En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Le onze de rêve de Louis Saha

Troisième joueur français le plus prolifique en Premier League (85 buts), Louis Saha a marqué son époque. Sous la tunique de Fulham, Manchester United ou encore d'Everton, puis celle de l'équipe de France (20 sélections), l'attaquant a câliné le cuir avec les plus grands de sa génération. Forcément, son onze de rêve ne pouvait avoir que de la gueule.

Modififié
Sur le banc

Fabien Barthez :

Parce que Barthez ! (rires) C'était cette folie, un super gardien. Il avait moins de qualités au pied qu'Edwin, mais il a toujours cherché à trouver les partenaires haut sur le terrain. Il était vraiment un gardien offensif et j'apprécie les gardiens qui prennent des risques. Il était très agile sur la ligne et avait des réflexes étonnants, c'est aussi ce qui faisait sa ...

Sylvain Distin :

Il faut que j'équilibre mon banc là, hein (rires). C'est un peu une dédicace, dans le sens où il méritait au moins une sélection en équipe de France. Même à 36 ans, il a toujours cette envie de progresser. Il aurait été un exemple pour beaucoup chez les Bleus.

Roy Keane :

Typiquement le joueur qu'on aime pour sa hargne, sa combativité, son leadership. Il avait également cette faculté à inspirer le respect autour de lui. Il mettait un point d'honneur à respecter le club où il jouait, plus que n'importe qui. À mon sens, il représentait Manchester United, du moins la flamme qui te disait « il ne faut jamais être ridicule, jamais » . À chaque début de match, il nous le rappelait et ça transcendait les dix autres joueurs, car ...

Robert Pirès :

Parce que c'était pour moi le meilleur contre-attaquant du monde. Quand il avait le ballon, ça faisait généralement occasion de but. Il menait les contre-attaques avec justesse et essayait toujours de donner le ballon au bon moment aux attaquants. C'est une qualité extraordinaire qui a fait énormément de bien dans tous les clubs où il est passé.

Gareth Bale :

J'allais l'oublier, il n'aurait pas été content (rires). Je n'ai joué avec lui que six mois et c'est un phénomène. Il a autant de qualités que Cristiano, notamment physiques. S'il a envie de progresser et de travailler autant que lui, il va faire des dégâts. L'esprit killer devant le but, il ne l'a pas encore et il va lui falloir du temps. Je n'ai pas essayé de faire un cent mètres avec lui car il a une vitesse incroyable (rires). J'ai rarement vu ça. En tant qu'attaquant de ...

Ruud van Nistelrooy :

C'est simple, c'est l'attaquant le plus killer que j'ai pu croiser avec David Trezeguet. Il avait énormément de qualités techniques et physiques, mais ne les exprimait pas autant qu'il aurait pu le faire sur un terrain. À l'entraînement, il était techniquement capable de te garder le ballon dans n'importe quel espace. Mais le week-end, son rôle était de mettre des hat-tricks et il le faisait plutôt bien. Un vrai renard des surfaces, très fin pour se retourner et ensuite marquer ...

Edwin van der Sar :

Edwin van der Sar :

Il correspond le mieux à la façon dont le football a évolué à ce poste. Il était capable de garder le ballon, de soulager sa défense en jouant presque comme un cinquième défenseur et de relancer vite pour attaquer. Je me suis toujours trouvé en connexion avec mon gardien, même si cela peut paraître atypique, voire paradoxal pour un attaquant. C'était un gardien avant-gardiste, car il était très solide défensivement, mais également porté vers l'offensif. Je trouvais cela ...

Lilian Thuram :

J'en ai connu pas mal de très bons, mais Thuram, c'était l'assurance (rires). C'était la droiture dans tout ce qu'il faisait et entreprenait avec, en outre, une agressivité utilisée à bon escient. Offensivement, il était capable d'apporter beaucoup même s'il n'avait pas la technique que certains latéraux d'aujourd'hui ont. Il n'a cessé de progresser tout au long de sa carrière et c'est pourquoi il a fait de grandes choses. Comme l'a dit Pirès, c'était un arbre ! Quand on sait ...

Rio Ferdinand
:

Rio Ferdinand :

Je suis obligé de partir avec cette charnière-là. J'ai joué avec eux à Manchester United, puis j'ai eu ensuite l'occasion de jouer plusieurs fois contre eux quand j'étais parti à Everton. Je me suis vraiment alors aperçu de la difficulté de jouer face à eux... Quand ils étaient en forme, les deux, c'était énorme. Il y avait une complémentarité, une force physique et une agressivité dans les duels, notamment aériens où ils étaient imprenables, qui décourageaient les ...

Nemanja Vidić
:

Nemanja Vidić :

Je suis obligé de partir avec cette charnière-là. J'ai joué avec eux à Manchester United, puis j'ai eu ensuite l'occasion de jouer plusieurs fois contre eux quand j'étais parti à Everton. Je me suis vraiment alors aperçu de la difficulté de jouer face à eux... Quand ils étaient en forme, les deux, c'était énorme. Il y avait une complémentarité, une force physique et une agressivité dans les duels, notamment aériens où ils étaient imprenables, qui décourageaient les ...

Patrice Évra
:

Patrice Évra :

Non pas parce que c'est mon pote, mais parce que c'est un bonhomme. Il est complètement authentique sur le terrain et en dehors. Il donne sa vie lorsqu'il joue et, tout ce qu'il pense, il le dit. On ne le ressent peut-être pas, mais il est très fort dans la tête. Très réaliste, aussi, sur ses qualités. J'adore voir des joueurs qui ont confiance en eux et qui prouvent pourquoi. Je suis assez admiratif vis-à-vis de ça. Phil Neville m'a avoué récemment qu'il était auparavant assez ...

Patrick Vieira :

J'ai vraiment eu la chance de jouer avec des monstres au milieu de terrain. Je me suis un peu mordu les lèvres entre Patrick Vieira et Roy Keane (rires), mais j'ai choisi le premier. Non pas parce que je suis chauvin, mais parce qu'il a été un super joueur tout au long de sa carrière et un exemple pour tous. J'ai toujours admiré sa faculté à pouvoir se projeter vers l'avant avec ses grandes cannes. Il était capable de récupérer le ballon vachement haut et ensuite de jouer très ...

Zinédine Zidane :

En meneur de jeu, évidemment. Pas la peine de parler, on a déjà tout dit à son sujet. Sans commentaire (rires).

Paul Scholes
:

Paul Scholes :

Le vrai mentor au milieu de terrain. Ce n'était pas un monstre physique, il n'était pas très grand, mais quel joueur technique ! Mais pas la même technicité que Cristiano Ronaldo. Il n'allait pas très vite, mais Scholes avait dix cerveaux, quoi ! Le mec, tu le mets avec n'importe quel joueur, il va l'embellir. Je reste persuadé que beaucoup ont jalousé son intelligence de jeu. Il fallait vraiment le voir à l'entraînement afin de se rendre compte. Il y a une chose qui me frappait, ...

Cristiano Ronaldo :

C'est l'athlète du siècle (rires). Je ne vois pas plus rapide que lui au démarrage et après un cent mètres. Il reste le joueur le plus véloce et le plus décisif que j'ai vu durant 90 minutes. Marquer 69 buts en une saison, c'est un extraterrestre, pfff... Il y a des joueurs très talentueux qui sont arrivés à un tel niveau qu'ils peuvent se dire qu'ils n'ont plus besoin de bosser. Mais, lui, il ne s'est jamais dit ça. C'est complètement le contraire. Il est persuadé qu'il peut ...

Thierry Henry :

Si je ne mets pas Titi dans cette équipe... Un très grand joueur avec les Bleus, une légende à Arsenal. Ce qui est dommage, c'est qu'on n'a pas l'impression que c'en est une en France. Je trouve cela assez bizarre, car il a énormément fait pour le football français. Il avait des qualités incroyables et a fourni énormément d'efforts pour progresser. Le meilleur buteur de l'équipe de France, tout simplement. Beaucoup de gens le rattachent plus à Arsenal qu'à l'équipe de France, ...

Wayne Rooney :

Ça va peut-être surprendre, mais Wayne Rooney. Wayne, si tu lui imposes de se cantonner à son rôle d'attaquant, c'est très complet : très fort de la tête, très mobile, qui va presser, se donner à 150 % à tous les matchs et avec une grande intelligence de jeu. Avec un Zidane derrière lui, tu peux être certain qu'il va mettre des buts ! (rires) C'est peut-être le joueur le plus complet, mais il a tendance à délaisser l'attaque pour le milieu de terrain. Puis il a une qualité ...

Edwin van der Sar : Il correspond le mieux à la façon dont le football a évolué à ce poste. Il était capable de garder le ballon, de soulager sa défense en jouant presque comme un cinquième défenseur et de relancer vite pour attaquer. Je me suis toujours trouvé en connexion avec mon gardien, même si cela peut paraître atypique, voire paradoxal pour un attaquant. C'était un gardien avant-gardiste, car il était très solide défensivement, mais également porté vers l'offensif. Je trouvais cela assez extraordinaire. Il était à l'image des gardiens aujourd'hui qui doivent relancer proprement et se montrer un peu plus techniques balle au pied que par le passé.

Lilian Thuram : J'en ai connu pas mal de très bons, mais Thuram, c'était l'assurance (rires). C'était la droiture dans tout ce qu'il faisait et entreprenait avec, en outre, une agressivité utilisée à bon escient. Offensivement, il était capable d'apporter beaucoup même s'il n'avait pas la technique que certains latéraux d'aujourd'hui ont. Il n'a cessé de progresser tout au long de sa carrière et c'est pourquoi il a fait de grandes choses. Comme l'a dit Pirès, c'était un arbre ! Quand on sait qu'on devait aller à la guerre, c'est le premier joueur que tu choisissais car tu savais qu'il n'allait jamais flancher et n'avait pas peur de se mettre minable pour son groupe.

Rio Ferdinand : Je suis obligé de partir avec cette charnière-là. J'ai joué avec eux à Manchester United, puis j'ai eu ensuite l'occasion de jouer plusieurs fois contre eux quand j'étais parti à Everton. Je me suis vraiment alors aperçu de la difficulté de jouer face à eux... Quand ils étaient en forme, les deux, c'était énorme. Il y avait une complémentarité, une force physique et une agressivité dans les duels, notamment aériens où ils étaient imprenables, qui décourageaient les attaquants. Mais, en même temps, les deux avaient cette aisance technique, cette facilité dans la relance et une certaine classe, à l'instar de Laurent Blanc à son époque. Ils jouaient proprement et évitaient de balancer de longs ballons. Même si j'étais un joueur physique et que j'avais des qualités pour les gêner, il fallait saisir son occasion quand elle venait, sinon on avait peu de chances d'en avoir d'autres (rires)... C'est la charnière centrale la plus complémentaire que j'ai connue durant ma carrière.

Nemanja Vidić : Je suis obligé de partir avec cette charnière-là. J'ai joué avec eux à Manchester United, puis j'ai eu ensuite l'occasion de jouer plusieurs fois contre eux quand j'étais parti à Everton. Je me suis vraiment alors aperçu de la difficulté de jouer face à eux... Quand ils étaient en forme, les deux, c'était énorme. Il y avait une complémentarité, une force physique et une agressivité dans les duels, notamment aériens où ils étaient imprenables, qui décourageaient les attaquants. Mais, en même temps, les deux avaient cette aisance technique, cette facilité dans la relance et une certaine classe, à l'instar de Laurent Blanc à son époque. Ils jouaient proprement et évitaient de balancer de longs ballons. Même si j'étais un joueur physique et que j'avais des qualités pour les gêner, il fallait saisir son occasion quand elle venait, sinon on avait peu de chances d'en avoir d'autres (rires)... C'est la charnière centrale la plus complémentaire que j'ai connue durant ma carrière.

Patrice Évra : Non pas parce que c'est mon pote, mais parce que c'est un bonhomme. Il est complètement authentique sur le terrain et en dehors. Il donne sa vie lorsqu'il joue et, tout ce qu'il pense, il le dit. On ne le ressent peut-être pas, mais il est très fort dans la tête. Très réaliste, aussi, sur ses qualités. J'adore voir des joueurs qui ont confiance en eux et qui prouvent pourquoi. Je suis assez admiratif vis-à-vis de ça. Phil Neville m'a avoué récemment qu'il était auparavant assez critique à l'égard de l'attitude que pouvait dégager de l'extérieur Patrice. Mais, depuis qu'il a rejoint le staff de United, il est complètement sous son charme. Il voit le professionnalisme et le grand bonhomme qu'il est. Il faut vraiment le connaître, car il peut avoir cette apparence arrogante, alors qu'il ne l'est pas du tout. Je comprends les critiques, on est dans un monde où il faut toujours se tenir correctement. Et si tu ne le fais pas, ça devient très vite compliqué. Que ce soit Cristiano Ronaldo ou Patrice Évra, ce sont des gars qui ont confiance en eux et qui le montrent sur le terrain.

Patrick Vieira : J'ai vraiment eu la chance de jouer avec des monstres au milieu de terrain. Je me suis un peu mordu les lèvres entre Patrick Vieira et Roy Keane (rires), mais j'ai choisi le premier. Non pas parce que je suis chauvin, mais parce qu'il a été un super joueur tout au long de sa carrière et un exemple pour tous. J'ai toujours admiré sa faculté à pouvoir se projeter vers l'avant avec ses grandes cannes. Il était capable de récupérer le ballon vachement haut et ensuite de jouer très intelligemment, le donnant immédiatement à des mecs comme Robert Pirès, qui a été à un moment donné parmi les meilleurs contre-attaquants au monde. Leur jeu à Arsenal m'a aussi fait rêver. Même si Roy Keane était un joueur majeur au milieu de terrain, je lui donne l'avantage.

Zinédine Zidane : En meneur de jeu, évidemment. Pas la peine de parler, on a déjà tout dit à son sujet. Sans commentaire (rires).

Paul Scholes : Le vrai mentor au milieu de terrain. Ce n'était pas un monstre physique, il n'était pas très grand, mais quel joueur technique ! Mais pas la même technicité que Cristiano Ronaldo. Il n'allait pas très vite, mais Scholes avait dix cerveaux, quoi ! Le mec, tu le mets avec n'importe quel joueur, il va l'embellir. Je reste persuadé que beaucoup ont jalousé son intelligence de jeu. Il fallait vraiment le voir à l'entraînement afin de se rendre compte. Il y a une chose qui me frappait, lorsqu'on jouait dans des espaces très réduits à l'entraînement où on a moins le temps de réfléchir et de prendre des décisions, c'est comme s'il se trouvait dans son jardin. En deux touches, il est capable de te mettre un petit pont et de finir en lobant le gardien. Tu te dis que le mec se moque du monde, quoi. Pour en avoir parlé avec d'autres joueurs de l'équipe de France, ils ont fait le même constat que moi. J'ai été impressionné par des joueurs, mais celui-là, à l'entraînement, c'était n'importe quoi ! (rires)

Cristiano Ronaldo : C'est l'athlète du siècle (rires). Je ne vois pas plus rapide que lui au démarrage et après un cent mètres. Il reste le joueur le plus véloce et le plus décisif que j'ai vu durant 90 minutes. Marquer 69 buts en une saison, c'est un extraterrestre, pfff... Il y a des joueurs très talentueux qui sont arrivés à un tel niveau qu'ils peuvent se dire qu'ils n'ont plus besoin de bosser. Mais, lui, il ne s'est jamais dit ça. C'est complètement le contraire. Il est persuadé qu'il peut encore progresser et il continue de le faire. Pour toute personne qui a eu la chance de le voir jouer en Angleterre, c'était magique. Peu de joueurs arrivent à briller comme lui et offrir du spectacle aux enfants comme aux adultes.

Thierry Henry : Si je ne mets pas Titi dans cette équipe... Un très grand joueur avec les Bleus, une légende à Arsenal. Ce qui est dommage, c'est qu'on n'a pas l'impression que c'en est une en France. Je trouve cela assez bizarre, car il a énormément fait pour le football français. Il avait des qualités incroyables et a fourni énormément d'efforts pour progresser. Le meilleur buteur de l'équipe de France, tout simplement. Beaucoup de gens le rattachent plus à Arsenal qu'à l'équipe de France, alors qu'il a fait autant pour les deux. Quand j'entends certains parler à son sujet et évoquer en premier la main contre l'Irlande, je me dis « Waouah ! » ... J'ai du mal avec ça.

Wayne Rooney : Ça va peut-être surprendre, mais Wayne Rooney. Wayne, si tu lui imposes de se cantonner à son rôle d'attaquant, c'est très complet : très fort de la tête, très mobile, qui va presser, se donner à 150 % à tous les matchs et avec une grande intelligence de jeu. Avec un Zidane derrière lui, tu peux être certain qu'il va mettre des buts ! (rires) C'est peut-être le joueur le plus complet, mais il a tendance à délaisser l'attaque pour le milieu de terrain. Puis il a une qualité de passe exceptionnelle. Dès qu'il arrive à l'entraînement, le premier truc qu'il fait, c'est une diagonale de soixante mètres alors qu'il n'est même pas chaud. Si moi je fais ça, je me retire le tendon ou je ne sais quoi... (rires)

Fabien Barthez : Parce que Barthez ! (rires) C'était cette folie, un super gardien. Il avait moins de qualités au pied qu'Edwin, mais il a toujours cherché à trouver les partenaires haut sur le terrain. Il était vraiment un gardien offensif et j'apprécie les gardiens qui prennent des risques. Il était très agile sur la ligne et avait des réflexes étonnants, c'est aussi ce qui faisait sa force.

Sylvain Distin : Il faut que j'équilibre mon banc là, hein (rires). C'est un peu une dédicace, dans le sens où il méritait au moins une sélection en équipe de France. Même à 36 ans, il a toujours cette envie de progresser. Il aurait été un exemple pour beaucoup chez les Bleus.

Roy Keane : Typiquement le joueur qu'on aime pour sa hargne, sa combativité, son leadership. Il avait également cette faculté à inspirer le respect autour de lui. Il mettait un point d'honneur à respecter le club où il jouait, plus que n'importe qui. À mon sens, il représentait Manchester United, du moins la flamme qui te disait « il ne faut jamais être ridicule, jamais » . À chaque début de match, il nous le rappelait et ça transcendait les dix autres joueurs, car ils ne voulaient pas se retrouver nez à nez avec Roy Keane énervé ! (rires) C'est vrai qu'il était un élément de pression qui permettait à certains de faire plus, mais d'autres pouvaient déjouer car ils avaient justement trop la pression... Il était franc du collier, n'hésitant pas asséner les vérités à chacun dans le vestiaire, et cela me parlait. Il y a toujours eu un respect mutuel entre nous. Ses discours étaient toujours sains et il ne gueulait jamais pour rien.

Robert Pirès : Parce que c'était pour moi le meilleur contre-attaquant du monde. Quand il avait le ballon, ça faisait généralement occasion de but. Il menait les contre-attaques avec justesse et essayait toujours de donner le ballon au bon moment aux attaquants. C'est une qualité extraordinaire qui a fait énormément de bien dans tous les clubs où il est passé.

Gareth Bale : J'allais l'oublier, il n'aurait pas été content (rires). Je n'ai joué avec lui que six mois et c'est un phénomène. Il a autant de qualités que Cristiano, notamment physiques. S'il a envie de progresser et de travailler autant que lui, il va faire des dégâts. L'esprit killer devant le but, il ne l'a pas encore et il va lui falloir du temps. Je n'ai pas essayé de faire un cent mètres avec lui car il a une vitesse incroyable (rires). J'ai rarement vu ça. En tant qu'attaquant de pointe, sur une contre-attaque, j'arrivais trois secondes après Gareth Bale alors que le mec avait démarré loin derrière moi. Je me disais « oula, mais tu vas un peu trop vite toi, là quand même » . Je ne pense pas être le joueur le plus lent, sauf que lui, c'était vraiment n'importe quoi.

Ruud van Nistelrooy : C'est simple, c'est l'attaquant le plus killer que j'ai pu croiser avec David Trezeguet. Il avait énormément de qualités techniques et physiques, mais ne les exprimait pas autant qu'il aurait pu le faire sur un terrain. À l'entraînement, il était techniquement capable de te garder le ballon dans n'importe quel espace. Mais le week-end, son rôle était de mettre des hat-tricks et il le faisait plutôt bien. Un vrai renard des surfaces, très fin pour se retourner et ensuite marquer d'un pointu ou d'un plat du pied juste comme il faut pour tromper le gardien.



Propos recueillis par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence il y a 33 minutes Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 1 il y a 1 heure Le raté de l'année signé Neal Maupay 5
Hier à 11:17 Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:15 Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 2 vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 50 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7
vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11