1. //
  2. // Maxime Bossis

Le Onze de rêve de Maxime Bossis

8 juillet 1982. Demi-finale de Coupe du monde. La France est opposée à la RFA, Patrick Battiston à Harald Schumacher. C'était il y a 30 ans déjà. Depuis ce match est entré dans l’inconscient collectif. Et Maxime Bossis y a contribué en loupant le dernier tir au but français. Pour sa Dream Team, le défenseur multitâche de la génération Platini n'a pas eu à chercher loin.

Modififié
Sur le banc

Jean-Claude Suaudeau :

Un des plus grands entraîneurs de club de l’histoire du foot français. J’ai eu l’occasion de m’en rendre compte à Nantes de 17 à 36 ans. J’avais pensé à Michel Hidalgo, également. Mais je vais mettre Jean-Claude Suaudeau parce que Coco, c’est Nantes. Il a formé plein de jeunes, dont moi quand je suis arrivé.

Luis Fernandez :

Je le mets sur le banc à contrecœur. Il faisait partie des milieux de terrain modernes, comme Jean Tigana. Il savait tacler, était bon à la récupération et était malin comme un singe. Contrairement à ce qu’on pouvait penser, il avait une bonne technique de dribble et une bonne qualité de passe.

Thierry Tusseau
:

Thierry Tusseau :

On a joué ensemble à Nantes et en équipe de France. Lui aussi faisait partie des arrières modernes, un gaucher très rapide. Il a aussi joué milieu défensif, il était très complet.

Jean-François Domergue
:

Jean-François Domergue :

Un parcours similaire au mien. Il a fait une partie de sa carrière en tant qu’arrière latéral. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il a marqué deux buts en demi-finale de l’Euro 84 contre le Portugal, avec sa frappe du gauche exceptionnelle. Puis, il a fait une grande carrière de libéro. Pas excessivement grand, pas excessivement rapide, mais rarement pris à défaut et toujours bien ...

Loïc Amisse :

Dommage qu’il n’ait pas eu un peu plus de culot pour réussir en équipe de France. Il faut dire qu’il avait la concurrence de Didier Six et de Bruno Bellone. J’ai débuté avec Lolo Amisse à 15 ans. On a été champion de France avec les Cadets. Il faisait tourner en bourrique beaucoup d’arrières latéraux. C’était un avion, il avait une très belle technique et il donnait beaucoup de passes ...

Bernard Lacombe :

Un très grand buteur. Comme beaucoup d’attaquants de l’époque, c’était pas Thierry Henry, il faisait pas 11 secondes au 100 mètres. En revanche, il était toujours bien placé, très intelligent, capable de marquer à tout moment et intéressant dos au but. Et c'est un garçon charmant.

Joël Bats :

Sans faire injure aux autres, il a été le premier grand gardien français de niveau international et l’un des premiers gardiens modernes complets. En dehors de ses qualités extraordinaires dans les buts, il a été un précurseur dans le jeu au pied. Aujourd’hui, il faut non seulement être bon sur la ligne, mais aussi pouvoir sortir et relancer au pied. À ce titre, Joël Bats ne serait pas du tout perdu dans le football moderne, car il était loin d’être maladroit balle au pied ...

Patrick Battiston :

On a été en concurrence longtemps. Même si on se voit beaucoup moins souvent, on reste les meilleurs amis du monde. Il ne faisait pas beaucoup de bruit, mais il avait beaucoup de qualités : il allait très vite et avait une frappe de mule. Il doutait parfois avant les matches, mais il était toujours à la hauteur et gérait bien la pression. Patrick a fait évoluer le rôle d’arrière latéral en France, au même titre qu’Amoros, Ayache, Janvion ou moi. On savait défendre, mais ...

Marius Trésor
:

Marius Trésor :

C’était mon idole quand j’étais jeune. À l’époque, il était le libéro le plus impressionnant au monde. J’ai aussi beaucoup joué avec lui en équipe de France. Marcel Desailly et Marius Trésor ont été, parmi les joueurs avec qui j'ai joué, les défenseurs centraux les plus impressionnants physiquement.

Marcel Desailly :

J’ai joué un an avec lui en défense centrale, à Nantes. Il était au tout début de sa carrière et moi à la fin. Marcel, c’est Marcel. Plus c’était fort en face, plus il élevait son niveau de jeu. Il avait des qualités physiques hors du commun. Marcel avait une totale confiance en ses immenses moyens et faisait peur à ses adversaires.

Manuel Amoros
:

Manuel Amoros :

C’est la même chose que pour Battiston. Manuel a été un arrière phénoménal, vif, technique. Un joueur complet.

Michel Platini :

C’est le meilleur joueur avec qui j’ai joué, un des meilleurs joueurs du monde. Il pouvait changer le cours d’un match. Il l’a fait à de nombreuses reprises, notamment en 84. Il faisait partie de ces joueurs exceptionnels, comme Cruyff, Maradona et Messi maintenant. Et puis, on a fait notre premier match en équipe de France ensemble en 1976 contre la Tchécoslovaquie, on a fait notre service militaire ensemble au bataillon de Joinville, une année fabuleuse. On a eu un parcours ...

Jean Tigana :

Un footballeur moderne. Il courait partout et avait une activité énorme, un des milieux défensifs les plus complets de l’histoire du football français. C’était un joueur doué techniquement, capable de récupérer un nombre incalculable de ballons et de se muer tout de suite en contre-attaquant.

Henri Michel :

C’était mon idole également. Je suis parti à Nantes à 17-18 ans. Pas mal de clubs m’avaient approché, et je suis parti à Nantes parce que c’était plus près de chez moi et parce qu’il y avait Henri Michel. Un milieu de terrain à l’élégance rare, toujours la tête levée. Malheureusement, il est tombé dans une génération qui n’a pas eu de résultats en équipe nationale. Lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, Michel a été le meilleur joueur français de la ...

Alain Giresse :

Giresse était un immense joueur, un petit gabarit, mais à la technique exceptionnelle, capable de marquer et faire marquer, que ce soit avec Bordeaux ou l’équipe de France. Il a fait une Coupe du monde 82 exceptionnelle, où il termine deuxième meilleur joueur derrière Paolo Rossi. Je pense d’ailleurs que, sur l’ensemble de cette Coupe du monde, le meilleur joueur, c’est lui. On ne peut pas dissocier Giresse de Platini. Ils ont eu l’intelligence de se compléter, ce qui ...

Vahid Halilhodžić
:

Vahid Halilhodžić :

On a joué ensemble à Nantes. Un attaquant puissant, complet, technique, qui n’avait peur de personne. Vahid était un grand buteur, il avait une frappe exceptionnelle, était fort sur coup franc et bon dans le jeu. C’est l’un des plus grands attaquants de l’histoire du FC Nantes. Le joueur était à l'image de ce qu'est l’entraîneur aujourd’hui, avec un caractère bien affirmé. Fallait pas lui monter sur les pieds, mais, en même temps, c’était un partenaire agréable et ...

Dominique Rocheteau :

On est resté amis avec les années. C’est un joueur que je n’aimais pas rencontrer lors des Nantes – Saint-Étienne. D’abord parce qu’on était peut-être trop copains. Et en plus, il était très difficile à prendre et était capable de dribbles incroyables. Lui-même, parfois, ne devait pas trop savoir ce qu’il allait faire quand il commençait à dribbler. C’était un joueur imprévisible et, en même temps, un super type, toujours sympa. Il ne râlait ...

Joël Bats : Sans faire injure aux autres, il a été le premier grand gardien français de niveau international et l’un des premiers gardiens modernes complets. En dehors de ses qualités extraordinaires dans les buts, il a été un précurseur dans le jeu au pied. Aujourd’hui, il faut non seulement être bon sur la ligne, mais aussi pouvoir sortir et relancer au pied. À ce titre, Joël Bats ne serait pas du tout perdu dans le football moderne, car il était loin d’être maladroit balle au pied et on pouvait lui donner le ballon en retrait sans problème. En plus, c’est quelqu’un de charmant dans la vie.

Patrick Battiston : On a été en concurrence longtemps. Même si on se voit beaucoup moins souvent, on reste les meilleurs amis du monde. Il ne faisait pas beaucoup de bruit, mais il avait beaucoup de qualités : il allait très vite et avait une frappe de mule. Il doutait parfois avant les matches, mais il était toujours à la hauteur et gérait bien la pression. Patrick a fait évoluer le rôle d’arrière latéral en France, au même titre qu’Amoros, Ayache, Janvion ou moi. On savait défendre, mais aussi attaquer.

Marius Trésor : C’était mon idole quand j’étais jeune. À l’époque, il était le libéro le plus impressionnant au monde. J’ai aussi beaucoup joué avec lui en équipe de France. Marcel Desailly et Marius Trésor ont été, parmi les joueurs avec qui j'ai joué, les défenseurs centraux les plus impressionnants physiquement.

Marcel Desailly : J’ai joué un an avec lui en défense centrale, à Nantes. Il était au tout début de sa carrière et moi à la fin. Marcel, c’est Marcel. Plus c’était fort en face, plus il élevait son niveau de jeu. Il avait des qualités physiques hors du commun. Marcel avait une totale confiance en ses immenses moyens et faisait peur à ses adversaires.

Manuel Amoros : C’est la même chose que pour Battiston. Manuel a été un arrière phénoménal, vif, technique. Un joueur complet.

Michel Platini : C’est le meilleur joueur avec qui j’ai joué, un des meilleurs joueurs du monde. Il pouvait changer le cours d’un match. Il l’a fait à de nombreuses reprises, notamment en 84. Il faisait partie de ces joueurs exceptionnels, comme Cruyff, Maradona et Messi maintenant. Et puis, on a fait notre premier match en équipe de France ensemble en 1976 contre la Tchécoslovaquie, on a fait notre service militaire ensemble au bataillon de Joinville, une année fabuleuse. On a eu un parcours similaire, on est né le même mois, la même année.

Jean Tigana : Un footballeur moderne. Il courait partout et avait une activité énorme, un des milieux défensifs les plus complets de l’histoire du football français. C’était un joueur doué techniquement, capable de récupérer un nombre incalculable de ballons et de se muer tout de suite en contre-attaquant.

Henri Michel : C’était mon idole également. Je suis parti à Nantes à 17-18 ans. Pas mal de clubs m’avaient approché, et je suis parti à Nantes parce que c’était plus près de chez moi et parce qu’il y avait Henri Michel. Un milieu de terrain à l’élégance rare, toujours la tête levée. Malheureusement, il est tombé dans une génération qui n’a pas eu de résultats en équipe nationale. Lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, Michel a été le meilleur joueur français de la compétition.

Alain Giresse : Giresse était un immense joueur, un petit gabarit, mais à la technique exceptionnelle, capable de marquer et faire marquer, que ce soit avec Bordeaux ou l’équipe de France. Il a fait une Coupe du monde 82 exceptionnelle, où il termine deuxième meilleur joueur derrière Paolo Rossi. Je pense d’ailleurs que, sur l’ensemble de cette Coupe du monde, le meilleur joueur, c’est lui. On ne peut pas dissocier Giresse de Platini. Ils ont eu l’intelligence de se compléter, ce qui n’était pas gagné au début, car il y avait le risque qu’il y en ait un qui tire la couverture à lui, ce qui n’a pas été le cas. Je les mets tous les deux sur les côtés dans mon 4-4-2, mais très libres évidemment.

Vahid Halilhodžić : On a joué ensemble à Nantes. Un attaquant puissant, complet, technique, qui n’avait peur de personne. Vahid était un grand buteur, il avait une frappe exceptionnelle, était fort sur coup franc et bon dans le jeu. C’est l’un des plus grands attaquants de l’histoire du FC Nantes. Le joueur était à l'image de ce qu'est l’entraîneur aujourd’hui, avec un caractère bien affirmé. Fallait pas lui monter sur les pieds, mais, en même temps, c’était un partenaire agréable et il respectait tout le monde.

Dominique Rocheteau : On est resté amis avec les années. C’est un joueur que je n’aimais pas rencontrer lors des Nantes – Saint-Étienne. D’abord parce qu’on était peut-être trop copains. Et en plus, il était très difficile à prendre et était capable de dribbles incroyables. Lui-même, parfois, ne devait pas trop savoir ce qu’il allait faire quand il commençait à dribbler. C’était un joueur imprévisible et, en même temps, un super type, toujours sympa. Il ne râlait jamais.

Jean-Claude Suaudeau : Un des plus grands entraîneurs de club de l’histoire du foot français. J’ai eu l’occasion de m’en rendre compte à Nantes de 17 à 36 ans. J’avais pensé à Michel Hidalgo, également. Mais je vais mettre Jean-Claude Suaudeau parce que Coco, c’est Nantes. Il a formé plein de jeunes, dont moi quand je suis arrivé.

Luis Fernandez : Je le mets sur le banc à contrecœur. Il faisait partie des milieux de terrain modernes, comme Jean Tigana. Il savait tacler, était bon à la récupération et était malin comme un singe. Contrairement à ce qu’on pouvait penser, il avait une bonne technique de dribble et une bonne qualité de passe.

Thierry Tusseau : On a joué ensemble à Nantes et en équipe de France. Lui aussi faisait partie des arrières modernes, un gaucher très rapide. Il a aussi joué milieu défensif, il était très complet.

Jean-François Domergue : Un parcours similaire au mien. Il a fait une partie de sa carrière en tant qu’arrière latéral. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il a marqué deux buts en demi-finale de l’Euro 84 contre le Portugal, avec sa frappe du gauche exceptionnelle. Puis, il a fait une grande carrière de libéro. Pas excessivement grand, pas excessivement rapide, mais rarement pris à défaut et toujours bien placé.

Loïc Amisse : Dommage qu’il n’ait pas eu un peu plus de culot pour réussir en équipe de France. Il faut dire qu’il avait la concurrence de Didier Six et de Bruno Bellone. J’ai débuté avec Lolo Amisse à 15 ans. On a été champion de France avec les Cadets. Il faisait tourner en bourrique beaucoup d’arrières latéraux. C’était un avion, il avait une très belle technique et il donnait beaucoup de passes décisives.

Bernard Lacombe : Un très grand buteur. Comme beaucoup d’attaquants de l’époque, c’était pas Thierry Henry, il faisait pas 11 secondes au 100 mètres. En revanche, il était toujours bien placé, très intelligent, capable de marquer à tout moment et intéressant dos au but. Et c'est un garçon charmant.



Propos recueillis par Romain Leroux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


La photo de Loic Amisse est magnifique
Je dis pas que l'équipe est mauvaise, mais je trouve dommage ce manque de fantasmes dans la plupart des compositions de nos glorieux aînés... J'ai l'impression que la plupart du temps, ils rendent plus hommage à leurs potes d'aventures qu'ils ne montent une équipe de rêve. Ou alors ils ont jamais regardé le foot avant d'avoir atteint les sommets puis ont ensuite arrêté.

C'est un peu comme si Waddle mettait l'OM 93 : certes une belle équipe, mais y'a eu des postes ou d'autres joueurs ont été bien plus bandants depuis ou avant, non?

Ceci dit, ça fait toujours plaisir de relire les hauts faits de ces personnages dont j'entendais les noms parmi mes potes quand j'étais déjà plus branché, euh... Ailleurs!
je le trouve rancunier il aurait pu mettre Shumacher dans les buts...
Note : 2
Hem 69 : en même temps, c'est l'idée de ces 11 de rêve qui sont plus un moyen de rendre hommages aux bons potes, de raconter des anecdotes que de faire une équipe idéale "hors contexte". Parce qu'il y a fort à parier que si tu demandes aux mecs de donner leurs 11 joueurs fantasmés, tu te retrouves souvent avec un peu la même équipe : Pelé, Maradona, Cruyff...
Finalement c'est en nommant des potes rencontrés au gré des aventures en club ou en sélection que la rubrique est la plus intéressante. Mais ce n'est que mon avis.
Ok Louison, mais entre hors contexte et contexte, y'a peut-être un juste milieu : regarde celui de Basile Boli ici-même, pour l'époque, c'est quand même une sacrée belle équipe de rêve! Et il s'est pas senti obligé de mettre tous ses potes de l'OM : du coup, ça a une autre envergure, celle d'un rêve justement, pas quasiment une équipe que t'as vu jouer l'espace d'une compétition internationale au minimum. Tu saisis? Genre la différence entre le rêve et la réalité. Celui de Bossis est trop proche de la réalité à mon humble avis.
OK Hem. Faut croire que Bossis est satisfait de la vie qu'il a eue alors...
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3
dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23
À lire ensuite
Di Vaio freine la Juventus