Le Mondial à 40, ça changerait quoi ?

Au début du XXe siècle, seuls treize pays participaient au Mondial. Dès 2026, ils pourraient être 40, à en croire les dernières déclarations de Gianni Infantino, nouveau boss du foot mondial. Pour quels changements ?

Modififié
2k 41
L'idée trottait depuis quelques mois déjà dans l’esprit des pontes de la FIFA, dans le cadre des vastes réformes prévues par les hautes instances du football : la Coupe du monde pourrait augmenter le nombre de ses participants, et ce, dans un avenir pas si lointain. Gianni Infantino lui-même a une nouvelle fois évoqué cette idée, lors d’une récente visite au Nigeria : « Je crois que pour la Coupe du monde 2026, nous devrions avoir 40 équipes et parmi les huit formations supplémentaires, il devrait y avoir au moins deux nations africaines. » Un discours que n'aurait d'ailleurs sans doute pas renié Sepp Blatter, l'ancien taulier de la FIFA. Cette proposition aurait donc le mérite d’ouvrir les portes du Mondial à plusieurs pays n’ayant jamais eu l’occasion d’y briller, voire d’y participer, mais aussi de multiplier les chances de sortir du diptyque Europe/Amérique du Sud dans le dernier carré. L'institution Coupe du monde ne serait de toute façon pas à un changement près. Depuis sa première édition en 1930, où seules treize équipes participaient, la compétition n’a eu de cesse de se réinventer, d’évoluer au gré de l'histoire, de la géopolitique et aussi de la mondialisation afin d’intégrer le maximum d’équipes. Le dernier gros bouleversement a eu lieu pour le Mondial 1998 en France, celui de Michel Platini, où le plateau est passé de 24 à 32 équipes, permettant au passage à l'Afrique d'afficher pour la première fois 5 représentants ou de voir les débuts – réjouissants – de la Croatie.

Groupes de 5 ? Seizièmes de finale ?


Forcément, l’inscription de huit nouvelles équipes devrait modifier en profondeur le fonctionnement de la compétition, sans parler des phases éliminatoires sur chaque confédération. Pour la phase finale en elle-même, la logique voudrait que le modèle actuel soit repris – huit groupes – en rajoutant une équipe par poule. Avec un exempt par journée, les phases de poules devraient être prolongées d’une journée pour que toutes les équipes puissent s’affronter. Les deux premiers de chaque groupe seraient, de manière traditionnelle, qualifiés pour le tour suivant. Cette option remettrait encore plus de sélectivité dans cette course aux huitièmes de finale : 40% des équipes qualifiées sur ce modèle à 40 équipes contre 50% dans la formule actuelle, et 60% entre 1986 et 1994. Autre possibilité, la FIFA décide de créer deux nouveaux groupes à 4 équipes – I et J – où tous les premiers sont qualifiés, ainsi que les six meilleurs deuxièmes. Le patron du foot mondial s'offrira alors un calcul de génie pour former les huitièmes de finale (quels premiers s'affronteront entre eux dès les huitièmes ?). Instaurer des seizièmes de finale dans un tournoi à 40 équipes reviendrait à dire que 80% des équipes engagées auraient la chance de se qualifier : les trois premiers de chaque poule passent, ainsi que les 2 meilleurs quatrièmes. Ubuesque. Tout comme réduire le nombre de groupes. Pour avoir le même nombre d'équipes par groupe, il faudrait construire 5 groupes de 8 équipes, ou 4 groupes de 10 ou 2 groupes de 20. Imaginez la longueur de la phase de poules...

Plus de revenus et moins de candidats à l'organisation ?


Comme aime à le rappeler Infantino, « si un pays, novice, intègre le plateau de la Coupe du monde, cela veut dire autant de supporters en plus, de la grand-mère au petit enfant. Cela permettrait de toucher plus de régions et de communautés » . Au-delà de cette apparente volonté de permettre à plus de monde (supporters comme joueurs) de vivre l'événement, cela permettrait surtout de toucher plus de revenus de cette « poule aux œufs d'or » – expression chère à Sepp Blatter himself – qu'est la Coupe du monde. Pour rappel, le Mondial brésilien à 32 équipes a généré plus de 4 milliards d'euros de revenus à la FIFA. Sportivement, en revanche, la manière de répartir les équipes devrait influer sur le niveau général de la compétition, comme l'expérience de l'Euro 2016 élargi a tendu à le démontrer, avec peu de matchs emballants et finalement peu de prises de risques. Dernier point enfin : alors que l'organisation des Jeux olympiques se trouve de plus en plus confronté au problème de son gigantisme, le passage d'une Coupe du monde à 40 équipes pourrait également réduire drastiquement le nombre de pays susceptibles de l'accueillir. Ou alors favoriser l'organisation du tournoi sur plusieurs pays. Là encore se poserait une nouvelle question : sur le modèle de l'édition 2002 organisée au Japon et en Corée du Sud, ou alors sur le même format que le prochain Euro 2020, réparti sur 13 pays différents ? Il n'est pas encore fait, ce Mondial à 40 équipes... En tout cas, il n'y a peut-être bien pas à l'espérer.

Par Hugo Septier
Modifié

Déjà une faute dans le chapô...
Frenchies Niveau : CFA
Note : 1
mais on arrête les championnats en avril et la C1 se termine mi mai ok ?
Note : 1
- Bon Gianni, on va en Afrique là, on leur raconte quoi?

- On va faire miroiter 2 places de plus, ça va le faire.

- Deal! Tu veux la dernière liasse de la mallette?
Note : 2
Sûrement parce que je vieillis et que je m'apprête à devenir réactionnaire (il faut savoir être humble, j'ai remarqué quelques cheveux blancs, il est temps d'assumer), mais je n'aime pas l'idée d'ouvrir encore plus les compétitions.
Je crois que les formes acceptées durant les années 2000 (32 en LDC, 16 à l'Euro, 32 à la Coupe du Monde....) sont celles qu'il faut garder.

Elles permettaient idéalement de ne pas trop diluer le niveau des compétitions, tout en laissant la latitude nécessaire aux surprises et à la progression de nouvelles équipes.
A force d'ouvrir la compétition à tout le monde, la compétition risque de perdre de cachet, de devenir indigeste et d'annihiler l'impression de rareté et de graal qui entoure ces compétitions.

La Ligue des Champions a perdu en intérêt en étant phagocytée par quatre équipes, le dernier Euro a été déséquilibré et a laissé une grande part au jeu défensif d'équipes n'ayant pas le niveau pour être là et on veut maintenant agresser la Coupe du Monde, après une compétition plutôt réjouissante et revigorante au Brésil.

Ca m'ennuie sérieusement.
Et comme le fait justement remarquer YNWA, une telle entreprise, aussi rapidement, ne donne pas l'impression que les choses changent avec l'arrivée du saint chauve.
Pragmatique Niveau : CFA2
Note : -1
De la grosse merde, 32 nations c'était déjà bien payé puisque cela a permis à des équipes comme l'Arabie Saoudite (déjà présente sous la formule 24 équipes mais le passage à 32 a forcément augmenté les possibilités), le Togo, l'Angola,Trinité et Tobago,la Chine...De se qualifier pour la phase finale (oui, la phase de groupes s'appelle bien la phase finale).

Je pense même que dans leur hystérie égalitariste, certaines équipes ont profité des largesses de la FIFA pour se hisser à un stade élevé dans le tournoi.Une façon de dire au monde entier "z'avez vu, y'a plus de p'tites équipes ma bonne dame !".

Et je ne sais pas d'ou sort cette Africanophilie qui fait qu'un point d'honneur est mis à leur accorder deux accessits alors que rien ne le justifie.Le hasard a voulu que leur continent comporte beaucoup de nations, mais dans ce cas, pourquoi ne pas dire la même chose de l'Asie, vaste zone géographique s'il en est ?

Tout cela me casse tellement les couilles que j'ai presque envie de passer à une compétition à 16 équipes, mais avec une réforme des éliminatoires.Ces derniers ne se dérouleraient plus par zones, mais par un système de rencontres selon classement FIFA avec des têtes de séries.Tout ce beau monde se taperait sur la gueule durant les dates anciennement dédiées au rencontres internationales, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que 16.
@Pragmatique : Ca serait intéressant, mais il faudrait refondre le classement dans ce cas là. Et, une telle compétition demanderait du temps alors que le classement est en perpétuelle évolution.
L'amour Durix Niveau : District
Note : 6
Bon, y a pas à tortiller du cul pour chier droit : la Fifa compte 211 fédérations. Il suffit donc d’en suspendre une tous les 4 ans (exemples : la Russie pour dopage, la Thaïlande pour atteinte au bon goût, …) et on fait la coupe du monde à 210.
35 groupes de 6. Les 3 premiers qualifiés ainsi que les 23 meilleurs quatrièmes. Il va juste falloir bosser un peut les critères pour départager les équipes avec le même nombre de points.
Il reste ensuite 7 tours à élimination directe, comme à Roland-Garros.
Bilan : 478 matches, des affiches inédites à la pelle (quand on pense que la France n’a affronté qu’à peine 80 équipes parmi les 211 !).
Reste la solution de créer (ou d’affilier) 45 nouvelles fédérations pour organiser une coupe du monde à 256. Le risque étant de se retrouver avec un groupe France, Guadeloupe, Corse du sud, Saint-Pierre et Miquelon.
Message posté par Pragmatique
De la grosse merde, 32 nations c'était déjà bien payé puisque cela a permis à des équipes comme l'Arabie Saoudite (déjà présente sous la formule 24 équipes mais le passage à 32 a forcément augmenté les possibilités), le Togo, l'Angola,Trinité et Tobago,la Chine...De se qualifier pour la phase finale (oui, la phase de groupes s'appelle bien la phase finale).

Je pense même que dans leur hystérie égalitariste, certaines équipes ont profité des largesses de la FIFA pour se hisser à un stade élevé dans le tournoi.Une façon de dire au monde entier "z'avez vu, y'a plus de p'tites équipes ma bonne dame !".

Et je ne sais pas d'ou sort cette Africanophilie qui fait qu'un point d'honneur est mis à leur accorder deux accessits alors que rien ne le justifie.Le hasard a voulu que leur continent comporte beaucoup de nations, mais dans ce cas, pourquoi ne pas dire la même chose de l'Asie, vaste zone géographique s'il en est ?

Tout cela me casse tellement les couilles que j'ai presque envie de passer à une compétition à 16 équipes, mais avec une réforme des éliminatoires.Ces derniers ne se dérouleraient plus par zones, mais par un système de rencontres selon classement FIFA avec des têtes de séries.Tout ce beau monde se taperait sur la gueule durant les dates anciennement dédiées au rencontres internationales, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que 16.


Ce n'est pas une africanophilie, c'est simplement que la confédération africaine a plus de votants aux éléctions FIFA, c'est un simple moyen de s'attirer des votes supplémentaires en les dragouillant.

Monde de merde.
Toon Eastman Niveau : National
Concrètement on sait tous très bien que ce genre de reforme ce n'est pas pour "améliorer le football" mais pour faire plaisir aux fédérations (qui votent, payent,etc..).

L'Afrique a beaucoup de pays, idem pour l'Asie. Si on rajoute 8 places, je suis prêt a parier qu'on aura au moins 6 places pour ces 2 continents, ce qui au vu des résultats ne serait absolument pas logique. Mais bon à la Fifa, la logique sportive ca fait un moment qu'ils ne la retrouve plus.

Donc en gros on va juste se retrouver avec le Qatar, Bahrein, la Chine et compagnie pour l'Asie. Et pour l'Afrique on aura les nations qui payeront le plus chers leurs adversaires pour sortir des qualifs derrière les habituels CIV, Ghana, Nigeria, etc... Oui je sais c'est ultra clichés mais il y a un peu de vrai la dedans, ne faites pas les innocents.

En gros, des sparring partners pour les grosses nations qui n'apporteront rien du tout à la compétition. A choisir je préférerais encore voir les Bahamas et les Vanuatu qualifiés avec leurs equipes de pecheurs.
Hey Gianni, y a pas moyen d'envoyer aussi des équipes nationales A' voire des réserves pour les plus grandes nations? On n'est plus à ça près maintenant, et fini les qualifications.
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Je me demande pour combien de temps l'expression "début du siècle" désignera le début du XXème siècle.
On ne trouve pas ça que dans cet article, bien sur.

A 40 équipes on aura peut-être la même chose qu'à l'euro des nations qui se sentent naturellement qualifiée qui se feront taper par des équipes "mineures".

Sinon beaucoup de fric en jeu et un pactole plus grand pour la Fifa, et de moins en moins de pays avec des infrastructures capable d’accueillir tout ce monde sans constructions nouvelles et endettement important.

C'est la Fifa, le BTP, les banques et les naïfs qui se frottent les mains.
Jack Facial Niveau : CFA
Plus d'équipes, plus de matchs, plus de fric.

RIP Futebol

Jack Facial depuis le Brésil
Top-player Niveau : CFA
Comme dit plus haut. Ce système permettrait surtout de gagner la sympathie des nombreux petits pays qui n'ont pas le niveau pour se qualifier dans une CdM a 32

Le format a 32 est déjà très bien et permet a certaines équipes en forme de créer des surprises.

rajouter des pays ne ferait que baisser le niveau de la compétition ainsi que l'intensité des matchs
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Note : -1
Bah comprenez le le pauvre, faut bien qu'il finance ses implants...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Kévin Gamétronomique
2k 41