En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 20 Résultats Classements Options

Le onze de rêve du Stade de Reims

Qui a dit que le stade Auguste-Delaune ne pouvait plus pétiller ? L'exploit des hommes d'Hubert Fournier face aux Parisiens a dû rappeler de vieux souvenirs à quelques spectateurs septuagénaires. Qui sont bien placés pour savoir que si les grands clubs ne meurent jamais, la résurrection est parfois longue à venir. Le stade de Reims aura dû attendre trente-trois ans - un âge christique, souligneront ses thuriféraires - pour retrouver le plus haut niveau national. Trois décennies de purgatoire marquées par des chutes sportives, des relégations administratives et même une liquidation judiciaire, en 1991. Des déboires qui n’ont pas réussi à faire oublier une époque bénie, au temps du noir et blanc. Robert, Roger, Raymond ou Lucien : les prénoms de notre Onze de rêve fleurent bon l’ORTF. A Reims, on sait que les meilleurs millésimes viennent avec les années. La nostalgie, c’est divin.

Modififié
Sur le banc
Albert Batteux
:

Albert Batteux :

« Au premier entraînement, ce n'est pas moi mais eux qui m'ont entraîné » . En toute humilité, Albert Batteux a commencé sa carrière d’entraîneur alors qu’il n’était pas trentenaire. Sur le banc, Bébert la science a presque tout gagné. Tellement fort qu’il entraînait aussi l’équipe de France en même temps, avec une troisième place à la Coupe du monde 1958. Il y avait une petite moitié de joueurs rémois chez les Bleus, mais personne n’a ...

Lucien Muller
:

Lucien Muller :

Aucun lien de famille avec Joël. Ni avec Gerd ou Patrick. Encore moins avec Yvan. Pas plus qu’avec Gilles.

Delio Onnis
:

Delio Onnis :

Après deux saisons et 39 buts au Stade de Reims, Monaco se dit que ce petit dribbleur allergique aux protège-tibias pourrait faire l’affaire, s’il maintient ce rythme. Delio fera bien mieux que ça…

Rosario Giannetta
:

Rosario Giannetta :

Rosario, avec son nom de cornet de glace, mérite sa place dans cette équipe de rêve. Parce qu’un mec qui, après une carrière à écumer la D2 dans les années 1980, revient au club de ses débuts pour filer un coup de main en DH, c’est beau. Et parce que Gerardo et Tony, les frangins, ont aussi donné pour le Stade.

Cédric Fauré
:

Cédric Fauré :

Le grand Cédric a un vrai problème avec la Ligue 1. Rappel des faits : en 2004, il quitte Toulouse, où il avait pourtant participé à la remontée et au maintien des Pitchouns en Ligue 1, pour rejoindre l’En Avant Guingamp. En 2008, il quitte le Stade de Reims, où il jouait depuis 2006, pour goûter au plus haut niveau avec Le Havre. Six mois et trois buts plus tard, il retourne en Champagne pour une mission maintien en Ligue 2. Meilleur buteur de National, puis de Ligue 2 avec ...

Dominique Colonna
:

Dominique Colonna :

« Doumé » , comme on l’appelle à Corte, où ce gamin de Haute-Corse enfila ses premiers gants, a eu une carrière bien remplie. Quinze ans crescendo. Après avoir brillé avec la laborieuse équipe du Stade Français, il rejoint Nice, puis s’installe pour six saisons à Reims. Il y récoltera trois titres de champion de France et une finale de Coupe d’Europe. Perdue, malgré un penalty détourné face au grand ...

Roger Marche
:

Roger Marche :

Avec ses gros cuissots velus, son short remonté jusqu’au nombril, ses dents du bonheur et sa calvitie précoce, Roger en imposait. Sûrement pour ça que le mec, né à côté de Charleville-Mézières, était surnommé le « sanglier des Ardennes » . Il faut dire qu’avant de se consacrer au ballon, Roger avait brillé en athlétisme sur 400 mètres et au lancer de poids. Il remporte deux titres de champion et la Coupe latine avec Reims, puis rejoint le RC ...

Robert Jonquet
:

Robert Jonquet :

Plus fin et élégant que Roger Marche mais aussi efficace, « Bob » aura passé 18 ans au Stade de Reims. Résumer l’empreinte du beau gosse sur le Stade paraît difficile. On essaie, en quelques chiffres : 502 matchs, cinq championnats, deux Coupes de France, deux finales de Coupe d’Europe, trois saisons sur le banc d’Auguste-Delaune comme entraîneur du Stade. De quoi mériter une tribune baptisée à son nom dans l’enceinte rénovée, en février 2008. ...

René Masclaux
:

René Masclaux :

Quand ton père – ou ton grand-père – gueule devant l’écran plasma en regrettant le « bon vieux temps » où les joueurs n’étaient pas des mercenaires, sûrement pense-t-il à René Masclaux. Ou pas. Seize ans de foot de haut niveau et un seul club. Formé à Reims, René est né trop tard pour goûter aux finales de Coupe d’Europe. Il sera champion de… D2 en 1966 et vainqueur de la Coupe… des Alpes, en 1977. René, ou la fidélité mal ...

Michel Leblond
:

Michel Leblond :

Le discret brun – une sorte de Jérémy Toulalan pour la polyvalence et la ressemblance physique, sans les cheveux blancs – a fait partie de l’époque football champagne de Reims. Milieu besogneux ou arrière à l’occasion, il est un peu comme la part des anges, cette quantité d’alcool qui s’évanouit pendant le vieillissement en fût : avec les années, son nom s’est évaporé, disparaissant de la mémoire collective. Mais les connaisseurs ne l’ont pas ...

Jean Vincent
:

Jean Vincent :

A cheval sur les fifties et les sixties, Jean Vincent plantait (rien à voir avec le sénateur de l’Essonne), et plutôt pas mal. Aux côtés de Fontaine, Piantoni et Kopa de retour du Real, Reims termine champion en 1960, avec 109 buts au compteur. Cette année-là, Jean Vincent en marqua 14. Seulement 14 ?

Raymond Kopa
:

Raymond Kopa :

Raymond Kopaczewski, aka Kopa, aura joué de 1951 à 1967 au stade de Reims, un club qui le faisait déjà kiffer quand il jouait près des terrils, du côté de Noeux-les-mines. Le Ballon d’Or 1958 s’est quand même permis une parenthèse d’infidélité en rejoignant le Real Madrid pour trois saisons. Où il a quand même gagné trois Coupes d’Europe. Pas mal. Mais du coup, Raymond n’a jamais remporté la Coupe de France. Robert Jonquet likes ...

Roger Piantoni
:

Roger Piantoni :

Mercato 1957. Les transferts s’emballent. Raymond Kopa s’en va voir du côté de Madrid. Reims en profite pour faire venir Roger Piantoni contre une coquette somme : 25 millions de francs - on parle d’anciens francs, les enfants… 38 000 euros, quoi. Un investissement plutôt rentable puisque le « Bout d’chou » va planter 145 buts en moins de 200 matchs et sept saisons chez les Rouge et ...

Carlos Bianchi
:

Carlos Bianchi :

En 1973, alors que la France subit la première crise pétrolière, Reims fait venir un joueur qui carbure bien depuis six saisons au Velez Sarsfield. Carlos Bianchi vient de planter plus de 120 buts en 165 matchs en Argentine. A Reims, un club déjà sur le déclin, El Goleador ne garnira pas son palmarès mais le dépaysement ne trouble pas plus que ça le grand dégarni : il enfile les saisons à plus de 30 buts et termine trois fois meilleur buteur du championnat avant de rejoindre ...

Just Fontaine
:

Just Fontaine :

A Reims, « Justo » a connu un vrai calvaire : fêter les victoires avec des bulles, lui qui ne supporte pas le champagne. Terrible. Et on espère qu’il ne s’est pas infligé une coupe pour célébrer chaque but : avec 121 pions en six saisons de D1, il reste le meilleur buteur du club. Prends ça, Cédric Fauré.

Bram Appel
:

Bram Appel :

Bien avant Apple, Appel a inventé le « think different » . Dans l’équipe néerlandaise des travailleurs enrôlés de force par l’Allemagne, Abraham Leonardus refuse de faire le salut hitlérien. Si la Seconde Guerre mondiale marque son début de carrière, Bram montrera ensuite tout son talent à Reims, avec 96 pions en cinq saisons, participant aux premiers titres du club ...

Dominique Colonna : « Doumé » , comme on l’appelle à Corte, où ce gamin de Haute-Corse enfila ses premiers gants, a eu une carrière bien remplie. Quinze ans crescendo. Après avoir brillé avec la laborieuse équipe du Stade Français, il rejoint Nice, puis s’installe pour six saisons à Reims. Il y récoltera trois titres de champion de France et une finale de Coupe d’Europe. Perdue, malgré un penalty détourné face au grand Real.

Roger Marche : Avec ses gros cuissots velus, son short remonté jusqu’au nombril, ses dents du bonheur et sa calvitie précoce, Roger en imposait. Sûrement pour ça que le mec, né à côté de Charleville-Mézières, était surnommé le « sanglier des Ardennes » . Il faut dire qu’avant de se consacrer au ballon, Roger avait brillé en athlétisme sur 400 mètres et au lancer de poids. Il remporte deux titres de champion et la Coupe latine avec Reims, puis rejoint le RC Paris. Avec l’équipe de France, il sera longtemps le recordman de sélections (63). Du costaud, on vous dit.

Robert Jonquet : Plus fin et élégant que Roger Marche mais aussi efficace, « Bob » aura passé 18 ans au Stade de Reims. Résumer l’empreinte du beau gosse sur le Stade paraît difficile. On essaie, en quelques chiffres : 502 matchs, cinq championnats, deux Coupes de France, deux finales de Coupe d’Europe, trois saisons sur le banc d’Auguste-Delaune comme entraîneur du Stade. De quoi mériter une tribune baptisée à son nom dans l’enceinte rénovée, en février 2008. Pépère, Robert peut s’en aller, fin décembre de la même année, deux semaines après l’inauguration du nouveau stade. Reims in peace.

René Masclaux : Quand ton père – ou ton grand-père – gueule devant l’écran plasma en regrettant le « bon vieux temps » où les joueurs n’étaient pas des mercenaires, sûrement pense-t-il à René Masclaux. Ou pas. Seize ans de foot de haut niveau et un seul club. Formé à Reims, René est né trop tard pour goûter aux finales de Coupe d’Europe. Il sera champion de… D2 en 1966 et vainqueur de la Coupe… des Alpes, en 1977. René, ou la fidélité mal récompensée.

Michel Leblond : Le discret brun – une sorte de Jérémy Toulalan pour la polyvalence et la ressemblance physique, sans les cheveux blancs – a fait partie de l’époque football champagne de Reims. Milieu besogneux ou arrière à l’occasion, il est un peu comme la part des anges, cette quantité d’alcool qui s’évanouit pendant le vieillissement en fût : avec les années, son nom s’est évaporé, disparaissant de la mémoire collective. Mais les connaisseurs ne l’ont pas oublié.

Jean Vincent : A cheval sur les fifties et les sixties, Jean Vincent plantait (rien à voir avec le sénateur de l’Essonne), et plutôt pas mal. Aux côtés de Fontaine, Piantoni et Kopa de retour du Real, Reims termine champion en 1960, avec 109 buts au compteur. Cette année-là, Jean Vincent en marqua 14. Seulement 14 ?

Raymond Kopa : Raymond Kopaczewski, aka Kopa, aura joué de 1951 à 1967 au stade de Reims, un club qui le faisait déjà kiffer quand il jouait près des terrils, du côté de Noeux-les-mines. Le Ballon d’Or 1958 s’est quand même permis une parenthèse d’infidélité en rejoignant le Real Madrid pour trois saisons. Où il a quand même gagné trois Coupes d’Europe. Pas mal. Mais du coup, Raymond n’a jamais remporté la Coupe de France. Robert Jonquet likes this.

Roger Piantoni : Mercato 1957. Les transferts s’emballent. Raymond Kopa s’en va voir du côté de Madrid. Reims en profite pour faire venir Roger Piantoni contre une coquette somme : 25 millions de francs - on parle d’anciens francs, les enfants… 38 000 euros, quoi. Un investissement plutôt rentable puisque le « Bout d’chou » va planter 145 buts en moins de 200 matchs et sept saisons chez les Rouge et Blanc.

Carlos Bianchi : En 1973, alors que la France subit la première crise pétrolière, Reims fait venir un joueur qui carbure bien depuis six saisons au Velez Sarsfield. Carlos Bianchi vient de planter plus de 120 buts en 165 matchs en Argentine. A Reims, un club déjà sur le déclin, El Goleador ne garnira pas son palmarès mais le dépaysement ne trouble pas plus que ça le grand dégarni : il enfile les saisons à plus de 30 buts et termine trois fois meilleur buteur du championnat avant de rejoindre Paris.

Just Fontaine : A Reims, « Justo » a connu un vrai calvaire : fêter les victoires avec des bulles, lui qui ne supporte pas le champagne. Terrible. Et on espère qu’il ne s’est pas infligé une coupe pour célébrer chaque but : avec 121 pions en six saisons de D1, il reste le meilleur buteur du club. Prends ça, Cédric Fauré.

Bram Appel : Bien avant Apple, Appel a inventé le « think different » . Dans l’équipe néerlandaise des travailleurs enrôlés de force par l’Allemagne, Abraham Leonardus refuse de faire le salut hitlérien. Si la Seconde Guerre mondiale marque son début de carrière, Bram montrera ensuite tout son talent à Reims, avec 96 pions en cinq saisons, participant aux premiers titres du club champenois.

Albert Batteux : « Au premier entraînement, ce n'est pas moi mais eux qui m'ont entraîné » . En toute humilité, Albert Batteux a commencé sa carrière d’entraîneur alors qu’il n’était pas trentenaire. Sur le banc, Bébert la science a presque tout gagné. Tellement fort qu’il entraînait aussi l’équipe de France en même temps, avec une troisième place à la Coupe du monde 1958. Il y avait une petite moitié de joueurs rémois chez les Bleus, mais personne n’a jamais crié au conflit d’intérêt.

Lucien Muller : Aucun lien de famille avec Joël. Ni avec Gerd ou Patrick. Encore moins avec Yvan. Pas plus qu’avec Gilles.

Delio Onnis : Après deux saisons et 39 buts au Stade de Reims, Monaco se dit que ce petit dribbleur allergique aux protège-tibias pourrait faire l’affaire, s’il maintient ce rythme. Delio fera bien mieux que ça…

Rosario Giannetta : Rosario, avec son nom de cornet de glace, mérite sa place dans cette équipe de rêve. Parce qu’un mec qui, après une carrière à écumer la D2 dans les années 1980, revient au club de ses débuts pour filer un coup de main en DH, c’est beau. Et parce que Gerardo et Tony, les frangins, ont aussi donné pour le Stade.

Cédric Fauré : Le grand Cédric a un vrai problème avec la Ligue 1. Rappel des faits : en 2004, il quitte Toulouse, où il avait pourtant participé à la remontée et au maintien des Pitchouns en Ligue 1, pour rejoindre l’En Avant Guingamp. En 2008, il quitte le Stade de Reims, où il jouait depuis 2006, pour goûter au plus haut niveau avec Le Havre. Six mois et trois buts plus tard, il retourne en Champagne pour une mission maintien en Ligue 2. Meilleur buteur de National, puis de Ligue 2 avec Reims, où il est apprécié, il va enfin pouvoir savourer la Ligue 1 en août. Ah, non, en fait, il est parti cet été…



Par Yann Bouchez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 12 heures Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! Hier à 09:53 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
il y a 3 heures David Neres claque un geste « à la Berbatov » 1 il y a 8 heures Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 59
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 18:44 Le président de la FA sous pression 7
Hier à 16:08 Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 Hier à 15:30 Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 Hier à 09:50 Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 50 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 9 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32