1. //
  2. // Gr.A
  3. // France-Suisse

Le nouveau Griezmann

Alors que de nombreux observateurs ont cru voir un Griezmann diminué ou en méforme contre la Roumanie, le joueur de l’Atlético a surtout surpris par son nouveau positionnement en attaque. En l’absence de Karim Benzema, Grizou devait logiquement devenir le leader technique de l’équipe de France, comme en amical contre la Russie. Mais l’émergence sensationnelle de Dimitri Payet destine le Madrilène à incarner une cible offensive plutôt qu’un moteur du jeu. Plus de buts, moins de jeu. À la Deschamps.

1k 21
À San Sebastián, Antoine Griezmann s’était révélé au football européen avec l’identité d’un ailier de poche ibérique : vif mais léger, technique mais peu physique, joueur mais peu buteur. Arrivé à Madrid, il assume non seulement un nouveau statut, mais incarne aussi une nouvelle ère : le Français vient adoucir une attaque de tueurs. Plus de jeu, de toque, d’associations, de jeu entre les lignes. Sur le papier, Griezmann et Mandžukić prennent les places de David Villa et Diego Costa. Le Vicente-Calderón s'attend à voir le Croate collectionner les buts sur les services bienveillants du Français.
« Simeone impose une rigueur, une discipline et une intensité énormes aux entraînements, il m’a complètement changé. » Antoine Griezmann
Mais en réalité, le Cholo a un autre plan : faire de Griezmann un attaquant total dans la lignée des joueurs les plus applaudis de notre époque, à savoir Messi, Cristiano, Neymar, Rooney, etc. Mais si Diego Simeone est un trampoline, le choc est dur à encaisser. Arrivé à l’été 2014, Griezmann s’est même enfoncé pendant plusieurs mois, comme il le racontait à RMC : « Simeone impose une rigueur, une discipline et une intensité énormes aux entraînements, il m’a complètement changé. Lors des six premiers mois du championnat, j’ai eu des difficultés. J’essayais de tout assimiler, et en match, c’était compliqué. Mais j’ai travaillé dur, très dur… » En décembre 2014, il a enfin intégré la méthode et révèle des prestations d’une intensité physique insoupçonnée.


« Avant, je ne prenais pas goût à aller faire du pressing et, maintenant, mon corps me le demande. Avant, je n’avais qu’un jeu offensif, maintenant j’aide par mon replacement. Tactiquement, je suis meilleur » , admet Antoine à L’Équipe en début de saison 2015-16. Deux ans après le lancement du projet, Griezmann a déjà marqué 57 buts pour les Colchoneros.
« Avant, je n’avais qu’un jeu offensif, maintenant j’aide par mon replacement. Tactiquement, je suis meilleur. » Antoine Griezmann
Surtout, le numéro 7 a conservé son identité de joueur de contre-pied et son art de la feinte. Griezmann est à la fois un créateur au jeu sobre qui marque des buts d'exception et un buteur froid qui sait créer le spectacle. Difficile à marquer et à cerner, comme un renard, Griezmann n'intimide pas et ne montre pas les crocs. On dirait même qu'il ne mord pas. Et pourtant, il continue à tuer ses proies les unes après les autres, à la construction et à la finition. Rappelant les mouvements de reptile de Djorkaeff ou l’intelligence instinctive d’un Raúl dans la surface, le Madrilène évolue à toutes les positions imaginables sur le front de l’attaque du Cholo : avant-centre avide de profondeur, seconde pointe autour de Torres, ailier droit qui repique dans l’axe et même ailier gauche. Surtout, il incarne à merveille un football sobre et malin qui sait bonifier chaque prise de balle. Et pour Deschamps ?

L’application aux Bleus et l’arrivée de Payet


En bleu, cette transformation se traduit par une prise d’initiatives inhabituelles. Contre la Russie en mars dernier, en l’absence de Benzema et Valbuena, Griezmann porte le jeu sur ses épaules sans prévenir. Le gaucher est alors décrit comme le moteur de l’animation bleue, guidé par un sens du jeu exquis et une science de la possession rare dans le football français de 2016. Il semble alors évident que les Bleus de l’Euro seront guidés par les trajectoires des passes de Grizou. Mais le moteur Payet a poussé Deschamps à réécrire le scénario. À la suite d’une préparation compliquée par sa finale de Ligue des champions, le Colchonero doit sauter dans un train en marche, conduit par un Payet omniprésent au cœur du jeu.


Le match de la Roumanie devait nous révéler la nature de l’association Payet-Griezmann : 4-3-2-1 à la 98 ? La réponse est non. Contre la Roumanie, Griezmann a joué attaquant plutôt que milieu offensif. Plus Raúl que Djorkaeff, donc. En soutien de Giroud, mais même souvent dans la profondeur, le Madrilène a offert une version discrète mais dangereuse. Trois tirs, dont un sur le poteau qui aurait largement changé les gros titres, toujours bercés par le constat du résultat plutôt que la logique de l’analyse. La comparaison avec le match contre la Russie est révélatrice : en une heure de jeu dans chaque rencontre, Grizou passe de 55 à 30 ballons touchés, de 4 longs ballons joués à 0, de 4 centres à 0. Face aux hommes de Iordănescu, le taux de ballons touchés par minute (0,46) est même inférieur à celui de Giroud (0,54) : 30/65 contre 49/90. Et le schéma se répète contre l’Albanie : 10 ballons joués en 23 minutes de jeu. Avec un but précieux.

Youtube

Les plus et les moins du nouveau rôle pour le collectif


Logiquement, ce changement tactique a des conséquences importantes sur les autres secteurs du jeu des Bleus. Du côté des moins, la première victime de cette nouvelle position est l’influence de Pogba au cœur du jeu. Avec un Grizou écarté du côté droit, Pogba se retrouve encore plus seul au milieu, condamné à compter sur les mouvements de Sagna et les rares visites de Payet de ce côté-là. Encore une fois, une décision tactique de Deschamps a pour conséquence de compliquer la tâche du Turinois, signe que le sélectionneur a une immense confiance en la capacité de son milieu à savoir résoudre toutes les situations. Mais ce n’est pas tout. Plus éloigné de la zone des pertes de balle françaises, Griezmann se retrouve bien moins actif à la récupération, un domaine où le joueur de l’Atlético sait faire parler son intensité et son intelligence, comme il l’avait montré face à la Russie. À la relance, les Bleus perdent également leurs pieds les plus habiles et leur science du toque la plus sophistiquée.


Du côté positif, Deschamps peut désormais compter sur une présence qui soulage le besoin d’efficacité de Giroud et donne au Gunner la possibilité d’offrir aux Bleus son jeu de remise auquel l’Emirates s’est habitué – belle talonnade à signaler lors du match d’ouverture. Le nouveau Griezmann offre aussi de nouvelles solutions de passes verticales à Payet et Pogba et permet d’étirer le jeu vers l’avant. Une nouvelle direction, donc, bien plus mobile et imprévisible que celle donnée par Giroud. Deschamps respecte enfin un principe implacable : placer un buteur – 33 buts cette saison – le plus près possible des cages. En clair, ce changement tactique ressemble au football à la Deschamps. Un football qui opte pour une meilleure finition au prix d’une construction plus périlleuse. Le but plutôt que le jeu.

Les chiffres du changement de rôle


- 36 passes par match cette saison à l’Atlético – un chiffre qui place sa participation à la hauteur de celle du milieu Saúl, plus élevée que celle de Juanfran et même trois fois plus importante que celle des autres attaquants Torres, Correa ou Jackson. En possession ou en contre, les pieds de Griezmann sont un passage obligé de la circulation de balle de Diego Simeone.
- 30 ballons touchés en 65 minutes contre la Roumanie, par rapport aux 55 ballons joués en 61 minutes face à la Russie sans Payet.
- 5 tirs en 88 minutes de jeu à l’Euro – un chiffre de numéro 9.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

phildag76 Niveau : DHR
Bel article...un crack le mec..
Message posté par phildag76
Bel article...un crack le mec..


Et bien transformé par D Siméone

"Deschamps respecte enfin un principe implacable : placer un buteur – 33 buts cette saison – le plus près possible des cages. En clair, ce changement tactique ressemble au football à la Deschamps. Un football qui opte pour une meilleure finition au prix d’une construction plus périlleuse. Le but plutôt que le jeu."

En esperant que le problème de la relance saura être résolue par des changements dans le milieu de l'edf, car sinon Payet et Griezmann vont souffrir et nous avec.
Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Une solution simple, criante de vérité.
Matuidi sort, on laisse tomber le 433, au milieu , Pogboom à gauche , N'golo récupérateur, et Sissoko à droite.
Devant Payet à gauche, Griez' en 9 dans l'axe et Coman à droite.
Derrière on laisse tel quel. Sagna fait des centres, Rami des passes dé', le Kos est très autoritaire avec ses têtes, comme d'hab. reste tonton Pat...
Dani de Melo Niveau : CFA
Message posté par Le saigneur de l'anal
Une solution simple, criante de vérité.
Matuidi sort, on laisse tomber le 433, au milieu , Pogboom à gauche , N'golo récupérateur, et Sissoko à droite.


Ça serait pas un 433, ça?

Message posté par Le saigneur de l'anal

Derrière on laisse tel quel. Sagna fait des centres, Rami des passes dé', le Kos est très autoritaire avec ses têtes, comme d'hab.


Ah, en fait, c'est une blague ?
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
53 buts en 202 matchs avec la Sociedad, il marquait déjà 1 buts tous les 4 matchs avec la Real donc dire qu'il était un ailier de poche pas buteur, c'est un peu rapide.
Message posté par GalateaTêtenjoy
53 buts en 202 matchs avec la Sociedad, il marquait déjà 1 buts tous les 4 matchs avec la Real donc dire qu'il était un ailier de poche pas buteur, c'est un peu rapide.


Oui mais quand on voit son but face à l'Albanie on comprend qu'il est devenu beaucoup plus tueur
Gunner's Dude Niveau : CFA2
Message posté par GalateaTêtenjoy
53 buts en 202 matchs avec la Sociedad, il marquait déjà 1 buts tous les 4 matchs avec la Real donc dire qu'il était un ailier de poche pas buteur, c'est un peu rapide.


Oui, c'est très vrai. Mais cet article masque ce fait pour mieux défendre l'idée que son passage à l'Atlético fut une rupture, passant, selon moi, à côté de ce qui rend la trajectoire de ce joueur assez remarquable : l'extrême linéarité de sa progression.

En revanche, on ne peut pas nier que depuis qu'il est madrilène, il a énormément progressé devant le but et qu'il a plus ou moins abandonné le rôle auquel il semblait promis à la Sociedad : celui de joueur de débordement.

D'ailleurs, pour élargir le débat, je me demande de plus en plus si le véritable problème de notre équipe de france n'est pas l'absence de réel joueur de débordement (hormis Coman). Payet peut certes jouer sans problème sur un côté et à la technique/vitesse nécessaire pour éliminer en un contre un mais il semble bien plus efficace dans l'axe, en dépositaire de la construction de l'équipe. Du coup, encore une fois, hormis Payet, qui reste-t-il? DD semble, dans la continuité de Van Gaal, avoir pris Martial pour remplir ce rôle. Je suis de ceux qui continuent à croire en ce joueur mais le faire jouer sur un côté est pour moi un véritable gâchis (il serait bien meilleur dans le rôle qu'occupe actuellement Griezmann : c'est à dire en attaquant d'appui).
Dès lors, on a beaucoup de mal à passer sur les côtés et nos joueurs d'attaque ont tendance, du fait de leurs dispositions "naturelles", à repiquer constamment vers l'axe. Un tel système se défend si on a des latéraux capables d'assurer ce rôle offensif. Or, Évra est pour l'instant à la rue et cela n'a jamais été le registre de Sagna (quand bien même est-il plutôt satisfaisant offensivement depuis le début de l'Euro).

Tout cela me fait dire, sans vouloir relancer le sujet, que la non-sélection de HBA est une monumentale erreur que l'on risque de regretter (non pas tant car cela aurait été l'homme providentiel mais parce que son registre de jeu manque cruellement à l'EDF).

C'est complètement HS, c'est très long : oui, je me fais chier.
Si le "mormon" pouvait tester, ne serait-ce qu'une mi-temps, Grisou en pointe... Sans parler de l'Atleti, le but contre l'Albanie montre qu'il a des cartes à jouer en 9.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Là encore ce changement tactique rend la tâche de Pogba d'autant plus ardue que Sagna n'est pas excellent dans ses déplacements, Kanté pas encore totalement dans son rôle de soutien.

Griezmann à l'Atleti à une vraie position de neuf et demi et dézone beaucoup, ayant une activité défensive dantesque et c'est là que la tactique de DD me surprend: on a des joueurs qui permettent de mettre en place un pressing agressif et qui ne sont pas faits pour être attentistes (Griezmann, Kanté, mais surtout Matuidi qui excelle dans le harcèlement) et là encore la perte de Varane fait mal car avec lui on avait une charnière rapide et lisant bien le jeu parfaite pour un bloc haut, ici le manque de repères de Rami "oblige" DD à demander un bloc plus bas, plus attentiste ce qui contre des équipes défensives enlève une arme fatale: le contre sur récupération haute.
Donc si on place Griezou aussi haut à côté de Giroud, on a pas besoin d'un Matuidi "milieu"/"attaquant" de point mais plutôt d'un milieu plus porté vers la construction balle au pied, je pense que sur ce schéma, Matuidi est encore moins indispensable...
RedondoDuFief Niveau : District
Message posté par Le saigneur de l'anal
Une solution simple, criante de vérité.
Matuidi sort, on laisse tomber le 433, au milieu , Pogboom à gauche , N'golo récupérateur, et Sissoko à droite.
Devant Payet à gauche, Griez' en 9 dans l'axe et Coman à droite.
Derrière on laisse tel quel. Sagna fait des centres, Rami des passes dé', le Kos est très autoritaire avec ses têtes, comme d'hab. reste tonton Pat...


@ Le saigneur de l'anal :

au départ j'ai trouvé ça chelou que tu dises de laisser tomber le 4-3-3 pour en proposer un juste derrière, mais quand tu as commencé à parler de Sagna faisant des centres j'ai compris que tu ne regardais pas les matchs.
Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Mille excuses je voulais dire on laisse tomber le 4231 et on reste sur un 433. Pour ce qui est de Sagna, je sais que c'est très surprenant mais depuis 3 matchs, il s'est mis à faire des centres ! Je sais , ça paraît un peu fou, mais c'est vrai.
Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Vous laissez rien passer , hein?
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
 //  14:22  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Dani de Melo
Ça serait pas un 433, ça?



Un poil hors sujet, mais comment fait on dans les commentaires pour repondre a deux posts, separemment, sans le meme comment?

Sur mobile ca me semble illusoir, mais je ne vois pas non plus sur pc
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
 //  14:24  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Dani de Melo
Ça serait pas un 433, ça?



probleme de post, bien sur...

Dis moi, cest un poil hors-sujet, mais comment fait on pour repondre a deux commentaires / deux parties de commentaire dans le meme post?

Impossible sur mobile apparemment...et pas mieux sur mon ordi
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
 //  14:28  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Dani de Melo
Ça serait pas un 433, ça?



Jai vraiment des problemes avec ce site. Le Webmaster de Sofoot, cet Attila des temps modernes.

Bref: Comment fait-on pour commenter deux posts / deux parties de posts dans le meme commentaire?

Pas possible sur mobile, je ny arrive pas sur mon ordi non plus
Go_Scousers Niveau : CFA
Message posté par Le saigneur de l'anal
Vous laissez rien passer , hein?


Non, ils sont impitoyables.
bévue_absolument_incroyable_de_jerzy_dudek Niveau : DHR
Le fait de jouer en 433 avec griezmann à gauche ne l'empêche pas d'être présent régulièrement dans la surface ( un peu comme cavani au psg) surtout avec un milieu comme matuidi qui est souvent aux avants poste sur ce côté pour centrer. Et mettre pogba relayeur à gauche et griezmann en pointe n'est en rien un gage de réussite. Toute l'année les joueurs ont des automatismes dans des systèmes différents avec des joueurs différents en club. On voit clairement que Deschamps favorise en pointe un "gros gabarit "genre giroud, gignac sinon il aurait appelé comme doublure un gameiro,lacazette
Message posté par Gunner's Dude
Oui, c'est très vrai. Mais cet article masque ce fait pour mieux défendre l'idée que son passage à l'Atlético fut une rupture, passant, selon moi, à côté de ce qui rend la trajectoire de ce joueur assez remarquable : l'extrême linéarité de sa progression.

En revanche, on ne peut pas nier que depuis qu'il est madrilène, il a énormément progressé devant le but et qu'il a plus ou moins abandonné le rôle auquel il semblait promis à la Sociedad : celui de joueur de débordement.

D'ailleurs, pour élargir le débat, je me demande de plus en plus si le véritable problème de notre équipe de france n'est pas l'absence de réel joueur de débordement (hormis Coman). Payet peut certes jouer sans problème sur un côté et à la technique/vitesse nécessaire pour éliminer en un contre un mais il semble bien plus efficace dans l'axe, en dépositaire de la construction de l'équipe. Du coup, encore une fois, hormis Payet, qui reste-t-il? DD semble, dans la continuité de Van Gaal, avoir pris Martial pour remplir ce rôle. Je suis de ceux qui continuent à croire en ce joueur mais le faire jouer sur un côté est pour moi un véritable gâchis (il serait bien meilleur dans le rôle qu'occupe actuellement Griezmann : c'est à dire en attaquant d'appui).
Dès lors, on a beaucoup de mal à passer sur les côtés et nos joueurs d'attaque ont tendance, du fait de leurs dispositions "naturelles", à repiquer constamment vers l'axe. Un tel système se défend si on a des latéraux capables d'assurer ce rôle offensif. Or, Évra est pour l'instant à la rue et cela n'a jamais été le registre de Sagna (quand bien même est-il plutôt satisfaisant offensivement depuis le début de l'Euro).

Tout cela me fait dire, sans vouloir relancer le sujet, que la non-sélection de HBA est une monumentale erreur que l'on risque de regretter (non pas tant car cela aurait été l'homme providentiel mais parce que son registre de jeu manque cruellement à l'EDF).

C'est complètement HS, c'est très long : oui, je me fais chier.


c´était HBA ou coman, je n´aurai vraiment pas compris qu un joueur de son âge qui est déja plus expérimenté que HBA quant au tres haut niveau ne soit pas pris.
avec la blessure de mathieu et diarra c etait réglé, on perdait un central/lateral gauche et un 6 qui pouvait dépanner à droite (meme si je ne pense pas que deschamps se serait privé de diarra dans l axe)
donc plus possible de prendre un defenseur en moins donc pas de place pour HBA
dans ce groupe il ya payet, gignac et d´autres avec qui on peut dire que deschmaps n´a pas démarré du meilleur pied, mais ils sont là
valbuena a succombé à la concurrence et au changement de profil de l´équipe.
l affaire lui a certainement nui (d ailleurs faire du chantage en menaçant de dévoiler une video ou tu baises avec ta femme je ne comprends pas tres bien. c est quoi le levier? je dois pas etre assez pudique)mais il n a pas sa place dans cette équipe. payet l´a tué en reprenant son role de lien milieu attaque et tireur de cdf et en le faisant mieux. plus l emergence de pogba et le profil de griezmann, ptit velo servait plus à rien. pas de bol mais merci pour tout. quelle carriere ce mec, je ne suis pas fan du tout, ni du joueur ni de la personnalité,mais on ne peut que s incliner devant la force du type
comment j ai fait pour me retrouver à parler de valbuena? bestclic, quitte ce corps.
ah oui, le lien milieu attaque et les joueurs de débordement
sinon mettre un buteur pres du but ça a certainement aidé payet, griezmann pouvait tenir son rôle mais payet ne peux pas jouer si haut, donc son profil était nécessaire
c est du foot, faut 4 matchs pour etre champion et on a la chatte à DD.
mais comme je le clame depuis un moment quand t es à la rue à chaque coup de pied arretés de l abanie ou de la roumanie et que tu leur concède des occasions dans le jeu c est difficile de rêver
en 98 on en chiait pour mettre un but mais pour nous en coller un fallait se lever de bonne heure
je la vois un peu tendre cette équipe. ça se battra peut etre plus qu en 2014, on est meilleur je trouve mais on souffre toujours des memes mots
´fin bon, thuram a mis un doublé, rami une passe décisive, on est dans une année bissextile et ça reste 22 gars qui tapent dans un ballon. ça peut le faire



Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 21