Le Napoli répond à la Juve

Grâce à un but inscrit sur pénalty par Cavani, Naples s'impose à Gênes et rejoint la Juve en tête du classement. La Lazio, vainqueur de Sienne (2-1), reprend la troisième place. En attendant Inter-Fiorentina, ce soir.

Modififié
0 14
Cette fois-ci, pas de triplés, ni de football champagne. Le Napoli s'est contenté de gagner. C'est ce qu'il fallait. Hier soir, la Juventus s'est largement imposée face à la Roma (4-1). Naples, en déplacement sur la pelouse de la Sampdoria, devait donc répondre. Oui, sauf que battre la Sampdoria, ce n'est pas donné à tout le monde. La preuve : cette saison, les joueurs de Ciro Ferrara n'avaient pas encore connu le goût de la défaite. Mais ça, c'était avant. Avant que le Napoli ne vienne s'imposer sur le terrain du promu. Un succès difficile, que les joueurs de Mazzarri, ancien coach de la Samp, ont dû aller chercher en puisant dans leurs ressources. Une victoire de champion, serait-on même tenté de dire. Après une première période fermée, où les seules (petites) occasions sont pour les locaux, Naples fait pencher la balance au milieu de la deuxième mi-temps.

Sur un contre, Hamšík se joue de Gastaldello dans la surface et est accroché par le défenseur génois. Deuxième carton jaune, donc rouge, et pénalty pour le Napoli. Cavani, qui avait foiré un péno mercredi face à la Lazio (malgré son triplé), se présente face à Romero et transforme la sentence. 1-0 et début de l'opération muraille de Chine. La Samp attaque, mais ce Napoli-là est mature. L'an passé, l'équipe de Mazzarri (exclu juste avant la mi-temps, soit dit en passant) aurait probablement encaissé un but con dans les dix dernières minutes. Mais cette fois-ci, non. Naples a grandi, Naples résiste et Naples gagne. C'est simple : les Partneopei n'ont jamais été menés au score cette saison, obtiennent là une cinquième victoire en six journées et viennent d'envoyer deux signaux très forts à la Juve en l'espace de quatre jours. Les tifosi ont entouré en rouge une date sur le calendrier. Le 20 octobre. Jour de Juventus-Napoli.

La Lazio se reprend, le Torino surprend

Derrière le tandem Juventus-Napoli, qui domine le Calcio avec 16 points au compteur, la Lazio continue son petit bonhomme de chemin. Corrigée par le Napoli mercredi, l'équipe de Vladimir Petković devait absolument se rattraper cet après-midi, en recevant Sienne, dont la position de relégable est trompeuse. De fait, les joueurs de Serse Cosmi ont engrangé huit points depuis le début de la saison (soit un de moins que la Lazio), mais doivent composer avec les six points de pénalité infligés pendant l'été. Pourtant, la physionomie du match va respecter les positions de classement respectives. La Lazio domine l'intégralité de la rencontre et le score final de 2-1 est, lui aussi, trompeur. Sienne a réduit l'écart dans les arrêts de jeu, alors que les Biancocelesti auraient pu à maintes reprises inscrire un troisième but en seconde période. À noter deux faits de jeu dans cette rencontre. Le premier but en Italie d'Ederson, auteur d'un joli coup de tête pour l'ouverture du score. Ensuite, l'incroyable bévue arbitrale de Carmine Russo. Juste avant le deuxième but laziale de Ledesma, le capitaine de la Lazio, Mauri, file seul au but. Le gardien de Sienne, Pegolo, sort de sa surface, mais Mauri l'anticipe du bout du pied. Perdu pour perdu, Pegolo démonte Mauri hors de ses 16m50. Alors, carton rouge ? Bah non. Même pas de coup franc sifflé, et un carton jaune pour Mauri, coupable d'avoir protesté. Qu'importe, la Lazio se replace à la troisième place, quatre points derrière le duo de tête.

La belle surprise du jour, c'est le Torino. L'autre équipe de Turin est désormais septième du classement, après la raclée infligée aujourd'hui à l'Atalanta. Les hommes de Ventura se sont baladés à Bergame, alors que les Bergamaschi avaient pourtant ouvert le score en première période par Germán Denis. Bianchi égalise sur pénalty, pour un score de parité à la pause. Mais au retour des vestiaires, la défense de l'Atalanta décide de rentrer à la maison avec 45 minutes d'avance. En l'espace d'un quart d'heure, le Toro inscrit quatre buts et plombe le moral des tifosi de la Dea. Le plus beau but de la journée est signé Stevanović, une sublime reprise de volée sur un service parfait d'Alessio Cerci. L'ancien de la Fiorentina a d'ailleurs délivré trois passes décisives en un après-midi. Pas mal. Ce Torino-là est séduisant et n'a perdu qu'un seul match depuis le début du championnat. Et si les Turinois venaient emmerder leurs cousins juventini lors du derby, à disputer dans deux mois ?

Cagliari lanterne rouge

On voulait des buts, on en a eu. Après la manita du Torino, c'est Palerme qui a offert une démonstration face au Chievo. Les Siciliens en avaient bien besoin, puisqu'ils pointaient, avant cette journée, à la dernière place du classement. L'homme du jour, c'est clairement Fabrizio Miccoli. Celui qui aurait dû partir cet été (comme chaque été, en fait) s'est offert un triplé, permettant à son club d'obtenir une première victoire en Serie A cette saison. Son dernier but est une pure merveille : un tir monstrueux de près de 40 mètres, qui a fait se lever tout le stadio Barbera. Le Chievo, qui a pourtant joué pendant plus d'une demi-heure en supériorité numérique, encaisse là sa cinquième défaite consécutive et se retrouve 18e. La tête (chauve) de Mimmo Di Carlo pourrait bien tomber dans les prochaines heures. Le même sort devrait d'ailleurs être réservé à Massimo Ficcadenti, le coach de Cagliari. Son équipe récupère ce soir le bonnet d'âne de la Serie A. Cagliari a en effet été battu 2-1 à domicile par le promu Pescara. Une défaite d'une tristesse incroyable, après que le club sarde avait dû concéder une défaite 3-0 sur tapis vert pour ne pas avoir joué contre la Roma, la semaine dernière. En revanche, Pescara enchaîne là un deuxième succès de rang, et pointe désormais à la 13e position, ce qui est honorable. Même pas besoin de Verratti.

Cette 13e place est d'autant plus honorable lorsque l'on sait que l'Udinese, troisième la saison dernière, est actuellement 15e de Serie A. Sans Di Natale, mis hors du groupe pour des raisons disciplinaires internes (sombre affaire), les Frioulans n'ont pas réussi à marquer face au Genoa et se sont contentés d'un nul 0-0 qui confirme le mois de septembre tout moisi des joueurs de Guidolin. Et tout cela à quatre jours d'un déplacement à Anfield, face à des Reds qui viennent d'en passer cinq à Norwich. Va falloir être costaud. Aussi costaud que Gilardino, tiens. L'ancien buteur de la Fiorentina connaît une nouvelle jeunesse à Bologne, où il a finalement repris la place de Marco Di Vaio. Aujourd'hui, le Gila a offert une passe décisive en plus de claquer un doublé face à Catane, ses 4e et 5e buts de la saison (seul Cavani avec six réalisations a fait mieux). Bologne a régalé face aux Siciliens, même si le score final de 4-0 est très lourd pour l'équipe de Maran, clairement pas chanceuse lors de cette confrontation. Le coach catanese pourra se réconforter en se disant que, malgré la baffe reçue, son équipe compte toujours plus de points que le Milan AC...

Les résultats :

Parma - Milan 1-1
Galloppa 66' / El Shaarawy 50'
Juventus - Roma 4-1
Pirlo 12', Vidal 15', Matri 18', Giovinco 90' / Osvaldo 69'
Atalanta - Torino 1-5
Denis / Bianchi 38' et 76', Gazzi 62', Stevanovic 66', D'Ambrosio 73'
Bologna - Catania 4-0
Guarente 19', Gilardino 40' et 61', Kone 91'
Cagliari - Pescara 1-2
Pinilla 82' / Terlizzi 51', Weiss 76'
Lazio - Siena 2-0
Ederson 18', Ledesma 38' / Paci 91'
Palermo - Chievo 4-1
Miccoli 13', 59' et 82', Giorgi 80' / Rigoni 27'
Sampdoria - Napoli 0-1
Cavani 68'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

TreuxChar RPZ Niveau : District
L'info marquante du match de la Lazio, ce n'est pas Ederson qui marque mais en premier lieu Ederson qui joue !
Marek Hamsik Niveau : National
l'action d'Hamsik est juste magnifique sur le penalty. Sinon, la doublette helvète au milieu Inler-Berhami est très juste techniquement. Le Napoli est vraiment solide dans tous les secteurs du jeu.
Péno assez généreux pour Naples, il me semble que la faute est juste en dehors de la surface.

Mais ca fait plaisir, comme c'est mis dans l'article, des matchs comme celui-ci, ils ne l'auraient pas gagné, l'année dernière.

Concernant la Samp', ils prouvent que leur place est bien en Série A.
C'est tout bon pour le suspense ça...
Sampdoria-Naples: un match vraiment tout pourri où aucune des deux équipes n'a réussi à aligner 3 passes. Je comprends pour un promu mais Naples c'est affligeant, une équipe de bourrins incapable de mettr eun but autrement qu'en contre-attaque, avec un entraineur hystérique aka le mourinho du pauvre.
C'est dommage car cette équipe m'avait fait rêver l'an dernier en LDC mais cette année c'est vraiment trop de nerfs et pas assez de foot à mon goût.
Le contact sur Hamsik est bien hors surface mais c'est centimétrique donc rien à dire. Par contre, il y avait bien une sale faute d'Inler qui aurait mérité quelque chose non ?

Autrement, tout d'accord avec Tato, Mazzari va péter une durit avant la fin de saison à ce rythme.
KingLeBron59 Niveau : District
Je n'arrive pas à m'interesser à ce championnat où tout est possible! tricherie, crise cardiaque (morosini rip!),et violence...Bien joué la lazio quand meme!
Sur le site il y a un Lamouchi59 qui écrit des trucs intéressants et puis il y a King....59.

Faut pas t'intéresser non plus à la Liga gatçon, il y a eu des morts par crise cardiaque, la Bundelliaga c'est plutôt suicide, laisse tomber aussi. Ligue 1 ? M.V Foé ça te dit quelque chose ? Premier League ? Tu vas pas regarder un championnat avec des racistes ?

Je vais pas continuer. Tu devrais arrêter de t"intéresser au foot, par bien des côtés ça ressemble à la vie..
Je viens de voir le 3ème but de Miccoli, il est tout bonnement somptueux ! Je recommande !
Et dire qu'il y a des gars qui n'ont jamais vu jouer Miccoli, mon petit gros préféré...
C'est vrai que tout est possible en Serie A, finalement.

Sinon il paraît qu'après le match Zamparini voulait virer Mimmo Di Carlo. ;)

Ah ! Un autre truc : vous trouvez pas qu'il y a inflation de pénos en Italie en ce moment ?
Inflations de pénos et de pénos ratés aussi.
Tato, 18h51, il faut tenir compte des conditions de jeu, la pelouse de la samp est dans un état déplorable qui nuit grandement à la qualité technique; et je te trouve sévère avec le napoli, qui cette année, a de très sérieux arguments pour lutter jusqu'au bout avec notamment ses deux jokers offensifs insigne et vargas, qui, pour un amoureux du jeu technique comme tu sembles l'être, devraient te régaler à plus d'une reprise!
@europa: c'est vrai pour la pelouse, mais bizarrement les deux matchs joués par Naples sur une pelouse déplorable (contre la Fio à domicile et aujourd'hui), se sont soldés par deux victoires. Et justement, avec les joueurs à disposition de Mazzarri je trouve ça incroyable que l'équipe soit incapable de produire du jeu. Même la semaine dernière face à la Lazio, il n'y avait pas de fond de jeu mais de très bonnes individualités qui font la différence. Bref je pense que sur le long-terme cette équipe aura du mal, j'aimerai qu'ils assument leur effectif et leur statut d'outsider n1 en proposant du jeu. Enfin tant que ça gagne...
P*tain pour le coup Miccoli tu nous fais rêver
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Valenciennes explose l'OM
0 14