1. //
  2. // Lakhdar Belloumi

Le onze de rêve de Lakhdar Belloumi

« J’ai influencé Ronaldinho. » Même Wikipédia le confirme, Lakhdar Belloumi est l’inventeur de la passe à l’aveugle. Une légende algérienne. Le genre de numéro 10 que l’on ne trouve pas à tous les coins de rue. À l’occasion d’un match de gala organisé à Bagnolet ce week-end, Belloumi fait le point sur sa cote de popularité. Elle reste inchangée depuis ce fameux jour de Coupe du monde 1982 où l’Algérie de Belloumi faisait tomber la grande Allemagne tenante du titre. Et aujourd’hui, du haut de ses 54 printemps, Lakhdar joue encore comme quand il n’en avait que 24, quand il touchait des doigts les plus grands joueurs de l’histoire pour l’un de ses plus grands souvenirs : le match entre l’Europe et le reste du monde en 1982. Tout un symbole. Disponibilité, altruisme, fluidité, le tout en une touche de balle et sans regarder, bien sûr… Moderne et efficace. Lakhdar Belloumi livre son 3-5-2 de rêve.

Modififié
544 45
Sur le banc

Michel Platini :

« C’est mon modèle. J’adorais et je suis toujours fan de son jeu. Son allure, son élégance, sa vision du jeu. Ce n’est pas pour rien si on m’appelait le Platini africain. J’ai été inspiré par lui. Je l’ai affronté et battu en 1985 dans un match amical entre l’Algérie et la Juventus. On a gagné 3 à 2 ce jour-là. L’un de mes meilleurs ...

Jean-Pierre Papin
:

Jean-Pierre Papin :

« Un grand buteur ! Il me le faut dans mon équipe. Je l’ai rencontré à la fin de ma carrière. C’était aussi lors d’un match amical. »

Zinedine Zidane
:

Zinedine Zidane :

« Et enfin Zizou pour le symbole. On a joué l’un contre l’autre en Futsal en 2010. L’Algérie contre la France, Belloumi contre Zidane. Parce que c’est aussi un immense joueur. On a voulu marquer l’amitié franco-algérienne. C’est aussi pour ça que je suis venu aujourd’hui. »

Badou Zaki :

« Mon meilleur ennemi, et surtout le meilleur gardien que j’ai pu affronter. Le Ballon d’or africain 1986, un vrai mur. Je me souviens d’un but que je lui ai mis en 1979 pour le match retour des éliminatoires des Jeux olympiques. On avait gagné 5 à 1 à l’aller, et je mets le premier au retour : une tête aux 18 mètres… »

href="/junior.html">Júnior :

Júnior :

« Il fait partie de cette génération de défenseurs brésiliens qui ont influencé la nouvelle. Efficace défensivement, mais surtout redoutable offensivement. »

href="/oscar.html">Oscar :

Oscar :

« Pareil que pour Júnior. Un modèle pour les Maicon et Marcelo, etc. J’ai joué avec eux en août 1982 lors d’une confrontation Europe vs Reste du monde à New York. C’était un régal. En plus ce jour-là, je marque le deuxième but. »

Bouzid Mahiouz
:

Bouzid Mahiouz :

« Mon coéquipier pendant les éliminatoires des Jeux olympiques 1980, quand on est venu à bout des Marocains. Un défenseur polyvalent. »

Zico
:

Zico :

« Il était incroyable quand on a joué ce fameux match contre l’Europe en 1982. Il formait un milieu impassable avec Falcão et Sócrates. C’est ce qui se faisait de mieux à l’époque. »

Falcão
:

Falcão :

« Pas le nouveau, pas celui de Monaco. Lui aussi était brésilien. Et il faisait des merveilles avec ses deux compères. »

Sócrates
:

Sócrates :

« En fait, les trois ensemble étaient indissociables. Si j’en mets un seul, je suis obligé de mettre les trois. Mais je suis particulièrement fier d’avoir pu jouer avec Sócrates. Classe, efficace, esthétique. »

Lakhdar Belloumi
:

Lakhdar Belloumi :

« Vous m’aviez demandé mon onze de rêve, non ? »

Carlo Antognoni
:

Carlo Antognoni :

« Le meilleur joueur et attaquant. Tout simplement. C’est à cause de lui si l’on perd ce match 3 à 2 contre l’Europe. Il marque le dernier but. »

Hugo Sánchez
:

Hugo Sánchez :

« À la fois milieu et attaquant, mais surtout mexicain. Plutôt polyvalent. Il était super agile et super souple. Mais ce que j’aimais bien chez lui, c’était surtout sa manière de célébrer les buts. Une espèce de roulade, rondade, je ne sais pas trop… »

Rabah Madjer
:

Rabah Madjer :

« Mon meilleur coéquipier, on adorait jouer ensemble. On a battu l’Allemagne côte à côte. C’est mon plus grand souvenir (frisson). Et puis quel attaquant, quelle facilité devant les buts ! »

Badou Zaki : « Mon meilleur ennemi, et surtout le meilleur gardien que j’ai pu affronter. Le Ballon d’or africain 1986, un vrai mur. Je me souviens d’un but que je lui ai mis en 1979 pour le match retour des éliminatoires des Jeux olympiques. On avait gagné 5 à 1 à l’aller, et je mets le premier au retour : une tête aux 18 mètres… »

Júnior : « Il fait partie de cette génération de défenseurs brésiliens qui ont influencé la nouvelle. Efficace défensivement, mais surtout redoutable offensivement. »

Oscar : « Pareil que pour Júnior. Un modèle pour les Maicon et Marcelo, etc. J’ai joué avec eux en août 1982 lors d’une confrontation Europe vs Reste du monde à New York. C’était un régal. En plus ce jour-là, je marque le deuxième but. »

Bouzid Mahiouz : « Mon coéquipier pendant les éliminatoires des Jeux olympiques 1980, quand on est venu à bout des Marocains. Un défenseur polyvalent. »

Zico : « Il était incroyable quand on a joué ce fameux match contre l’Europe en 1982. Il formait un milieu impassable avec Falcão et Sócrates. C’est ce qui se faisait de mieux à l’époque. »

Falcão : « Pas le nouveau, pas celui de Monaco. Lui aussi était brésilien. Et il faisait des merveilles avec ses deux compères. »

Sócrates : « En fait, les trois ensemble étaient indissociables. Si j’en mets un seul, je suis obligé de mettre les trois. Mais je suis particulièrement fier d’avoir pu jouer avec Sócrates. Classe, efficace, esthétique. »

Lakhdar Belloumi : « Vous m’aviez demandé mon onze de rêve, non ? »

Carlo Antognoni : « Le meilleur joueur et attaquant. Tout simplement. C’est à cause de lui si l’on perd ce match 3 à 2 contre l’Europe. Il marque le dernier but. »

Hugo Sánchez : « À la fois milieu et attaquant, mais surtout mexicain. Plutôt polyvalent. Il était super agile et super souple. Mais ce que j’aimais bien chez lui, c’était surtout sa manière de célébrer les buts. Une espèce de roulade, rondade, je ne sais pas trop… »

Rabah Madjer : « Mon meilleur coéquipier, on adorait jouer ensemble. On a battu l’Allemagne côte à côte. C’est mon plus grand souvenir (frisson). Et puis quel attaquant, quelle facilité devant les buts ! »

Michel Platini : « C’est mon modèle. J’adorais et je suis toujours fan de son jeu. Son allure, son élégance, sa vision du jeu. Ce n’est pas pour rien si on m’appelait le Platini africain. J’ai été inspiré par lui. Je l’ai affronté et battu en 1985 dans un match amical entre l’Algérie et la Juventus. On a gagné 3 à 2 ce jour-là. L’un de mes meilleurs matchs. »

Jean-Pierre Papin : « Un grand buteur ! Il me le faut dans mon équipe. Je l’ai rencontré à la fin de ma carrière. C’était aussi lors d’un match amical. »

Zinedine Zidane : « Et enfin Zizou pour le symbole. On a joué l’un contre l’autre en Futsal en 2010. L’Algérie contre la France, Belloumi contre Zidane. Parce que c’est aussi un immense joueur. On a voulu marquer l’amitié franco-algérienne. C’est aussi pour ça que je suis venu aujourd’hui. »



Propos recueillis par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

bigshaqdaddy Niveau : District
Les photos d'Oscar et Zico ne seraient elles pas inversées?
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Ma culture foot s'arrête à Badou Zaki. Une pointure pourrait développer un peu? finalement on sait juste qu'il était bon, mais quelle nationalité (j'imagine qu'il n'est pas Algérien car rencontré en qualif de JO)? quelle carrière? faits d'armes, toussa...
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
Message posté par bigshaqdaddy
Les photos d'Oscar et Zico ne seraient elles pas inversées?


Non ce sont les photos Falcao et de Zico qui sont inversées
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
"J'ai influencé Ronaldinho"

"Ce n'est pas pour rien qu'on m'appelle le Platini africain"

"L’Algérie contre la France, Belloumi contre Zidane"

Au moins c'est clair
Message posté par DoucementAvecLaCristaline
Ma culture foot s'arrête à Badou Zaki. Une pointure pourrait développer un peu? finalement on sait juste qu'il était bon, mais quelle nationalité (j'imagine qu'il n'est pas Algérien car rencontré en qualif de JO)? quelle carrière? faits d'armes, toussa...


C'etais un gardien marocain qui a effectué la majeure partie de sa carrière au Wydad Casablanca et à Majorque il fut ballon d'or africain en 86 et par la suite et devenu entraineur des lions de l'atlas ds les années 2000
"un vrai mur"

Putain.

"je lui met une tête aux 18 mètres"

OK !


Tout dans l'exagération ce type.
Il tient plus du marseillais que de l'algérien.
Note : 8
Euh, Lakhdar, c'est Giancarlo Antognoni.

Carlo Antognoni il tenait une station Agip à la sortie de Peschiera del Garda dans les années 80. Pas le genre à marquer contre le Reste du Monde.
Je ne remets pas en cause son talent, mais putin quel melon...
Peut être qu'il est juste difficile de noter les pointes d'humour quand on lit un article "écrit".
dealerdefunk Niveau : District
Une vraie pu.tain d'equipe ,que de la tete levée du buste droit. L'aristocratie de la pelota.
Léo Junior l'arrière gauche tellement fort qu'il conditionne son arrivée au Torino à un changement de poste. Du genre:" je viens seulement si je joue au mitard" regista devant la défense à la Guardiola . Résultat: une boucherie le Torino frole la consécration et terminera la saison 84 85 deuxième.

Antognoni, l'homme qui jouait en regardant les étoiles disaient les tifosi de la Viola. Peut etre le joueur italien le plus élégant avec Gianni Rivera. Un 10 de feu une vitesse d'exécution rare un dribble déroutant et une frappe du droit surpuissante Une carrière jonchée de blessures gravissimes. Destiné à devenir le meilleur du monde il se blesse en demi finale de la Coupe du Monde 1982 , manquera son rendez vous avec la gloire contre la RFA en finale perpétuant la malédiction des numéro 10 italiens en Nazionale (Rivera Baggio Zola). Certainement le joueur le plus sous coté de l'histoire du football.

Madjer je n'ai jamais su si il était droitier ou gaucher , Madjer c'est surtout un dribble le double contact exter intér effectuer à haute vitesse aussi bien panard gauche que panard droit. C'est ce geste qui est à l'origine du 2ème but de Juary lors de la finale 87 de la Coupe des Clubs Champions contre le Bayern. Devrait comparaitre à la Haye pour un cassage de rein de cet acabit. Salaud!

Platoche ou la fluidité du geste élégance inné et couilles de taureau; Premier match avec la France et sussurre à Henri Miche taulier des bleues et du Fc Nantes" tu me passes la balles et je la mets au fond". Un des joueurs les plus intelligents dans l'absolu, toujours un temps d'avance . Il aimait raconter que lui ne courait pas, il réservait cela à ses coéquipiers comme Brio de la Juventus. Une vraie légende puisque le gars avait de la caisse et courait partout mais cela nourissait le personnage et son coté aristo; L'Avvocato l'aimait aussi pour cela.
Message posté par Nico2845
Je ne remets pas en cause son talent, mais putin quel melon...


Golden Troll spoted :D

On confine au génie là ;)
declaubianco Niveau : CFA2
Lakhdar Belloumi restera pour moi le joueur algérien le plus talentueux de l'histoire, avec le grand MC Oran de l'époque...
Plus grand joueur africain de l'histoire, pour moi!
Ila pas joué à la bonne époque! Quel 10 c'était!
wow!
Pas mal l'équipe, par contre dans le football moderne d'aujourd'hui elle se prendra autant de buts qu'elle en marquera.
"ce fameux jour de Coupe du Monde 1982 où l’Algérie de Belloumi faisaient tomber la grande Allemagne tenante du titre"

je pense que ça ne va pas plaire aux argentins !!!
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par Nico2845
Je ne remets pas en cause son talent, mais putin quel melon...
On dit un Maghrébin, vilain raciste ! :-D
Les gars c'est un peu normal qu'il cherche à se montrer sous un beau jour. Ce mec n'a jamais eu la reconnaissance qu'il méritait, une reconnaissance du niveau de Platini si vous voulez mon avis. C'est humain qu'il cherche à compenser en s'envoyant des fleurs.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par Ashram
Tout dans l'exagération ce type.
Il tient plus du marseillais que de l'algérien.
C'est typiquement algérien. Exagération, fierté exacerbée. Du reste, ils ont une mentalité spécifique dans le Maghreb : ça s'appelle "le nif" = le nez, mais par extension, c'est une notion qui mélange orgueil et honneur.

As-tu vu le dernier prix Nobel de physique attribué aux théoriciens du boson de Higgs ?
Eh bien si ces physiciens avaient été algériens, les Algériens en parleraient pendant 10 millions d'années. ;-)
"Lakhdar Belloumi livre son 3-5-2 de rêve"

Vos avez mis un 3-5-2 sous forme de 4-3-3, z'êtes balaises! bon du coup à la lecture ça demande une petite gymnastique intellectuelle pour tout remettre en ordre, ça fait travailler l'imagination, c'est pas plus mal.
Message posté par DoucementAvecLaCristaline
Ma culture foot s'arrête à Badou Zaki. Une pointure pourrait développer un peu? finalement on sait juste qu'il était bon, mais quelle nationalité (j'imagine qu'il n'est pas Algérien car rencontré en qualif de JO)? quelle carrière? faits d'armes, toussa...



C'était un international marocain, formé au FUS de Rabat il me semble, il a "éclaté" avec le Wydad de Casablanca avant d'aller à Majorque, il s'agissait pour beaucoup de marocains du meilleur gardien de but de son époque, la légende raconte que le Real de Madrid aurait signé un chèqueenà blanc à Majorque pour le recruter, chose que Majorque aurait refusé, d'ailleurs on peut trouver une statue de lui à Majorque, c'est le seul gardien à avoir remporté le ballon d'or africain.

Ensuite, il est devenu entraîneur avec beaucoup moins de succès, son seul fait d'arme étant sa finale de coupe d’Afrique des nations perdue face à la Tunisie, sinon c'est un palmarès quasiment vide et beaucoup de relégations en 2ème division marocaine, aujourd'hui il est entraîneur de l'olympique club de safi, un petit club qui joue le ventre mou du championnat marocain.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
544 45