Le onze de rêve de Jérôme Rothen

De Monaco à Paris, en passant par l'équipe de France ou même Bastia et Ankaragücü, Jérôme Rothen a gambadé avec du beau monde tout au long de sa carrière. La preuve avec son Onze de rêve, où ne figure curieusement aucun joueur fréquenté à Troyes ou Caen.

Modififié
8 35
Sur le banc

David Trezeguet :

« J'ai été marqué par son adresse devant le but. Il cadrait tout. De la tête, pied gauche, pied droit, il avait toujours le geste juste. »

href="/pedro.html">Pedro Pauleta:

Pedro Pauleta:

« Parce qu'à une période, si Paris a pu rester à un niveau honorable, c'était en grande partie grâce à lui. Pour moi, c'était un vrai repère sur le terrain. »

Mario Yepes :

Mario Yepes :

« Comme Pauleta était le repère devant, lui était le repère derrière. Nous étions les trois leaders de cette équipe. Si on s'en est sortis, et c'était pas facile, c'était parce qu'on était tous les trois à un niveau intéressant. »

Claude Makelele
:

Claude Makelele :

Comme Zikos ou Deschamps, il n'était extraordinaire techniquement, mais il garantissait l'équilibre de l'équipe.

Didier Deschamps :

« Sans hésiter. Parce qu'il est dans la catégorie des très grands entraîneurs. Quand tu gagnes tout en tant que joueur, puis que tu remportes des trophées partout où tu passes en tant qu'entraîneur, cela démontre de très grandes compétences. Et c'est un grand meneur d'hommes. Pour moi, c'est un génie. Aujourd'hui, il y a Mourinho et lui. »

Mickaël Landreau
:

Mickaël Landreau :

« Dernièrement, il a battu le record de matchs en Ligue 1, ce qui démontre une constance et une régularité au plus haut niveau. C'est un véritable exploit, ce n'est pas donné à tout le monde. »

Lilian Thuram :

« Une barre de fer. Athlétiquement, il avait toutes les qualités pour être parmi les meilleurs du monde, et il l'a été un bon bout de temps. Il n'y a qu'à voir son palmarès. »

Geremi Njitap
:

Geremi Njitap :

« J'ai joué avec lui à Ankaragücü, où il avait reculé en défense. C'était un roc, qui pouvait jouer dans l'axe, à droite, au milieu ou derrière. Il m'a beaucoup impressionné dans les duels. »

Marcel Desailly :

« À peu près pour les mêmes raisons que Lilian Thuram. Marcel, c'était un monstre physique. Et puis, il n'avait pas d'équivalent pour motiver un groupe. »

Patrice Évra
:

Patrice Évra :

« Cela fait un bout de temps qu'il est au plus haut niveau, et parvenir à être capitaine de Manchester United sans être britannique, c'est une vraie performance. Il a toujours eu confiance en lui. Il peut parfois paraître arrogant, mais je peux vous assurer que c'est quelqu'un de très attachant. »

Ludovic Giuly
:

Ludovic Giuly :

« Il n'avait pas forcément un gros talent de passeur, pour un milieu de terrain, mais il était tellement intelligent dans ses déplacements... Il avait une adresse impressionnante devant le but, capable de marquer à tout moment. Il pouvait à lui seul transformer un 4-4-2 en 4-3-3. »

Andréas Zikos :

Andréas Zikos :

« Il ne faisait pas de bruit, "Akis", mais tactiquement, il était très fort. Il colmatait toutes les brèches. Techniquement, ce n'était pas le meilleur, mais il était impeccable dans l'implication, et c'était le relais de Didier Deschamps sur le terrain. Je pense que Deschamps se reconnaissait en lui, ils avaient un jeu assez similaire. »

Zinédine Zidane :

« Je ne peux pas ne pas le mettre dans cette équipe, malgré tout (dans sa biographie publiée en octobre 2008, Jérôme Rothen raconte que Zinédine Zidane l'a traité de "fils de pute" lors de la rencontre de 2004 opposant Monaco au Real Madrid, ndlr). »

Jérôme Rothen
:

Jérôme Rothen :

« Je me mets, évidemment. Sans te raconter ce que je pense de moi, on va dire que ma complémentarité avec Pat' Évra a fait les beaux jours de Monaco. »

Thierry Henry :

« On a commencé à jouer ensemble quand on avait 13 ans, à Clairefontaine, avant de se retrouver avec plaisir en équipe de France. C'est le meilleur buteur en équipe de France, je vais pas vous énumérer son palmarès. »

Fernando Morientes :

Fernando Morientes :

« La grande classe. Impressionnant devant le but, dans le jeu de tête. Je n'ai jamais vu une détente pareille. On parlait souvent de Zamorano, "l'Hélicoptère", qui restait longtemps en l'air. Morientes, c'était un peu pareil. »

Mickaël Landreau : « Dernièrement, il a battu le record de matchs en Ligue 1, ce qui démontre une constance et une régularité au plus haut niveau. C'est un véritable exploit, ce n'est pas donné à tout le monde. »

Lilian Thuram : « Une barre de fer. Athlétiquement, il avait toutes les qualités pour être parmi les meilleurs du monde, et il l'a été un bon bout de temps. Il n'y a qu'à voir son palmarès. »

Geremi Njitap : « J'ai joué avec lui à Ankaragücü, où il avait reculé en défense. C'était un roc, qui pouvait jouer dans l'axe, à droite, au milieu ou derrière. Il m'a beaucoup impressionné dans les duels. »

Marcel Desailly : « À peu près pour les mêmes raisons que Lilian Thuram. Marcel, c'était un monstre physique. Et puis, il n'avait pas d'équivalent pour motiver un groupe. »

Patrice Évra : « Cela fait un bout de temps qu'il est au plus haut niveau, et parvenir à être capitaine de Manchester United sans être britannique, c'est une vraie performance. Il a toujours eu confiance en lui. Il peut parfois paraître arrogant, mais je peux vous assurer que c'est quelqu'un de très attachant. »

Ludovic Giuly : « Il n'avait pas forcément un gros talent de passeur, pour un milieu de terrain, mais il était tellement intelligent dans ses déplacements... Il avait une adresse impressionnante devant le but, capable de marquer à tout moment. Il pouvait à lui seul transformer un 4-4-2 en 4-3-3. »

Andréas Zikos : « Il ne faisait pas de bruit, "Akis", mais tactiquement, il était très fort. Il colmatait toutes les brèches. Techniquement, ce n'était pas le meilleur, mais il était impeccable dans l'implication, et c'était le relais de Didier Deschamps sur le terrain. Je pense que Deschamps se reconnaissait en lui, ils avaient un jeu assez similaire. »

Zinédine Zidane : « Je ne peux pas ne pas le mettre dans cette équipe, malgré tout (dans sa biographie publiée en octobre 2008, Jérôme Rothen raconte que Zinédine Zidane l'a traité de "fils de pute" lors de la rencontre de 2004 opposant Monaco au Real Madrid, ndlr). »

Jérôme Rothen : « Je me mets, évidemment. Sans te raconter ce que je pense de moi, on va dire que ma complémentarité avec Pat' Évra a fait les beaux jours de Monaco. »

Thierry Henry : « On a commencé à jouer ensemble quand on avait 13 ans, à Clairefontaine, avant de se retrouver avec plaisir en équipe de France. C'est le meilleur buteur en équipe de France, je vais pas vous énumérer son palmarès. »

Fernando Morientes : « La grande classe. Impressionnant devant le but, dans le jeu de tête. Je n'ai jamais vu une détente pareille. On parlait souvent de Zamorano, "l'Hélicoptère", qui restait longtemps en l'air. Morientes, c'était un peu pareil. »

David Trezeguet : « J'ai été marqué par son adresse devant le but. Il cadrait tout. De la tête, pied gauche, pied droit, il avait toujours le geste juste. »

Pedro Pauleta: « Parce qu'à une période, si Paris a pu rester à un niveau honorable, c'était en grande partie grâce à lui. Pour moi, c'était un vrai repère sur le terrain. »

Mario Yepes : « Comme Pauleta était le repère devant, lui était le repère derrière. Nous étions les trois leaders de cette équipe. Si on s'en est sortis, et c'était pas facile, c'était parce qu'on était tous les trois à un niveau intéressant. »

Claude Makelele : Comme Zikos ou Deschamps, il n'était extraordinaire techniquement, mais il garantissait l'équilibre de l'équipe.

Didier Deschamps : « Sans hésiter. Parce qu'il est dans la catégorie des très grands entraîneurs. Quand tu gagnes tout en tant que joueur, puis que tu remportes des trophées partout où tu passes en tant qu'entraîneur, cela démontre de très grandes compétences. Et c'est un grand meneur d'hommes. Pour moi, c'est un génie. Aujourd'hui, il y a Mourinho et lui. »



Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Que fait Rothen dans le 11 de reve de Rothen ?
Léo Dorfner Niveau : District
j'aimais bien ce joueur, je me souviens d'avoir été hyper content qu'il signe, mais là, surtout après ce qu'il a fait au psg, je trouve qu'il a un boullard pas possible, ca devrait lui etre interdit, un peu comme l'eau oxygénée.
Rouflaquette Niveau : District
Jérôme Rothen aime Jérôme Rothen
George Haggis Niveau : CFA2
Sacre jerome, t'es con comme une pipe mais tu me fais bien marrer.
Un peu narcissique quand même le monsieur
burruchaga Niveau : CFA2
il a "malgré tout" daigné mettre Zidane, génial le mec... Et puis lui avec Desailly, Evra Henry, ça ferait une belle bande de trouducs.Bon allez, je me casse, ça m'énerve de lire des conneries pareilles de bon matin.
lev_yachine Niveau : DHR
Bon par contre personne ne parle du "génie" tactique qu'est Deschamps ? Parce qu bon ok c'est un super meneur d'homme, mais c'est plutôt en les poussant à la voix qu'en adoptant des tactiques de malade qu'il a gagné ses trophées
"Je vais rester modeste parce que je suis quelqu'un de humble, mais si le PSG n'est pas en CFA2 aujourd'hui, c'est pas grâce aux Qataris, mais seulement grâce à Yepes, Pauleta et moi."

Rothen, melon d'or du 21ème siècle.
(Il a hésité à rajouter que Si Yépès l'avait rejoint à Bastia, ils auraient probablement gagné la LdC l'année dernière.)

mackallaway Niveau : CFA2
Franchement, à un moment faut arrêté de critiquer tout le monde à tout va.
Rothen a un mérite : ne pas fermer sa gueule et comme 90% de la profession, baisser son froc devant tout le monde. Il n'y a qu'à voir ses interventions dans les émission de Canal, ca balance et c'est ce qu'on veut.

Ce que j'aime, c'est que les français connaissent tous Evra, bah oui, on passe souvent du temps avec lui, on mange...mais c'est un gros con de merde. Par contre, les mecs qui l'ont cotoyé au quotidien disent tous que c'est un bon gars...Bref, je lisais une interview de Planus qui racontait qu'à son arrivée en EDF avannt 2010, les deux mecs qui sont venus l'accueillir et l'intégrer s'appellaient juste Evra et Anelka (ouais les deux mecs qui ne pensent qu'à leur gueule)...
mackallaway Niveau : CFA2
@loupvert : tu ferais mieux de te faire au lieu de passer pour un imbécile. QSI est arrivé en 2011, Rothen avait quitté le club depuis bien longtemps. IL parle juste des années 2007-2008 où effectivement, le club ne tenait que grâce à ses trois joueurs là.
Samlesbrisemenu Niveau : Loisir
Je n'aimais pas forcément le joueur, mais je suis plutôt agréablement surpris par le jugement du bonhomme. Je trouve juste étrange de voir Yépès dans un classement où figurent aussi Henry, Zidane, Desailly etc.!
Mais enfin, ses mots sur le grand Didier Deschamps excusent tout à mes yeux ! Enfin un parisien qui semble avoir de la jugeote.
Trezeguet cadre toutes ses frappes?.. je crois pas nan!!!!!!!
Message posté par mackallaway
@loupvert : tu ferais mieux de te faire au lieu de passer pour un imbécile. QSI est arrivé en 2011, Rothen avait quitté le club depuis bien longtemps. IL parle juste des années 2007-2008 où effectivement, le club ne tenait que grâce à ses trois joueurs là.


Merci pour le cours d'histoire, je sais bien que Rothen n'a pas connu QSI, pas plus que Pauleta ou Yepes, j'ironisais juste sur son boulard.

Le PSG, même en 2008 avait un effectif taillé pour bien mieux que le maintien. Dire qu'il a sauvé le club, alors que le PSG galérait pour se sauver, faut qu'il se calme.
Je savais que le bonhomme n'était pas une lumière mais à ce point... Se mettre dans son propre 11, c'est non seulement une preuve d'un (trop) grand narcissisme, mais c'est aussi honteux d'un point de vue footballistique quand tu t'appelles Jérôme Rothen.
Message posté par loupvert13


Merci pour le cours d'histoire, je sais bien que Rothen n'a pas connu QSI, pas plus que Pauleta ou Yepes, j'ironisais juste sur son boulard.

Le PSG, même en 2008 avait un effectif taillé pour bien mieux que le maintien. Dire qu'il a sauvé le club, alors que le PSG galérait pour se sauver, faut qu'il se calme.


Pas faux...surtout que quand on rappelle l'identité du gars qu'il a remplacé, ça remet les choses en perspective.
Cela étant, Rothen fait partie de la famille...putain de famille d'ailleurs.
On dira ce qu'on voudra, mais pour quelqu'un qui a eu la chance de le côtoyer tous les jours à l'entraînement, un "onze de rêve" sans David Hellebuyck ne vaut pas grand chose.
Pirès aussi avait mis Thuram dans son 11 de rêve... à droite! On sent que certains ont été traumatisés par les duels
J'ai l'impression que chaque joueur a le droit à son petit pic avant que sa presence soit justifier quel boufon ce rothen.
Par contre il faut qu'il revienne en EdF debloquer le compteur de CF pck depuis les Iles Feroe....
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
C'est moi où il a un air de Roth tim le Jérôme?
Mister Pink
Epictète Niveau : CFA
Message posté par MaxMaga
Pirès aussi avait mis Thuram dans son 11 de rêve... à droite! On sent que certains ont été traumatisés par les duels


Ben il est à droite ici aussi, non ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 35