En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // AS Roma/FC Barcelone (1-1)

Le miracle Florenzi sauve la Roma

Malgré une nette domination des Blaugrana, la Roma et le Barça se quittent sur un match nul (1-1). Un match dont on retiendra surtout l'extraordinaire égalisation d'Alessandro Florenzi sur une frappe déclenchée à 55 mètres des cages adverses.

Modififié

AS Roma 1-1 FC Barcelone

Buts : Florenzi (31e) pour la Roma / Suárez (21e) pour le Barça

Le roi Pelé l'a tentée, Alessandro Florenzi l'a réussie. Extraordinaire, fabuleuse, divine : les mots manquent pour décrire l'incroyable frappe réussie par le jeune milieu italien reconverti en latéral droit par Rudi Garcia. Une frappe qui restera très certainement comme LE but de la saison. Alors qu'on vient de passer la demi-heure de jeu, Florenzi prend sa chance quelques mètres à peine après le milieu de terrain, collé à la ligne de touche. Ter Stegen, trop avancé, est surpris par la folle tentative qui finit au fond des filets avec l'aide du poteau, quelque 55 mètres (sic !) après son point de départ ! En pleine galère jusque-là et menée au score depuis la 21e minute de jeu, la Louve vient de sauver sa peau. Car malgré la forte domination du Barça, les Giallorossi parviendront à faire le dos rond pour conserver le point du match nul. Ils n'espéraient de toute manière clairement pas mieux. Messi et ses coéquipiers pourront, eux, se demander comment ils ont bien pu encaisser un tel but.

L'audace de Florenzi


Le plan de jeu imaginé par Rudi Garcia est clair d'entrée de match : laisser le ballon au Barça et opérer en contre. La Roma opte ainsi pour un schéma avec un bloc très bas - trop ? – et cherche à profiter de la vitesse de Salah, ainsi que du jeu dos au but de Džeko pour se montrer dangereuse. L'ailier égyptien a toutefois fort à faire face à son homologue direct Jordi Alba, quand le Bosnien ne touche, lui, que peu de ballons exploitables. L'ouverture du score concédée assez rapidement à Suárez complique d'ailleurs la tâche. Mais la Louve parvient miraculeusement à sortir la tête de l'eau grâce à la folie de Florenzi (1-1, 31e). Une inspiration fondamentale pour la confiance des Romains qui finissent bien mieux la première période.

Cependant, coup dur dès le retour des vestiaires : Szczęsny doit céder sa place à De Sanctis après un choc avec Suárez. Un changement qui inquiète d'autant plus que la Roma ne parvient plus à poser le pied sur le ballon. Le mur giallorosso tient toutefois bon, à l'image du solide Allemand Rüdiger. La Louve peut également profiter d'une baisse de rythme pour enfin souffler. Le gros forcing final du Barça n'y changera rien, la Roma empoche le point qu'elle désirait défendre.

La maîtrise collective du Barça


Face à la volonté de contrer de la Roma, le Barça démarre avec son habituelle philosophie de conservation du ballon. Toutefois quelques imprécisions techniques font rapidement passer quelques frissons dans la défense blaugrana. Offensivement, l'absence quasi totale de pressing adverse incite à frapper, comme en témoigne une tentative de Messi de peu hors cadre. Le redoublement de passes et les mouvements collectifs incessants finissent toutefois par ouvrir des brèches. Ce dont profite Suárez pour ouvrir le score de la tête sur un bon service de Rakitić (0-1, 21e). Le Barça ne peut toutefois pas échapper à la merveille de Florenzi et finit plus difficilement malgré un Messi hyperactif pour sa 100e en Ligue des champions.

Les Blaugrana reprennent toutefois très fort, mais Suárez se heurte à Szczęsny, au sens propre comme au figuré. Pas de place pour les sentiments, Messi et consorts poussent fort pour reprendre l'avantage. À peine entré en jeu à la place de Rakitić, Rafinha est contraint de céder sa place à Mascherano, sur un méchant tacle de Nainggolan qui aurait mérité le rouge. Le Barça est désormais moins menaçant, mais peut compter sur le talent de Messi qui touche la barre à un petit quart d'heure du terme de la rencontre. Insuffisant, le Barça devra donc se contenter du match nul malgré sa large domination. Sans doute très frustrant au vu de la physionomie de la rencontre.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17