Italie - Serie A - 25e journée

Eric Maggiori

Le Napoli n’en profite pas

Alors qu’il avait l’occasion de revenir à deux points de la Juve, le Napoli n’est pas parvenu à venir à bout d’une belle Sampdoria (0-0). Le Genoa se donne de l’air en battant l’Udinese, Catane continue sa très belle saison.

Note
5 votes
5 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

La déception de Cavani (Crédits : LaPresse)
La déception de Cavani (Crédits : LaPresse)
Le Stadio San Paolo n’en revient pas. Aujourd’hui, toute la ville de Naples en était persuadée : le Napoli allait s’imposer face à la Sampdoria, et revenir à deux points de la Juventus. Oui : la Juve, hier soir, s’est inclinée à Rome, et l’occasion était trop belle pour les Napolitains de se rapprocher, à deux semaines de la confrontation directe. Mais à la stupeur générale, Naples n’y est pas parvenu. La faute à une Sampdoria vraiment bien en place, mais aussi à une équipe napolitaine trop empruntée, qui n’a réellement accéléré que lors du dernier quart d’heure. Il faut dire qu’il y a trois jours, le Napoli a pris une fessée en Europa League contre le Viktoria Plzeň (0-3), et que ce revers était encore dans toutes les têtes. Face à la Sampdoria, l’équipe de Mazzarri saisit le match par le bon bout, avec notamment une occasion pour Cavani peu avant le quart d’heure de jeu. Mais par la suite, c’est la Sampdoria qui prend les choses en mains. Icardi pèse sur la défense partenopea, et Mazzarri a beau s’agiter devant son banc, rien n’y fait. En seconde période, son équipe semble légèrement plus déterminée, mais la Sampdoria est toujours aussi solide. Le bon Walter fait entrer Pandev et se retrouve avec quatre joueurs offensifs sur la pelouse. Naples, soutenu par son public, intensifie sa pression, mais le sort n’était clairement pas dans son camp cet après-midi. À un quart d’heure du terme, Pandev sert idéalement Hamšík, mais sa frappe est détournée du bout des gants par Romero sur son poteau. Montants capricieux, deuxième acte : quelques minutes plus tard, c’est Cannavaro qui trouve le haut de la barre sur une tentative du pied gauche. La semaine dernière, le Napoli était parvenu à égaliser face à la Lazio lors des toutes dernières minutes. Cette fois-ci, pas de miracle au San Paolo. La Samp prend un malin plaisir à briser le rythme lors des dernières minutes (même si elle se procure une occasion par Eder), défend avec ordre, et accroche ce précieux point qu’elle était venue chercher. Pour Naples, c’est la douche froide. C’est un point de gagné sur la Juve, certes, mais c’est surtout deux points de perdus. Le Genoa va mieux, merciLe match nul du Napoli va également pouvoir faire les affaires des autres prétendants à la Ligue des champions, à savoir la Lazio, qui se déplace demain soir à Sienne, mais aussi l’Inter, qui sera ce soir à Florence. Une Fiorentina qui voit d’ailleurs revenir sur ses talons Catane, l’ancien club de Vincenzo Montella. Les Siciliens n’ont eu besoin que d’un but d’Almiron, cet après-midi, pour abattre la résistance de Bologne. Un but inscrit de la tête (pas forcément sa spécialité), sur corner, juste avant la mi-temps. Catane est peut-être l’équipe la plus discrète du championnat italien, et pourtant, elle est ce soir septième du classement, grâce à sa troisième victoire consécutive à domicile. Lors des cinq prochaines journées, les Siciliens vont affronter tour à tour Parme, l’Inter, la Juve, l’Udinese et la Lazio. Au terme de quoi, on comprendra les véritables ambitions de la formation de Rolando Maran. Catane profite également de la défaite de l’Udinese. Les Frioulans se sont inclinés sur la pelouse du Genoa, qui confirme son embellie sur les dernières semaines (huit points lors des quatre derniers tours). La rencontre a été décidée par un coup de tête de Kucka, qui a bien profité d’une sortie totalement foirée du gardien de l’Udinese, Padelli. L’équipe de Guidolin peut avoir des regrets : lors des derniers instants de la partie, elle a raté deux occasions hallucinantes. D’abord Benatia, seul, de la tête, ne trouve pas le cadre. Puis c’est le jeune Merkel qui, à la 95e minute, rate un duel en un-contre-un face à Frey. Deux situations qui ont certainement fait perdre dix ans de vie au pauvre Guidolin. Son Udinese chute d’une place au classement, tandis que le Genoa se donne un peu d’air, en prenant quatre points d’avance sur la zone de relégation. Ouf. Marco Sau, encoreLe Genoa peut d’ailleurs remercier Cagliari, et son buteur Marco Sau. Les Sardes, après une semaine de polémiques pour l’arrestation de son président Cellino, sont allés s’imposer 2-0 sur le terrain de Pescara, actuel premier relégable. Le grand bonhomme du jour, c’est donc Sau, auteur d’un doublé en seconde période (neuvième et dixième buts de la saison), en l’espace de huit minutes. Un premier pion de la tête, puis un second d’une frappe sèche du gauche. Un succès qui permet à Cagliari de s’éloigner considérablement de la zone rouge (+7). Pescara, pour sa part, est en pleine crise. Les joueurs de Bergodi ont pris un point lors des six dernières journées, et iront la semaine prochaine à Rome pour y affronter la Lazio, sans l’un de leurs joueurs-clefs, Weiss, exclu en fin de partie. La lose.Enfin, le Torino remporte le typique « match de milieu de tableau », face à l’Atalanta. Les Bergamaschi avaient pourtant à cœur de laver l’affront du match aller (victoire 5-1 du Toro à Bergame), mais ont dû à nouveau s’incliner. Le score est moins lourd, mais la façon fait mal également. Le Torino a en effet inscrit le but de la victoire à trois minutes du terme par Birsa, alors que l’Atalanta pensait avoir fait le plus dur en égalisant par Denis, sur pénalty, dix minutes auparavant. En première période, c’est Alessio Cerci, après une chevauchée sur son aile, qui avait débloqué la situation d’une jolie frappe enveloppée du gauche. Le Toro est tranquillement installé à la onzième place, à seulement une longueur de Parme, et cinq de l’Udinese. Objectif : finir dans la première moitié de tableau ? Les résultats : Milan - Parma 2-1
Paletta (csc) 39’, Balotelli 78’ / Sansone 93’
Chievo - Palerme 1-1
Thereau 55’ / Formica 5’
Roma - Juventus 1-0
Totti 58’
Torino - Atalanta 2-1
Cerci 41’, Birsa 87’ / Denis 75’
Catane - Bologne 1-0
Almiron 42’
Pescara - Cagliari 0-2
Sau 53’ et 61’
Napoli - Sampdoria 0-0
Genoa - Udinese 1-0
Kucka 33’
Fiorentina - Inter, ce soir, 20h45
Sienne - Lazio, lundi, 20h45

Suivre Eric Maggiori sur Twitter Eric Maggiori

Parier sur les matchs de AS Roma

 





Votre compte sur SOFOOT.com

8 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Inzagoal le 17/02/2013 à 17:52
      

    Je n'ai pas survécu à la première période insipide du napoli.
    Ce 0/0 ne m'étonne pas pour le coup. Le manque de banc de Naples ne lui permettra probablement pas de rattraper la juve.

  • Message posté par Ale10 le 17/02/2013 à 17:57
      Note : 1 

    Apparemment ils n'ont pas envie de le gagner ce Scudetto.

  • Message posté par piùdiunclub le 17/02/2013 à 18:11
      Note : 1 

    La première mi-temps était dominée par la Samp mais pas de buts inscrits par cette dernière, la deuxième mi-temps était celle du Napoli et pas de buts non plus,le 0-0 est à mon avis mérité.

    Vivement le Napoli - Juventus pour qu'on sache qui est le patron en Serie A

  • Message posté par Marek Hamsik le 17/02/2013 à 18:18
      

    Insigne a toujours été bon en tant que remplaçant mais là, alors que Mazzari lui a donné sa chance, il a été moyen c'est dommage.

    Ca va être dur pour le Napoli cette saison, parce que je n'ai pas l'impression que les joueurs aient acquis la "mentalité de champion", celle qui fait que tu ne perds pas de points face aux "petits" et que tu gagnes même en jouant mal. Mais bon, sur le plan comptable rien n'est perdu, surtout que la Juve parait moins souveraine cette saison.

  • Message posté par europa le 17/02/2013 à 18:33
      Note : 5  /

    Le rôle spécifique d'attaquant-ailier étant en désuétude en italie, naples est en train de commettre avec insigne, la même erreur que la juventus avec giovinco; ce genre de petits gabarits, très vifs, au dribble court sont faits pour évoluer sur l'aile afin d''essayer de déborder le plus souvent possible l'arrière-garde adverse; c'est dans ce registre spécifique qu'ils peuvent faire la différence et non pas dans une position centrale où leur manque de percussion physique facilite l'intervention de défenseurs bien plus armés qu'eux dans ce domaine! De plus, en leur demandant un surplus de charge au milieu du jeu, on leur fait perdre inévitablement, au fur et à mesure que le match avance, de leur promptitude naturelle et de leur vivacité!

  • Message posté par Re_David le 17/02/2013 à 18:54
      

    Pourquoi ce titre d'article m'est familier ?

  • Message posté par gioB le 17/02/2013 à 21:03
      Note : 2 

    Ça valait le coup d'abandonner la Ligue Europa tiens. Bien vu Mazzari.

  • Message posté par letu1617 le 17/02/2013 à 21:12
      

    Le comportement de Mazzarri a poussé les siens à merder, dès la 18ème minutes il invoquait l'arbitre à compter le temps perdu et se plaignait, le Napoli n'a jamais joué comme une grande équipe, ses joueurs ne sont pas des vainqueurs à commencer par leur capitaine, ils ont plus été portés par leur grandes individualités que par le jeu, d'ailleurs Napoli est une équipe de contre, ils sont excellents dans les contres avec des joueurs très rapides et une projection vers l'avant impressionnante, mais il n'ont pas cette capacité à construire lorsqu'il garde longtemps le ballon, et j'en viens aux comparaisons avec la Juve qui même en l'absence de Pirlo continue de construire tout le temps. C'est un tout, quand tu compares De Laurentis à Agnelli, quand tu compares Conte à Mazzarri, quand tu compares le capitaine de la Juve et le comportement de Cannavaro comme un vulgaire gangster sectaire..
    Bref, la Juve a remporté le Scudetto 2013.


8 réactions :
Poster un commentaire