Le onze de rêve de Jérémie Janot

Jérémie Janot, c’est LE gardien emblématique de l’ASSE. Et en seize années passées sous le maillot vert, c’est peu dire qu’il en a côtoyé, des bons joueurs. Celui qui fut le chouchou de Geoffroy-Guichard nous balance son équipe type, composée uniquement de joueurs avec lesquels il a évolué. Une équipe de copains, évidemment, mais avec des gars talentueux, surtout.

Modififié
990 49
Sur le banc

Frédéric Antonetti :

J’ai eu beaucoup de bons coachs, vraiment. Mais Antonetti, c’est lui qui m’a lancé véritablement, il m’a donné les clefs pour être numéro un. Et puis voilà, c’est une équipe affective, hein !

Jérôme Alonzo
:

Jérôme Alonzo :

C’est avec lui que j’ai vraiment appris le métier. On a beaucoup travaillé ensemble, il a un peu été mon mentor et mon guide, notamment dans la façon de bien préparer un match. En plus, moi je l’ai connu à une époque où il était extraordinaire, une période où il a fait deux saisons vraiment exceptionnelles, notamment celle de la montée.

Fousseni Diawara :

C’est vraiment un vaillant, un mec sur qui tu peux compter. Au début, il était arrière central, puis Élie Baup l’a mis à droite, et pendant deux ans de suite, on a eu l’une des meilleurs défenses de Ligue 1, et il y était pour beaucoup.

Zoumana Camara :

C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Vincent Hognon :

C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Hérita Ilunga :

C’est vraiment un défenseur ultra agressif, il se faisait très rarement déborder, il avait souvent le dessus, à la fois physiquement et psychologiquement, sur son adversaire direct, à tel point que les mecs dézonaient parfois. Et puis, étant gaucher, je relançais souvent sur lui, et j’aimais bien car il était à l’aise techniquement et même quand je lui mettais des ballons un peu galères, il n’était pas vraiment ...

Pierre-Emerick Aubameyang :

Aubame, il est arrivé par la petite porte, puis à force de bosser, il a littéralement explosé. Mais tu sentais que le mec avait grave de potentiel, il était rapide, athlétique, puis il avait faim surtout.

Julien Sablé
:

Julien Sablé :

C’est un mec avec qui j’ai été formé, et avec qui j’ai traversé pas mal d’époques. On va dire qu’on a grandi ensemble, et avec les mêmes valeurs ! En plus, il a été mon capitaine.

Pascal Feindouno
:

Pascal Feindouno :

Le mec le plus talentueux avec qui j’ai joué, tout simplement. C’était un magicien ! Des fois, on était menés à la mi-temps, et on savait très bien qu’il allait nous faire gagner le match. Je vais te dire franchement, j’en ai vu des bons joueurs, mais lui c’était vraiment tout à la fois, c’était vraiment fantastique.

David Hellebuyck
:

David Hellebuyck :

Un joueur de devoir, capable de faire beaucoup d’allers-retours. C’était un travailleur infatigable sur qui tu pouvais vraiment compter. Et il avait une grosse frappe, en plus.

Bafé Gomis
:

Bafé Gomis :

Bafé on le présente plus : son jeu dos au but, capable de fixer un ou deux défenseurs, très adroit dans la surface.

href="/alex.html">Alex :

Alex :

Là, je peux te dire que ça va claquer du but ! Le duo Alex-Aloiso était très performant, mais si on avait eu Bafé et Alex en même temps, ça aurait fait des étincelles, tu n’imagines même pas ! Et Alex devant le but, je ne t’en parle même pas… Je me souviens avoir fait des séances de frappes avec lui où je ne touchais pas un ballon. En plus, faut savoir qu’il a eu des problèmes de poids, des fois il faisait six ou sept kilos de trop et ça ne l’empêchait pas de ...

Jérôme Alonzo : C’est avec lui que j’ai vraiment appris le métier. On a beaucoup travaillé ensemble, il a un peu été mon mentor et mon guide, notamment dans la façon de bien préparer un match. En plus, moi je l’ai connu à une époque où il était extraordinaire, une période où il a fait deux saisons vraiment exceptionnelles, notamment celle de la montée.

Fousseni Diawara : C’est vraiment un vaillant, un mec sur qui tu peux compter. Au début, il était arrière central, puis Élie Baup l’a mis à droite, et pendant deux ans de suite, on a eu l’une des meilleurs défenses de Ligue 1, et il y était pour beaucoup.

Zoumana Camara : C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Vincent Hognon : C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Hérita Ilunga : C’est vraiment un défenseur ultra agressif, il se faisait très rarement déborder, il avait souvent le dessus, à la fois physiquement et psychologiquement, sur son adversaire direct, à tel point que les mecs dézonaient parfois. Et puis, étant gaucher, je relançais souvent sur lui, et j’aimais bien car il était à l’aise techniquement et même quand je lui mettais des ballons un peu galères, il n’était pas vraiment gêné.

Pierre-Emerick Aubameyang : Aubame, il est arrivé par la petite porte, puis à force de bosser, il a littéralement explosé. Mais tu sentais que le mec avait grave de potentiel, il était rapide, athlétique, puis il avait faim surtout.

Julien Sablé : C’est un mec avec qui j’ai été formé, et avec qui j’ai traversé pas mal d’époques. On va dire qu’on a grandi ensemble, et avec les mêmes valeurs ! En plus, il a été mon capitaine.

Pascal Feindouno : Le mec le plus talentueux avec qui j’ai joué, tout simplement. C’était un magicien ! Des fois, on était menés à la mi-temps, et on savait très bien qu’il allait nous faire gagner le match. Je vais te dire franchement, j’en ai vu des bons joueurs, mais lui c’était vraiment tout à la fois, c’était vraiment fantastique.

David Hellebuyck : Un joueur de devoir, capable de faire beaucoup d’allers-retours. C’était un travailleur infatigable sur qui tu pouvais vraiment compter. Et il avait une grosse frappe, en plus.

Bafé Gomis :Bafé on le présente plus : son jeu dos au but, capable de fixer un ou deux défenseurs, très adroit dans la surface.

Alex : Là, je peux te dire que ça va claquer du but ! Le duo Alex-Aloiso était très performant, mais si on avait eu Bafé et Alex en même temps, ça aurait fait des étincelles, tu n’imagines même pas ! Et Alex devant le but, je ne t’en parle même pas… Je me souviens avoir fait des séances de frappes avec lui où je ne touchais pas un ballon. En plus, faut savoir qu’il a eu des problèmes de poids, des fois il faisait six ou sept kilos de trop et ça ne l’empêchait pas de claquer... C’était incroyable ! Et puis tu sais qu’il ne voulait pas jouer de la tête ? Tu te rends compte, pour un attaquant ? Il aimait pas ça, donc il en faisait pas ; il disait que le football, ça se joue avec les pieds. Et même sans jamais mettre de tête, il plantait quinze buts par saison. C’est impressionnant quand même.

Frédéric Antonetti : J’ai eu beaucoup de bons coachs, vraiment. Mais Antonetti, c’est lui qui m’a lancé véritablement, il m’a donné les clefs pour être numéro un. Et puis voilà, c’est une équipe affective, hein !



Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un onze patriote de la maison verte. Très sympa.
Ludo93130 Niveau : DHR
Même pas Brandao ? Mince alors :(

Sinon cool de ne pas s'être choisi pour le poste gardien
Le sens du détail chez SoFoot, la flèche verte à coté du nombre de commentaires!

Perfectionnistes!
Rainbowman Niveau : DHR
Un onze de rêve on a dit Jéjé ! Pas un onze qui finira la saison dans le ventre mou du classement !
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Julien Sablé, un mec dont j'avais imaginé une bien autre carrière.

Bon après, quand t'es pas stéphanois, ce onze ressemble plus à un onze du terroir plus qu'à un onze de rêve.

Mais l'esprit de Janot reste quelque chose de rare au foot désormais.
La Flamiche Sauvage Niveau : District
Jérôme Alonzo.

Haha. On comprend la filiation. C'est vrai qu'ils font tous les deux partie du club "je plonge comme Superman alors qu'il y a pas(plus) besoin" ou "je fais un parade karateka alors que je peux capter la balle tranquilou".

Avec Vercoutre et le déjà culte en la matière A.Lopes!
HarryKewell Niveau : Loisir
Un onze qui ne fait rêver que lui
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par Rainbowman
Un onze de rêve on a dit Jéjé ! Pas un onze qui finira la saison dans le ventre mou du classement !


"Bon alors devant je mets Messi, je suis obligé, le gars est juste énorme, il a des stats incroyables. Je l'asocierais avec Falcao, un joueur colombien très complet, avec un sens du but très affuté. En soutient je suis obligé de mettre CR7, un talent exceptionnel mais surtout un bosseur infatiguable, un vrai pro. Au milieu, je privilégie la doublette Pirlo - Yaya Touré, pour la complementarité. Yaya Touré a un gros potentiel, il est vraiment en train d'exploser en Angleterre. Bon devant ces 2 là, je choisirais Zidane : un joueur qui avait une classe incoroyable et toujours un temps d'avance sur son adversaire! Il etait vraiment capable de faire la difference. Derrière j'opte pour Lilian Thuram, un mec de devoir sur qui tu pouvais compter, et sur Thiago Silva..."
Syr_Odanus Niveau : CFA
Et pas de trace de Payet ni Matuidi?
Il était sur quelle planète à ces moments-là?
Syr_Odanus Niveau : CFA
Et pas de trace de Payet ni Matuidi?
Il était sur quelle planète à ces moments-là?
Note : 4
Message posté par Rakamlerouge


"Bon alors devant je mets Messi, je suis obligé, le gars est juste énorme, il a des stats incroyables. Je l'asocierais avec Falcao, un joueur colombien très complet, avec un sens du but très affuté. En soutient je suis obligé de mettre CR7, un talent exceptionnel mais surtout un bosseur infatiguable, un vrai pro. Au milieu, je privilégie la doublette Pirlo - Yaya Touré, pour la complementarité. Yaya Touré a un gros potentiel, il est vraiment en train d'exploser en Angleterre. Bon devant ces 2 là, je choisirais Zidane : un joueur qui avait une classe incoroyable et toujours un temps d'avance sur son adversaire! Il etait vraiment capable de faire la difference. Derrière j'opte pour Lilian Thuram, un mec de devoir sur qui tu pouvais compter, et sur Thiago Silva..."



c'est clair qu'on aurait toujours les mêmes équipes
KillerCroc Niveau : CFA
Alors son équipe de rêve:

Grincheux
Atchoum-Dormeur-Simplet
Joyeux-Prof-Timide


Ça a de la gueule!
Millonario Niveau : DHR
Ne pas confondre Onze de Rêve et Onze de Coeur.
en meme temps c'est feindouno le mec le plus talentueux avec qui il ait joué.
fallait pas s'attendre a une equipe pour gagner la CL.
Une bonne equipe de barbecue un dimanche apres midi c'est deja pas mal
bufford tannen Niveau : DHR
Hellebuyck .j'ai déja eu ce 4x4.c'est un veau!
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par Millonario
Ne pas confondre Onze de Rêve et Onze de Coeur.


Exactement... mais disons que l'intérêt de cette rubrique est qu'elle est plutot axée "11 de coeur". C'est ce qui la rend interessante. Dadid Hellebuyck, par exemple, j'avais zappé qu'il existait. Et bien maintenant, je m'en souviens.

Si c'est pour se retrouver avec Zidane, Messi et Ronaldinho à chaque fois je ne vois pas l'intérêt.

Aussi un peu surpris de l'absence de Blaise Matuidi...
Jeu direct Niveau : CFA
Ah la défense Fouss-Papus-Hognon-Ilunga...toute une époque! C'était la première année après la remontée de 2004 et c'était solide. La charnière Camara-Hognon rappelait un peu le duo Zouma-Perrin d'aujourd'hui.
Après, quand tu mets que des joueurs avec qui tu as joué, et que tu n'as évolué que dans un seul club, voilà quoi...mais bon elle fait plaisir cette équipe!
Message posté par Syr_Odanus
Et pas de trace de Payet ni Matuidi?
Il était sur quelle planète à ces moments-là?


C'est vrai que Matuidi manque.
Mais Payet, c'est une blague ? A part foutre la merde dans le vestiaire durant un mercato d'hiver quand il voulait aller à Paris..
Le seul vrai bon souvenir de Payet, c'est son coup-franc contre l'ol à Gerland
DanielToscanSéplanté Niveau : Loisir
Si seulement tous ses joueurs aurait put être réunis, quel panard ça aurait été.
C'est vraiment le commentaire le plus dithyrambique de l'histoire au sujet de Pascal Feindouno
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
990 49