Le Paraguay fait le boulot

0 0
En ramenant un point d'un match dégueulasse, les Paraguayens se qualifient pour les huitièmes de finale. Prochaine étape : passer ce foutu quart, stade que les Guarani n'ont jamais dépassé.

C'était un match capital pour les Néo-Zélandais. Ils ont revêtu pour l'occasion un maillot des All-Blacks. Les hommes de Ricki Herbert restent sur leur seule stratégie : tout miser sur les coups de pied arrêtés. Mais le peu de technique des joueurs océaniens ralentit la rencontre. Ils se bagarrent au milieu de terrain, où sort souvent vainqueur l'excellent Vera qui a tenté et perdu son pari de ressembler à un bucheron canadien. Le Paraguay se contente d'attaques timides, avec le défenseur Caniza qui s'entête à vouloir marquer son pion en Coupe du Monde. Résultat : trois frappes non cadrées qui exaspèrent ses coéquipiers.

Cardozo prend le relais et s'essaye au concours de ball-trap. L'attaquant du Benfica est plus en réussite dans cette discipline que dans ses transmissions balle au pied. Mais les Sud-Américains s'en foutent : un nul leur suffit pour passer cette phase de poules. Gerardo "Tata" Martino le sait et gère son effectif. Valdez et Cardozo sortent à l'heure de jeu, l'Albirroja joue à deux à l'heure. Ça suffit pour bloquer les timides actions des Kiwis, qui malgré toute leur bonne volonté restent limités footballistiquement parlant. Ce match est une purge mais la Nouvelle-Zélande rentre dans l'histoire, en partant invaincue de ce Mondial. Car les All Whites terminent la rencontre à 0-0. Malgré un bon vieux kick and rush en fin de rencontre, ils n'ont pas réussi à planter le pion nécessaire pour la qualif en huitièmes. Le Paraguay finit premier de la poule à la surprise générale. Chiant mais efficace.


Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
DNCG : le PSG indemne
0 0