1. //
  2. // FC Barcelone/Arsenal

Le mystère Thierry Henry...

Ibrahimovic est forfait. Du coup, on pourrait penser que Thierry Henry pourrait être titularisé contre son ancien club de cœur, ou ne serait-ce qu'entrer en cours de jeu. L'incertitude règne... Une incertitude sur fond de morosité, à l'image de la saison pourrie de l'attaquant français, avec une interrogation : où en est donc Titi ?

Modififié
0 4
Commençons par les questions qui fâchent. Et si Guadiola s'était senti une obligation “morale” de faire entrer Titi Henry à la 77ème contre Arsenal, à l'aller ? Difficile pour lui de ne pas lui donner l'occasion de se faire acclamer par le public qui l'a adulé autrefois, non pas à Highbury mais à l'Emirates... Pep Guardiola a-t-il sacrifié lui aussi aux gestes de grande classe tel celui de Leonardo qui a permis à Beckham de recevoir un hommage émouvant d'Old Trafford avec la venue du Milan AC à Manchester ? On rappelle que Thierry Henry était entré à la 77ème contre les Gunners alors que le score était de 2-1. Il est vrai que Ibra commençait sans doute à accuser la fatigue. Reste que Titi n'a pas pesé et qu'Arsenal est même revenu au score. Tout ça de la faute de Henry ? Non, mais... La vérité, c'est que durant tout le dernier quart d'heure du match, aucun joueur du Barça n'a joué sur Henry... OK, un ou deux centres aériens mal foutus, un relais ici ou là à 30 mètres des cages. Et c'est tout : aucune vraie combinaison avec lui. Essentiellement des mouvements axiaux-côté droit... Le constat est implacable : même en “esprit”, Henry ne compte plus vraiment. Deuxième constat : samedi soir, le Barça accueillait les Athlètes de Bilbao. Ibra se blesse à l'échauffement... Du coup, Guardiola aligne une attaque un peu inédite : Bojan, Messi, Jeffren...

Jeunesse cruelle

Pourquoi Henry n'est pas appelé ? Le coach du Barça annoncera plus tard que son attaquant français souffrait des tendons. Vrai ou faux ? Thierry Henry n'a pas commenté... Pas la peine non plus de dramatiser et d'enfoncer Henry. Peut-être que Guardiola a voulu le préserver pour le match de ce soir. Après tout, hier, en conférence de presse, il a rendu un hommage appuyé à Marquez et à « la fierté de Thierry Henry » . Rien sur les tendons froissés de son N° 14, donc rien n'est tranché ? Titi sera-t-il aligné ce soir ? On verra bien... Ceci dit, on pourrait revenir sur la soirée de samedi pas si anodine que ça. Le Barça a étrillé Bilbao 4-1. Les buteurs : Messi, as usual, Bojan (deux buts, 40ème et 59ème, titulaire et 90 minutes complètes), et Jeffren (28ème, et remplacé par Pedro à la 59ème). La jeunesse est sans pitié... Cette saison, ce sont souvent Pedro (22 ans, 27 matchs en Liga et 7 buts) et Bojan (19 ans, 17 matchs et 4 buts) qui ont supplanté un Titi Henry, souvent “indisponible” ou “blessé”. “Blessé” ? Souvent déclaré comme tel par son club, Henry était pourtant toujours titulaire avec les Bleus. On rappelle qu'il a joué une bonne heure contre l'Espagne (0-2), pas transcendant mais apparemment valide... Un dernier mot sur la jeunesse qui monte et qui ne respecte plus rien, un symbole à la fois touchant et cruel : c'est Thierry Henry qui avait pris sous son aile le petit Bojan quand ce dernier avait été incorporé chez les pros. Aujourd'hui, l'oisillon a déployé ses ailes et chasse pour son propre compte...



En difficulté en blaugrana et en Bleu

Où en est vraiment Thierry Henry ? Là aussi, un petit bilan comptable s'impose. Avec pour l'instant 16 matchs en Liga (dont 14 fois titulaires, mais souvent remplacé) pour seulement 3 buts et avec 6 matchs en C1 pour aucun but, il réalise tout simplement sa plus mauvaise des trois saisons effectuées en Catalogne, y compris sa première... Saison 2007-08 : 30 matchs et 12 buts et en C1, 10 matchs et 3 buts. Plus vertigineux, la comparaison avec la saison dernière : 29 matchs et 19 buts pour 12 matchs en C1 et 6 buts... On ne va pas accabler Thierry Henry. On va se contenter de dire ce que tout le monde sait : qu'il n'est plus décisif et qu'il n'entre plus en première option pour figurer dans le 11 blaugrana (ni parfois en deuxième choix). Il reste 8 journées de championnat et 4 matchs (finale comprise, si...) en Ligue des Champions. On imagine mal un Guardiola pour l'instant en panne d'Ibrahimovic tout miser sur l'Antillais dans la dernière ligne droite de la saison. La fiche technique de Barcelone-Bilbao de samedi soir dernier en est un bon indice, même si pas une preuve définitive. On verra bien...



La situation actuelle de Thierry Henry rappelle un peu celle de Zidane au Real en 2005-06 : celle d'un joueur plus trop concerné à 100 % par son club mais qui vise un but ultime, la Coupe du Monde. Celle de 2006 pour ZZ, celle en Afrique du Sud pour “Titi”. Problème : Zizou était titulaire à Madrid, il jouait à la fois régulièrement, tout en en gardant sous la semelle pour l'Allemagne. Or, Thierry ne joue pas. On a bien vu contre l'Espagne, à part une accélération bien sentie côté gauche, le manque de présence physique et de poids sur le jeu des Bleus. Thierry Henry s'économise-t-il ? Peut-être... Reste que tous les pseudo experts médicaux qui se félicitent de voir Henry très peu jouer devraient méditer sur la dure réalité d'une Coupe du monde. Presque un match tous les trois jours contre des équipes au taquet et très rugueuses au premier tour (Mexique, Uruguay, Afrique du Sud). Ensuite, viendront les 8èmes et les matchs au couteau... Psychologiquement, il va falloir gérer aussi le stress de la concurrence, comme au Barça : en plus de Ribéry, qui revendique aussi le fameux couloir gauche, il va falloir tenir compte de Malouda qui actuellement explose tout sur son passage. Est-ce la menace Ribéry (pas à 100% en forme, lui non plus) qui a fait déclarer au meilleur buteur des Bleus de tous les temps qu'il opterait volontiers pour le poste d'attaquant axial pour la suite ? Preuve encore que Henry est sur la “défensive”, pas conquérant ?...





Dernière ligne droite

Voilà. On pourrait aussi mentionner son âge (32 ans, bientôt 33 en août) pour bien enfoncer le (vieux) clou. En remettre une couche avec la main contre l'Irlande (dont les conséquences l'ont vraiment bouleversé, il l'a avoué). Bref, un enterrement de première classe... Mais, mine de rien, c'est tout ce contexte défavorable qui révélera ou non si Thierry Henry est encore un vrai grand champion. Un vrai scénario à l'américaine, comme il les aime, avec un défi de taille au soir de sa carrière commencée il y a déjà presque 15 ans... A l'Américaine ! On lui prête la volonté d'aller jouer aux USA après le Mondial sud-africain. Reste qu'il sait encore marquer des buts. A Belgrade, il avait répondu présent en égalisant et en jouant 80 minutes pleines. Moralité : peut-être que Titi est définitivement cuit et que sa non titularisation ce soir contre les Gunners ajoutera encore plus de poids à la “défiance” totale que Guardiola lui prêterait. Et alors ? La saison n'est pas finie : ni celle du Barça, ni celle des Bleus. Time will tell, once again...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Thierry henry est mort un soir de mai 2006 au Stade de France...
oui ce sera l'un des attraits de la coupe du monde, de regarder comment finit la légende Henry. Et c'est vrai qu'il a marqué contre la Serbie avec l'équipe de France, il n'y pas si longtemps. Les carottes ne sont pas cuites. Il peut aussi voir la concurrence comme un soulagement. Henry peut se dire que sa méforme ne mettra pas l'équipe en danger, car Malouda, Ribery et Pirès peuvent assurer la relève.
La raison est que l'attitude d'Henry n'a pas été digne du cadeau que lui a fait Guardiola. D'abord, la semaine avant le match, il apparait en photo avec le maillot de New York. Mais le pire c que pendant l'échauffement avant de rentré dans le match d'Arsenal, il n'a pas arrêté de saluer des connaissances, de s'arrêté...alors que nous sommes en quart de finale de la champions league. Autre fait d'attitude, vraiment scandaleux, c qu'apres la fin du match il est resté 15 minutes sur le terrain applaudissant les supporter gunners, alors que le reste de l'equipe est sur le coup apres l'enorme match qu'il ont offert au monde entier. Moi je suis Laporta,ce mois ci je le paye pas. Et pourtant j'ai toujours été un defenseur de Henry, mais je dois admettre que c'est vraiment melon man (voir qon maniere de parler sur tv3 avant le match) et qu'il n'en a strictement rien a foutre du barça, et que ce n'est pas un "culé"(comme il l'a prétendu l'année derniere),il n'a rien compris. Le pire c que ce soir il va peut etre faire gagner le barça et la, tout sera oublié.
Très bon article de Chérif Ghemmour, comme de coutume, très bien écrit ; ça fait vraiment plaisir, le style...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La campagne de Russie
0 4