Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le onze de rêve de Jérémie Janot

Jérémie Janot, c’est LE gardien emblématique de l’ASSE. Et en seize années passées sous le maillot vert, c’est peu dire qu’il en a côtoyé, des bons joueurs. Celui qui fut le chouchou de Geoffroy-Guichard nous balance son équipe type, composée uniquement de joueurs avec lesquels il a évolué. Une équipe de copains, évidemment, mais avec des gars talentueux, surtout.

Modififié
Sur le banc
Frédéric Antonetti
:

Frédéric Antonetti :

J’ai eu beaucoup de bons coachs, vraiment. Mais Antonetti, c’est lui qui m’a lancé véritablement, il m’a donné les clefs pour être numéro un. Et puis voilà, c’est une équipe affective, hein !

Jérôme Alonzo
:

Jérôme Alonzo :

C’est avec lui que j’ai vraiment appris le métier. On a beaucoup travaillé ensemble, il a un peu été mon mentor et mon guide, notamment dans la façon de bien préparer un match. En plus, moi je l’ai connu à une époque où il était extraordinaire, une période où il a fait deux saisons vraiment exceptionnelles, notamment celle de la montée.

Fousseni Diawara
:

Fousseni Diawara :

C’est vraiment un vaillant, un mec sur qui tu peux compter. Au début, il était arrière central, puis Élie Baup l’a mis à droite, et pendant deux ans de suite, on a eu l’une des meilleurs défenses de Ligue 1, et il y était pour beaucoup.

Zoumana Camara
:

Zoumana Camara :

C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Vincent Hognon
:

Vincent Hognon :

C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Hérita Ilunga
:

Hérita Ilunga :

C’est vraiment un défenseur ultra agressif, il se faisait très rarement déborder, il avait souvent le dessus, à la fois physiquement et psychologiquement, sur son adversaire direct, à tel point que les mecs dézonaient parfois. Et puis, étant gaucher, je relançais souvent sur lui, et j’aimais bien car il était à l’aise techniquement et même quand je lui mettais des ballons un peu galères, il n’était pas vraiment ...

Pierre-Emerick Aubameyang
:

Pierre-Emerick Aubameyang :

Aubame, il est arrivé par la petite porte, puis à force de bosser, il a littéralement explosé. Mais tu sentais que le mec avait grave de potentiel, il était rapide, athlétique, puis il avait faim surtout.

Julien Sablé
:

Julien Sablé :

C’est un mec avec qui j’ai été formé, et avec qui j’ai traversé pas mal d’époques. On va dire qu’on a grandi ensemble, et avec les mêmes valeurs ! En plus, il a été mon capitaine.

Pascal Feindouno
:

Pascal Feindouno :

Le mec le plus talentueux avec qui j’ai joué, tout simplement. C’était un magicien ! Des fois, on était menés à la mi-temps, et on savait très bien qu’il allait nous faire gagner le match. Je vais te dire franchement, j’en ai vu des bons joueurs, mais lui c’était vraiment tout à la fois, c’était vraiment fantastique.

David Hellebuyck
:

David Hellebuyck :

Un joueur de devoir, capable de faire beaucoup d’allers-retours. C’était un travailleur infatigable sur qui tu pouvais vraiment compter. Et il avait une grosse frappe, en plus.

Bafé Gomis
:

Bafé Gomis :

Bafé on le présente plus : son jeu dos au but, capable de fixer un ou deux défenseurs, très adroit dans la surface.

Alex
:

Alex :

Là, je peux te dire que ça va claquer du but ! Le duo Alex-Aloiso était très performant, mais si on avait eu Bafé et Alex en même temps, ça aurait fait des étincelles, tu n’imagines même pas ! Et Alex devant le but, je ne t’en parle même pas… Je me souviens avoir fait des séances de frappes avec lui où je ne touchais pas un ballon. En plus, faut savoir qu’il a eu des problèmes de poids, des fois il faisait six ou sept kilos de trop et ça ne l’empêchait pas de ...

Jérôme Alonzo : C’est avec lui que j’ai vraiment appris le métier. On a beaucoup travaillé ensemble, il a un peu été mon mentor et mon guide, notamment dans la façon de bien préparer un match. En plus, moi je l’ai connu à une époque où il était extraordinaire, une période où il a fait deux saisons vraiment exceptionnelles, notamment celle de la montée.

Fousseni Diawara : C’est vraiment un vaillant, un mec sur qui tu peux compter. Au début, il était arrière central, puis Élie Baup l’a mis à droite, et pendant deux ans de suite, on a eu l’une des meilleurs défenses de Ligue 1, et il y était pour beaucoup.

Zoumana Camara : C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Vincent Hognon : C’est, pour moi, la charnière la plus complémentaire avec laquelle j’ai joué. C’était vraiment un tandem énorme, Zoumana plus sur le côté athlétique et Vincent plus sur l’anticipation et la relance. J’ai vraiment été gâté quand je jouais avec eux.

Hérita Ilunga : C’est vraiment un défenseur ultra agressif, il se faisait très rarement déborder, il avait souvent le dessus, à la fois physiquement et psychologiquement, sur son adversaire direct, à tel point que les mecs dézonaient parfois. Et puis, étant gaucher, je relançais souvent sur lui, et j’aimais bien car il était à l’aise techniquement et même quand je lui mettais des ballons un peu galères, il n’était pas vraiment gêné.

Pierre-Emerick Aubameyang : Aubame, il est arrivé par la petite porte, puis à force de bosser, il a littéralement explosé. Mais tu sentais que le mec avait grave de potentiel, il était rapide, athlétique, puis il avait faim surtout.

Julien Sablé : C’est un mec avec qui j’ai été formé, et avec qui j’ai traversé pas mal d’époques. On va dire qu’on a grandi ensemble, et avec les mêmes valeurs ! En plus, il a été mon capitaine.

Pascal Feindouno : Le mec le plus talentueux avec qui j’ai joué, tout simplement. C’était un magicien ! Des fois, on était menés à la mi-temps, et on savait très bien qu’il allait nous faire gagner le match. Je vais te dire franchement, j’en ai vu des bons joueurs, mais lui c’était vraiment tout à la fois, c’était vraiment fantastique.

David Hellebuyck : Un joueur de devoir, capable de faire beaucoup d’allers-retours. C’était un travailleur infatigable sur qui tu pouvais vraiment compter. Et il avait une grosse frappe, en plus.

Bafé Gomis :Bafé on le présente plus : son jeu dos au but, capable de fixer un ou deux défenseurs, très adroit dans la surface.

Alex : Là, je peux te dire que ça va claquer du but ! Le duo Alex-Aloiso était très performant, mais si on avait eu Bafé et Alex en même temps, ça aurait fait des étincelles, tu n’imagines même pas ! Et Alex devant le but, je ne t’en parle même pas… Je me souviens avoir fait des séances de frappes avec lui où je ne touchais pas un ballon. En plus, faut savoir qu’il a eu des problèmes de poids, des fois il faisait six ou sept kilos de trop et ça ne l’empêchait pas de claquer... C’était incroyable ! Et puis tu sais qu’il ne voulait pas jouer de la tête ? Tu te rends compte, pour un attaquant ? Il aimait pas ça, donc il en faisait pas ; il disait que le football, ça se joue avec les pieds. Et même sans jamais mettre de tête, il plantait quinze buts par saison. C’est impressionnant quand même.

Frédéric Antonetti : J’ai eu beaucoup de bons coachs, vraiment. Mais Antonetti, c’est lui qui m’a lancé véritablement, il m’a donné les clefs pour être numéro un. Et puis voilà, c’est une équipe affective, hein !



Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi