale, Gabriele Sandri, était tué d'une balle dans le cou. Balle tirée du pistolet du policier Luigi Spaccarotella, condamné depuis à quatre ans et neuf mois de prison.

Huit ans après son décès, son père, Giorgio Sandri, s'est exprimé aux micros de LaLazioSiamoNoi pour honorer, encore, la mémoire de son fils. « Huit ans après ce maudit 11 novembre, le vide, la blessure, la douleur, la colère ne sont pas passés et ne passeront jamais. Au contraire. Mais grâce au peuple de Rome, le peuple de Gabriele, le souvenir de mon fils Gabbo est toujours vivant  » , a-t-il affirmé.

Sandri a ensuite parlé des tifosi en Italie, quelques jours après un derby romain qui s'est disputé devant deux virages vides. « On fait tout pour essayer d'éloigner les tifosi des stades, au nom de la sécurité. Ainsi, on va tuer la passion. À ce rythme-là, les gens vont arrêter d'aller au stade, et préféreront aller au cinéma. »


Pour aller voir le film sur Cristiano Ronaldo ? EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25