Le « non » de d'Al-Khelaïfi à Sarkozy

Modififié
14 10
Tout le monde l'a découvert durant l’été 2011. Nasser Al-Khelaïfi, flegmatique et souriant, a, depuis, fait une entrée fracassante dans la sphère du sport-business français. En une année, il est devenu tour à tour président du PSG racheté, patron de l’omnipotente chaîne beIN Sport et proprio du Paris Handball.

Lors de son arrivée en France, le Qatari avait fait la connaissance de Nicolas Sarkozy. Capital.fr révèle que le président de la République, supporter parisien, lui avait soufflé l’idée de racheter la chaîne Orange Sport, disparue depuis. Nasser remballe gentiment Sarko. Puis David Douillet lui a tenu la jambe pour que le fonds d’investissement QSI (Qatar Sports Invesments) mette des billes dans le capital du Stade de France. Al-Khelaïfi ne se montre pas intéressé. Ses intentions étaient donc de « créer » plutôt que de « récupérer » . Un pouvoir financier et décisionnaire que le président du PSG s’est vu conférer par le prince héritier du Qatar, Tamim ben Hamad al-Thani.

Ancien tennisman professionnel, Nasser a fait la connaissance du prince en équipe nationale qatarienne de tennis. Devenu son ami, puis son bras droit, le dirigeant de trente-huit ans est aujourd’hui l’un des hommes les plus influents et puissants de l’industrie sportive européenne.

Et peut donc dire « non » à des chefs d’état.










PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Myros el matador Niveau : CFA
Le prince il parle pas aux nains!
Jean-Claude Robignaud Niveau : District
enfin bon à la base c'est quand même le lobbying de sarkozy qui a envoyé les qataris au psg.
Au delà de ce "vent", si le psg achète des ibra et des thiago silva (ce que même en trichant à FM2011 tu pouvais pas), c'est grâce à lui.
Pas mal de gens ont dit "non" à Nabotléon! Les électeurs, Cécilia, Angela Merkel,...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
14 10