1. //
  2. // 4e journée
  3. // SSC Napoli/SS Lazio (5-0)

Le Napoli démolit la Lazio

5-0 le jeudi, 5-0 le dimanche. Sur sa pelouse et face à son bourreau de l'an dernier, le Napoli d'Higuaín et Insigne n'a fait aucun détail contre une Lazio littéralement perdue au San Paolo.

Modififié
202 10

Napoli 5-0 Lazio

Buts : Higuaín (13e, 58e), Allan (35e), Insigne (47e), Gabbiadini (78e) pour Naples.

Ils s'étaient quittés sur un succès romain en mai dernier (victoire 4-2 de la Lazio), ils se retrouvent sur un triomphe napolitain ce dimanche soir. Comme les saisons, les confrontations entre le Napoli et la Lazio changent et tendent même à se bonifier avec le temps. Mais aujourd'hui, les plus forts étaient bien les Azzurri, à l'image du ciel napolitain après cette semaine en tous points exceptionnelle. Les partenaires de Marek Hamšík n'ont jamais été inquiétés, et ceux de Stefano Mauri nullement dangereux. Trois jours après son premier carton en Ligue Europa face au FC Bruges, les Napolitains récidivent et s'offrent leur deuxième manita de la semaine. Les affaires auraient pu débuter plus mal pour Maurizio Sarri.

Pipita montre la voie


Retrouvailles enjouées pour la Lazio et le Napoli, quatre mois après leur affrontement du 31 mai où les Romains s'étaient emparés de la victoire et, par la même occasion, de la troisième place de Serie A. Un été plus tard, les Napolitains semblent décidés à prendre leur revanche. Dans un San Paolo partiellement vide, ce sont bien les locaux qui mènent la danse. Dès la 4e minute, Higuaín est à deux orteils de tromper la vigilance du portier romain sur un service chirurgical du petit Insigne. C'est pourtant bien la Lazio qui est tout proche d'ouvrir par Keita qui, seul au point de penalty, tire au-dessus au lieu de casser les filets. On joue alors la 6e minute, et cela aurait été un tout autre match.

Mobiles et inspirés, les Partenopei continuent de se créer de belles ouvertures et trouvent logiquement la faille grâce à Pipita Higuaín qui catapulte une frappe des vingt mètres au ras du montant droit de Marchetti. Dominateurs au score et sur le terrain, les hommes de Sarri ne desserrent pas l'étau et intensifient leur pressing durant toute la première période. Remuant comme jamais, Insigne sème la panique dans la défense laziale sans toutefois réussir à concrétiser ses offensives. Depuis ses cages, Pepe Reina admire le spectacle des siens à défaut d'avoir à salir son joli maillot jaune. Noyée par un Napoli au meilleur de sa forme, la Lazio va même encaisser un second but du Brésilien Allan, recrue estivale du club et prétendue nouvelle star. À 2-0, la supériorité napolitaine se fait limite insolente.

Naples persiste et Insigne


Comme le dit le proverbe : tout vient à point à qui sait attendre. Mais ce soir, Lorenzo Insigne n'aura eu à patienter que trois quarts d'heure avant de voir ses efforts récompensés. Deux minutes après l'engagement, l'Italien de poche profite d'une frappe d'Higuaín contrée par Marchetti pour pousser le cuir au fond des filets et porter le score à 3-0. Et un, et deux, et trois zéro ? Non, car avant l'heure de jeu, Pipita entame un rush ahurissant dans la défense laziale, évite le tacle de Hoedt (quelle sale soirée pour lui) et fusille Marchetti. À 4-0 et avec trente dernières minutes à jouer, Maurizio Sarri ne prend aucun risque et sort successivement Hamšík et son double buteur argentin pour faire entrer David López et Manolo Gabbiadini.

En toute logique, le rythme et l'intérêt du match retombent à mesure que défile le chrono. Kalidou Koulibaly obtient un jaune, la Lazio un coup franc qui ne donne rien, et c'est à peu près tout pour ce qui est des occasions romaines. Alors qu'il reste une douzaine de minutes et qu'on s'achemine tout droit vers un 4-0 des familles, Gabbiadini profite de la passivité de la défense adverse pour s'offrir son tout premier but de la saison. Le calvaire romain prend finalement fin après trois minutes de temps additionnel et, enfin, une parade de Reina face à Keita. Les voulaient leur revanche, ils se seront offert une immense manita. Chapeau bas !

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pat bateman Niveau : Loisir
Je suis un peu déçu pour la Lazio. Certes il manquait du lourd de leur coté, mais la belle équipe de l'an dernier semble avoir perdu sa spontanéité et son insouciance. Enfin, tout n'est pas perdu. Ils ont toujours de magnifiques pépites.


Maintenant, le match de ce soir, WAW.
Du putin de grand art. Enormissime.

Ce Napoli, quand il joue à son potentiel, est absolument intouchable. C'est simple, imaginez vous le match face à Wolfsburg l'année dernière, mais en plus régulier sur 90 minutes. Bah voilà, vous avez ce que le Napoli pourrait (devrait) devenir cette année.

Le milieu, qui faisait pourtant cruellement défaut l'année dernière, est hallucinant. Hamsik reculé est magnifique, Allan est dingue, Jorginho retrouve des sensations... Hâte que Valdifiori se mette dans le bain, ça va être énorme.

Higuain en mode monstre. Quand ce type joue en pleine possession de ses moyens (physiques comme mentaux), il a très peu d'égaux en Europe. Et je pèse mes mots.

Et Insigne, que dire... Quand je pense que certains m'avaient annoncé qu'il n'était qu'une hype (dans le cadre d'une comparaison avec Fekir, mouahaha) qui n'avait strictement rien confirmé.... Putin, ce joueur, c'est de la dynamite.
Il y en a qui savent ce qui se passe à la Lazio pour être aussi mal? 4-0 contre le chievo, 5-0 contre Naples + la claque face à Leverkusen ça fait beaucoup. C'est fou quand on voit la saison 2014/2015 qui font.
On peut dire que le napoli a pris sa revenge
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Isco23
Il y en a qui savent ce qui se passe à la Lazio pour être aussi mal? 4-0 contre le chievo, 5-0 contre Naples + la claque face à Leverkusen ça fait beaucoup. C'est fou quand on voit la saison 2014/2015 qui font.


Comme je l'ai dit c'est une fausse bonne équipe.
Ils ont fini troisième parce qu'il y avait un appel d'air suite à la défections des autres cadors italiens et qu'il en faut bien 1 qui prenne la place mais ils n'ont jamais été top pour moi, juste un peu en surrégime par période l'année dernière
Et bien... je suis loin de porter Naples dans mon coeur mais en effet quand Naples joue son football, j'ai limite envie de dire que c'est le top 10 en Europe. Oui je sais, certains vont bondir. Mais le niveau technique des Napolitains ce soir était hallucinant, pas une passe ratée, des dédoublements, des dribbles, de la percution. C'était fluide, technique, rapide. Et un Higuain au top de sa forme, wtf...

Cette façon de jouer est un copier / coller du Bayern d'Heynkes, ou du Dortmund de la même saison. Si Naples parvient à avoir ce niveau de jeu sur la durée, c'est au dessus de tout le monde en Italie, et ça peut faire très mal en Europe.

Mais bon, on le sait bien, la régularité et Naples, ça fait 2. Peut-être que Sarri arrivera à corriger le tir. Il vaut mieux pas, si on supporte une autre équipe.
pat bateman Niveau : Loisir
Je voudrai pas partir dans l'hyperbole non plus, mais à ce niveau là Naples c'est mieux que top 10.

Bon c'est pas facile de faire des comparaisons, mais effectivement ça joue un peu comme le Bayern d'heynckes. Cette façon d'être à la fois très haut sans jamais sembler être dépassé défensivement, cette impression que les mecs ont toujours une solution intéressante, cette variété dans le jeu pratiqué...

Très franchement, en jouant comme ça, les mecs peuvent battre n'importe qui. Demande à Wolfsburg ce qu'ils en pensent...

Et Higuain, encore une fois, quand il joue à ce niveau, c'est simple il est parfait. Il a pas de défaut. Puissance, technique, inspiration, vista, capacité à mener son équipe, à percuter, efficacité, vitesse, classe dans sa gestuelle... Quel joueur quand même.
Quand je pense que j'avais gueulé à l'époque, quand il avait été acheté 40M... aujourd'hui, ça me fait bien marrer.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Le Bayern d'heynckes...
Vous allez pas un peu loin les gars? Quand on regarde le classement, ça fait pas penser à du Bayern d'Heynckes.
Après je veux bien qu'ils soient très bon oui mais attendons avant de dire des choses pareilles
pat bateman Niveau : Loisir
Pierre Menes

1-Ton explication concernant la Lazio est simpliste. Ou alors, on peut sortir exactement la même pour la Roma.
A vrai dire, la saison dernière, les types ont certes surfé sur l'effet de surprise dont ils ont alors bénéficié, mais y avait pas que ça. Ils ont notamment été capables de tours de force, comme face à la Roma lors du premier derby ou face à la Juve en finale de Coppa.
Puis le jeu qu'ils pratiquaient était très très intéressant. C'était rapide, précis, chirurgical et efficace.
Comme je l'ai dit, cette saison s'annonce car certains n'auront plus l'effet de surprise dont ils bénéficiaient la saison dernière (FA, par exemple), et de manière générale l'équipe semble très abattue par l'élimination face au Bayer (match qu'ils ne pouvaient pas gagner, car, outre la probable supériorité globale du Bayer, physiquement, les laziali avaient juste 3 semaine de préparation en moins, ce qui pèse énormément). Maintenant, il faut pas désespérer non plus. N'oublie pas que la saison dernière, ils ont encore plus al débuté, en se démmerdant notamment pour en prendre 3 face au Milan d'Inzaghi.
Donc non, c'est pas une fausse bonne équipe qui a eu de temps en temps des coups de forme. C'est pas aussi simple et manichéen que ça.

2-On compare ce Napoli au Bayern d'Heinckes uniquement au niveau du style de jeu, et c'est une comparaison que j'estime pertinente. Il est inutile de spécifier que ces deux équipes ne sont pas au même niveau. Personne n'a affirmé que le Napoli allait faire un triplé.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Bin voila je le redis encore mazzari sur le banc de la Lazio !depuis l'élimination contre le bayer la Lazio n'y est plus ! Pourtant même effectif
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Pas vu le match malheureusement mais pas surpris de la performance du Napoli, cette équipe a un gros potentiel, notamment au milieu et en attaque et quand tout le monde se met au diapason, ça fait mal ! Je crois beaucoup en Sarri pour en tirer le meilleur, plus qu'en Benitez en tout cas...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
202 10