1. //
  2. // 1re journée

Le Napoli et l'Inter font déjà le show

Coup d'envoi de la Serie A 2012-13. Pour cette première journée, le Napoli et l'Inter régalent (3-0 chacun), le Milan chute à domicile contre la Sampdoria et la Lazio va gagner sur la pelouse de l'Atalanta. Bentornati !

Modififié
0 25
La Serie A est de retour. Après trois mois de pause, remplis de transferts, de discussions et de sentences du Calcioscommesse, les acteurs du Calcio remontent sur scène. Et c'est tant mieux. Des changements ? Oui. Quelques-uns. Mais aussi des choses qui continuent de tourner, qui continuent de fonctionner. À commencer par le Napoli. Les Napolitains s'offrent certainement la victoire la plus retentissante de cette première journée. On avait annoncé l'enfer, au stadio Barbera de Palerme, aux Napolitains, privés de Pandev et Dossena après les évènements de la Supercoupe d'Italie. Pourtant, en Sicile, les joueurs de Walter Mazzarri ont déroulé leur football (3-0). Pendant que l'ancienne idole Lavezzi se tape la purge du PSG depuis son canapé, Lorenzo Insigne, la nouvelle pépite, est titulaire aux côtés de Cavani. Or, à Naples, on sait comment apporter ce grain de nouveauté aux vieilles (et bonnes) recettes. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le premier buteur napolitain de la saison se nomme Marek Hamšík, un joueur qui a juré amour au maillot partenopeo. Cavani, lui, s'est d'abord dévoré un but tout fait (énorme barre transversale) avant d'y aller de son petit pion personnel en fin de rencontre et de s'excuser auprès de ses anciens tifosi. Entre temps, Maggio avait mis le résultat au chaud, garantissant au Napoli trois premiers points précieux. On l'a dit et redit : avec un effectif quasi-inchangé et trois-quatre recrues bien senties, cette équipe napolitaine fait clairement figure d'outsider dans cette Serie A. Elle l'a déjà confirmé ce soir.

L'Inter régale, le Milan AC se rétame

On se posait également beaucoup de questions sur les équipes milanaises. A priori, on va continuer à s'en poser dans les jours qui viennent, mais pas pour les mêmes raisons. Si l'une des deux milanaises, en l’occurrence l'Inter, s'est baladée sur la pelouse du promu Pescara, l'autre a confirmé les doutes que l'on pouvait avoir à son propos. En effet, pour son premier match sans Ibra et Thiago Silva (et Nesta, et Gattuso, et Inzaghi, et Seedorf, et Zambrotta, et Van Bommel), le Milan AC a montré d'inquiétantes lacunes, face à un autre promu, la Sampdoria. Les Rossoneri ont semblé en clair manque d'inspiration, s'en remettant aux quelques inspirations de Robinho, incompréhensiblement remplacé en seconde période alors qu'il semblait le seul à pouvoir faire la différence. Le but de Costa, pour la Sampdoria, inscrit sur corner, est venu sanctionner cette apathie et ce manque d'idées.

Milan a bien tenté de réagir, mais lorsque votre plus grosse occasion est signée Yepes, un coup de tête sur le poteau, c'est que quelque chose n'est pas au point. Il y a bien une frappe de Flamini sauvée sur la ligne ou une tentative de Boateng, mais le Ghanéen aussi a l'air d'un poisson hors de l'eau. Les départs de Cassano, Ibra, Inzaghi et la blessure de Pato, en attaque, ne peuvent pas être comblés par le seul Pazzini. Il reste une semaine avant la fin du mercato. Avis à Adriano Galliani. En revanche, c'est tout bon pour l'Inter de Stramaccioni. Les Nerazzurri ont souhaité la bienvenue, à leur manière, à Pescara, pour son retour en Serie A. Sneijder d'abord, Milito ensuite. En deux minutes en première période, l'Inter fait déjà le break. Ensuite, ce n'est pas bien compliqué de gérer face à une équipe qui a été totalement chamboulée pendant l'été, et qui découvre la Serie A. Le troisième but de Coutinho est la cerise sur la prestation interista. Une équipe de l'Inter qui, dès la semaine prochaine, devra affronter le premier choc, avec la réception de la Roma.

La Roma au finish, la Lazio peinarde

La Roma, tiens ! On attendait évidemment avec impatience le premier match de la nouvelle Roma de Zeman, au stadio Olimpico. L'équipe de Catane semblait faire office de victime sacrificielle pour ce baptême du feu. Tu parles. Zeman a été fidèle à lui-même : du spectacle, oui, des beaux buts, oui, mais des erreurs incroyables en défense. Comme l'an passé, les Romains ne parviennent pas à gagner leur premier match à domicile. L'an dernier, c'est Cagliari qui était venu s'imposer à l'Olimpico. Cette fois, les Giallorossi ont été sauvés à la toute dernière minute par le jeune Nico López, auteur d'un superbe but. Avant cela, la Roma avait encaissé un premier but par Marchese (déjà buteur l'an dernier à Rome lors du 2-2 entre la Roma et Catane), puis avait égalisé par Osvaldo d'une reprise de volée acrobatique splendide. Mais au moment où la Louve mettait la pression pour tenter de prendre l'avantage, Catane a effectué un contre magnifique, scorant par El Papu Gómez. Jusqu'à la dernière minute, la Roma a bien cru qu'elle allait s'incliner, mais a réussi à égaliser in extremis. Ouf de soulagement, même si cela reste une contre-performance.

Bon départ, à l'inverse, pour l'autre équipe de Rome. Après des matches amicaux très décevants, la Lazio s'est imposée sur l'hostile pelouse de Bergame. 1-0, grâce à un but inscrit par Hernanes à la 17e minute, suffisant pour prendre trois points face à une équipe qui n'a pas réussi à trouver les solutions nécessaires en attaque. Les rares occasions bergamasche ont été annihilées par un super Marchetti, et c'est plutôt la Lazio, par Mauri, Gonzalez et Klose, qui a été proche d'inscrire un deuxième but. Au final, un succès précieux pour la première du nouveau coach laziale, Vladimir Petković. Et 15 minutes après la fin du match, Michael Ciani annonce officiellement aux micros de Canal son départ pour la Lazio. Une victoire = une recrue ?

Sienne toujours dans le négatif

On a déjà mentionné hier soir les victoires de la Juventus contre Parme (2-0) et de la Fiorentina contre l'Udinese (2-1). Dans les autres matches du dimanche soir, le Genoa s'est imposé 2-0 contre Cagliari. Une victoire qui fait plaisir, après la saison 2011-12 catastrophique vécue par les Génois. Une victoire, surtout, sous le signe de la jeunesse. C'est le jeune Merkel qui a ouvert le score, avant un second pion inscrit par Ciro Immobile, meilleur buteur de Serie B la saison dernière. 2-0, c'est aussi le score entre le Chievo et Bologne. On ne change pas un Chievo qui marche : la première réalisation est due à l'inévitable Pellissier (qui d'autre?), la seconde à Cruzado. Oui : la vie va être compliquée pour Bologne, sans Marco Di Vaio, parti à Montréal, et sans Ramírez, toujours destiné à Southampton. En revanche, pour le Chievo, on sait déjà comment la saison va se terminer : à la 12e place, comme d'hab... Enfin, le dernier match de la journée est aussi le seul 0-0 de la première journée. Un score nul et vierge entre Sienne et le Torino. Un nul qui a tout de même une conséquence assez incroyable : c'est la première fois dans l'histoire de la Serie A qu'au terme d'un match, deux équipes qui s'affrontent ne comptent pas le moindre point au compteur. Bah ouais, Sienne, pénalisé de 6 points, est désormais à -5, et le Toro, qui comptait un point de pénalité, est à 0. La saison des Turinois peut donc commencer maintenant. Contrairement à celle de Sienne.

Les résultats :

Fiorentina - Udinese 2-1
Jovetić 67' et 91' / Maicosuel 28'
Juventus - Parme 2-0
Lichtsteiner 54', Pirlo 58'
Milan - Sampdoria 0-1
Costa 59'
Atalanta - Lazio 0-1
Hernanes 17'
Chievo - Bologna 2-0
Pellissier 65', Cruzado 79'
Genoa - Cagliari 2-0
Merkel 51', Immobile 85'
Palermo - Napoli 0-3
Hamšík 45', Maggio 79'; Cavani 88'
Pescara - Inter 0-3
Sneijder 17', Milito 19', Philippe Coutinho 81'
Roma - Catania 2-2
Osvaldo 59', Nico Lopez 91' / Marchese 29', Gómez 69'
Siena - Torino 0-0

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DeanWinchester Niveau : CFA2
Bizarre, aucun mot sur le pénalty flagrant oublié pour Pescara a 0-0 pour une faute d'un prescrit sur Weiss (Zanetti je crois bien) ?
Par contre pour le coup franc de Pirlo (finalement valable) presque ça criait au scandale ...
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
Le Napoli démarre bien ! Reste à savoir si ils vont continuer sur cette lancée, ou comme d'habitude, battre le Milan, l'Inter et autre Udinese avant de s'incliner face à l'Atalanta, le Chievo etc.
Note : -2
Comme d'habitude ? On les tapes tout le temps Naples, hormis l'an dernier mais dans des conditions catastrophiques.
Impossible. Zanetti ne fait jamais de faute.
La Série A, ses scandales, ses surprises, ses joueurs qui passent du Milan à l'Inter et vice versa, ses classements improbables avec des équipes au nombre de points négatifs... Ouh que ça me manquait!
mirko_1926 Niveau : DHR
qui tu tapes tout le temps lothaire ? je cherche je cherche à moins que tu sois supporter clivense ou friulano parce que justement aucun gros depuis notre retour peut se targuer de nous taper tout le temps...cosi è se vi pare.
Sur les 10 derniers matches entre l'Inter et le Napoli, 4 victoires de Naples, 4 matches nuls, 3 victoires de l'Inter... "On les tape tout le temps".
mirko_1926 Niveau : DHR
si tu parles de Milan je vais me faire un plaisir de te rappeler un match alors,le plus important de votre saison avec larmes de Kakà et Brocchi à l'arrivée.magari non te lo ricordi..se non 6 mezzo tifoso impossibile
Le Milan est sponsorisé par Maalox.
C'est de circonstance pour ce début de saison.
mirko_1926 Niveau : DHR
ah il est interista donc on va rire ...pas de but au san paolo depuis 1998 soit 8 matchs toutes competitions confondues entre serie A et CI.hahahahahahahahaha.
Gentil Ghana Niveau : DHR
Ouh que la saison va être longue pour le Milan... Yepes quoi bordel!
Putain* le Milan, avec Yepes comme joueur dangereux, Flamini et Constant en meneurs... C'est dur ! D'ailleurs on voit que c'est un club à tifosi fidèles : les stars parties, le stade est vide...

Par contre le Napoli, mon dieu que c'est beau. Maggio a été impérial hier, Inler a complètement foiré son début de match puis c'est bien repris et De Sanctis a tout bonnement réalisé son meilleur match depuis un an. Hamsik rien à dire, la classe aujourd'hui, c'est lui.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
D'accord avec CK3LL, Maggio a fait un énorme match hier, quand je pense qu'on le disait fini parce qu'à l'Euro il a été un peu moins brillant que d'accoutumé, sans être véritablement mauvais...

Pour moi hier c'est l'homme du match il a pas arrêté de déborder sur son côté droit. Un but une passe décisive à rajouter à sa prestation.
Note : -1
J'exagère au moins autant que toi.

Saison 2009 : 1 victoire 1 défaite
Saison 2010 : 1 victoire 1 nul
Saison 2011 : 1 victoire 1 nul + victoire coppa

Et cette saison comme je l'ai dis avec les 3 défaites, mais je rappel que même Novara, Bologna et Leece nous ont tapé cette année, donc je considère pas ça comme une année de référence désolé, même si ça n'enlève rien au mérite de Naples.

Donc non, "on tape les gros comme d'habitude" n'est pas valable, désolé.
L7argouss Niveau : DHR
Je veux bien porter secours à mon pote Lothaire, mais Napoli est un sacré client. C'est vrai qu'on se démerde à Milan, mais le San Paolo, c'est un autre pays. Je me crois volontiers, dans un stade à la Conmebol. Le dernier en 98, c'était l'oeuvre de Zanetti!! ^^

En revanche SoFoot, faudra faire un effort sur les résultats, parce que c'est pas à jour! (on y voit Siena arborer un joli point)
Pour prendre la suite de L7argouss, la Samp n'a que 2 points au classement et pas 3. Parce que grâce au calcioscomesse et à la logique imparable du sieur Palazzi, les doriani ont 1 point de pénalisation à cause d'un joueur qui jouait dans une autre équipe au moment des faits ! (Appel en cours...) en même temps, c'est aussi le procureur qui fait condamner 1 gars sans même l'avoir entendu 1 seconde alors...
Cette année la série a est belle , la juve , naples , l'inter , la roma et la fiorentina par contre le milan me fait de la peine quand je vois que yepes et bonera sont titulaires dans l' axe..
trap, arrêtons de parler de ce palazzi, qui fait honte à l'honorable profession de magistrat et qui a fait plus énerver les tifosi italiens que la défaite à l'euro, tant son "travail" fut d'une nullité affligeante et a contribué à déscréditer encore plus le calcio aux yeux des nombreuses personnes qui n'ont pas suivi attentivement cette affaire, et qui se sont basées uniquement sur les quelques articles souvent inexacts et parfois diffamatoires de la presse internationale!
@Europa, au contraire, je crois qu'il faut continuer. Tape donc si tu lis l'italien Davide Drascek, ou Salvatore Mastronunzio. On parle de gars condamnés à des années de suspension sur la foi du témoignage d'un "repenti", qui n'ont pas pu lui être confrontés, qui ont vu cité à leur dossier des ARTICLES DE JOURNAUX comme éléments à charge ! Et cerise sur le gâteau, le tribunal d'appel juge le repenti non crédible justement sur le match où sont accusés les 2 joueurs en question. Mais leur situation ne change pas !
Note : 2
Trap, Mastronunzio a témoigné en faveur de Conte en affirmant que la combine n'avait pas été abordée pendant la fameuse réunion technique pré-Novara-Siena.
Dès lors, il était foutu devant la commission disciplinaire puisqu'il contredisait "Pippo" Carobbio.

Au départ, j'essayais d'aborder cette affaire avec objectivité en me disant qu'après tout Conte pouvait bien avoir entendu parler des matchs arrangés et ne pas avoir voulu balancer ses joueurs. Mais quand je vois à quel point les conclusions sont délirantes et l'acharnement illogique avec lequel des gars comme Mastronunzio se font foutre en l'air leur carrière parce qu'ils affirment autre chose que ce que la commission veut entendre, mon idée est faite.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Liverpool y était presque
0 25