1. //
  2. // 18e journée
  3. // Torino/Milan AC (1-1)

Le Milan paie son manque d'ambition

Modififié
0 6
Torino - Milan : 1 - 1
Buts : Ménez sp (3e) pour le Milan et Glik (81e) pour le Torino

Un départ canon, du beau jeu, le tout récompensé par une ouverture du score dès la 3e minute. Et puis la peur, la fuite en arrière, les multiples occasions concédées, l'expulsion débile de De Sciglio, une deuxième mi-temps passée sur un fil et finalement l'égalisation de Glik. Voilà le paradoxe du Milan. On dirait que les hommes de Pippo Inzaghi aiment se faire peur. Comme si un match normal, ça ne leur plaisait pas. Pour les Rossoneri, la vraie attraction, ce sont les montagnes russes et rien d'autre. Des hauts, mais surtout des bas.

Tout commence pourtant de la meilleure des manières pour eux. Brassard noir sur le bras en hommage aux victimes de l'attentat à Charlie Hebdo, Jérémy Ménez provoque la défense turinoise dès les premières minutes de jeu et se fait justice lui-même. Un penalty plein centre, tout en finesse. 1-0. Mais voilà, gagner comme ça, ce serait trop simple. Alors les Milanais préfèrent reculer et subir la pression du Torino.


Moretti, Quagliarella et Darmian s'approchent du cadre, mais Diego López veille. Et puis De Sciglio se fait expulser juste avant la mi-temps pour un deuxième jaune mérité. Les choses se compliquent forcément pour le Milan. Et c'est seulement à ce moment-là qu'ils semblent prendre leur pied. Pendant toute la seconde période, ils vont subir, trembler, frissonner, vibrer tout simplement. Et puis tomber : sur un corner à la 81e, Glik saute plus haut que tout le monde et casse la cage de Diego López. Le Torino est justement récompensé, le Milan justement puni. À trop jouer avec le feu, on se brûle. Pippo Inzaghi fait la tronche et il a raison. Avec cette attitude-là, l'Europe ne deviendra qu'un simple mirage pour le Milan.
UB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le brassard noir était pour le réalisateur Francesco Rosi, pas pour Charlie Hebdo, parce que oui, la vie continue en dehors de votre pays
Le brassard noir était pour le réalisateur Francesco Rosi, pas pour Charlie Hebdo, parce que oui, la vie continue en dehors de votre pays
Le brassard noir était pour le réalisateur Francesco Rosi, pas pour Charlie Hebdo, parce que oui, la vie continue en dehors de votre pays
Milan_forza18 Niveau : CFA
On avance pas est quel match de merde de notre part!!!
Message posté par PlugInMamy
Le brassard noir était pour le réalisateur Francesco Rosi, pas pour Charlie Hebdo, parce que oui, la vie continue en dehors de votre pays


Et ils ont pas de SoFoot dans "ton" pays?
Triste match gâché par ce carton rouge. Pas sûr que De Sciglio face exprès d'ailleurs contrairement à celle grossière de Niang 2 minutes avant.
Encore un but encaissé sur coup de pied arrêté et Einstein Muntari toujours au top...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6