1. //
  2. // 20e journée

Le Napoli perd du terrain, Hernanes fait revivre la Lazio

Rejoint à la dernière minute sur la pelouse de Bologne, le Napoli perd deux points précieux dans la course à la Ligue des champions. La Fiorentina, elle, revient à trois points des Napolitains grâce à son succès 3-0 à Catane (doublé de Matri !). L'Inter perd à Gênes, et la Lazio s'impose 3-2 à Udine grâce à un but décisif de Hernanes.

Modififié
0 5
Décidément, il ne fallait pas partir avant la fin des matchs, pour cette 20e journée de Serie A. De fait, sur les 19 buts marqués en ce dimanche après-midi, 6 l’ont été lors des dix dernières minutes. Et tous décisifs, qui plus est. La fin de match la plus folle a eu lieu au stadio Dall’Ara de Bologne. Le Napoli, qui devait impérativement s’imposer pour ne pas laisser la Juventus et la Roma s’envoler, a bien cru avoir fait la différence en fin de match. On joue la 80e minute et le score est de 1-1. Higuaín, auteur du but égalisateur sur pénalty peu après l’heure de jeu, sert un excellent ballon à son ancien pote du Real Madrid, Callejón, qui trompe le portier bolognais d’une frappe puissante. 2-1. Les Napolitains semblent alors avoir fait le plus dur. D’autant que Bologne, en pleine zone de relégation, perd ses nerfs, et Koné se fait exclure pour un deuxième jaune. Les trois points semblent alors à portée de main. Mais à la 91e minute, Rolando Bianchi se souvient qu’un jour, il n’y a pas si longtemps d’ailleurs, il a été un redoutable buteur. L’ancien du Toro égalise d’une magnifique frappe du droit, et signe ainsi un doublé, puisque c’est déjà lui qui avait ouvert le score en début de match. Les 10 000 tifosi napolitains, venus encourager leur équipe, en sont restés muets. Naples laisse filer là deux points précieux dans la course à la Ligue des champions. La Juve compte désormais douze points d’avance, la Roma, quatre, et la Fiorentina est revenue à trois longueurs. Véritablement deux points de perdu.

Ouragan Matri, phénix Hernanes

La Fiorentina, elle, n’a pas eu besoin d’attendre la fin de rencontre. Au contraire. Au bout de 40 minutes, les Florentins avaient déjà plié l’affaire sur la pelouse de Catane. La belle histoire du jour est d’ailleurs là : c’est Alessandro Matri, arrivé il y a quelques jours à la Fiorentina, qui a permis à l’équipe de Vincenzo Montella de prendre un avantage décisif grâce à un doublé. Ironie : Matri avait déjà réalisé un tel exploit à la Juve. Pour son premier match avec le maillot bianconero, le buteur avait également planté un doublé, face à Cagliari. C’est un match à sens unique qui a ainsi eu lieu en Sicile. Les supporters siciliens espéraient un électrochoc avec le retour sur le banc de Maran, ancien coach viré il y a quelques semaines et rappelé avant-hier par le président du club. Tu parles d’un électrochoc. C’est plutôt un ouragan qu’ils ont reçu dans la tronche. Un ouragan violet, avec Matri en protagoniste absolu. L’ancien attaquant de la Juve et du Milan AC sert d’abord le ballon du 1-0 à Mati Fernandez. Trois minutes plus tard, il prend ses responsabilités et inscrit lui-même le deuxième but. Puis, à la 41e minute, c’est à nouveau lui qui fait trembler les filets. Au retour des vestiaires, Vincenzo Montella, ancien coach de Catane, semble demander à ses joueurs de ne pas enfoncer encore plus son ancienne équipe. Ainsi, la Fio se contente juste de gérer, et ne court pas le moindre risque. La Fiorentina conforte sa quatrième place, et revient donc à trois points du Napoli. Ah, si Mario Gómez avait fait toute la saison…

Ah, si Hernanes n’avait pas une double personnalité… La Lazio n’en serait certainement pas là. Aujourd’hui, peut-être pour la première fois cette saison, le Brésilien a joué au niveau auquel il devrait toujours être. Tiens, comme par hasard, la Lazio s’est imposée pour la première fois à l’extérieur cette saison. Un succès qu’Edy Reja doit en grande partie à son Prophète, auteur du but décisif à la 90e minute, d’une superbe frappe du gauche. De retour sur le banc laziale depuis trois matchs, le coach a déjà pris sept points, soit autant que son prédécesseur sur les neuf journées précédentes. Sur la pelouse de l’Udinese, la victoire a toutefois été étriquée. Rapidement menée au score (péno de Di Natale), la Lazio n’est revenue dans le match qu’après l’expulsion d’Onazi en début de seconde période. Hernanes entre alors en jeu et change le match. La Lazio égalise d’abord sur pénalty par Candreva, mais l’Udinese reprend l’avantage sur une magnifique volée de Badu. Il faut alors un coup de sort pour remettre les Laziali sur les bons rails à dix minutes du terme : un incroyable csc de Lazzarri sur une sortie hasardeuse du gardien Brkić. 2-2 et on se quitte bons amis ? Non. À la dernière minute, Hernanes tire de son chapeau un coup de maître et offre trois points plus que précieux à son équipe.

Parme et le Toro rêvent d'Europe

D’autant plus précieux que l’Inter, actuel cinquième du classement, s’est inclinée sur la pelouse du Genoa. Là aussi, il a fallu attendre la fin de match pour voir un dénouement heureux pour les Génois, et malheureux pour les Nerazzurri. Le but vainqueur est inscrit par Antonelli à la 83e minute, au terme d’un match disputé sur une pelouse à la limite du praticable. Le bilan 2014 de l’Inter est tout simplement catastrophique : un point pris en trois matchs, un seul but marqué, et une élimination en huitièmes de finale de la Coupe d’Italie. La défaite concédée aujoud’hui est dure à accepter pour l’Inter. Les Interisti ont beaucoup créé, se sont procurés au moins trois grosses occasions, mais n’ont pas été capables de tromper Perin. Et quand le match semblait se diriger vers un bon vieux 0-0, le but de la tête d’Antonelli est venu compliquer ultérieurement la course à l’Europe des joueurs de Mazzarri. Une belle revanche pour Gasperini, qui avait été viré du banc de l’Inter après seulement quelques matchs, et qui permet au Genoa de battre l’Inter après vingt années de disette. Les Interisti restent cinquièmes (en attendant le match du Hellas Vérone ce soir), mais ont désormais huit points de retard sur la Fiorentina. Trop, beaucoup trop, à ce stade de la saison.

La défaite de l’Inter fait les affaires de deux autres équipes, qui se mettent à rêver d’Europe : Parme et le Torino. Les deux formations se sont aujourd’hui imposées à l’extérieur, respectivement sur les pelouses du Chievo et de Sassuolo. Deux succès qui leur permettent de maintenir leurs positions dans le haut de tableau. 29 points pour les deux, à trois longueurs de l’Inter, donc. Le Torino, d’abord, a facilement disposé de Sassuolo, qui n’a pas donné de continuité à son exploit face au Milan AC (4-3). Immobile à la 26e minute, puis Brighi à la 49e, ont permis au Toro de se mettre à l’abri dès l’entame de la seconde période, éteignant les espoirs de remontée de Sassuolo. D’ailleurs, pour Sassuolo, le coup dur est arrivé à la 91e minute : le but inscrit par Bologne à la dernière seconde les fait replonger dans la zone de relégation. Une zone de relégation qui guette également le Chievo. Défaits par Parme, les joueurs de Corini comptent le même nombre de points que Sassuolo, et ne sont pas relégables uniquement grâce à la différence de buts. En revanche, tout va bien pour Parme. La formation de Donadoni aligne là un troisième succès de rang en championnat, et peut remercier son défenseur Lucarelli, buteur décisif à la 93e minute sur une passe de Cassano, qui avait lui-même égalisé à la 27e minute. Enfin, succès important de l’Atalanta face à Cagliari. Le 1-0 permet à Colantuono et ses troupes de prendre une avance confortable (+7) sur la zone rouge. Sans point de pénalité, c’est plus simple de se sauver, n’est-ce pas ?

Les résultats :

Roma – Livorno 3-0
Destro 6’, Strootman 36’, Ljajić 79’

Juventus – Sampdoria 4-2
Vidal 18’ et 41’, Llorente 24’, Pogba 78’ / Barzagli (csc) 38’, Gabbiadini 70’

Udinese – Lazio 2-3
Di Natale 7’, Badu 68’ / Candreva 63’, Lazzarri (csc) 82’, Hernanes 90’

Atalanta – Cagliari 1-0
Bonaventura 68’

Genoa – Inter 1-0
Antonelli 83’

Chievo – Parma 1-2
Paloschi 15’ / Cassano 27’, Lucarelli 93’

Catania – Fiorentina 0-3
Fernandez 25’, Matri 28’ et 41’

Bologna – Napoli 2-2
Bianchi 37’ et 91’ / Higuaín 62’, Callejón 81’

Sassuolo – Torino 0-2

Milan – Hellas Verona, ce soir, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 6
Franchement, le doublé de Matri on était nombreux à l'avoir vu venir, non ?
Ahmed-Gooner Niveau : National
Est ce que quelqu'un connait un pied gauche aussi précis que celui de Diamanti ?
Georges Abitbol Niveau : CFA2
Je suis pas assez souvent le Toro, mais Immobile serait-il en train d'exploser? 10 buts cette annee c'est pas mal.

Euro 2016, on retrouve la triplette des Abruzzes? Verratti-Immobile-Insigne?
Gasperini avait envoyé un joli scud à l'Inter en interview cette semaine :

"Contrairement au Milan, le concept de jeu d'équipe a toujours manqué à l'Inter qui a toujours misé sur les individualités. Le virage a été avec le calciopoli qui a anéanti la Juventus autrement l'Inter aurait continué à ne pas gagner. Puis, après Mourinho le rendement est redevenu celui habituel".

Il a continué avec son équipe.
Toujours se méfier d'un ex qu'on a balancé sans ménagement...
Message posté par Re_David
Franchement, le doublé de Matri on était nombreux à l'avoir vu venir, non ?


Incroyable...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon gagne en tremblant
0 5