Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demi-finale retour
  3. // Napoli/AS Roma (3-0)

Le Napoli s'envole en finale

Battu 3-2 au match aller, le Napoli a inversé la tendance lors de cette demi-finale retour de Coupe d'Italie. Les Napolitains ont disposé de la Roma sur le score 3-0, sous les yeux de Diego Maradona, et disputeront donc la finale en mai prochain face à la Fiorentina.

Modififié
Napoli - AS Roma 3-0
Buts : Callejon 35', Higuain 48', Jorginho 51'


Benitez avait promis. Benitez a fait. Le coach espagnol avait assuré que c'est son équipe qui se qualifierait ce soir pour la finale de Coupe d'Italie. Pari tenu, puisque son Napoli a disposé ce soir d'une Roma qui a pris l'eau en deux minutes en début de seconde période. Une victoire 3-0, qui efface largement la défaite 3-2 du match aller, et qui envoie donc les Napolitains en finale face à la Fiorentina. 3-0, le score peut paraître sévère au vu de la physionomie de la rencontre. Car avant l'ouverture du score napolitaine, à la 35e minute, c'est bien la Roma qui avait dominé et s'était procuré les plus grosses occasions. Et en début de deuxième mi-temps, sous les yeux d'un Diego Maradona arrivé incognito au San Paolo (tu parles), les Napolitains ont assommé les joueurs de Rudi Garcia, avec deux buts signés Higuain et Jorginho. Pas de finale, donc, pour la Roma, pas de dixième Coupe d'Italie, et pas d'éventuel premier trophée pour Rudi Garcia, qui va devoir désormais tout donner en championnat. En revanche, Rafa Benitez confirme une chose : il est bien un homme de Coupe. Et ça, soyez en sûrs, Massimo Ambrosini, milieu de terrain de la Fiorentina, se fera un plaisir de le rappeler à ses coéquipiers avant la finale.

La Roma domine, le Napoli marque

Sachant que c'est le Napoli qui part avec un but de retard, on s'attend évidemment à un départ canon des Napolitains. Pas du tout. C'est bien la Roma qui prend en mains les choses dès le coup d'envoi, avec un trio d'attaque Ljajic-Gervinho-Destro bien décidé à prouver que Totti n'est pas toujours indispensable. On joue depuis à peine trois minutes lorsque le match connait son premier tournant. Destro a la balle du 1-0 au bout des crampons, mais trouve sur sa route un énorme Pepe Reina, qui sacrifie même son genou sur cette action. Quelques coups de bombe magique, et le portier reprend sa place, en serrant les dents. La suite confirme les premières impressions : une Roma qui joue libérée, et un Napoli en-dedans, qui n'arrive pas à entrer dans son match. Au quart d'heure, deuxième fait de jeu important. Benatia fauche Mertens lancé au but. L'arbitre de la rencontre opte pour le carton jaune et non pour le rouge, mais la conséquence est la même pour le défenseur romanista : il ne jouera pas la finale, si finale il y a. Forcément, dans la tête, ça fait mal.

Ce coup dur n'entrave en rien les ardeurs romaines. Les Giallorossi se créent une nouvelle occasion après une combinaison Pjanic-Ljajic-Gervinho, et une frappe de Strootman qui termine au-dessus. Bref, on est clairement plus proche d'une ouverture du score romaine que d'un but napolitain. Et, comme souvent dans ce genre de situation, bah c'est le Napoli qui ouvre le score. C'est Callejon qui score de la tête, mais une grande partie du but est à attribuer à Maggio, qui dépose un centre au millimètre sur la tête pleine de gel de l'Espagnol. Une merveille. Réveillés par ce pion, les Napolitains se mettent enfin à jouer. Hamsik tente de doubler la mise sur une feuille morte aux 30 mètres qui passe au-dessus de la transversale. Côté romain, seuls Gervinho et Pjanic tentent de riposter, mais la défense partenopea est attentive. 1-0 à la pause. Pas forcément logique, mais 1-0 quand même.

Maradona et Higuain, le courant passe

La vraie nouvelle de la mi-temps, c'est que Diego Maradona est dans les tribunes. Tous les objectifs se tournent vers Dieu, et cette effervescence semble presque se ressentir sur la pelouse. En effet, le Napoli réalise une entame de deuxième période tonitruante. Il y a d'abord ce une-deux entre Callejon et Higuain, ponctué par une frappe de l'Espagnol bien détournée par De Sanctis. C'est toutefois la sonnette d'alarme. Car en deux minutes, juste derrière, la Roma va prendre l'eau. Le Napoli double d'abord la mise sur corner, avec un coup de tête puissant de Higuain dans la lucarne. Le San Paolo jubile en même temps que Diego, qui célèbre ça avec le président De Laurentiis. 180 secondes s'écoulent, et rebelote. Cette fois-ci, le caviar est signé Mertens, qui sert dans le dos de la défense Jorginho. L'ancien du Hellas Vérone devance la sortie de De Sanctis d'un petit ballon piqué qui vient mourir lentement au fond des filets. 3-0. Maradona serait presque en train de croire que c'est lui qui vient de marquer virtuellement ces deux buts.

La Roma est dans les cordes. Il lui faut désormais deux buts pour arracher une éventuelle prolongation, et il ne reste plus qu'une demi-heure. Destro croit réduire l'écart de la tête sur corner, mais le but est annulé pour hors-jeu. Rudi Garcia se résout à faire entrer ses hommes forts : Maicon, Florenzi et Totti. Le Capitano est le premier à tenter de sonner la révolte avec une frappe puissante du pied droit déviée en corner. Avec Maicon sur l'aile droite, la Roma monte en puissance, mais les occasions peinent à arriver. Naples semble avoir renoncé à vouloir aller en planter un quatrième, même si Hamsik, de la tête, aurait la possibilité d'aggraver le score. Les minutes passent, la Roma n'y arrive pas. Destro en a une bonne au bout du pied, mais bombarde au-dessus. Le coup de grâce intervient à la 80e minute, lorsque Strootman balance Callejon. Le Néerlandais prend un jaune, applaudit ironiquement l'arbitre, et se fait expulser. A dix et avec deux buts à remonter pour espérer s'offrir 30 minutes de plus, les Romains hissent drapeau blanc. C'est bien le Napoli qui ira en finale à Rome, pour la deuxième fois en trois ans. La Roma, elle, devra encore attendre pour son étoile d'argent.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 4 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 13 heures La drôle de liste d'invités de la finale 32 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 64
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3