Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Le Moulin Rouge

Voilà le nouveau doudou des droits TV. Il s'appelle SFR, il est tout puissant et s'annonce comme une puissance sans réelle limite. Cinq mois après la bataille perdue par Canal + face à Altice, l'opérateur de télécommunications français a présenté cette semaine sa stratégie pour propager la Premier League aux yeux de la France du foot. Plongée dans une nouvelle ère.

Modififié
La déflagration a maintenant cinq mois. En novembre dernier, les locaux de la place du Spectacle d’Issy-les-Moulineaux se fracassaient à l’heure du café. Canal + venait alors de perdre les droits de diffusion de la Premier League au profit du gourmand Patrick Drahi, cannibale fondateur du géant des télécoms Altice. La chaîne cryptée prenait alors de plein fouet la réalité du « football circus » cher à J+1 dans la carotide. Cette fois, définitivement, « le meilleur du foot » n’est plus sur Canal, entraînant avec ce constat une génération toute entière nourrie au foot anglais version crypté. Giflée aussi la volonté affirmée de Vincent Bolloré de récupérer un maximum de droits sportifs. Il faut se rendre compte d’une chose : à la rentrée prochaine, Canal + n’aura qu’un bout de C1 et les restes de la Ligue 1 pour survivre. C’est peu là où hier chacun terminait sa pizza devant L’Équipe du dimanche. La question d’un maxi-abonnement à quarante euros par mois sans voir un ballon tourner est donc d’actualité. Venait alors le temps des questions : la Premier League allait-elle se retrouver sur Ma Chaîne Sport ? Comment la réorganisation allait-elle s’articuler ? En gros, comment tonton Drahi allait tous nous recevoir. Voilà la saison des réponses.

Le modèle BT


Derrière ses fines lunettes, Michel Combes, le boss de SFR, peut avoir la banane. Il l’affirme : « C’est le début d’une nouvelle ère, mais aussi une réponse d’avenir. » On parle bien de la génération où les télécoms ont pris la place des néo-puissants. Combes, lui, parle du « défi de la convergence globale  » . Un morceau de secteur où SFR, opérateur dopé avec un réseau de 18 millions de clients-consommateurs, devient officiellement « le premier opérateur de contenus en France » . Et notre foot dans tout ça ? « Le sport est ancré dans les valeurs du groupe Altice depuis plusieurs années avec MCS, lancée en 2007, qui a progressivement enrichi son portefeuille de droits  » , appuie Michel Combes. Avec, désormais, en tête d’affiche, Cristiano Ronaldo et, donc, la Premier League, soit la meilleure vitrine possible. Plusieurs fois dans son discours, le président de SFR évoque « le modèle BT » dont il souhaite s’inspirer en argumentant pour « un modèle ouvert dans lequel nous proposons nos droits sportifs à d’autres distributeurs et qui nous permette d’acheter des droits auprès de Canal et beIN. En Angleterre, par exemple, BT commercialise ses droits du foot pour ses abonnés, mais aussi pour d’autres plateformes comme Sky ou Virgin Media » , comme le précisait Combes dans les colonnes du Figaro jeudi, tout en affirmant vouloir se battre « contre le rapprochement beIN-Canal » .


Alors concrètement, what’s up ? En rachetant tous les actifs médias de Patrick Drahi (Libération, L’Express, le pôle presse d’Altice Media Group) et en grattant les 49% de participations d’Altice dans le groupe NextRadioTV (BFMTV, RMC) pour 600 millions d’euros, SFR s’est assuré une vitrine terrible. Un pôle de journalistes tiré de l’agence RMC Sport déjà, en créant, en parallèle, un bouquet SFR Sport composé de cinq chaînes, dont la première, SFR Sport 1, sera entièrement consacrée au foot et surtout à la Premier League. De plus, NextRadioTV lancera à partir de l’Euro la chaîne gratuite BFM Sport qui sera notamment composée de l’After Foot de RMC en clair. Pour le moment, aucun tarif d’abonnement n’a filtré, et cette donnée sera officialisée en juin prochain. En ce qui concerne, les consultants recrutés pour la Premier League, aucun nom n’a été annoncé pour le moment, mais les premières pistes mènent à Éric Di Meco dont le contrat se termine prochainement avec beIN (et qu’il a prévu de quitter après l’Euro, ndlr) et Jean-Michel Larqué. Il n’est pas non plus improbable que certains membres de la team Canal tombent dans les bras de SFR.

L'an I


Voilà où on en est pour le moment et pour les trois prochaines saisons. Une chaîne entièrement dédiée à la Premier League - et, par bribes, au championnat chinois. Il va falloir se forcer à changer ses habitudes, c’est désormais inéluctable. Terminé l’infernal Wayne Rooney de Stéphane Guy, alors que SFR, de son côté, plastronne en plongeant la gueule ouverte dans l’ère de « l’entertainment » affichée par le patron de la Premier League, Richard Scudamore. Aujourd’hui, le jeu des droits ne se fera plus à deux, mais à trois. Le triangle des gloutons. La prochaine répartition des droits du Top 14 devrait en être de même, bien que, pour le moment, SFR explique que « ce n’est pas la priorité » . L’an SFR I vient de débuter. Nul ne sait où il nous emmènera.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 11:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:55 Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4