Le onze des oubliés

Pas question de parler ici des blessés (Ballack, Essien, Beckham) ou des joueurs dont le pays n'a pas réussi à se qualifier (Ibrahimovic, Archavine, Dzeko). Mais bien de ceux qui n'ont pas été retenus pour suer sous le soleil sud-africain, à tort ou à raison. Une équipe résolument offensive.

0 1

GARDIENManuel Almunia (ESP) : Le gardien titulaire d'Arsenal n'est que la quatrième roue du carrosse espagnol. Le grand blond est devancé dans la hiérarchie par Casillas (Real), Reina (Liverpool) et Valdes (Barcelone). Conscient de l'armada de portiers qui foisonne en terre ibérique, Almunia avait même envisagé de demander la nationalité anglaise. Un Espagnol qui garderait les cages britanniques sous la direction d'un coach italien. C'est beau l'Europe.DÉFENSEURSJulien Escudé (FRA) : Domenech lui a mis un tacle à hauteur de carotide en ne le retenant même pas dans sa liste des 30. Le défenseur central a pourtant réalisé une bonne saison avec le FC Séville, finissant 4e de Liga et remportant la Coupe du Roi. Mais le Sévillan paye notamment un magnifique but contre son camp contre la Roumanie en éliminatoires. Il avait manqué l'Euro 2008 pour cause de blessure au pubis. Cette fois, il l'a dans le cul.Javier Zanetti (ARG) : Diego Maradona a délibérément choisi de se passer du vétéran argentin de 36 ans. Pourtant Zanetti vient de remporter un triplé historique avec l'Inter Milan (championnat, Coupe d'Italie et C1) dont il est le capitaine. Nerazzurro depuis 1995, il a disputé 37 matches en Serie A cette année, tous comme titulaire. “Diegro” ne doit pas aimer les stats'.Fabio Grosso (ITA) : Le héros du Mondial 2006 n'arpentera pas le couloir gauche de la Squadra Azzurra cette année. Lippi a décidé de laisser l'ancien Lyonnais à la maison, lui qui avait inscrit le dernier tir au but en finale contre la France. Grosso fait les frais de la saison catastrophique de la Juventus. Fabio Cannavaro sera, lui, bien là. La Juve vient pourtant de le virer.MILIEUX DE TERRAINRiquelme (ARG) : L'une des plus belles histoires d'amour qui tourne au drame. Maradona en avait fait symboliquement son successeur sous la tunique de Boca Juniors. Dépositaire du jeu de l'Albiceleste avant l'arrivée du Pibe de Oro, Riquelme n'a jamais senti qu'il était indispensable à l'Argentine. Maradona a toujours hésité à lui confier les clés de l'entre-jeu, le clash des ego est inévitable. La Bombonera pleure le mélodrame.Torsten Frings (ALL) : Un palmarès aussi long que ses cheveux gras et pourtant le milieu de terrain reste à quai. Indispensable avec le Werder Brême, son club de cœur, Frings a perdu sa place avec la Nationalmannschaft depuis la finale de l'Euro 2008. Entre blessures et perte de confiance du coach Joachim Löw, Frings n'a même pas pu profiter de la cascade de forfaits qui s'est déversée sur l'Allemagne.Bakary Koné (CIV) : La surprise de la liste de Sven-Göran Eriksson. Le nouveau sélectionneur suédois a laissé à Abidjan le petit lutin qui a parfois enflammé le Vélodrome cette année. Fort de ses 40 capes, Baky Koné avait tout l'attirail du vengeur masqué, capable de jouer un rôle de joker avec les Éléphants. Il pourra toujours se consoler avec les pétrodollars du Qatar, son futur championnat.Theo Walcott (ANG) : Le prodige anglais va commencer par se poser des questions sur ses rapports avec les Coupes du Monde. Sans avoir joué un seul match en pro, le Baby Gunner avait été invité au voyage allemand en 2006. Mais la mobylette d'Arsène Wenger reste au garage à Londres pour cette édition 2010.Ronaldinho (BRE) : Dunga n'a pas faibli malgré la pression populaire. Ronnie ne disputera pas sa troisième phase finale d'un Mondial. Le fantasque Brésilien a pourtant signé une saison plus qu'honorable avec le Milan AC, terminant avec douze buts à son compteur personnel. Revenu en forme physique, l'ancien Parisien aurait pu régaler derrière le duo Luis Fabiano-Robinho. RIP le “joga bonito”.ATTAQUANTSBenni McCarthy (AFS) : Il n'est certainement pas l'absent le plus talentueux. Mais il est le Sud-Africain le plus connu, vainqueur de la Ligue des Champions en 2004 avec Porto. Meilleur buteur de l'histoire des Bafana Bafana avec 35 pions, McCarthy paye sa complicité avec Mac Donald. Et donc les kilos superflus qui vont avec.Ruud Van Nistelrooy (HOL) : Il ne se faisait pas beaucoup d'illusions, bloqué par l'énorme potentiel offensif présent dans les rangs bataves. Ruud avait choisi de quitter le Real au mercato hivernal pour rejoindre Hambourg. Pari réussi avec huit buts en 18 rencontres. Pas suffisant pour convaincre Bert Van Marwijk d'emmener le buteur.REMPLAÇANTS Meïté (CIV), Cambiasso (ARG), Pato (BRE), Benzema (FRA), Adriano (BRE), Lavezzi (ARG), Marcelo (BRE), Del Piero (ITA), Makukula (POR), Cassano (ITA), Cristian Rodriguez (URU), Zidane (FRA)...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Un Espagnol qui garderait les cages britanniques sous la direction d'un coach italien. C'est beau l'Europe."

Je sais que tout le monde s'en fout, mais l'Angleterre ça n'est pas la Grande Bretagne.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1