Le Onze de Yann Lachuer

On trouve de tout dans le onze type de Yann Lachuer. Du latéral besogneux, du Corse, du Berrichon, du champion du monde, et même du défunt. Yann Lachuer ? C'est le frère de l'ancien gardien d'Amiens, mais c'est aussi le maître à jouer de la dernière grande génération Auxerroise.

Modififié
0 23

Gardien Lionel Charbonnier: C'est lui qui m'a inculqué la culture du professionnalisme quand je suis arrivé à Auxerre. Il était extrêmement exigeant. Je me souviens d'un match avec la réserve de l'AJA, où il me prend pour l'échauffement. J'étais un peu en dilettante, on était en division 4. Je rate deux ou trois frappes et il me sort « si tu t'appliques pas, tu dégages » . Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi pointilleux. J'étais surpris, mais après coup, je me dis qu'il a bien fait de me remettre dans le droit chemin. Défenseurs Franck Jurietti: Avant de le connaître à Bastia, je l'ai connu comme adversaire lorsqu'il jouait à Gueugnon. Il m'avait pris en individuelle et m'avait filé un coup de coude. J'ai fini dans les pommes. Franck, c'est quelqu'un avec un gros tempérament, mais dans la vie, il est complètement différent. Et c'est aussi un footballeur complet. Philippe Mexès: De la génération Playstation de l'AJA, la dernière génération dorée en date, c'est de loin celui qui avait le plus gros potentiel. Il était très précoce dans son jeu, en avance sur son temps. D'ailleurs, Boumsong, Cissé ou Kapo sont tous allés en Equipe de France avant lui, mais celui qui y est encore, c'est Philippe. Aujourd'hui, il confirme, il bénéficie d'un contexte favorable et peut enfin s'imposer en Bleu. Et puis, ce n'est pas quelqu'un de carriériste. Morlaye Soumah: A Bastia, Morlaye est une légende. Il a tout connu avec le club, les bons comme les mauvais moments, c'est LE joueur emblématique. Il n'avait pas d'énormes qualités physiques, mais il était très doué en matière de lecture de jeu, d'anticipation et de couverture. Un super libéro. Franck Rabarivony: Un bon garçon, un footballeur complet, vif, avec une bonne patte gauche. Et un pur produit de la formation Auxerroise. Il avait la mentalité du club, tout en étant bon vivant. Milieux Sabri Lamouchi: Le joueur intelligent par excellence. Il avait toujours un temps d'avance au niveau de la réflexion du jeu et dans la façon de mener sa carrière. Un exemple.Michael Essien: Quand je l'ai connu à Bastia, il avait 17 ans, et c'était déjà un monstre de puissance. On savait déjà que c'était un phénomène. Il faisait preuve d'une maturité hors norme pour son âge, il pouvait jouer partout. Et malgré son talent, il était toujours à l'écoute des plus vieux. Bref, je ne suis pas surpris de le voir où il est actuellement. Khalilou Fadiga: Comme tous les gauchers, c'était un gaucher exclusif. Mais quel pied gauche ! Il avait d'énormes qualités techniques. Lui réclamait de jouer dans l'axe, mais il a toujours joué à gauche. C'était le boute-en-train de l'équipe, et je ne dis pas ça de manière péjorative. C'est un garçon attachant avec un grand cœur (sic). Jason Mayele: C'est un hommage à un joueur que j'ai côtoyé à Chateauroux, un super dribbleur. Il faisait basculer un match sur une action. C'était un ailier droit type, qui allait très vite. Un peu foufou dans sa tête. Il s'est tué en voiture il y a neuf ans en Italie, alors qu'il jouait au Chievo Verone. Il avait 26 ans. Attaquants Marco Simone: La star à l'état pur. Il avait la classe, également sur le plan humain. Il ne faisait pas sentir qu'il avait l'envergure internationale. C'était vraiment un joueur d'une autre dimension, avec la culture italienne, c'est-à-dire la gagne quoi qu'il arrive. Stéphane Guivarc'h: J'ai hésité avec Cissé, mais Djib' il est plus dans le show biz', le m'as-tu vu, etc. Stéphane, c'est l'opposé, c'est un amoureux du foot. Il était comme un gamin, tout ce qu'il voulait c'était jouer et marquer des buts. C'était un super coéquipier de vestiaire, on était très complémentaire, je lui ai fais plein de passes décisive. Remplaçants: Djib', Kapo, Tainio ( « Ah, il joue aux Etats-Unis ? » ) et Ferdinand Coly, « qui était inconnu quand je l'ai connu et qui a eu la volonté de faire une grande carrière très jeune » . Entraîneur: Ca va peut-être vous surprendre mais je ne vais ni prendre Antonetti, ni Guy Roux. Je vais choisir Jean-Marc Furlan. Je ne l'ai côtoyé qu'une saison, à Troyes, mais c'est lui qui m'a donné l'envie de devenir entraîneur (*). Je me suis complètement retrouvé dans sa philosophie de jeu. Et au niveau des séances entraînements, c'est ce que j'ai connu de mieux.Propos recueillis par Marc Hervez.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

le (*) réfère à quoi?
Quelle équipe de chèvres !
C'est bieng.
Intéressant le concept de ne mettre que des joueurs avec lesquels on a joué (mais je ne suis pas sûr que ce soit volontaire)
de "rêve"? moi je vois pas comment elle peut faire rêver quelqu'un, même lui
Un dream team avec Jurietti et Guivarc'h, si je pensais voir ça un jour !
Furlan entraineur, ouais... tant qu'on y est...
RCS: Nes Plu Un Club
@Giscard

Fat Lol ça m'a fait le même effet! Le pire c'est que je me suis maté les yeux dans les bleus pour le kif il y a quelques jours et ça m'a remis en mémoire les 3 énormes occasions vendangées par Guivarch en finale!

Sans le vendeur de piscine le 6-0 était jouable!
C'est plus ses coups de coeur, dans les footeux qu'il a cotoyé plutot qu'un onze de reve!
en meme temps si tout le monde met maradonna zidane ronaldo cruyff et beckenbauer ca na aucun interet
C'est plus un "onze souvenir" que de rêve et c'est pas plus mal, d'accord avec toi Francescoli. Et puis ça rappelle des joueurs qui (perso) m'étaient sortis de la tête : Morlaye Soumah et Jason Mayele surtout...

Je lui trouve plutôt une gueule sympathique à cette équipe notamment le milieu.

Guivarch n'était pas fait pour l'EDF, plus pour une question de mentalité que de niveau pur. Trop "breton" (désolé), fermé, introverti, perdu dans une équipe de chambreurs sûr d'eux-mêmes mais il a montré quand même suffisamment de choses à Auxerre...

Il y a toujours eu des joueurs comme ça, plus à l'aise dans les petits clubs et loin des caméras, les "joueurs de club"...
Yann Lachuer un excelent joueur sous-coté
@clemölösö

(*) Yann Lachuer est aujourd'hui entraîneur de l'US Orléans, actuel neuvième de National.
A chacun ses rêves. On vous a lobotomisé à grand coup de pub Nike et de parties de PES, résultat vous rêver d'un équipe composée de R9 ou de CR7. Lachuer lui rêve de jouer avec ses potes et rend un bel hommage à des joueurs oubliés et/ou sous-côtés. Je trouve ça infiniment plus classe qu'une équipe qui ressemble à un casting de pub.
Oui très bon joueur Lachuer, un vrai footeux qui sait quoi faire avec un ballon, pas juste une armoire à glace ou un marathonien. Un peu le profil "joueur de club" justement.

Je ne sais pas s'il y est encore mais Bruno Germain bossait à Orléans, un autre super joueur, discret (là pour le coup un peu marathonien).

Pour en revenir à Lachuer, j'ai le souvenir d'une altercation gratinée avec Antonetti lors d'un remplacement, j'étais persuadé qu'il ne porterait plus le maillot corse... et puis non, les deux ne sont pas rancuniers apparemment.
Moi je trouve l'idée sympa, ce onze est bieng. La vanne (involontaire?) sur Fadiga m'a fait poiler. Sinon the U, t'es pas capable de pondre un article sans fautes de conjugaisons, d'accord ou d'oublier un mot. Dommage pour toi. Dommage surtout pour nous.
Quant à Guivarch, je renverserai la façon générale de penser : si le mec en plante 1 ou 2 en finale (ca se joue à pas grand chose, il avait les jambes en coton ce soir là, comme souvent cependant en edf), ce type aurait eu une autre carrière après, nos avis auraient été bien différents. Dommage, il est passé pour une pipe. On ne retiendra que cela de ses grandes années.
Juste pour informer les incultes que guivarch en 98, il pèse 45 buts, meilleur buteur du championnat, de l'intertoto, de l'uefa et de la coupe de la ligue...
Et puis la finale c'est grâce à Guivarch c'est lui qui obtient les deux corners ;)Zidane lui doit tout!
il n'y a que les footix qui peuvent dénigrer une telle équipe.

merci à l'ignoble U pour cette escouade qui sent bon la France tradi,la campagne et les plats en sauce.

Pour Guivarch' vous pouvez parler autant que vous voulez sur lui, il a joué et gagné une finale de coupe du monde. ce qui n'est pas le cas de :
Eto'o, Messi, CR7, Raul, tous les plus grands joueurs néerlandais de tous les temps, pareil pour les hongrois de la grande époque, les Batigol, Rui Costa, Boban, Becks,Luis Figo, Fred Déhu etc.
Pendant que Zizou nage dans les pétro-dollars, Stéphane, lui, vend des piscines.

Le destin sait parfois être cruel.
Moi j'aime bien cette équipe. C'est la sienne, elle veut dire quelquechose.

Elle est faite par un joueur de foot, pas un commentateur du foot...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lens, à feu et à sang
0 23