En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Torino/Milan AC (1-1)

Le Milan n'y arrive toujours pas

Sur la pelouse du Torino, le Milan a longtemps pataugé avant l'entrée en jeu de Carlos Bacca. Le Colombien a répondu présent dans la foulée en ouvrant le score, mais les Rossoneri se sont relâchés, et le Torino est revenu à la marque (1-1).

Modififié

Torino 1-1 Milan AC

Buts : Baselli (73e) pour le Torino // Bacca (63e) pour les Rossoneri

55e minute de jeu : Siniša Mihajlović remplace un Luiz Adriano transparent par Carlos Bacca. 72e minute : Giampiero Ventura répond avec Andrea Belotti à la place de Zappacosta. Deux changements déterminants, puisque, tour à tour, l'attaquant colombien et le jeune Italien sont décisifs sur leur premier ballon. Bacca en ouvrant le score sur un bon service de Bertolacci. Belotti en offrant la passe décisive de l'égalisation à Baselli. Ce sera tout pour un match qui a eu bien du mal à décoller jusqu'à l'entrée en jeu de l'ancien Sévillan. Le Milan, toujours 11e de Serie A, devra se contenter d'un match nul qui n'arrange pas ses affaires. Tandis que le Torino reste provisoirement à la 5e place du classement.

Sieste nocturne


Changement de système de jeu pour le Milan AC qui a profité de la trêve internationale pour peaufiner un 4-3-3. Le Torino présente en face son classique 3-5-2. Répercussion des choix tactiques ou simple coïncidence, le premier quart d'heure est soporifique, avec un nombre incalculable de fautes des deux côtés. Il faut ainsi attendre près de vingt minutes pour voir Montolivo envoyer la première frappe du match, bien au-dessus. Et c'est également le regista rossonero, bien en jambes, qui signe la première tentative cadrée, mais Padelli détourne. Préféré à Bacca en pointe, Luiz Adriano est fantomatique. En même temps peut-on vraiment attendre mieux d'un attaquant même pas sélectionné dans une Seleção en telle friche offensive que Ricardo Oliveira a été convoqué.

La paire Quagliarella-Maxi López est, elle, plutôt bien contrôlée par Romagnoli et Alex, finalement préféré à Mexès. Si le niveau de jeu sur la pelouse est assez faible, l'ambiance dans les tribunes du stadio Olimpico, quasiment comble, est en revanche magnifique. Comme le coup franc de Giacomo Bonaventura, peu après la demi-heure de jeu, qui échoue toutefois dans le petit filet extérieur de Padelli. C'est encore sur coup franc que le Milan se procure une bonne opportunité une dizaine de minutes plus tard, mais Alex manque totalement sa tentative. À la pause, les statistiques ne mentent pas avec déjà 16 fautes, pour 4 frappes (toutes du Milan) et une seule cadrée.

Bacca réveille le Milan… et le Toro


La physionomie de la rencontre est d'ailleurs toujours la même au retour des vestiaires : des fautes, des fautes et encore des fautes. Ce que cherche aussi à obtenir Kucka dans la surface après un contact avec Moretti, mais l'arbitre de la rencontre Andrea Gervasoni ne prend pas, à raison. Carlos Bacca fait, lui, son entrée en jeu à la place d'un Luiz Adriano franchement inquiétant. Un changement décisif, puisque, sur son premier ballon, le Colombien ne laisse aucune chance à Padelli et permet au Milan de prendre l'avantage. Bacca passe même proche du doublé quelques instants plus tard sur une talonnade.

Touché dans son orgueil, le Torino enclenche enfin la marche avant. Baselli manque une première fois d'égaliser sur une frappe déviée par Alex. Partie remise. En effet, sur une remise de Belotti à peine entré en jeu, Baselli parvient à tromper Diego López, pas impérial sur le coup. Ventura tente de forcer la décision avec l'insertion de Benassi à la place de Quagliarella, également peu en vue. Sur une contre-attaque, Maxi López est d'ailleurs proche d'offrir la victoire aux Granata, mais Diego López s'interpose sur la lourde frappe de l'Argentin. Malgré quelques situations chaudes, on en restera là. Le Milan n'est pas tiré d'affaire.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 5 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 6 heures Dupraz quitte le TFC 123 il y a 7 heures Robinho en route vers Sivasspor 54 il y a 10 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7