Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Milan-Fiorentina (2-0)

Le Milan ne veut pas sombrer

Sursaut d’orgueil pour les Rossoneri qui s'imposent 2-0 face à une Fiorentina en manque totale d'inspiration. Les buteurs se nomment Bacca et le revenant Boateng.

Modififié

AC Milan 2-0 ACF Fiorentina

Buts : Bacca (4e) et Boa-boa-boa, teng-teng-teng (88e) pour le Milan

Bien lancé par Bonaventura sur le côté gauche, Bacca crochète Tomović, se remet sur son droit, entre dans la surface et enveloppe une frappe imprenable pour Tatarusanu. Nous jouons depuis seulement trois minutes, et le Colombien inscrit son 9e but sur son 20e tir cadré. Les stats de finition sont moins folles qu'en début de saison, mais confirment que l'ex-attaquant de Séville a trouvé ses marques en Serie A. Un but qui permet au Milan de ne pas s'exposer et de filer vers un succès qui lui fera beaucoup de bien (la petite Europe est à deux points). Côté Fiorentina, la tête s'éloigne, le Napoli figurant six unités plus haut.

Bacca et plus rien


Avec cette ouverture du score rapide, les hôtes se retrouvent dans leur situation préférée, celle de contre-attaquants, signe des temps qui ont définitivement changé. Mais pas certain que la physionomie eût été différente sans ce but. La Fiorentina se gave toujours en possession de balle au risque de faire une indigestion (65% en 1re mi-temps), mais doit affronter un pressing haut et efficace. Du coup, ça fait circuler la balle sans savoir trop quoi en faire et la verticalité qui différencie l'attitude tactique de Paulo Sousa de celle de Montella peine à émerger. Rencontre cadenassée et qui s'enflamme un tant soit peu lorsque les Milanais repartent balle au pied après avoir chipé un ballon, mais générosité et lucidité ne font guère bon ménage, et la dernière passe est régulièrement loupée. La Viola n'a qu'une vraie occasion à se mettre sous la dent, sur un service d'Iličić, Bernadeschi se retrouve seul aux abords des 5,50m, mais voit son tir contré par Antonelli en dernière minute. Présent en tribunes, Antonio Conte a tout le temps de se concentrer sur les chants de la Curva Sud dédiés au derby programmé dans deux semaines et à Adriano Galliani. Peut-être un avant-goût de ce qui attendra l'ex-futur sélectionneur la saison prochaine.

Le retour du Boa


Même limonade en seconde période avec une rencontre un peu plus débridée, même si les gardiens sont au chomage technique. Donnarumma, qui ne respire pas la sérénité, doit juste intervenir à quelques occasions pour « enlever les chataignes du feu » comme on dit en italien. Kalinić est le plus dangereux, mais dévisse totalement une frappe et enlève trop une tentative de la tête dans la foulée, tandis que le Milan rétorque par un tir mollasson d'Antonelli dans une position pourtant favorable. 66e minute, enfin un changement, c'est l'heure de Pepito Rossi qui remplace l'ancien Colchonero Mario Suárez parti pour entrer dans l'histoire des flops florentins. Sinisa muscle l'entrejeu et fait entrer son homme de main Kucka à la place de Montolivo. Les Rossoneri ne changent pas d'un poil leur stratégie, comme s'ils ne pouvaient prétendre à beaucoup plus, et c'est probablement le cas. Une équipe généreuse, bien en place, mais pas à l'abri d'une cagade individuelle. Heureusement, la Viola n'est pas dans un grand jour, elle est même dans une petite soirée. Sousa joue la carte Babacar à 10 minutes de la fin, sans succès. Miha répond par Balotelli, de retour après trois mois d'absence. Une entrée - plutôt acclamée - qui porte bonheur, puisque Boateng double la mise dans la foulée. Lancé par Alex, le Prince se joue du portier roumain et marque dans la cage vide. 2-0 ! SuperMario a le temps de toucher le montant, c'eût été trop sévère pour une Fiorentina qui aura rarement autant déçu cette saison.




Par Valentin Pauluzzi à San Siro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 10
Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur