Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon-Metz

Le paradoxe Memphis

Auteur d’un début de saison en demi-teinte, Memphis Depay affiche pourtant des statistiques étincelantes sur le plan comptable. Le Néerlandais, piqué par Bruno Génésio ces dernières semaines, pourrait bien s’imposer comme l’un des leaders techniques de l’OL dans les mois à venir.

Modififié

« J’aurais pu en marquer quatre, mais bon, trois buts c’est très bien aussi ! » Avant de quitter la pelouse du stade de l’Aube, où l’OL vient d’étriller l’ESTAC (0-5), Memphis Depay, auteur d’un coup du chapeau, s’arrête au micro de beIN Sports. « C’est mon premier triplé depuis que je suis arrivé à Lyon, donc je suis très heureux. Est-ce que je considère cela comme une revanche ? Non, je ne lis pas tout ce qui s’écrit dans la presse. Je joue, je fais de mon mieux et je sais que je suis soutenu. Les gens attendent beaucoup de moi, je dois trouver ma place au sein de cette équipe. » Soutenu, l’international néerlandais ne l’a pas toujours été par le public lyonnais, parfois irrité, souvent agacé de voir l’ancien Mancunien s’empêtrer dans des arabesques et dribbles futiles alors que des solutions plus simples s’ouvraient devant lui.


Buteur sur la pelouse d’Angers (3-3) début octobre, Memphis répondait aux critiques du public et des médias à sa manière, en se bouchant les oreilles après son but, comme l’avait fait un certain Claudio Beauvue, à l’hiver 2016, quelques jours seulement avant de quitter le Rhône pour rejoindre le Celta de Vigo. Sauf que le bilan statistique du Batave n’a rien à voir avec celui de l’ex-Guingampais. Auteur de cinq pions cette saison, Memphis pointe au sixième rang des meilleurs buteurs de Ligue 1, derrière Falcao, les Parisiens Cavani et Neymar et ses coéquipiers Mariano et Fekir. Mieux, sur l’année civile 2017, il est le seul joueur de L1 et l’un des cinq d’Europe avec Mertens, Suárez, Neymar et Perišić à afficher au moins dix buts et dix passes décisives au compteur en championnat. Étonnant.

Les choix de Génésio, la concurrence d’Aouar


Arrivé à l’OL lors du mercato hivernal en janvier dernier pour seize millions d’euros, soit l’étiquette du transfert le plus cher du club depuis Yoann Gourcuff, le Néerlandais s’est rapidement intégré dans le collectif lyonnais. Aux côtés d’un Alexandre Lacazette époustouflant de régularité, Memphis, en manque de rythme lors de ses six premiers mois à Lyon, s’est distingué par quelques coups d’éclat, comme cette merveille de lob depuis le milieu de terrain marqué contre Toulouse, élu plus beau but de l’année la saison dernière. Mais avec le départ de plusieurs cadres du secteur offensif à l’intersaison, la donne a changé. Memphis doit aujourd’hui assumer son statut de leader d’attaque avec Fekir et Traoré. En demi-teinte sur son aile gauche dans cette première partie de saison, le numéro 11 des Gones a parfois dû partager la vedette avec Houssem Aouar, le dernier bourgeon du centre de formation de l’OL. Remplaçant lors de la réception de Monaco (3-2), Memphis n’avait même pas été retenu dans le groupe contre Dijon (3-3) fin septembre.


Des choix forts sur lesquels l’entraîneur Bruno Génésio était revenu en conférence de presse : « Quand un joueur n’est pas dans le groupe, ce n’est pas une sanction. Il le sait. On en a discuté. Je suis suffisamment proche de mes joueurs pour ne pas les laisser de côté. C’était un choix. J’essaie d’être juste et de composer l’équipe de départ en fonction de la forme, de l’adversaire. Il n’y a aucun souci avec Memphis, dès demain, il aura l’occasion de revenir dans le groupe et montrer ses qualités. » Revanchard, l’ancien Mancunien a mis les bouchées doubles à l’entraînement pour retrouver la confiance de son coach et son efficacité sur le terrain. Une attitude qui a visiblement séduit Bruno Génésio, qui s’exprimait à son sujet, jeudi dernier sur les ondes de RMC : « Je ne sais pas si l’on peut dire que je l’ai secoué, mais j’ai eu de bonnes discussions avec lui.


Ces derniers temps, il a parfois été hors du groupe, parfois remplaçant et je pense que ça lui a été bénéfique. Il s’est remis en question et c’est vrai qu'à l'entraînement, c’est un joueur différent de ce qu’on a pu voir en début de saison. Je suis également content de son implication dans le jeu, de la structure de l’équipe avec lui. Il a été très intéressant à Troyes et il faut qu’il continue comme cela.
 » S’il enchaîne les sorties de haute volée de la sorte, Depay se rapprochera sans doute un peu plus de son objectif ultime : jouer au Real Madrid. « Quand ? Seul Dieu sait ce qui va arriver et il m’aidera. C’est mon objectif » , confiait-il récemment au journal PSV Supporter. La route de Memphis vers la Maison-Blanche paraît quand même encore bien longue.



Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou