1. //
  2. // 50 ans de Hristo Stoichkov

Le passage loupé de Stoichkov à Parme

Il y a 21 ans, le fantasque Bulgare découvrait la Serie A avec la ferme volonté d’y conquérir le Scudetto. Il repartira pour Barcelone après seulement une année et très peu de buts.

Modififié
670 16
« Peut-être que Dieu n’est plus bulgare, mais l’arbitre reste français. Mais pas de soucis, je m’entendrai bien avec les Italiens. » En débarquant dans la Botte, la première chose que l’on fit remarquer à Stoichkov furent ses critiques acerbes sur l’arbitrage de M. Quiniou à la suite de la demi-finale du Mondial 94, un an plus tôt, entre sa sélection et la Squadra Azzurra. Par ailleurs, le Bulgare avait bien failli atterrir à l’Inter, l’offre était supérieure, mais Hristo, homme de parole, a bien signé à Parme : « C’est le premier club qui m’a fait une offre, je n’ai même pas discuté d’argent, ce qui m’intéresse, c’est de gagner le championnat. » Loupé.

Un costard pour Cruyff


Stoichkov, le toucher culé

« Son premier entraînement avait attiré pas moins de 3000 personnes, et je peux vous dire que cela n’arrive pas souvent à Parme. Mais c’est normal, il s’agissait tout de même du Ballon d’or en titre. » Ex-attaquant du club et team manager jusqu'à la récente faillite, Sandro Melli a côtoyé Stoikchov durant sa parenthèse parmesane, une arrivée qui avait eu le don de booster la vente des abonnements. Mais d’ailleurs, pourquoi avait-il quitté le Barça après une idylle de cinq ans ? « Cruyff est un envieux, il m’a fait la guerre parce que moi, en tant que joueur, j’ai tout gagné avec les Blaugrana, et lui presque rien. » Fidèle à sa réputation, le natif de Plovdiv n’a pas sa langue dans sa proche et promet : « Des titres plus que des buts, une équipe qui reste sur trois finales de Coupes d’Europe consécutives, en gagnant deux, peut légitiment prétendre au Scudetto. » Surtout quand elle est vice-championne en titre.


Stoichkov prend ainsi place au milieu du trident offensif du tout nouveau 4-3-3 de Nevio Scala, ce dernier abandonnant le 5-3-2 qui a fait sa réputation sur la scène continentale.
Hristo aimait bien s’excentrer, il adorait partir de l’aile.Sandro Melli, ex-Parme
« Quand je jouais, c’est moi qui était avant-centre, explique Melli. Sinon, c’était lui ou Zola. Cependant, Hristo aimait bien s’excentrer, il adorait partir de l’aile. » En plus de ces grands noms, on retrouve un jeune Pippo Inzaghi titularisé aux côtés du Bulgare pour leur première à chacun. Le Tardini bondé et enthousiaste accueille l’Atalanta en ouverture du championnat. Bilan du numéro 8 gialloblu ? Un poteau et un but sur un de ses fameux coups francs. Les présentations sont faites.

Youtube

Nostalgie catalane


Et ça continue de plus belle. Muet face à l’Inter et la Samp, il plante contre la Fiorentina et inscrit un doublé à Padova. 4 buts en 5 journées, on pense la machine lancée, d’autant qu’il est le protagoniste principal de la folle remontée contre l’Halmstads en 8es de Coupe des coupes. Battus 3-0 en Suède, les Transalpins s’imposent 4-0 au retour grâce à un but et deux passes décisives du Bulgare. Le début d’une belle aventure ? « Non, ce fut une année difficile, on finit sixièmes, on sort relativement tôt dans les coupes. Hristo n’a jamais réussi à se mettre dans le bain. On voyait bien qu’il n’était pas le joueur que l’on avait connu ou vu à la télé. Objectivement, il avait du mal à s’insérer dans un nouveau contexte. Il faut savoir que ce Parme-là avait une structure encore très amateur, il n’y avait pas de centre d’entraînement proprement dit, on bougeait souvent. Lui venait d’une des capitales européennes du foot avec tout le confort qui l’accompagne. Je pense qu’il a subi cette situation » , tente ainsi de justifier Melli.


Stoichkov ne marquera encore qu’un but en championnat et souffre énormément de l’aspect physique de la Serie A, finissant très rarement les rencontres.
Petit à petit, il s’est mis à manifester son mal-être. Il voulait revenir au Barça, c’était évident. Malheureusement, l’amour n’a jamais éclos entre lui et Parme.Sandro Melli, ex-Parme
L’entente avec Zola n’est jamais trouvée, tandis que les publics adverses le prennent souvent à partie : « Parce qu’ils le craignaient, mais aussi parce qu’il avait un fort caractère, ce qui lui a créé beaucoup d’ennemis dans les médias. On le dépeignait de manière trop négative par rapport à la personne qu’il était vraiment. Hristo, c’est un bon mec, je suis encore ami avec, Benarrivo aussi. En revanche, ça a été un peu plus compliqué avec Scala, mais c’était surtout à cause des mauvais résultats. » Plein de bonnes intentions au départ, Stoichkov a une envie soudaine de rentrer en Catalogne. C’est que son ennemi Cruyff est sur le départ. « Petit à petit, il s’est mis à manifester son mal-être. Il voulait revenir au Barça, c’était évident. Malheureusement, l’amour n’a jamais éclos entre lui et Parme » , conclut Melli. Le projet de la Parmalat non plus, puisque l’ancien géant des produits laitiers comptait en faire son ambassadeur en l’Europe de l’Est. Mais Hristo a décidé de repartir à l’ouest, à 30 ans, pour entamer le début de sa parabole descendante. Bien trop tôt.



Par Valentin Pauluzzi Propos recueillis par VP, sauf Stoichkov par le Corriere della Sera
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Quelqu'un se souvient de cette histoire d'arbitrage? D'apres ce que je lis, yavait un peno oublie pr la Bulgarie en debut de match et peut etre un rouge pour Paglicuca sur le peno accorde...
KingMastre Niveau : CFA2
Y'a pas à dire, c'est pas le Maradona des Carpates, c'est le Tony Montana des Carpates...
Message posté par Saprissa
Quelqu'un se souvient de cette histoire d'arbitrage? D'apres ce que je lis, yavait un peno oublie pr la Bulgarie en debut de match et peut etre un rouge pour Paglicuca sur le peno accorde...


Ce n'est pas en début de match.
On est vers le milieu de la deuxième mi-temps (2-1 pour l'Italie), longue ouverture pour Kostadinov et Costacurta met volontairement la main pour intervenir.
Mais Hristo se trompe de cible : celui qui aurait dû signaler la faute, c'est le juge de ligne qui est en face et non Quiniou qui ne pouvait rien voir d'où il était.
Marrant, je me rappellai pas que super Pipo avait débuté à Parme. Ca lui va bien.
Qu'est ce que je détestais cette équipe.. Une vraie équipe de winner, froide et efficace. A des années lumières du football romantique.
Avec des cyborg, type Dino Baggio ou Cannavaro.
Question pour les puristes : Stoichkov et Brolin ont-ils joués ensembles ?
@pacoloco, regarde la vidéo Atalanta-Parme en lien dans l'article, tu devrais trouver la réponse ; )
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Surtout que c'était Hagi, le Maradona des Carpates.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Non je crois pas, il me semble que Brolin (quel joueur magnifique d'ailleurs !) est parti de Parme l'été où Stoichkov est arrivé.
Et pour le Parme froid et cynique, c'est plus celui de la fin des années 90, l'équipe de Nevio Scala de 92-95 en gros (époque Brolin, Asprilla, Zola, Benarrivo...) était justement assez "romantique" pour un club italien, en tout cas dans mes souvenirs.
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : 1
Inzaghi n'a pas débuté à Parme, mais à Piacenza, qui le fait venir à 12 ans du club de sa région (San Niccolo). Il fait ses débuts pro dans cette mm équipe de Piacenza en coupe d'Italie, et fera ses premiers pas en Serie B également. IL est ensuité prété en Serie C à Albinoleffe, puis en Serie B a Verone (Hellas Verone). Il fera une nouvelle saison a PIacenza, et ses buts permettront à son club de monter en Serie A. C'est la que Parme l'achetera.
Ce n'est plus Brolin, c'est Groslent:
Message posté par Pacoloco
Marrant, je me rappellai pas que super Pipo avait débuté à Parme. Ca lui va bien.
Qu'est ce que je détestais cette équipe.. Une vraie équipe de winner, froide et efficace. A des années lumières du football romantique.
Avec des cyborg, type Dino Baggio ou Cannavaro.
Question pour les puristes : Stoichkov et Brolin ont-ils joués ensembles ?


Brolin a très peu joué puis il s'est barré en Novembre pour Leeds.
@Pacoloco, mécréant!
J'ai été devancé par @Alain, mais qualifier le Parme de Nevio Scala d'équipe froide, ça mérite une sanction mesquine. Une intégrale des confrontations entre Girondins et Rennais sur les cinq dernières années.
Asprilla, Melli, Grün, Brolin, Bennarivo...
Même dans le fonctionnement au quotidien c'était différent, Melli évoque les conditions d'entrainement: certains jours dans un parc au coeur de la ville, au milieu des enfants.
Cette époque du foot me parait tellement plus belle et héroïque qu'aujourd'hui...
Message posté par Stoichkov
Ce n'est plus Brolin, c'est Groslent: [img


https://s2.qwant.com/thumbr/?u=http%3A% … K8m2il.jpg

Encore neuf et on se fait une grosse équipe.
Message posté par Saprissa
Quelqu'un se souvient de cette histoire d'arbitrage? D'apres ce que je lis, yavait un peno oublie pr la Bulgarie en debut de match et peut etre un rouge pour Paglicuca sur le peno accorde...


Les Bulgares s'étaient fait volés par l'arbitre en 1/2 finale, ils auraient du avoir un 2ème péno...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par Zeta69008
Les Bulgares s'étaient fait volés par l'arbitre en 1/2 finale, ils auraient du avoir un 2ème péno...


https://www.youtube.com/watch?v=1FR1aRqHWb4

n'importe quoi, arrêtez donc de refaire l'histoire, voici l'action en question, elle est en fin de match, l'Italie mène 2-1. Je ne vois pas comment on pourrait dire que Costacurta fait exprès de faire main, puisque c'est le joueur bulgare qui tire sur sa main et non pas Costacurta qui met sa main pour empêcher le ballon de passer...

En plus il aurait peut-être fallu que les bulgares produisent du jeu pour essayer d'aller en finale, parce qu'à part un péno et une action litigieuse, la Bulgarie n'a pas vu le jour pendant 90 minutes... Alors que les italiens ont eu un paquet d'actions de but.
pierrot92 Niveau : CFA2
Stoichkov je le trouve un peu surestimé. C'est évidement un très bon joueur, mais Van Basten ou même le Papin de Marseille lui étaient supérieur selon moi. Sans parler de Baggio, Barsei ou Maldini. Romario était aussi bien meilleur, mais à cette époque, le BO était réservé aux européens.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
670 16