Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Neuchâtel Xamax
  3. // Retrait licence

Le onze de rêve de Neuchâtel Xamax

Un ancien président, Sylvio Bernasconi, au nom fleurant bon la contrefaçon transalpine. Un nouveau, Bulat Chagaev, exhalant le soufre. Et une forte odeur de roussi pour le Xamax, un club au nom rigolo, qui ne possède plus de licence en Super League depuis le 18 janvier. « Je me suis souvent perdue, Dans des mensonges qui tuaient, J'ai raté mon premier rôle, Je jouerai mieux le deuxième, Je veux que la nuit s'achève » , chantait Jeanne Mass. Au crépuscule du Xamax, hommage à un club atypique à travers un onze historique. En Rouge et Noir.

Modififié
Sur le banc
href="/gilbert-gress.html">Gilbert Gress

Gilbert Gress

Si l’homme aux inimitables lunettes ne s’était pas installé sur le banc du Xamax, le palmarès du club se limiterait à un pathétique titre de champion de champion de D2. En 4 passages et 13 années à la tête de l’équipe, Gilbert Gress aura au moins rapporté 2 titres de champion (1987,88).

Bulat
Chagaev

Bulat Chagaev

Bulat, c’est un peu Borat qui découvre la Suisse : un vrai choc culturel. Ce Sacha Baron Cohen tchétchène pas vraiment dégrossi a accumulé les exploits depuis son arrivée au printemps 2011 : il a viré plusieurs fois son staff, alourdi les dettes de son club tout en s’offrant le luxe d’offrir un stage à Dubaï à ses joueurs, alors que le club était en faillite. Un génie ...

Christophe
Bonvin

Christophe Bonvin

D’après ses entraîneurs, il jouait de mieux en mieux, saison après saison. D’où le proverbe : « Tu es comme le Bonvin, tu t’améliores au fil des ans. » Trêve de plaisanteries, cet ancien international s’est reconverti, après sa carrière d’ailier droit, dans le négoce de… pinard.

href="/kader-mangane.html">Kader Mangane

Kader Mangane

En pleine CAN, le défenseur de Rennes s’est dit « peiné et attristé » du retrait de licence de son ancien club, ajoutant ne pas comprendre « ni comment ni pourquoi on en est arrivé à une telle situation » . En voilà un qui ne connaît pas Bulat.

href="/pascal-zuberbuhler.html">Pascal Zuberbühler

Pascal Zuberbühler

Pascal est un grand gardien si l’on s’en tient à deux statistiques : 1,97 m sous la toise et 0 but encaissé lors de la Coupe du monde en Allemagne. Mais l’homme est autant connu sous le surnom de Zubi que sous celui de Zuberboulette. Un jeu de mots pas forcément immérité.

Pierre
Njanka

Pierre Njanka

Juste avant la coupe du monde 1998, Pierre Njanka s’emmerde un peu au Cameroun. Un but exceptionnel face à l’Autriche lancera sa carrière en Europe. Défenseur au jeu âpre, il laissera sa trace à Strasbourg et sur les protège-tibias adverses – 5 cartons rouges et 17 jaunes en 63 titularisations en D1.

Jean-Pierre
Cyprien

Jean-Pierre Cyprien

Seul international français à avoir porté la liquette des Rouges et Noir, avant de franchir les Alpes, direction Lecce. Oui, car Jean-Pierre a bien porté le maillot de l’EDF. Une fois. C’était le 16 février 1994, à Naples face à l’Italie, pour remplacer son sosie capillaire, Christian Karembeu.

Trifon
Ivanov

Trifon Ivanov

Star de la Bulgarie sexy burger de la World Cup 1994, dans l’ombre de Hristo Stoichkov. Arrivé au Xamax auréolé d'un quart de finale, Trifon avait un look aussi laid que son prénom, c’est dire. Le jeu du « Loup bulgare » , à base de frappes de bison et de duels rugueux, était aussi assorti. Tout comme son mode de vie, lui qui aimait se griller des clopes avant les matchs. « La laideur a ceci de supérieur à la beauté, c’est qu’elle ...

Timothée
Atouba

Timothée Atouba

Comme beaucoup d’Africains, Timothée a découvert l’Europe en s’installant à Neuchâtel. Comme beaucoup d’entre eux, il est parti quand il a pu vers des clubs plus huppés.

Joseph
Ndo

Joseph Ndo

Le Camerounais a découvert le Xamax à la fin des 90s. Le début d’une série de voyages : France, Arabie saoudite, Chine. Avant de poser ses valises en Irlande. Un côté globe trotter qui s’explique peut-être : Joseph a découvert les Lions indomptables avec Claude Le Roy.

Papa Bouba
Diop

Papa Bouba Diop

A son arrivée, Papa Bouba Diop est d’abord testé en attaque. Avant de se rendre compte que ses grands segments font plus de dégâts au milieu. A quand même laissé plus de souvenirs du côté de Bollaert qu’au stade de la Maladière.

Philippe
Perret

Philippe Perret

Qui ? Soyons honnêtes, Philippe est un illustre inconnu, sauf pour les habitués du championnat suisse des années 80. Mais M. Perret méritait ces honneurs. Sorte de Ryan Giggs helvète, il fut l’un des rares fidèles au Xamax : 540 matchs.

Henri
Camara

Henri Camara

32 matchs, 17 buts, le tout en moins d’un an, pour le Xamax. Le « lapin flingueur » n’a jamais aussi bien porté son surnom qu’à Neuchâtel.

href="/viorel-moldovan.html">Viorel Moldovan

Viorel Moldovan

Comme beaucoup de joueurs du Xamax, Viorel ne sera pas resté longtemps dans la région des fabricants de Suchard. Le Roumain, tiraillé entre l’Est et l’Ouest, préférera enchaîner les pralines entre Fenerbahce et Nantes.

Hossam
Hassan

Hossam Hassan

Trois buts en huit matchs lors de son passage à Neuchâtel. Un ratio pas si dégueulasse. Pas sûr que l’Egyptien, qui a tout de même planté 83 pions en 170 sélections avec les Pharaons, s’en souvienne.

Pascal Zuberbühler Pascal est un grand gardien si l’on s’en tient à deux statistiques : 1,97 m sous la toise et 0 but encaissé lors de la Coupe du monde en Allemagne. Mais l’homme est autant connu sous le surnom de Zubi que sous celui de Zuberboulette. Un jeu de mots pas forcément immérité.

Pierre Njanka Juste avant la coupe du monde 1998, Pierre Njanka s’emmerde un peu au Cameroun. Un but exceptionnel face à l’Autriche lancera sa carrière en Europe. Défenseur au jeu âpre, il laissera sa trace à Strasbourg et sur les protège-tibias adverses – 5 cartons rouges et 17 jaunes en 63 titularisations en D1.

Jean-Pierre Cyprien Seul international français à avoir porté la liquette des Rouges et Noir, avant de franchir les Alpes, direction Lecce. Oui, car Jean-Pierre a bien porté le maillot de l’EDF. Une fois. C’était le 16 février 1994, à Naples face à l’Italie, pour remplacer son sosie capillaire, Christian Karembeu.

Trifon Ivanov Star de la Bulgarie sexy burger de la World Cup 1994, dans l’ombre de Hristo Stoichkov. Arrivé au Xamax auréolé d'un quart de finale, Trifon avait un look aussi laid que son prénom, c’est dire. Le jeu du « Loup bulgare » , à base de frappes de bison et de duels rugueux, était aussi assorti. Tout comme son mode de vie, lui qui aimait se griller des clopes avant les matchs. « La laideur a ceci de supérieur à la beauté, c’est qu’elle dure. »

Timothée Atouba Comme beaucoup d’Africains, Timothée a découvert l’Europe en s’installant à Neuchâtel. Comme beaucoup d’entre eux, il est parti quand il a pu vers des clubs plus huppés.

Joseph Ndo Le Camerounais a découvert le Xamax à la fin des 90s. Le début d’une série de voyages : France, Arabie saoudite, Chine. Avant de poser ses valises en Irlande. Un côté globe trotter qui s’explique peut-être : Joseph a découvert les Lions indomptables avec Claude Le Roy.

Papa Bouba Diop A son arrivée, Papa Bouba Diop est d’abord testé en attaque. Avant de se rendre compte que ses grands segments font plus de dégâts au milieu. A quand même laissé plus de souvenirs du côté de Bollaert qu’au stade de la Maladière.

Philippe Perret Qui ? Soyons honnêtes, Philippe est un illustre inconnu, sauf pour les habitués du championnat suisse des années 80. Mais M. Perret méritait ces honneurs. Sorte de Ryan Giggs helvète, il fut l’un des rares fidèles au Xamax : 540 matchs.

Henri Camara 32 matchs, 17 buts, le tout en moins d’un an, pour le Xamax. Le « lapin flingueur » n’a jamais aussi bien porté son surnom qu’à Neuchâtel.

Viorel Moldovan Comme beaucoup de joueurs du Xamax, Viorel ne sera pas resté longtemps dans la région des fabricants de Suchard. Le Roumain, tiraillé entre l’Est et l’Ouest, préférera enchaîner les pralines entre Fenerbahce et Nantes.

Hossam Hassan Trois buts en huit matchs lors de son passage à Neuchâtel. Un ratio pas si dégueulasse. Pas sûr que l’Egyptien, qui a tout de même planté 83 pions en 170 sélections avec les Pharaons, s’en souvienne.

Gilbert Gress (coach) Si l’homme aux inimitables lunettes ne s’était pas installé sur le banc du Xamax, le palmarès du club se limiterait à un pathétique titre de champion de champion de D2. En 4 passages et 13 années à la tête de l’équipe, Gilbert Gress aura au moins rapporté 2 titres de champion (1987,88).

Bulat Chagaev (président) Bulat, c’est un peu Borat qui découvre la Suisse : un vrai choc culturel. Ce Sacha Baron Cohen tchétchène pas vraiment dégrossi a accumulé les exploits depuis son arrivée au printemps 2011 : il a viré plusieurs fois son staff, alourdi les dettes de son club tout en s’offrant le luxe d’offrir un stage à Dubaï à ses joueurs, alors que le club était en faillite. Un génie incompris.

Christophe Bonvin D’après ses entraîneurs, il jouait de mieux en mieux, saison après saison. D’où le proverbe : « Tu es comme le Bonvin, tu t’améliores au fil des ans. » Trêve de plaisanteries, cet ancien international s’est reconverti, après sa carrière d’ailier droit, dans le négoce de… pinard.

Kader Mangane En pleine CAN, le défenseur de Rennes s’est dit « peiné et attristé » du retrait de licence de son ancien club, ajoutant ne pas comprendre « ni comment ni pourquoi on en est arrivé à une telle situation » . En voilà un qui ne connaît pas Bulat.



Par Yann Bouchez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 9 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 17 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 67 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3