1. //
  2. // Zambie-Nigéria (0-0, 5 t.a.b à 4)

Le Nigéria comme un rapace

La Zambie pouvait jusque-là être fière de son parcours. Première de son groupe, style offensif et coach tiré à quatre épingles, elle était la bonne surprise de cette CAN 2010. Face à elle, le Nigéria, qui ne tenait pas la grande forme, mais qui squatte toujours les quarts de la CAN.

Modififié
0 0
Les Nigérians savent que leur point fort ne se situe pas derrière. Alors les hommes d'Amodu jouent dès l'entame dans le camp zambien. Odemwingie, toutes dreads dehors, s'amuse sur son aile droite mais ne parvient pas à inquiéter le portier des Chipolopolos, Mweene. A vrai dire, cette première période, plutôt correcte techniquement mais aussi rugueuse (3 biscottes zambiennes), est plutôt radine en occasions. Obi Mikel sera le seul Nigérian à trouver le cadre alors que Mbola, sociétaire du désormais célèbre club d'Erevan (merci Apoula Edel), adresse un caviar à Chamenga, seul dans la surface des Super Eagles. Le Zambien arrive à louper le cuir en ouvrant trop son pied. Renard et sa chemise blanche de dragueur de boîte fulminent, la Zambie aurait pu prendre l'avantage avant la pause.


Les arrêts de gardiens à l'africaine nous avaient manqué en 1ère mi-temps. Dès le retour des vestiaires, Enyeama remet les choses dans l'ordre en repoussant de la tronche une frappe sèche de Félix Katongo, fantôme zambien passé par Rennes et Chateauroux (beau CV). La troupe de Renard prend la conf' et monopolise le cuir. Les Zambiens sont même tout prêts d'ouvrir le score suite à deux corners. Mais par deux fois, Yussuf, surtout mauvais à son poste de latéral droit, joue à Thierry Omeyer du pied sur sa ligne, Enyeama étant évidemment à la rue. Dans le dernier quart d'heure, les deux équipes zappent les séances de tableau noir d'Amodu et Renard. Le replacement, on oublie, la construction aussi. Côté Zambie, on fait confiance à la flèche Mulenga, côté Nigeria aux remontées de balle d'Obi Mikel et aux sprints de Martins, entré à la place de la table basse Yakubu. Les dernières minutes sont zambiennes mais Mulenga bouffe la feuille préférant le virage nord du stade de Lubango plutôt que les gants trop grands de Enyeama. Direction la prolongation, la troisième de cette CAN angolaise.


La prolongation sera vilaine, les deux équipes n'ayant plus d'essence dans le moteur. Place désormais aux fautes techniques et/ou fautes grossières, comme Apam, qui prend un deuxième jaune à la 106ème. La supériorité numérique des Zambiens ne changera pourtant rien et le Nigeria aurait même pu s'en sortir. Mais technique et Martins ne vont pas de pair. Première séance de tirs au but pour l'édition 2010 de la CAN.

A ce petit jeu, la surprise vient de Enyeama qui sort un tir zambien et marque le but décisif des Super Eagles. Le gardien zambien n'aura, lui, joué que le rôle de ramasseur de balles. Avec aucune occasion dangereuse, les Fela Boyz passent et permettent à Amodu de poser ses fesses un tour de plus sur le banc. Dommage pour la Zambie et Hervé Renard qui y étaient presque.



Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0