En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Sampdoria (2-1)

Le Napoli sur le gong

La Serie A revenait aux affaires aujourd'hui, et les Azzurri ont bien failli raté leur premier rendez-vous de 2017. Menés par une Samp coriace à la suite d'un csc d'Hysaj, le salut est venu du partant Gabbiadini puis de Tonelli, auteur du 2-1 à la toute dernière seconde.

Modififié

Napoli 2-1 Sampdoria

Buts : Gabbiadini (77e), Tonelli (95e) pour le Napoli // Hisaj csc (30e) pour la Samp

C'était le dernier assaut, à quelques secondes de la 5e et dernière minute d'arrêts de jeu. Tonelli suit ses coéquipiers et se retrouve seul au point de penalty, Strinić a la lucidité de le servir après sa belle percée, le défenseur n'a qu'à ajuster Puggioni et il le fait très bien. Cela faisait huit mois qu'il n'avait plus foulé une pelouse, à cause de problèmes physiques d'abord, puis à la suite des choix de Sarri, son coach et mentor. En effet, les deux se sont connus à Empoli, et tout le monde était convaincu que le défenseur italien obtiendrait rapidement du temps de jeu. Cela valait finalement le coup d'attendre avec ce but salvateur qui permet au Napoli de poursuivre sur sa bonne dynamique, mais c'était vraiment moins une.

La mauvaise résolution d'Hysaj


-1 degré au coup d’envoi. Une vague de froid a englouti le sud de l’Italie, y compris Naples, mais les rabs de lasagnes avalées durant les fêtes feront d’excellents isolants. À noter que le père Noël a sorti de sa hôte un Pavoletti pour le Napoli et un Bereszynski pour la Samp, par ailleurs tous deux disponibles sur le banc de touche. Basse température et tactique figent le début de la rencontre avec seulement un coup franc de Mertens à signaler. C’est que les Génois laissent peu d’espaces, que ce soit derrière ou devant, avec un pressing qui prend les défenseurs adverses à la gorge.

Pas mieux pour Jorginho, étouffé et imprécis, l’Italo-Brésilien laisse peut-être là sa dernière chance de récupérer sa place de playmaker chipé par Diawara. La Samp contrôle et passe par l’axe avec un tir dévié et un coup franc d’Álvarez et les initiatives du remuant Schick (préféré à Muriel). Le Tchèque est d’ailleurs à l’origine du csc qui permet aux visiteurs d’ouvrir la marque et de rentrer aux vestiaires avec un but d’avance. Lancé par Baretto sur une touche, il évite l’intervention de Chiricheș et le sème balle au pied jusqu’aux abords de la petite surface. Sa tentative de centre pour Quagliarella au second poteau finit sur la poitrine d’Hysaj, puis dans les filets des locaux.

Gabbiadini continue de soigner ses adieux


On attend une réaction du Napoli et Giampaolo aussi, puisqu’il fait entrer Muriel pour Quagliarella afin d’attaquer les espaces qui vont forcément se créer. Hamšík s’essaye à deux frappes, sans succès, tandis que le premier jaune est pour Silvestre qui stoppe Mertens irrégulièrement. Sarri hausse le coefficient de dangerosité offensive en remplaçant Allan par Zieliński, mais par deux fois, Schick est proche du doublé, sur une insertion de Baretto (encore à la suite d'une touche !) et une percussion de Muriel. Le Tchèque est d’abord trop court puis trop frileux. Surtout, dans la foulée de ces deux opportunités, Silvestre prend un second jaune pour avoir gêné le dégagement de Reina. Très sévère. La Samp est à 10 et doit tenir une demi-heure. Et elle résiste. Il faut quand même attendre la 67e pour voir une action du Napoli digne de ce nom : Callejón rabat de la poitrine une ouverture de Chiricheș, Mertens est le destinataire de cette superbe remise, mais il ne cadre pas sa frappe. Le Belge dévie ensuite un ballon de la tête sur corner, au second poteau, Tonelli est trop court.


Don Pietro Savastano abat la carte Gabbiadini pour Jorginho et un 4-2-3-1. Après une tentative de Muriel version sosie de Ronaldo, Manolo inscrit le but de l’égalisation à un gros quart d’heure de la fin du match. En partance depuis déjà plusieurs semaines, il inscrit un deuxième but fondamental après celui du nul avant la pause à Florence. D'ailleurs, il ne passe pas loin d'un second, mais Puggioni sort son tir du gauche. Excellent depuis qu'il remplace Viviano blessé, le portier 100% doriano pare également un missile d'Hamšík. Insigne part deux fois dans le dos de son vis-à-vis, mais ne cadre pas. C'est donc Tonelli, le moins attendu des héros, qui se charge du travail sur le gong. Le San Paolo explose, la Samp pleure, elle y était presque.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
    Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 17 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 14
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24