1. //
  2. // 14e journée
  3. // Milan AC/Juventus Turin (1-0)

Le Milan AC a battu la Juve pour le vrai derby d’Italie (1-0). Dans le fond, la victoire des Rossoneri est méritée, tant leur performance est aboutie et celle de la Juve globalement nullissime. Problème : le but du succès a été inscrit sur un pénalty qui n’avait pas lieu d’être…

Modififié
16 30
Milan-Juventus : 1-0
But : Robinho (31e sp) pour Milan.

On se souvient des duels entre le Milan et la Juve la saison passée. On se souvient notamment d’un nul 1-1 à San Siro dans la dernière ligne droite du championnat, où deux buts avaient été injustement refusés. Certes, ce nouveau match n’avait rien à voir dans l’enjeu. Mais niveau polémique, on tient néanmoins un élément qui devrait nourrir le débat cette semaine en Italie. Car le Milan AC s’est imposé sur la plus petite des marges (1-0), grâce à un pénalty attribué pour une main d’Isla dans la surface. Sauf que l’ailier turinois avait touché le ballon du dos… Bon, au final, il convient de dire que la victoire milanaise est méritée. Les Rossoneri ont parfaitement bien joué le coup tactiquement, procédant en contre face à une Juve maladroite. Une Juve qui ne gardera pas un bon souvenir des Milanais cette saison : l’Inter a rompu la série d’invincibilité turinoise à domicile, le Milan AC se charge donc de mettre fin aux 25 matchs d’invincibilité de la Vieille Dame à l’extérieur. L’Inter, justement, possède une nouvelle occasion de revenir à un point du leader, demain, en se déplaçant à Parme.

Un Milan motivé, une Juve imprécise

Poussé par un San Siro chaud bouillant, c’est le Milan AC qui réalise la meilleure entame. Certes, la Juventus met rapidement le pied sur le ballon. Mais c’est justement la tactique milanaise du soir : laisser l’initiative à la Vieille Dame, et la prendre en contre. Ce qui fonctionne plutôt bien, et ce, pour plusieurs raisons. Déjà, l’arrière-garde milanaise est solide, fait rare cette saison (pour dire, même Constant, aligné sur le flanc gauche, est bon). Ensuite, la Juve est maladroite, et ce, dans tous les compartiments du jeu. Dans l’animation offensive, le nombre de balles perdues est incalculable (pour dire, même Pirlo rate des passes). Défensivement parlant, ce n’est pas non plus rassurant, et les défenseurs turinois ont toutes les peines du monde sur les contre-attaques milanaises, exemple avec les tentatives de De Sciglio (5e) et Boateng (14e). En vrai, le Milan étonne, et n’a absolument rien à voir avec l’équipe en difficulté que l’on a pu apercevoir jusque-là. Logiquement, il va obtenir récompense. Logiquement dans le fond, mais pas sur la forme. Car c’est avec un pénalty litigieux que les Rossoneri prennent l’avantage : le cinquième arbitre signale alors une main d’Isla dans la surface, ce qui, après visionnage, s’avère faux. Voilà, on tient déjà une polémique. Du reste, Robinho transforme la sentence (1-0, 31e) et concrétise la belle performance des siens. Les Milanais pourront, cela dit, regretter quelques contre-attaques croquées sur cette première période.

Le courage milanais

À la reprise, la Juve remet le pied sur le ballon, tandis que le Milan reste fidèle à sa tactique. Logique. Tout comme il est logique de voir un Isla nullissime céder sa place à Padoin. Le tout est de savoir si les Juventini sauront bien faire avec ce ballon. Et force est de constater qu’il y a du mieux. Mais une fois n’est pas coutume, l’arrière-garde milanaise reste solide et ne concède que peu d’espaces et de tentatives à l’adversaire. Giovinco est le premier à bénéficier d’une errance défensive. Seul au point de péno, il tente le retourné mais dévisse (63e). Hormis sur une ou deux situations de contres, Milan ne sort pas beaucoup de son camp. Ce qui nous donne une fin de match tendue et un siège des cages milanaises. Mais ce Milan est taillé pour l’exploit. À l’image d’El Shaarawy au four et au moulin, les Rossoneri ont été admirables de combativité. Ne restera à la Juve que des regrets. Et une polémique.

Par Alexandre Pauwels
Modifié

declaubianco Niveau : CFA2
Les deux robinho, el sharawi j'ai juste une envie en les voyant c'est leur foutre un high kick, et mon coude dans leur tronche !
Partenaires
Le kit du supporter Vietnam Label Trash Talk basket
16 30