1. //
  2. //
  3. // Napoli-Torino (2-1)

Le Napoli sans forcer

Sans forcer son talent, Naples prend la mesure du Torino (2-1). Homme du match, Lorenzo Insigne a inscrit un chef-d’œuvre.

Modififié
0 82

Napoli 2-1 Torino

Buts : Insigne (16e), Hamšík (41e) pour le Napoli // Quagliarella (33e) pour le Torino

Il pibe de Oro ? Déjà pris. Dans ce cas, il pibe de Napoli ! Traduction : si la légende Diego Maradona sera à jamais vénérée par les tifosi partenopei, Lorenzo Insigne est désormais plus que prêt à prendre la relève dans les chaumières napolitaines. Ça tombe bien, le petit feu follet italien a le Napoli dans le sang et écrit déjà les premières lignes d’une histoire fantastique. L’histoire d’un gamin qui porte son club de cœur au triomphe. Ce mercredi soir, Insigne a d’abord brillé en s’offrant son huitième but de la saison en Serie A sur une inspiration divine. Puis c’est encore lui qui a délivré un ballon parfait à Hamšík pour permettre aux siens de reprendre l’avantage. Le Napoli s’en contentera largement pour s’imposer sans forcer face à un Torino très timide et revenir à nouveau à un petit point de l'Inter.

Insigne régale, le Torino déguste


Après les victoires de l’Inter, de la Fiorentina et de la Juve, le Napoli sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur. Les hommes de Maurizio Sarri cherchent ainsi à emballer d’entrée la partie. Higuaín tente sa chance par deux fois, mais quand sa première tentative est tranquillement stoppée par Padelli, la seconde fuit le cadre (2e, 7e). Entre les deux, Callejón s’est lui aussi employé à déjouer la vigilance de la défense granata, mais c’était sans compter sur une très bonne sortie de Padelli (6e). D’ailleurs, le gardien du Torino est décidément inspiré, puisqu’il s’interpose encore sur un nouvel essai de l’Espagnol (11e). Il ne manque toutefois pas grand-chose pour faire craquer le Toro, et Insigne se charge de le confirmer. À la conclusion d’une action exceptionnelle, le petit Napolitain ouvre en effet le score de façon fabuleuse. Cette fois, Padelli ne peut rien, et le Napoli prend logiquement l’avantage (1-0, 16e).


Devant au tableau d’affichage, le Napoli peut désormais réciter ses gammes avec un Mirko Valdifiori très bon à la création. Ce qui promet si l’ancien de l’Empoli retrouve durablement son niveau de la saison dernière. Seulement, même si Higuaín inquiète encore Padelli (28e), le Toro ne se laisse pas abattre. Après que Quagliarella a déjà forcé Reina à une grosse parade (26e), Bruno Peres obtient ainsi un penalty très généreux devant Ghoulam. Quagliarella convertit l’opportunité (1-1, 33e) avant de s’excuser face aux tifosi de sa ville de naissance. Le Napoli ne s’arrête toutefois pas à une décision arbitrale contestable. Pas cette saison en tout cas. Après une alerte signée Higuaín (39e), Marek Hamšík bat Padelli sur une passe parfaite d’Insigne (41e). De quoi se rassurer avant le retour aux vestiaires, avec un avantage logique dans la besace.

Le Napoli gère face à un Toro inoffensif


Le début de seconde période est bien plus timide. Faute de justesse technique, le Napoli ne se crée plus autant de situations chaudes, quand le Torino semble, lui, vraiment trop emprunté pour se montrer dangereux. Résultat, la partie perd considérablement en intensité, et il faut attendre jusqu’à l’heure de jeu pour un frisson. Encore signé Lorenzo Insigne, qui se heurte à la barre transversale (61e). Sur le corner qui suit, Koulibaly s’impose dans les airs, mais son coup de tête passe à côté (62e). Pas de quoi s’enthousiasmer. Le Napoli continue de se contenter de gérer, le Torino ne trouve toujours pas de solution. Maxi López a bien une bonne opportunité après une bonne récupération sur Koulibaly, mais il tergiverse trop avant de frapper ou centrer (76e). Ce qui déplaît aussi bien à Sarri que Ventura qui sont tous deux renvoyés au vestiaire prématurément et assez incompréhensiblement. Qu’importe, le dernier quart d’heure ne sera pas bien plus emballant. Le Napoli a assuré l’essentiel et reste dans la roue de l’Inter.
Par Eric Marinelli
Modifié

Dans cet article

Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Conte va plus pouvoir igjorer Insigne beaucoup plus longtemps
Note : 1
Quelqu'un peut me dire pourquoi Conte se prive d'Insigne? Comme si l'Italie avait beaucoup de choix en attaque. Certains de ses choix semblent quand même incompréhensibles.
N'étant pas un suiveur assidu de la Serie A, j'ai été surpris par les intentions de jeu des joueurs du Torino qui ont toujours essayer de construire leurs actions et n'ont pas balancer devant même en fin de match.
Néanmoins cette philosophie de jeu n'a pas été récompenser elle était sûrement trop ambitieuse, ou pas adaptée au joueurs à disposition, par rapport au pressing haut effectuer par les Napolitains.
Du côté du Napoli, le match a été plutôt maîtrisé malgré quelques approximations défensives. J'ai trouvé qu'ils s'en étaient bien sorti face au bloc bas des Turinois, notamment grâce à la justesse et à la classe de Insigne.
Note : 1
Conte a une équipe idéal et prend les joueurs qui sont les plus aptes a rentrer dans les cases. Tu peux etre le meilleur du monde, si tu correspond pas au modele qu'il veut mettre en place, il te prend pas. De plus conte préfère un mediocre fiable qu'une starlette irrégulière. Enfin, il prend l'aspect psychologique du joueur également... Bref, a voir ce que ca donne mais les resultats étaient la jusqu'au tirage pourri. Pour marchisio ceux sont les médecins de la nationale qui l'avaient déclaré inapte... Il me semble que c'etait different pour insigne
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Message posté par Carpet crawler
Je veux bien qu'il fasse le boulot défensif, le Callejon mais c'est une chèvre et le Napoli ne progressera pas sans un Mertens titulaire et discipliné tactiquement.
Footballistiquement, c'est le jour et la nuit, ces deux joueurs.


Je suis d'accord avec toi mais ça n'arrivera pas.
Benitez et Sarri fonctionnent comme ça. Il doit bien y avoir une raison.

Et un Mertens discipliné tactiquement, ça suppose un coffre physique important, ce qu'il n'a pas.

J'espère me planter, mais je vois pas les choses bouger.

Puis avoir un Mertens en joker qui pète tout lorsqu'il rentre, ça compense à mon avis avec le fait d'avoir un Callejon titulaire (lequel Callejon n'est pas si nul mais techniquement clairement pas au niveau d'une équipe telle que le Napoli).
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : 1
Message posté par Alain Proviste
Certes mais quelle que soit ta tactique et ton schéma, quand tu as un fuoriclasse dans ton effectif, tu te démerdes pour le faire jouer et l'incorporer à ton onze de départ ! Enfin, c'est mon avis...


oui cest un truc qui semble évident pour beaucoup de monde, mais les entraineurs italiens...mm les meilleurs d'entre d'eux, ont souvent fait des trucs comme ca.
Que ce soit Lippi avec Baggio, (à l'Inter); Capello avait aussi dit à Baggio ainsi qu'a Savicevic qu'il n'y aurait plus de place pour eux quand il a fait son comeback; Ancelotti n'a pas su trouver la place adéquat pour Zola à Parme... l'entraineur de l'Italie '70 qui n'a pas su faire jouer ensemble Rivera et Mazzola... etc
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Note : 1
Message posté par maxlojuventino
en relisant mon com je me rends compte que moi aussi je crois que Conte peut se priver d'Insigne... :'(


Voilà, ça veut me faire passer pour un barge mais ça partage mes opinions. Salope !

Plus sérieusement, Insigne peut également jouer en 9,5 dans un 3-5-2.
Puis, comme le dit Max, quand tu as un fuori dans ton équipe, tu t'appuies dessus et puis c'est tout.
Et franchement, j'aimerais avoir tort, mais les dernières listes n'indiquent pas que Conte va prendre Lorenzo. Même si je vais pas te mentir, j'ai du mal avec Conte mais je l'estime pas taré au point de pas prendre Il Magnifico.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
En tout cas, la Nazionale a une bonne base sur laquelle s'appuyer pour l'Euro : Buffon dans les buts, Chiellini-Bonucci-Barzagli en défense centrale, Marchisio-Verratti-Bonaventura au milieu (mon penchant romanista m'aurait bien fait ajouter De Rossi mais j'ai peur qu'il soit définitivement cramé), Insigne et Candreva sur les ailes... si t'ajoutes à ça des joueurs comme Florenzi, Jorginho (sélectionnable il me semble), Rossi (s'il est apte physiquement bien sûr), etc, y a de quoi faire une belle équipe !
avanti partenope Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par Alain Proviste
En tout cas, la Nazionale a une bonne base sur laquelle s'appuyer pour l'Euro : Buffon dans les buts, Chiellini-Bonucci-Barzagli en défense centrale, Marchisio-Verratti-Bonaventura au milieu (mon penchant romanista m'aurait bien fait ajouter De Rossi mais j'ai peur qu'il soit définitivement cramé), Insigne et Candreva sur les ailes... si t'ajoutes à ça des joueurs comme Florenzi, Jorginho (sélectionnable il me semble), Rossi (s'il est apte physiquement bien sûr), etc, y a de quoi faire une belle équipe !


Jorgi attend la Canarinha,source sure fidati.
pour la Nazionale Gonde prefere Eder à Gabbiadini,ElShaarawy à Insigne,continue d'ignorer Bernardeschi & Berardi.
ironie du sort,il commence vraiment à prendre l'apparence du simbolo (mascotte en francais je traduirais) de la SSCN...UN CIUCCIO !!!
Bon la source est pas super mais bon !
"Ma con la povertà di talento che abbiamo oggi, crediamo che il fantasista del Napoli non possa essere semplicemente uno dei convocati: deve essere un titolare inamovibile, uno di coloro - pochissimi in verità - attorno ai quali va costruita l?Italia."
http://www.calciomercato.com/news/insig … ale-719969

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 82