En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Fiorentina-Juventus (1-2)

Le patron, c'est la Juve

Tout en tranquillité et en maîtrise, la Juve est allée chercher une nouvelle victoire en Toscane. Trois points chopés dans un match à la conclusion rock n' roll, qui pourraient être ceux du titre pour les Bianconeri, en fonction du match de Naples ce lundi.

Modififié

Fiorentina 1-2 Juventus

Buts : Kalinić (81e) pour la Fiorentina // Mandžukić (39e), Morata (83e) pour la Juventus

On en fait toujours des tonnes autour du fameux « match du titre  » . On le rêve à domicile, flamboyant, festif. Ce soir, face à la Fio, la Juve a évité de se poser trop de questions. Malgré quelques acrobaties inutiles d'enfants heureux, les jongles de Mandžukić ou les ailes de pigeon d'Évra par exemple, les Turinois ont répondu à l'application et au sérieux de la Fiorentina en gestionnaires sûrs de leur force, même après l'égalisation brusque de Kalinić en fin de match. Et si, mathématiquement parlant, la Vieille Dame n'est pas encore définitivement championne, la barre de téléchargement de son cinquième titre consécutif vient d'atteindre 99,5%. Merci à un Pogba inspiré, à un Mandžukić efficace, à un Buffon merveilleux, à un Morata libérateur.

One shot, one kill


En début de match, la Fiorentina joue une partition pleine de bonnes intentions. Et si la possession est d'abord assurée par la Juve, quelques pertes de balle turinoises sur lesquelles sautent les Viola montrent que le stadio Artemio Franchi ne sera pas simple à conquérir ce soir. Iličić est même le premier à trouver le cadre, mais le but signalé hors jeu de Khedira dans la foulée est là pour rappeler que les Bianconeri en ont sous le pied. Le diable étant dans les ballons perdus lors de cette première période, c'est un nouveau ballon envoyé dans le vent par les Turinois qui permet à Bernardeschi de tromper Buffon, mais l'attaquant de la Fiorentina est injustement signalé hors jeu.

Agacé, il se montre à nouveau dangereux sur l'action suivante, fait se coucher Buffon, et montre que le rapport de force peut tourner en faveur des siens. Le moment choisi par la Juve pour resserrer quelques boulons et utiliser Pogba la pioche pour distribuer de plus en plus de ballons devant. La faille devient compliquée à trouver pour les Florentins, alors Tello tente le bombardement de loin, un obus capté des deux mains par Buffon. Et après une dizaine de minutes d'ennui à peine trompées par quelques passes caressées de Pogba, la Juve utilise sa seule action vraiment dangereuse pour marquer grâce à une volée de Mandžukić, trouvé par une remise de la tête de Pogba. Savoir tuer au bon moment pour prendre le pouvoir, un grand classique à Florence depuis les Médicis.


La peur des dix dernières minutes


La Fiorentina pourra se plaindre à nouveau de l'arbitre, qui lui oublie un penalty sur le dernier corner de la première mi-temps. Les locaux continuent de presser sur la défense turinoise, mais avec trop d'instabilité technique pour espérer quoi que ce soit. La faim de l'équipe qui court après l'Europe ne suffit pas toujours, et après 10 minutes passées à gérer, il ne suffit que d'une accélération à Turin pour envoyer Pogba seul devant Tătăruşanu. L'énervement aidant, les mauvais coups se multiplient. Les offensives florentines aussi, mais Buffon sort les parades qu'il faut. Un Gigi qui se dispute le titre de meilleur homme sur le terrain avec un Pogba en mode FIFA Street, qui casse tout ce qu'il peut de reins florentins et de lignes défensives.



La deuxième période ressemble à l'étape des Champs-Élysées d'un Tour de France, avec une Juve un pilotage automatique jusqu'à la ligne d'arrivée. Mais les Florentins ne veulent pas du rôle de ceux qui lancent des attaques sans lendemain, et sur une erreur de Bonucci à 10 minutes de la fin, Kalinić fusille Buffon de 20 mètres. Les Turinois s'en veulent et se remettent en ordre de bataille et, un corner + cafouillage plus tard, Morata fait souffler les siens en inscrivant le deuxième but. Derniers frissons pour la Juve qui aime décidément se faire peur... L'arbitre accorde d'abord un penalty imaginaire aux Florentins. Mais Buffon ne se fait pas avoir une deuxième fois par Kalinić et sort un arrêt monstre. Puis Kalinić - encore lui - trouve la barre d'une tête à trente centimètres des cages. Des signes qui semblent signifier définitivement que la Serie A 2015/16 a trouvé son champion.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17
    il y a 6 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166