1. //
  2. // 32e journée
  3. // Napoli/Sampdoria (4-2)

Le Napoli se rapproche du podium

En conclusion de la 32e journée de Serie A, le Napoli s'est tranquillement imposé face à la Sampdoria (4-2). Les Napolitains confirment ainsi leur regain de forme et profitent des faux pas de la Lazio et de la Roma pour effectuer un beau rapproché au pied du podium.

Modififié
5 7

Napoli 4-2 Sampdoria

Buts : Gabbiadini (31e), Higuaín (34e) et (81e), Insigne (47e) pour Naples / Albiol CSC (13e) et Muriel (88e) pour la Sampdoria

Il y a encore quatre mois, Manolo Gabbiadini défiait Emiliano Viviano à l'entraînement. Depuis il a été transféré au Napoli en provenance de la Sampdoria. Le portier italien connaissait donc bien les qualités de son jeune compatriote au moment de le retrouver comme adversaire. S'il s'attendait, peut-être, à s'employer sur ses frappes pures, il n'avait en revanche sûrement pas programmé sa triste péripétie du soir. À la demi-heure de jeu, Viviano n'a effectivement plus qu'à bloquer une frappe déviée de Gabbiadini qui arrive doucement vers lui. Sauf qu'il commet une erreur incroyable et le laisse filer entre ses jambes, offrant l'égalisation à son ancien coéquipier. Le Napoli, déjà largement dominateur, n'avait pas besoin de ça et le confirmera logiquement. Des six premiers au classement, le Napoli est le seul à avoir gagné ce week-end, revenant ainsi à deux points de la Roma et trois de la Lazio. La lutte à trois pour la C1 va être dingue.

La sanction d'Higuaín


En avril, ne te découvre pas d'un fil. Si le ciel du Napoli s'est bien éclairci, les Azzurri ne comptent pas baisser leur attention pour autant. Une fois n'est pas coutume, Rafael Benítez opte pour un turnover limité après la qualification en demi-finale de Ligue Europa. Appliqué et volontaire, à l'image de Britos averti rapidement pour un gros tacle sur Eder, le Napoli domine. Seulement la réussite n'est pas au rendez-vous, Higuaín se heurtant à un bon Viviano quand il n'est pas contré au dernier moment. Pis, la défense napolitaine est prise de vitesse sur la première offensive de la Sampdoria, ou presque. Servi dans le dos de Ghoulam, Eder adresse un centre puissant que le malheureux Albiol dévie dans son propre but sous la pression d'Okaka. La Samp peut croire au hold-up. D'autant plus que la multiplication des offensives du Napoli est infructueuse. Une frappe de Lopez qui fuit le cadre de peu par ci, un hors-jeu au millimètre de Callejón par là, et les Blucerchiati conservent leur avantage. Jusqu'au terrible cadeau de Viviano. Rassuré, le Napoli déroule. Sur un une-deux d'école avec Gabbiadini, Higuaín ne laisse aucune chance à Viviano et donne l'avantage aux siens avant la pause. Avec 16 tirs tentés en première période par le Napoli – record en Serie A cette saison – c'est on ne peut plus mérité.

Les larmes d'Insigne


La pause n'est d'ailleurs d'aucune aide aux hommes de Mihajlović. Si l'entraîneur serbe pourrait débarquer la saison prochaine sur le banc du Napoli, il ne passe pas une bonne soirée au stadio San Paolo. Dès la reprise, Insigne inscrit effectivement le troisième but des Azzurri sur une merveille de frappe enroulée. L'enfant du pays peut laisser couler ses larmes de joie après des mois de galère suite à sa rupture des ligaments croisés. La Sampdoria essaye bien de réagir avec un échange entre Eto'o et Muriel – entré à la place d'Eder touché au genou –, mais la tentative du Camerounais fuit largement le cadre. Gabbiadini peut laisser sereinement sa place à Hamšík, le Napoli est déjà à l'abri. La troupe de Benítez gère même plus que tranquillement. Tellement que Ghoulam anticipe déjà la fin du match en conservant un ballon au poteau de corner dès la 71e minute. Gonzalo Higuaín veut quand même s'offrir un doublé et profite d'un penalty obtenu par Hamšík pour accomplir la tâche avant de céder sa place à Zapata. La foule d'occasions manquées et le but de la soirée inscrit par Muriel d'un missile inarrêtable n'y changeront rien : le beau temps est revenu en Campanie. Pour le bonheur du Napoli, qui compte bien faire ce qu'il lui plaît en mai.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Éric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Grâce à Gonzalo i(ls) gagnent...
L'erreur de viviano est, bien sûr, évidente mais le tir de gabbiadini est dévié au départ, faisant que le ballon tournoie plusieurs fois avant d'arriver devant le gardien. Ce n'est pas une excuse pour le gardien de la samp, juste une très légère circonstance atténuante pour un dernier rempart, auteur d'une belle saison, et qui ne méritait pas de devoir subir ce genre d'humiliation.
P.S. Bon retour, lorenzo!
Il ne reste plus qu'à baiser ces bâtards de romains, finir deuxième pour éviter un tour préliminaire contre un quelconque crevard, gagner la ligue Europa et hop se sera tout bon ! Du tout cuit pour papa rafa et pour le Napoli !

Chi milita merita
Milan_forza18 Niveau : CFA
Équipe malheureusement inconstante,capable de gagner 5,6 match d'affilé est de ne pas gagner durant 5,6 matchs aussi !dommage car vu l'effectif du napoli ils devraient etre au coude a coude avec la juve
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 2
Je suis pas loin de penser que le Napoli dispose du plus beau potentiel offensif de Serie A (je ne trouve pas forcément celui de la Juve supérieur) : Higuain, Gabbiadini, Zapata, Insigne, Mertens, Hamsik, Callejon, c'est vraiment pas mal, qualitativement comme quantitativement !
J'avais des craintes pour le retour d' Insigne. Mes craintes sont effacées. Il est de retour et il devrait faire mal dans le futur.

gabbiadini m'enthousiasme aussi au plus haut point !

FORZA NAPOLI SEMPRE
ouiouicestmoi Niveau : District
Message posté par Alain Proviste
Je suis pas loin de penser que le Napoli dispose du plus beau potentiel offensif de Serie A (je ne trouve pas forcément celui de la Juve supérieur) : Higuain, Gabbiadini, Zapata, Insigne, Mertens, Hamsik, Callejon, c'est vraiment pas mal, qualitativement comme quantitativement !


Tout à fait d'accord.
LA grosse surprise va être leur victoire en EL. En grand spécialiste, Benitez a remis la machine sur les rails à temps.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Monaco achève Lens
5 7