1. //
  2. // 22e journée

Le Napoli prend l'eau, la Lazio gagne sans Hernanes

Alors que le match de la Roma face à Parme a été reporté pour impraticabilité du terrain, le Napoli a sombré sur la pelouse de l'Atalanta (3-0). De son côté, pour son premier match sans Hernanes, la Lazio est allée s'imposer 2-0 sur le terrain du Chievo. Le Hellas gagne 2-1 à Sassuolo.

Modififié
0 4
Ce soir, la Juventus reçoit l'Inter pour un match importantissime dans la course au titre. La Roma avait fait ses petits calculs. En s'imposant à domicile contre Parme, les Romains seraient revenus provisoirement à trois longueurs du leader bianconero, mettant ainsi la pression sur l'équipe d'Antonio Conte. Mais les joueurs de Rudi Garcia avaient oublié un facteur non négligeable : les pluies diluviennes qui s'abattent sur Rome depuis trois jours. En début d'après-midi, il pleuvait encore sur Rome. Jusqu'au dernier moment, les organisateurs ont pensé que le match pourrait se disputer. La rencontre a même débuté, mais au bout de huit minutes, il a fallu se rendre à l'évidence : impossible de poursuivre. Le match a donc été interrompu, et reporté à une date ultérieure. La Juventus peut donc tranquillement aborder le match de ce soir avec six points d'avance, et la possibilité, en cas de succès, d'en prendre trois de plus. La pression sera alors sur les épaules des Giallorossi qui, lorsqu'ils rattraperont leur match face à Parme, n'auront plus six, mais neuf points de retard. Tout ça à cause d'une foutue pluie.

Sans pluie, Naples prend l'eau

Et si la Juve est à ce point sereine, c'est parce qu'il n'y a même pas un Napoli pour venir lui mettre une petite pression. En effet, cet après-midi, pas de déluge à Bergame, mais une sacrée douche froide sur la tronche des Napolitains. L'équipe de Benítez s'incline 3-0 grâce notamment à un doublé de Germán Denis, un ancien de la maison partenopea. Un nouveau faux pas pour l'équipe de Benítez, qui ne profite donc pas de la défaite de la Fiorentina, hier après-midi (1-0 sur la pelouse de Cagliari) pour prendre un peu d'avance dans la course à la Ligue des champions. Non, Naples a encore flanché, confirmant le moment très compliqué de l'équipe, qui n'a pris que deux points lors des trois dernières journées. Une vraie période délicate, et surtout une défense qui prend l'eau. Aujourd'hui, les trois buts ont été encaissés à cause d'erreurs défensives : la première par Pepe Reina, la seconde par Inler, la troisième par Fernandez. Trois bourdes, certes, mais, dans l'ensemble, une prestation générale largement en dessous de ce que le Napoli devrait offrir.

Aujourd'hui, Benítez avait décidé de faire légèrement tourner. Higuaín, par exemple, était sur le banc, remplacé par Duvan Zapata. Le Colombien n'a pratiquement rien fait du match, le seul se montrant dangereux étant Mertens. C'est bien cela qui inquiète : le Napoli crée peu et ne parvient pas à développer ce jeu rapide et porté vers l'attaque qui avait fait sa force en début de saison. À l'inverse, l'Atalanta a parfaitement joué le coup. Après une première période équilibrée, les Bergamaschi ont accéléré en seconde, avec notamment un Germán Denis déterminé à faire mal à son ancienne équipe. L'Argentin ouvre le score d'une frappe puissante sur laquelle Reina se déchire totalement. Dans la foulée, Inler réalise un dégagement fou à l'entrée de sa propre surface qui se transforme en passe décisive pour le même Denis. Et pour couronner le tout, Fernandez se fait bouger dans la surface par le tout petit Maxi Moralez, qui inscrit le troisième pion. L'entrée trop tardive de Higuaín n'y change rien. Naples s'incline 3-0, et laisse l'opportunité à la Juve de prendre 15 points d'avance. Ahurissant déclin.

Sans Hernanes, la Lazio assure

C'est évidemment le transfert qui a fait couler beaucoup d'encre cette semaine en Italie. Hernanes a quitté la Lazio pour rejoindre l'Inter. Deux jours après ce départ-choc, le club romain se retrouve sur la pelouse du Chievo. Pas de Hernanes, donc, mais la titularisation du jeune Keita, considéré comme la future grande promesse de l'équipe. De fait, l'Hispano-Sénégalais va s'imposer comme l'homme du match. Dès la 5e minute, c'est lui qui s'amuse sur l'aile et qui met au point de pénalty un ballon parfait que Candreva convertit en but. En seconde période, le même Keita fait trembler lui-même les filets avec une frappe du gauche déviée. Au final, un succès 2-0 net et sans bavure, le deuxième consécutif à l'extérieur, ce qui n'était plus arrivé depuis septembre 2012. La cure Edy Reja fait visiblement beaucoup de bien à la Lazio. Depuis son retour sur le banc, le coach est invaincu, et a pris 11 points sur 15 possibles. Surtout, l'équipe semble avoir retrouvé un jeu et de l'envie, ce qui avait totalement disparu lors des derniers mois avec Petković. La Lazio peut désormais à nouveau rêver d'Europe (le Hellas Vérone, cinquième, n'est qu'à quatre longueurs), et va surtout pouvoir préparer plus sereinement le match de l'année, le derby romain, qui aura lieu dans sept jours au stadio Olimpico. Si la pluie le permet.

Le Hellas Vérone, justement, a repris sa course après une série noire de trois défaites consécutives. Les Veronesi sont allés s'imposer 2-1 sur la pelouse du relégable Sassuolo. Star du mercato avec les arrivées de Cannavaro, Floccari, Manfredini, Sansone, Rosi, Sanabria, Biondini et Kurtic, Sassuolo n'a visiblement pas encore trouvé la bonne formule pour se relancer au classement. À l'inverse, le Hellas s'est rassuré après les défaites concédées face au Napoli, au Milan AC et la Roma (sacré calendrier, quand même). L'équipe de Mandorlini a ouvert le score grâce à un but contre son camp de Manfredini (qui réalise vraiment une saison catastrophique), a serré les dents et a doublé la mise en fin de rencontre par Luca Toni. Le but de Floro Flores inscrit dans les arrêts de jeu n'a pas d'influence sur le résultat final. Le Hellas reprend provisoirement la cinquième place, en attendant le match de l'Inter ce soir, tandis que Sassuolo reste premier relégable. Les nouvelles recrues vont rapidement devoir s'acclimater pour sauver le club noir et vert. Enfin, le match de la peur entre les deux derniers du classement a donné lieu à un cocktail explosif : 3-3 entre Catane et Livourne. Menés à trois reprises par des buts d'Emeghara (2) et Paulinho, les Siciliens sont revenus à trois reprises dans le match grâce à Bergessio, Barrientos et Almiron, le dernier pion inscrit à une minute du terme. Un nul qui ne sert à personne, puisque les deux formations restent relégables, mais qui leur permettent toutefois de grappiller un petit point sur Bologne et le Chievo, tous les deux battus ce week-end. La lutte pour le maintien va faire rage, c'est une certitude.

Les résultats :

Cagliari - Fiorentina 1-0
Pinilla 39'

Bologna - Udinese 0-2
Di Natale 15', Nico López 90'

Milan - Torino 1-1
Rami 49' / Immobile 17'

Roma - Parme, reporté

Chievo - Lazio 0-2
Candreva 5', Keita 70'

Catania - Livorno 3-3
Bergessio 61', Barrientos 75', Almiron 89' / Emeghara 51' et 77', Paulinho 72'

Atalanta - Napoli 3-0
Denis 47' et 64', Maxi Moralez 70'

Sassuolo - Hellas Verona 1-2
Floro Flores 90' / Manfredini (csc) 50', Toni 87'

Juventus - Inter, ce soir, 20h45

Genoa - Sampdoria, lundi, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Napoli avec des des soucis en défense, a vendu Cannavaro et recruté ?

Puis faire tourner face à une équipe aussi difficile à jouer que l'Atalanta, c'est quand même l'aveu qu'on a renoncé au championnat pour jouer les coupes.
MarkLanders7 Niveau : Loisir
( Mode troll on ) IT'S SUPERBOWL TIME !!! ( mode troll off ) Nan plus sérieusement le napoli m'inquiéte benitez est sur le point de trucider sa défense ... Sinon bah moi qui m'étais posé pour voir la roma de rudi ... Le match est reporté a une date connue ?
Note : 3
À Pérouse le terrain était praticable non ? Pareil à Istanbul ? Et Poznan il me semble.
Mais on est favorisé d'après Totti. L'alibi de ceux qui ne gagnent jamais. Pourtant leur terrain est largement plus praticable que ne l'était ceux suscités.

Maintenant je vais pouvoir lire l'article.

FORZA JUVE !!! NOI SIAMO LA STORIA !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4