Le Moulin Rouge

Voilà le nouveau doudou des droits TV. Il s'appelle SFR, il est tout puissant et s'annonce comme une puissance sans réelle limite. Cinq mois après la bataille perdue par Canal + face à Altice, l'opérateur de télécommunications français a présenté cette semaine sa stratégie pour propager la Premier League aux yeux de la France du foot. Plongée dans une nouvelle ère.

Modififié
695 28
La déflagration a maintenant cinq mois. En novembre dernier, les locaux de la place du Spectacle d’Issy-les-Moulineaux se fracassaient à l’heure du café. Canal + venait alors de perdre les droits de diffusion de la Premier League au profit du gourmand Patrick Drahi, cannibale fondateur du géant des télécoms Altice. La chaîne cryptée prenait alors de plein fouet la réalité du « football circus » cher à J+1 dans la carotide. Cette fois, définitivement, « le meilleur du foot » n’est plus sur Canal, entraînant avec ce constat une génération toute entière nourrie au foot anglais version crypté. Giflée aussi la volonté affirmée de Vincent Bolloré de récupérer un maximum de droits sportifs. Il faut se rendre compte d’une chose : à la rentrée prochaine, Canal + n’aura qu’un bout de C1 et les restes de la Ligue 1 pour survivre. C’est peu là où hier chacun terminait sa pizza devant L’Équipe du dimanche. La question d’un maxi-abonnement à quarante euros par mois sans voir un ballon tourner est donc d’actualité. Venait alors le temps des questions : la Premier League allait-elle se retrouver sur Ma Chaîne Sport ? Comment la réorganisation allait-elle s’articuler ? En gros, comment tonton Drahi allait tous nous recevoir. Voilà la saison des réponses.

Le modèle BT


Derrière ses fines lunettes, Michel Combes, le boss de SFR, peut avoir la banane. Il l’affirme : « C’est le début d’une nouvelle ère, mais aussi une réponse d’avenir. » On parle bien de la génération où les télécoms ont pris la place des néo-puissants. Combes, lui, parle du « défi de la convergence globale  » . Un morceau de secteur où SFR, opérateur dopé avec un réseau de 18 millions de clients-consommateurs, devient officiellement « le premier opérateur de contenus en France » . Et notre foot dans tout ça ? « Le sport est ancré dans les valeurs du groupe Altice depuis plusieurs années avec MCS, lancée en 2007, qui a progressivement enrichi son portefeuille de droits  » , appuie Michel Combes. Avec, désormais, en tête d’affiche, Cristiano Ronaldo et, donc, la Premier League, soit la meilleure vitrine possible. Plusieurs fois dans son discours, le président de SFR évoque « le modèle BT » dont il souhaite s’inspirer en argumentant pour « un modèle ouvert dans lequel nous proposons nos droits sportifs à d’autres distributeurs et qui nous permette d’acheter des droits auprès de Canal et beIN. En Angleterre, par exemple, BT commercialise ses droits du foot pour ses abonnés, mais aussi pour d’autres plateformes comme Sky ou Virgin Media » , comme le précisait Combes dans les colonnes du Figaro jeudi, tout en affirmant vouloir se battre « contre le rapprochement beIN-Canal » .


Alors concrètement, what’s up ? En rachetant tous les actifs médias de Patrick Drahi (Libération, L’Express, le pôle presse d’Altice Media Group) et en grattant les 49% de participations d’Altice dans le groupe NextRadioTV (BFMTV, RMC) pour 600 millions d’euros, SFR s’est assuré une vitrine terrible. Un pôle de journalistes tiré de l’agence RMC Sport déjà, en créant, en parallèle, un bouquet SFR Sport composé de cinq chaînes, dont la première, SFR Sport 1, sera entièrement consacrée au foot et surtout à la Premier League. De plus, NextRadioTV lancera à partir de l’Euro la chaîne gratuite BFM Sport qui sera notamment composée de l’After Foot de RMC en clair. Pour le moment, aucun tarif d’abonnement n’a filtré, et cette donnée sera officialisée en juin prochain. En ce qui concerne, les consultants recrutés pour la Premier League, aucun nom n’a été annoncé pour le moment, mais les premières pistes mènent à Éric Di Meco dont le contrat se termine prochainement avec beIN (et qu’il a prévu de quitter après l’Euro, ndlr) et Jean-Michel Larqué. Il n’est pas non plus improbable que certains membres de la team Canal tombent dans les bras de SFR.

L'an I


Voilà où on en est pour le moment et pour les trois prochaines saisons. Une chaîne entièrement dédiée à la Premier League - et, par bribes, au championnat chinois. Il va falloir se forcer à changer ses habitudes, c’est désormais inéluctable. Terminé l’infernal Wayne Rooney de Stéphane Guy, alors que SFR, de son côté, plastronne en plongeant la gueule ouverte dans l’ère de « l’entertainment » affichée par le patron de la Premier League, Richard Scudamore. Aujourd’hui, le jeu des droits ne se fera plus à deux, mais à trois. Le triangle des gloutons. La prochaine répartition des droits du Top 14 devrait en être de même, bien que, pour le moment, SFR explique que « ce n’est pas la priorité » . L’an SFR I vient de débuter. Nul ne sait où il nous emmènera.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Plus que le modèle BT, c'est surtout le modèle Vivendi des années J2M que vise Drahi. Une concentration de tous les types de médias pour devenir un aggrégateur de contenus multi-usages, multi-supports. Une stratégie qui a tellement bien marché que le groupe a croulé sous les dettes et qu'il ne s'en est jamais vraiment remis...
Un beau suicide en perspective quoi.
Message posté par Jeday
Plus que le modèle BT, c'est surtout le modèle Vivendi des années J2M que vise Drahi. Une concentration de tous les types de médias pour devenir un aggrégateur de contenus multi-usages, multi-supports. Une stratégie qui a tellement bien marché que le groupe a croulé sous les dettes et qu'il ne s'en est jamais vraiment remis...
Un beau suicide en perspective quoi.


J'ai lu deux fois l'article et j'arrive pas à savoir où il en vient. Peux tu m'expliquer simplement le modèle Vivendi ? Si j'ai bien compris, la BPL sera diffusée sur plusieurs chaînes ?
Si il ne rachète pas Bein, ce génie de Bolloré aura définitivement tué Canal et son fameux esprit, merci!
Il semble que Daniel Lauclair aurait envoyé un CV et une lettre de motivation.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Peu importe.
La seule chose qui compte c'est que canal plus crève dans d’atroces souffrances.

Sinon, ça fait un moment que ça me casse les couilles de ne pouvoir acheter que des bouts de compétition (L1 et C1), ils se foutent vraiment de notre poire.
Ils devraient aussi faire ça pour les séries, une chaîne à abonnement passe les épisodes pairs et une autre les épisodes impairs...
Mouais, un bon ptit acestream full HD ca vaut tous les abonnements du monde.
TheDoctor Niveau : DHR
Vive Rojadirecta !!!
DER Epsilon Niveau : DHR
Donc si j'ai bien compris (ce que je ne pense pas) c'est que lors du choix de ma prochaine box, je devrais voir chez SFR (que je comptais quitter en qui concerne mon mobile) pour avoir la PL toute entière ?
drassorfunken Niveau : District
"Avec, désormais, en tête d’affiche, Cristiano Ronaldo et, donc, la Premier League, soit la meilleure vitrine possible."
Note : 1
Message posté par TheDoctor
Vive Rojadirecta !!!


Ou sopcast... Livefootballvideo rojadirecta streamsports.me
Et pour eviter les pubs et les a'ti adblocks : antipubweb. Org
Les gars, vous exagérez. Canal a obtenu les droits de la Coupe de la Ligue.
Roland Gland Niveau : DHR
Message posté par Jeday
Plus que le modèle BT, c'est surtout le modèle Vivendi des années J2M que vise Drahi. Une concentration de tous les types de médias pour devenir un aggrégateur de contenus multi-usages, multi-supports. Une stratégie qui a tellement bien marché que le groupe a croulé sous les dettes et qu'il ne s'en est jamais vraiment remis...
Un beau suicide en perspective quoi.


Le problème d'Altice c'est que c'est tellement gros que c'est surement le contribuable qui va éponger quand ls banques vont arrêter de suivre Drahi : l'homme qui achète, s'endette et ne "restructure pas".
Message posté par Genma
Ou sopcast... Livefootballvideo rojadirecta streamsports.me
Et pour eviter les pubs et les a'ti adblocks : antipubweb. Org


Et avoir Fabio Caressa sur un stream HD, quel pied quand même. Je ne suis pas italophone mais cette langue est tellement belle, Caressa tellement bon que dès que j'en ai l'occasion je vais sur le chanel Sky Sport Italia.
C'est bien beau tout ça, mais du coup, si je comprends bien, à 4 mois de la reprise, on ne sait toujours pas comment faire si on veut regarder la PL..
Combien de matchs vont être en co-diffusion? Juste les grosses affiches ou au contraire les "petits matchs"? Pour avoir SFR1, sommes nous obliger d'être chez SFR ou on pourra s’abonner d'ailleurs? Et a quel prix?

Il reste vraiment plus rien à Canal, la L1 la plus pauvre depuis que je regarde le foot, la CDL, même pas le premier choix de la ldc... Le reste (série et film) n'est plus suffisant pour justifier le prix.
Message posté par allidier
J'ai lu deux fois l'article et j'arrive pas à savoir où il en vient. Peux tu m'expliquer simplement le modèle Vivendi ? Si j'ai bien compris, la BPL sera diffusée sur plusieurs chaînes ?


En gros la stratégie Messier à l'époque c'était d'opérer une convergence totale des contenus et des supports médias pour avoir un modèle totalement intégré avec un acteur unique au centre (Vivendi). Le consommateur devait être capable d'accéder à tous les contenus via tous les supports (télé, ordi, portable - même si à l'époque les smartphones c'était pas encore ça) sans distinction, que tous ne fassent qu'un. Et ça a été un gros (et très coûteux) échec, parce que passer des télécoms aux médias n'est pas si facile, et que tu peux difficilement gérer des réseaux, des opérateurs et des contenus en même temps, et que tout fonctionne parfaitement et à moindre coût = mission (quasi) impossible.
Avec, désormais, en tête d’affiche, Cristiano Ronaldo et, donc, la Premier League, soit la meilleure vitrine possible.

Un brin de Ventoline Maxime ?
Si quelqu'un pouvait éclairer ma lanterne :

Quel intérêt à eu canal à avoir la diffusion de Bein ? Cette dernière va rester accessible en solo chez tous les opérateurs sauf numericable. Donc ça ne changera rien pour ceux qui ont bein ou veulent s'abonner.

Quel intérêt pour Canal donc ?
Message posté par Jeday
En gros la stratégie Messier à l'époque c'était d'opérer une convergence totale des contenus et des supports médias pour avoir un modèle totalement intégré avec un acteur unique au centre (Vivendi). Le consommateur devait être capable d'accéder à tous les contenus via tous les supports (télé, ordi, portable - même si à l'époque les smartphones c'était pas encore ça) sans distinction, que tous ne fassent qu'un. Et ça a été un gros (et très coûteux) échec, parce que passer des télécoms aux médias n'est pas si facile, et que tu peux difficilement gérer des réseaux, des opérateurs et des contenus en même temps, et que tout fonctionne parfaitement et à moindre coût = mission (quasi) impossible.


Merci pour le résumé
JustinSlayer Niveau : District
Message posté par Moudma
Si quelqu'un pouvait éclairer ma lanterne :

Quel intérêt à eu canal à avoir la diffusion de Bein ? Cette dernière va rester accessible en solo chez tous les opérateurs sauf numericable. Donc ça ne changera rien pour ceux qui ont bein ou veulent s'abonner.

Quel intérêt pour Canal donc ?


Canal paie Bein pour être le distributeur exclusif de la chaîne. En gros c'est à Canal que tu paiera ta facture même si tu n'es pas chez eux.
Message posté par Genma
Ou sopcast... Livefootballvideo rojadirecta streamsports.me
Et pour eviter les pubs et les a'ti adblocks : antipubweb. Org


Pour avoir méchamment bencher depuis des années sur le streaming je peux certifier à 100% que le meilleur combo en terme de qualité visuel c'est

sopcast ou acestream + rojadirecta ou http://xlivetv.sx/fr/
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
695 28