1. //
  2. //
  3. // Gr. A
  4. // PSG/Real Madrid
  5. // Retro

Le Parc des Princes, genèse de la légende madridista

Déjà dix fois vainqueur de la coupe aux grandes oreilles, le Real Madrid aime à se définir comme son propriétaire. Une vérité quelque peu prétentieuse qui n'aurait vu le jour sans une première finale haletante face au Stade de Reims dans un Parc des Princes que les Merengues retrouvent aujourd'hui.

Modififié
Le vol se mue en charter privatisé, l'autobus en salon luxueux, l'hôtel en palace cinq étoiles. L'arrivée du Real Madrid sur le sol parisien s'apparente à celle d'une diva, d'une rockstar ou, plus communément, de people en goguette. Ce voyage d'à peine deux jours rappelle la starification à outrance des rois du ballon rond de la capitale espagnole. Idem, il renvoie irrémédiablement au premier sacre européen merengue de 1956. Cristiano Ronaldo, Modrić et Kroos s'appellent alors Di Stéfano, Paco Gento et Miguel Muñoz. L'adversaire, lui, ne répond pas aux initiales du PSG, encore à l'état de chimère. Le Stade de Reims, Kopa, Hidalgo et Jonquet font alors face à l'armada madrilène dans un Parc des Princes comble. Une finale de rêve, pour la première édition de la Coupe d'Europe, qui accouche d'une rencontre anthologique et d'un succès madrilène. Ce premier titre sert d'ailleurs de genèse de la légende blanche qui, aujourd'hui, compte dix coupes aux grandes oreilles dans son musée. Ou comment cette finale contre les Champardennais a changé à jamais le destin du Real Madrid.

« Le succès de la Coupe d'Europe est dû au Real Madrid »


L'idée d'une compétition européenne regroupant les champions des différents pays germe dès le début des années 50 dans les bureaux de L'Équipe. Fatalement, les problèmes liés à une telle organisation ne tardent pas à lui emboîter le pas. Dans une Europe coupée entre ses blocs Ouest et Est, entre le capitalisme et le communisme, entre les dictatures et les démocraties, réunir les multiples champions nationaux du continent s'apparente à une tâche pénible. Les premiers refus proviennent d'URSS, de Tchécoslovaquie et du Royaume-Uni, mais ne suffisent pas à tuer dans l'œuf une compétition qui compte comme soutien de poids l'omnipotent Santiago Bernabéu. En septembre 1955, pas moins de seize équipes donnent ainsi naissance à la Coupe des clubs champions européens. La réussite est illico au rendez-vous. Les vingt-huit rencontres programmées amassent pas moins de 800 000 spectateurs, dont 250 000 pour le seul Estadio de Chamartin. De quoi faire écrire à France Football que « le succès de la Coupe d'Europe est dû, en grande partie, au Real Madrid et à la passion des Espagnols pour le football » .

Une passion qui n'empêche les millions d'aficionados du ballon rond au-delà des Pyrénées d'être privés de retransmission de la finale. Une finale que le Real Madrid aborde après n'avoir fait qu'une bouchée du Servette de Genève en huitièmes de finale (7-0, score cumulé), puis du Partizan Belgrade en quarts (4-3) et du Milan AC en demies (5-4). Son adversaire, le Stade de Reims, affiche un bilan encore plus positif, puisqu'il n'a pas perdu le moindre de ses six matchs éliminatoires. Mieux, la finale se dispute au Parc des Princes, soit à quelques encablures de la Ville des Sacres. Les milliers de chanceux s'entassent dans l'antre parisienne, tandis que les autres, majoritaires, s'entassent devant les postes de télévision. En Espagne, les téléviseurs ne sont pas légion. Seule la voix de Matias Prats, commentateur de la Radio Nacional, raconte le déroulement de cette finale. Pour autant, le Real Madrid devient le premier club espagnol à toucher une contrepartie financière pour les droits télévisuels. Les 200 000 pesetas, loin des standards actuels, ravissent un Santiago Bernabéu qui s'imagine, avant le coup d'envoi, s'offrir le métronome rémois : Raymond Kopa.

Le Real, fierté de 5 000 républicains du Parc


À quelques encablures du coup d'envoi, la tension grimpe d'un cran. Certains craignent même une annulation de la finale, la faute à une grève des laitiers qui risque de paralyser la capitale française. Il n'en est rien, puisque le 13 juin 1956, à 20h30 pétantes, tous les strapontins du Parc des Princes affichent complet - certaines entrées, initialement de 900 pesetas, se vendent jusqu'à 15 000 pesetas. Aux dix folles premières minutes de Reims (2-0), le Real répond par sa Saeta Rubia et Hector Rial (2-2). La mi-temps passée, les Français - les Rémois affichent un onze exclusivement tricolore - reprennent l'avantage avant de craquer sous les coups de boutoir merengues. Au coup de sifflet final, le tableau d'affichage (4-3) octroie la première Coupe d'Europe aux Madrilènes. Sitôt vainqueur, le président blanc s'avance devant 5000 exilés espagnols, tous républicains : « L'on m'a demandé si nous savions la prime que nous allons leur verser. La première chose que j'ai répondue, c'est que je leur enverrai mon chapeau sur la pelouse. » Une pelouse que, 59 ans plus tard, ces toujours rois d'Europe retrouvent.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Professeur ma boulette Niveau : CFA2
O Malédiction So Foot puisse ton courroux s'abattre demain et refaire l'histoire à l'envers. J'ai pas parlé de 1993 là hein? Et mierda!
Dès la deuxième année, le champion anglais s'unit à la fête (et atteint les demi-finales). J'ignore quand le champion russe (ou plutôt soviétique) entre en jeu.

Je tiens à le préciser pour ceux qui affirment que le Real remporte ces cinq premiers trophées devant une opposition de pacotille.

Gagner au Parc (cad en France) contre le Stade de Reims d'alors, ce n'était pas à la portée de n'importe qui.

Ces cinq premières coupes remportées par le Real continuent à former le plus grand exploit footballistique de tous les temps.
Message posté par mario
Dès la deuxième année, le champion anglais s'unit à la fête (et atteint les demi-finales). J'ignore quand le champion russe (ou plutôt soviétique) entre en jeu.

Je tiens à le préciser pour ceux qui affirment que le Real remporte ces cinq premiers trophées devant une opposition de pacotille.

Gagner au Parc (cad en France) contre le Stade de Reims d'alors, ce n'était pas à la portée de n'importe qui.

Ces cinq premières coupes remportées par le Real continuent à former le plus grand exploit footballistique de tous les temps.


..et des rares sacres europeens qui fussent propres, tres certainement..

Les soviets? Il fallut attendre plus de 10 ans, sacre gachis..
Un exploit qui n'est pas prêt d'être égalé.
On peut comprendre le révisionnisme de certains, c'est toujours plus facile de réécrire l'Histoire.

Surtout qu'en face, t'as pas des peintres. Le Benfica d'Eusebio c'était un morceau à en juger par la place du bonhomme dans l'Histoire ce sport.
Et il suffit de regarder les scores pour se convaincre de l'adversité.

A noter que le Real était revenu au Parc en 81 pour une autre finale, perdue face à Liverpool (1-0).
Message posté par MerenGone
Un exploit qui n'est pas prêt d'être égalé.
On peut comprendre le révisionnisme de certains, c'est toujours plus facile de réécrire l'Histoire.

Surtout qu'en face, t'as pas des peintres. Le Benfica d'Eusebio c'était un morceau à en juger par la place du bonhomme dans l'Histoire ce sport.
Et il suffit de regarder les scores pour se convaincre de l'adversité.

A noter que le Real était revenu au Parc en 81 pour une autre finale, perdue face à Liverpool (1-0).


Exact : toutes autres adversités..

Mais bonne chance pour en convaincre des supporters accultures, biberonnes à la champions league..
Tout de meme ajouter que le règne du Real prendra fin sur un double scandale arbitral, mais chuuut..

(Nb : ils se rattraperont par la suite..)
kevlafoute29 Niveau : Loisir
Quand Santiago Bernabéu s'avance les exilés républicains, qu'a-t-il fait ? Il les a salué, il les a invectivé ?
kevlafoute29 Niveau : Loisir
*S'avance vers les exilés*
Message posté par kevlafoute29
Quand Santiago Bernabéu s'avance les exilés républicains, qu'a-t-il fait ? Il les a salué, il les a invectivé ?


La réponse serait inaudible pour les amateurs de légendes urbaines..
Message posté par Bota67


La réponse serait inaudible pour les amateurs de légendes urbaines..


NB : par "amateurs de légendes urbaines", tu n'as bien sûr pas à te sentir visé..et ce d'autant moins que la question vaut sacrément d'être posée, oui..
il y a 49 minutes Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 7
il y a 2 heures Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 66
Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31 Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13