1. //
  2. // Milan/Juventus (1-2)

Le patron, c'est la Juve

Au terme d'un match ennuyeux en première période et vibrant en seconde, la Juve s'impose 2-1 sur la pelouse du Milan AC, lors de la demi-finale aller de la Coupe d'Italie.

Modififié
5 18
Inarrêtable Juventus. Le leader de Serie A affirme encore sa suprématie, même en Coupe d’Italie. Les Turinois, de plus en plus cyniques au fil des matches, s’imposent à San Siro, lors du match aller des demi-finales de la Coupe (1-2). Une victoire assurée grâce à une grosse deuxième période, mais surtout grâce à un immense Martin Caceres, qui, avec un doublé, a dignement fêté son retour auprès de ses petits copains bianconeri. Milan s’est battu, est même passé proche de la victoire en seconde période quand Ibra s’est décidé à jouer. Mais non. Il semble écrit que la Juve est au-dessus cette saison. Au-dessus en championnat, et désormais au-dessus sur l’autre tableau. Le tout sans n’avoir jamais été battue. Respect. Une victoire 2-1 à l’extérieur, c’est 80% de chances (ouais, au moins) de se qualifier pour la finale. Surtout qu’entre la Ligue des Champions et la course-poursuite en Serie A, le Milan AC n’aura pas forcément envie de se tuer à la tâche en Coupe d’Italie. En revanche, pour la Juve, qui court après sa 10e Coppa Italia depuis maintenant dix-sept ans, et qui ne joue pas l’Europe, l’occasion est belle de ramener un trophée, la même année où est inauguré le nouveau Juventus Stadium. Et puis, après tout, qui a dit qu’il était d’interdit de viser un doublé Coupe-Championnat ?

45 minutes d'ennui

Retour 90 minutes en arrière. Début de la rencontre. Conte respecte ce qu’il avait annoncé, et titularise Del Piero aux côtés de Borriello. Les nouveaux arrivants Padoin et Caceres sont également alignés, avec Pirlo en meneur de jeu. Dans les cages, Storari remplace Buffon. Allegri, qui doit composer avec une infirmerie bien remplie, répond du tac au tac avec une équipe actuellement plus type que bis. Mexès et Thiago Silva tiennent la baraque, derrière un milieu de terrain composé de Van Bommel, Ambrosini, Emanuelson et Seedorf. Devant, El Shaarawy épaule Zlatan. Mais le début de match est plutôt soporifique. Les deux équipes s’observent, et le froid glacial de San Siro n’aide pas. Il faut attendre un gros quart d’heure pour que les Rossoneri se procurent la première (demie) occasion, par El Shaarawy, dont la frappe n’est pas cadrée. Et après ? Bah, pas grand-chose. C’est plutôt la Juve qui domine, mais la domination est bigrement stérile. Le plus entreprenant est sans aucun doute Estigarribia qui, sur son côté gauche, fait des misères à la défense milanaise. C’est d’ailleurs sur l’une de ses initiatives que la Juve se procure l’une de ses deux seules occasions de la première période. La seconde est pour Giaccherini : frappe déviée en corner par Amelia, remplaçant d’Abbiati. Et c’est tout pour une première période qui, sincèrement, n’a pas été à la hauteur des attentes.

Ibra de la main, Caceres du pied

Mais dès le début de la deuxième mi-temps, on sent que la Juve a les crocs. Conte a dû gueuler pendant la pause. Les Turinois attaquent d’entrée de jeu, et le but est dans l’air. On ne croit pas si bien dire. A la 8e minute, Borriello, l’ancien Milanais, tente sa chance : Amelia repousse, mais Caceres, qui a suivi, score dans le but vide. Retour de rêve pour l’ancien Bianconero, exilé pendant de longs mois à Séville, et qui fêtait ce soir son grand retour sous le maillot turinois. 1-0 pour la Juve, et un but à l’extérieur qui fait du bien en vue du match retour. Milan est sonné et la Juve tente d’en profiter. Quelques minutes plus tard, Del Piero est à deux doigts de doubler la mise d’une frappe qui frôle le montant. Ça y est, le match s’anime. Enfin. Et le champion d’Italie répond à l’orgueil. Ambrosini sert de la tête El Shaarawy, qui ne rate pas le cadre. 1-1, les compteurs sont remis à zéro. Les deux équipes oublient alors qu’il ne s’agit « que » d’un match de Coupe d’Italie. Ce sont désormais les deux rivales qui s’affrontent, le leader de la Serie A face à son dauphin.

Cela va d’un but à l’autre. Ibra croit doubler la mise, mais son but est annulé pour un contrôle de la main. Ce même Ibra sème encore la panique dans la surface turinoise, mais bute sur un Chiellini qui vient jouer les pompiers de service. Conte voit que son équipe est en train de flancher et effectue ses trois changements, en faisant entrer Marrone, Quagliarella et Vucinic. La Vieille Dame reprend l’ascendant psychologique et Vucinic manque d’un rien le but du 2-1. A ce stade là, tout peut arriver. Un but milanais, comme un but turinois. Et à sept minutes du terme, la sanction tombe. Caceres, en soirée de grâce, prend ses responsabilités, et expédie une frappe lobée somptueuse, qui termine dans la lucarne d'un Amelia immobile. Un régal. Le doublé de l’Uruguayen fait exploser le banc turinois, qui comprend bien que l’équipe blanche et noire vient de faire un grand pas vers la finale. Milan ne s’en remettra pas. Et s’incline 2-1. Oui, la Juve a une jambe en finale de Coupe d’Italie. Il ne faudra pas trembler, le mois prochain, lors du match retour à Turin. Et ne pas trembler non plus, dans deux semaines, pour la revanche en championnat, à San Siro. Trembler, cette Juve-là ? Même pas en rêve.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Plus type que bis? Quand même... Il manquait Abbiati, Abate, Nesta, Zambrotta, Boateng, Aquilani, Nocerino et Pato (ainsi que Cassano, Gattuso, etc... Important quand on joue sur 3 tableaux). Alors certes la Juve a gagné, mais est-ce qu'elle est vraiment le patron?

Sur ce, c'est quand même fou que Pirlo ne se soit pas encore blessé, quand on connait ses dernières années milanaises....
quand il écrit "plus type que bis" il veut dire que c'est quasiment la meilleure équipe possible vu les joueurs manquants
@Finnanigan Certes le Milan avait des blessés mais quand on voit que le milan est une ibra dépendance ( et qu'il jouait) il faut pas trop chercher d'excuses...Et puis la juve a mis une équipe B aussi comme le Milan (il manquait buffon, lichsteiner, de ceglie, marchisio, matri, pepe, vucinic et vidal)
et puis si pirlo n'est pas blessé c'est normal aussi il est bien préservé et bien géré alors qu'à la fin de son contrat au milan il a été balancé comme une grosse merde
Vraiment de mauvaise fois ces footix milanais
ahah chezzy remballe-moi ce petit ton supérieur, je ne sais pas pour qui tu te prends...

Milan une Ibra-dépendance, c'est bien, tu l'as trouvé dans l'équipe non? Admettons que ce soit vrai: c'est bien connu que Ibra joue en défense, et que donc quand les 4/5 de ta défense type manquent, ça n'influe pas du tout sur tes résultats, bien sur que non.... idem pour les milieux récupérateurs, qui n'influencent pas du tout le travail de la défense (surtout quand en plus d'avoir les titulaires blessés, les remplaçants jouent tout le temps parce que les autres remplaçants sont blessés aussi), mais c'est pas grave, Ibra est milieu aussi, donc ça n'a aucune importance, bien sur que non... Quand ces mêmes milieux et Boateng ne se projettent pas en avant lorsque Ibra a la balle, ça n'a aucune influence non? Ah mais non t'as raison, Ibra passe la balle à lui-même, donc ce n'est pas important, bien sur que non... Quand le seul milieu créatif (Aquilani) et les deux arrières qui savent centrer ne sont pas là pour donner de bons ballons à Ibra, ça n'a aucune importance non plus, bien sur que non... Quand il n'y a pas un autre attaquant qui attire des joueurs sur lui, ça n'influe pas du tout sur la liberté d'Ibra, bien sur que non... Bref, tu vois le concept. Alors ton Ibra dépendance, tu vois...
Mais encore, ce terme que t'aimes bien, t'es sur qu'il est vrai? Quand t'as un joueur qui est grand, qui a une vista incroyable et qui réclame toujours le ballon, t'en profites pas? À moins d'être le Barça, faut être débile pour ne pas le faire...

Chapitre Pirlo, tu crois vraiment que quand une équipe possède un joueur du calibre de Pirlo, tu n'essayes pas d'en tirer un maximum? Ça ne fait que prouver le fait que Pirlo avait envie de partir, c'est tout...
De mauvaise foi (ou fois, oups?), explique toi poulette.

@gfkop, certes, mais ça serait utile de nuancer non?
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Finnanigan, je te suis pas trop, tu sous entends que Pirlo s'est auto sabordé lors de sa dernière année à milan, afin de pouvoir se casser?
pffff tu me fais trop marrer toi,
On verra bien le jour où ibrahimovic sera blessé pour trois mois (déjà qu'il est suspendu pour 3 matchs, tu vas moins faire le malin).... quand je te dis que le milan dépend d'ibrahimovic, je comprends bien sur que les autres bossent à côté mais je veux te dire par là que c'est plutôt les autres joueurs qui jouent pour lui. Ca été le cas à l'inter et il réussira jamais au barça parce que personne ne jouera que pour sa gueule...dans la mesure où tous tes coéquipiers tenvoient les ballons si cela ce n'est pas une ibra dépendance!!!!!!!!!!!au milan le probleme c'est que y'a que lui qui peut faire la différence
Alors que la juve y'a un grand mot qui s'appelle le COLLECTIF!
Bref on verra dans 3 semaines comment ca se passera sans ton maitre à jouer!!!
Spike Spiegel, Pirlo arrivait à la fin de son cycle à Milan... Et dans le foot le mental compte tellement qu'il ne jouait plus à son réel niveau, qu'il retrouve à la Juve ! Il faut que ce soit lui le boss au milieu et je pense qu'il ne pouvait s'entendre dans le jeu avec Ibra. Bref bien content que mon joueur préféré soit aussi précieux et qu'il participe au retour (gagnant) de la Juve, club indispensable au foot italien.
@Finnanigan C'est bien! On a compris que c'était une équipe en carton. Merci à toi.
waynerooney Niveau : CFA
Félicitations à la Vecchia Signora qui revient fort cette année! Quant au Milan AC, ben on voit la différence entre une équipe qui joue en équipe (la juve vous l'aurez compris), et une équipe avec Zlatan.. et Finnanigan, l'excuse des blessures non merci, toutes les équipes subissent ça au cours d'une saison, d'autant que l'effectif du Milan est largement plus étoffé que celui de la Juve.
En tout cas avec les matchs qu'auront à jouer les milanais prochainement, félicitations à eux s'il finissent champions et s'ils vont loin en Champions League, ce qui n'est malgré tout pas impossible quand on connaît la qualité individuelle de leur effectif. Mais j'attends impatiemment de voir un match sans Zlatan pour voir si ça joue plus en équipe. Je ne dit pas que ce garçon n'est pas décisif, ce serait une bêtise de dire ça, mais bon c'est Zlatan quoi..
Plus qu'un Ibra-dépendance, je me demande plutôt si les "mauvais" résultats récents du Milan ne coincide pas avec la blessure de Boateng!
Un peu de clarification du vocabulaire :
l'ibradépendance (aussi orthographiée "ibra-dépendance"), de l'italien "ibradependenza", désigne le fait de vouloir gagner un match de football en faisant jouer Robinho.
L'Ibra dépendance est une évidence mais comment faire autrement avec un Robinho qui ne sera jamais rien d'autre que Robinho et c'est tout dire, avec Pato cassé comme d'hab, avec El Sharawi encore trop tendre ?
L'excuse des blessés ne tient pas, il y avait plus de turn over dans l'équipe de la Juve hier qu'au Milan.
Autrement, personne n'a remarqué la nullité d'Ambrosini hier soir, il a juste mis des coups ? Comme lorsqu'il était convoqué en équipe nationale.
"L excuse des blessés de tient pas" ?? Vous me faites bien rire, Allegris aligne la même équipe depuis 3 semaines avec des matches tous les 3 jours, mais c'est vrai que la fatigue physique et mentale n'existe pas dans le foot...
Quelle équipe avec 5 titulaires (Cassano ou Pato, Nesta, Aquilani, Boateng, Abbiati) et des "impacts playeurs" comme on dirait au rugby (Pato ou Cassano, Merkel, Gattuso, Flamini) le tout conjugué avec des titulaires au repos ( Abate et Nocerino) peut rivaliser avec la Juve (seule équipe invaincue en Europe) ou Naples, etc...
Je suis désolé mais dans n'importe quelle grande équipe européenne s' il manque les joueurs les plus importants, tu ne peux avoir de bons résultats à ce niveau la...
Puis l' "Ibra-dépendance", foutaise, dans n'importe quel grand club tu as un joueur qui fait la différence ( Van Persie, Ibra, CR, Messi, Aguero...) mais bon apparemment la mauvaise foi n'a pas de limite : " La croyance que rien ne change provient soit d'une mauvaise vue, soit d'une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat "
Bien content de te faire rire Rino. La citation que tu voulais certainement définitive me semble parfaitement appropriée à ton cas. Ibrahimovic a joué 6 parties de championnat sans marquer. Au total de ces 6 matches le Milan a obtenu 7 points (Plutôt une moyenne de relégable non ?). Je te laisse calculer la moyenne du Milan sur les 18 autres matches joués par Ibrahimovic, ceux où il a marqué 15 buts. L'année dernière Pato et Robinho c'était 14 buts chacun, cette année ils en sont à 4 à eux deux. Mais tu as raison, pas de dépendance du Milan vis à vis d'Ibrahimovic et puis de toutes façons, avec Maxi... (Ma source est comme moi, très partisane, www.Milannews.it)
Désolé, il manque la source des chiffres, milanews.it, pas vraiment des ennemis des rouge et noir.
OK à ce moment de la saison, oui il y a une "Ibradépendance" et Trap tu l' annalyses très bien (Robi pas au niveau, Cass et Pato absent) mais je conteste ce terme car lorsque l'équipe est complète c'est faux.
Il serait intéressant de voir le Milan sans Ibra avec Pato, Cass, Boa et Aquilani, et on verrait bien que le Milan peut très bien s'en sortir sans le suédois.
De plus, s'il ne tirait pas les pénos, ces stat ne seraient pas si énormes que ça (10 buts max, pour un avant centre a 9 M/an ce n'est pas si énorme)...
Trap, quand tu dis que ça fait 6 matches qu'il ne marque pas et que le Milan ne prend que très peu de points, tu penses que la raison principale est la méforme d' Ibra ? (les absences des autres joueurs n'ont donc que très peu d'influence pour le Milan ??)
Perso, je pense qu' Ibra est moins indispensable qu'un Boa ou Aquilani car ces 2 joueurs n'ont aucun remplaçant dans cet effectif (Pas de vrai 10, et aucun milieu capable de donner de bons ballons à part Seedorf quand il veut se bouger)
Il n'y a pas de méforme d'Ibra à mon avis. Mon point de vue ne vaut que ce qu'il vaut mais pour moi Allegri ne convient pas au Milan. Il n'a pas la stature pour résister à Berlu donc il ne choisit pas ses joueurs. (Galliani et Braida non plus d'ailleurs, voir la tragicomédie Pato/Tevez/Maxi) Allegri fait donc avec qu'il a, c'est à dire beaucoup de joueurs âgés (Seedorf, Inzaghi, Emanuelson, Zambrotta etc etc etc), beaucoup de joueurs moyens (Nocerino, Abbatte, Bonera...), voir surcotés ou mauvais (Robinho), quelquefois âgé et mauvais (Ambrosini). Il fait avec ce qu'il a mais il n'a pas imposé sa patte, pas de système de jeu, pas d'identité d'équipe. Et comme il n'est pas bête il le sait, confère sa nervosité et ses coups de gueule avec les journalistes et les arbitres depuis novembre. Et franchement j'aime bien Aquilani depuis la Roma mais il est comme Giovinco ou Montolivo, surement pas un très grand. Un très bon pas très constant et pas plus. Ibrahimovic n'égalant Van Basten que contre Lecce, Cagliari ou Cesena, le Milan en est réduit à s'en remettre à Boateng, Seedorf ou Rizzoli comme sauveurs dans les grands matches...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lille loupe le quart
5 18