1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Arsenal

Le patient Cazorla

Largué à treize points de Chelsea au moment d’aborder le sprint final, Arsenal se déplace samedi à Liverpool avec l’ambition d’enfin gratter quelques points à l’un de ses concurrents directs. Reste que si les dernières semaines ont été marquées par les nombreux débats autour de l’avenir d’Arsène Wenger, les Gunners avaient abdiqué dans la course au titre depuis plusieurs mois et la perte de leur moteur principal : Santi Cazorla.

Modififié
La dernière image de Santi Cazorla cette saison aura donc été celle-ci. Un visage qui grimace. La même grimace que quelques mois plus tôt, celle d’un homme qui souffre. Il fait nuit sur Londres, c’est un soir de fête à l’Emirates Stadium. De cette soirée ressortira un sentiment connu de toutes les personnes présentes : Arsenal semble irrésistible. Trop habitué à voir son groupe être encensé avant d’être décapité sur la place publique, Arsène Wenger souffle le calme : « N’allons pas trop vite. Nous avons une équipe solide et un état d’esprit affirmé, mais nous devons faire attention à garder les pieds sur terre. » Les Gunners viennent alors de balayer le Ludogorets Razgrad (6-0) grâce notamment à l’intermittent Mesut Özil, auteur d’un triplé et d’une passe décisive. C’était le 19 octobre dernier. Un soir où la saison d’Arsenal a basculé sans en prendre conscience sur l’instant. En quelques secondes. Peu avant l’heure de jeu, Santi Cazorla prend un sale coup sur la cheville et est remplacé par Mohamed Elneny. Peu avant l’heure de jeu, l’international espagnol vient de mettre un terme à sa saison. Le premier jour, Cazorla devait revenir début novembre pour un déplacement à Old Trafford. Puis, le staff médical des Gunners a décidé d’une opération en Suède en décembre, soit trois mois d’arrêt. Et, Arsène Wenger a envoyé un coup de latte dans le flou la semaine passée : personne ne reverra Santi Cazorla sur un terrain cette saison. Sur les ondes de Onda Cero, le patient a alors parlé : « Tout allait bien jusqu’à ce que je commence à faire quelques exercices sur le vélo et les points de suture ont cédé. J’ai dû faire une opération mineure pour fermer la cicatrice. J’ai eu un greffon fait il y a un mois et demi parce que la peau sur ma cheville était pratiquement morte et rien ne s’est vraiment arrangé depuis mon opération en Suède. » Troisième chute en deux ans, troisième uppercut.

Jorge Robledo, l’ancêtre d’Alexis Sánchez

La pierre angulaire et l'équilibre


À quoi se joue un titre ? Pas à des détails, mais à un ensemble composé de régularité, d’événements favorables, d’homogénéité, de caractère et d’absence de blessures. Si Leicester a été champion l’an passé, c’est pour toutes ces choses-là. Si les Foxes ont tout perdu cette saison, c’est aussi pour tout ça. Interrogé la semaine dernière sur la situation du champion en titre, Teddy Sheringham a conseillé aux orphelins de Ranieri d’aller « se mettre une cuite ensemble et de se friter si besoin » . Histoire de souder le groupe, mais aussi de voir qui peut poser ses tripes sur la table lorsqu'il faut reconstruire le puzzle. L’été dernier, David Wagner, le coach germano-américain d’Huddersfield Town (Championship), avait emmené ses joueurs en Suède pendant quatre jours sans électricité, sans téléphone, sans ballon, livrés à eux-mêmes pour apprendre à s’en sortir ensemble. Une aventure sportive – et collective – se joue aussi avec ce que le sport a toujours appelé des meneurs d’hommes. Voilà de quoi a été amputé principalement Arsenal cette saison, et ce, dès le mois d’octobre. Santi Cazorla n’est pas forcément un aboyeur, mais est la pierre angulaire – technique et tactique – du milieu des Gunners depuis son arrivée à Londres en août 2012. Sans lui, l’équipée de Wenger perd de l’équilibre. Avec lui, elle retrouve une certaine idée de l’énergie, de la vie, des lignes cassées et des espaces ouverts. Sans Cazorla, Mesut n’est plus totalement Özil et Alexis Sánchez est bien souvent résumé à un rôle de délégué syndical ayant pour rôle de faire régner l’honneur de la maison. En bref, Arsenal n’est plus totalement l'Arsenal qu’il devrait être avec Cazorla. La saison dernière, où l’international espagnol avait manqué plus de 50% des matchs de championnat malgré les promesses offertes par son cocktail fabriqué avec Francis Coquelin, l’avait déjà prouvé.

Putain de grimace


Tout cela n’est pas un secret. Si le Real a dragué lourdement Cazorla à plusieurs reprises, s’il a remporté deux championnats d’Europe avec l’Espagne (2008 et 2012), s’il compte 77 sélections avec la Roja, c’est avant tout car Santi n’est pas comme les autres. Le petit format de Llanera est un membre du cercle privé des sous-cotés, de ces hommes qui souhaitent allumer la lumière plutôt que de la braquer sur eux. Les chiffres parlent pour lui, c’est suffisant, et son coach le fait aussi parfois, comme lorsque Wenger expliquait il y a quelques jours sa douleur d’avoir perdu « la véritable star de son début de saison » il y a maintenant presque cinq mois. Sur cette perte, Arsenal avait probablement déjà perdu le titre et Cazorla savait déjà qu’une nouvelle saison blanche allait l’attendre. Le football est cruel, même quand on a trente-deux ans et qu’on entame sa treizième saison professionnelle. La force d’un joueur peut parfois se mesurer dans son absence, mais aussi dans sa faculté à changer le visage d’une équipe lorsqu'il revient. Avec Cazorla, Arsenal est une équipe différente. Cette saison, lorsque l’Espagnol a été titulaire – dix fois –, les Gunners n’ont pas perdu (8 victoires, 2 nuls). Mieux, sur les cinq dernières années, la bande à Wenger n’a battu un gros (Tottenham, Liverpool, Chelsea, City et United) qu’à une seule reprise sans son garant de l’équilibre. Un titre se joue aussi à ça. Une fin de carrière aussi. Et il faut réapprendre à être patient, histoire de ne pas rester sur cette putain de grimace.




Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

 //  09:32  //  Passionné des Philippines
Il est tentant de trouver LE facteur clé, l'élément déclencheur, la base qui explique les événements a posteriori.

Mais en l'occurrence, sans remettre en cause le talent de Santi, vous lui donnez plus d'importance qu'il n'en a.

Je reste persuadé qu'avec ou sans lui, il manque bien davantage à Arsenal pour retrouver le chemin du titre.
Romansochaux Niveau : Ligue 2
 //  10:47  //  Amoureux de Sochaux
Cazorla c'est l'exemple type du bon joueur mais pas suffisamment bon pour mener une équipe au titre. Et ils sont nombreux comme ça à Arsenal.
Ton constat s'applique effectivement à beaucoup beaucoup de joueurs d'Arsenal (Ramsey, Walcott, Oxlade etc) par contre Santi est d'une toute autre trempe. C'est le seul avec Sanchez et Kos à avoir vraiment un niveau "international", capable de tenir la baraque en ligue des champions.

Comme le souligne l'article il est effectivement complètement sous-côté, par rapport à un type comme David Silva par exemple, à qui il n'a pas grand chose à envier.

Bref c'était l'instant "groupie", déso mais je pouvais pas lire une telle absurdité sur Santi sans réagir
Cazorla est excellent mais je considere Silva un ton encore au dessus même s'il Silva est plus un 10 qu'un 8 (même si sous Guardiola, il joue plus souvent 8)
2 réponses à ce commentaire.
Omar Listening Niveau : CFA2
Pas d'accord avec Wagneau, j'ai aussi remarqué que c'était le jour et la nuit depuis 2 ans avec/sans Santi.

Le recrutement de Xhaka devait en partie y remédier, mais en conjuguant période d'adaptation/Ramsey souvent blessé/Coquelin dans le dur/Elneny à la CAN, personne n'a pu compenser.

Et clairement les performances enthousiasmantes de la saison ont été jouées avec un joli double pivot très offensif Cazorla/Xhaka.
 //  13:00  //  Passionné des Philippines
Je suis d'accord Omar, ça joue bien mieux avec Santi, je ne dirai pas le contraire.

Cela étant, à mon sens, même avec un Santi au sommet de sa forme, il manque toujours plusieurs joueurs à Arsenal pour envisager sérieusement le titre.
Oui Santi est indispensable aux Gunners même plus indispensable qu'Ozil pour moi mais même avec lui présent toute une saison sans blessures, je ne verrais pas ce Arsenal pouvoir être champion, il leur manque toujours le petit supplément d'ame qui est indispensable à un titre.

Après depuis plusieurs années, on sait qu'il est fragile mais Arsène n'arrive toujours pas à lui trouver une alternative : Xhaka cette saison est un semi-échec, Elnenny n'a pas la même profil et Ramsey trop blessé/irrégulier.

J'aurais aimé voir un gars comme Borja Valerio, ou même un Gundogan soyons fou dans cette configuration.

Fallait pas refuser Fàbregas en 2013..
il y a 2 heures Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 1
il y a 6 heures La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 7 heures Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 4 Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47