1. //
  2. // Quarts de Finale
  3. // Milan/Barcelone (0-0)

Le Milan AC peut rêver

Le choc en l'AC Milan et le FC Barcelone a accouché d'une souris. Une belle première demi-heure, puis plus rien. Ce quart de finale aller manquait de rythme. Même s'il n'a pas perdu, le Milan devra sortir un gros match au Nou Camp s'il veut continuer de rêver.

Modififié
189 54
Milan/Barcelone : 0-0

Deux des clubs les plus classes d'Europe se retrouvaient à la Scala de Milan. Deux liquettes mythiques. Deux palmarès. Des gueules. Des joueurs de football. Des Ballons d'Or et Zlatan Ibrahimovic. A priori, ce quart de finale aller de la Ligue des Champions avait tout pour nous émerveiller. Rien que la musique d'entrée des joueurs (Sweet Child O'mine des Guns) sonnait dans le bon ton. Un peu comme la composition d'équipe de Guardiola qui décide d'aligner Puyol en latéral gauche et Keita au milieu. Allegri, lui, ne change pas trop son schéma, à l'exception de la titularisation d'Ambrosini suite à la suspension de Van Bommel. A noter l'absence, préjudiciable, de Thiago Silva, remplacé par Nesta et d'Abate. Son 4-3-3 annonçait une folle envie d'attaquer. Tout du moins, de ne pas subir. Il n'en fut rien. On s'est ennuyé - un peu - et la confrontation reste ouverte pour le match retour. Ca commence par une possession de balle du Barça. Dans les 70%. Comme d'hab. Mais le Milan enclenche la première dans le tempo. Sous l'impulsion du fantasque Boateng, Robinho se retrouve seul face à Valdès et rate le cadre de la tête.

Le temps de se mettre en forme et le Milan prend un premier frisson dès la dixième minute où sur une combinaison géniale sur coup franc, Sanchez tombe dans la surface après une sortie hasardeuse d'Abbiati. L'arbitre ne bronche pas et laisse filer. Le Milan est déjà sous l'emprise catalane. Dans la foulée, Messi claque son premier pion du match. Bon, il est hors-jeu, d'un mètre, mais la menace se rapproche. La gonfle est exclusivement espagnole. C'est presque gênant. Mais comme par magie, le génie de Seedorf - 36 piges - est toujours intact. Sur un amour de passe en profondeur, Zlatan rate sa frappe du gauche et Valdès se couche parfaitement. Même si le combat semble perdu d'avance, le Milan a décidé d'affronter le Barça par le jeu. Quitte à crever dès le match aller. Avec les honneurs. Mais dans le secteur du jeu, les ouailles de Guardiola ont de quoi faire. Sur un triple une-deux avec Messi, Xavi pénètre l'axe de la défense italienne et oblige le portier lombard à un arrêt réflexe. Le jeu est compact. Très axial. Mais ça marche. Dans les petits espaces, les Milanais sont à la rue. Ils sont systématiquement pris de vitesse. Ca se vérifie encore sur une contre attaque d'Alexis Sanchez, parti seul, où Antonini s'arrache pour revenir brillamment dans les pieds du Chilien. Collectivement, la machine barcelonaise est un ton au-dessus. Voire deux. Mais les italiens ont le mérite de ne pas avoir pris de caramel en première mi-temps. Parfois, le schéma tactique d'Allegri a même eu le mérite de ralentir la vitesse collective des Champions en titre. Sur l'échelle européenne, on peut parler de miracle.

El Shaarawy, le fou follet

Robinho cramé très vite, Stephan El Shaarawy est balancé sur le pré. Le minot doit amener sa folie. Sa vitesse. Sa fougue. A défaut, ça limitera la bêtise tactique d'Ibrahimovic constamment sifflé hors-jeu. La rage du Suédois est criante. Sa haine du Barça ne l'aide pas. Au contraire. L'ancien Ajacide galvaude toutes les actions chaudes du Milan. Les Catalans bafouillent un peu leur jeu. La défense italienne pose énormément de problèmes à l'animation de la bande à Xavi. Même Iniesta est hors du coup. C'est rare. On se dit que les locaux ont un coup à jouer. Sur un malentendu, ça peut marcher. Surtout que la défense façon charognards gène affreusement les hommes de Guardiola. Vous l'aurez compris, cette seconde période est beaucoup moins intense. Le rythme a baissé et les actions chaudes sont peu nombreuses. Il faut attendre les cinq dernières minutes pour voir Tello se payer une occasion bouillante et Léo Messi se faire balancer dans la surface sans que l'arbitre bronche. L'homme en noir, aussi, termine le match complètement cramé.

Au final, ce match entre le dernier club à avoir réussi à conserver sa Coupe aux grandes oreilles et celui qui pourrait être le prochain à la soulever deux fois de suite n'a pas soulevé les foules. Après une bonne première période, les deux équipes ont baissé de rythme. Notamment au Barça où la fatigue s'est faite ressentir sur la fin. C'est seulement la troisième fois de la saison que les hommes de Guardiola ne trouvent pas les filets durant une rencontre. C'est dire la qualité de la défense milanaise. On espérait que ce match aller maintiendrait un semblant de suspense pour le match retour. C'est le cas. Pis, un match nul 1-1 au retour éliminerait les champions en titre. Décidément, ce Milan est bien surprenant. Pas très séduisant, mais tactiquement intelligent. Et discipliné. Quant au Barça, rien de grave. Il s'agit juste d'un petit coup de fatigue passager. Au Nou Camp dans six jours, ça sera un tout autre match. Et ça peut faire mal à la gueule...

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pourquoi le nain hideux ne jouait-il pas ce soir? A part marquer un quintuplé sans interet contre une equipe de pipes schleu, il sert a quoi le rat aux hormones?
Et en face en plus c'etait des cramés ou des eclopés...
Le rat n'a servi a rien ce soir, sinon a vouloir marquer tout seul et donc a tout rater, a s'enerver, a faire des fautes non sanctionnees (comme d'habitude!), bref du joueur surcoté et survendu!!!
Et c'te coupe de cheveux... ignoble, j'en ai vomi!
Je trouve que l'article ne mentionne pas la qualité technique des milanais que j'ai trouvé supérieurs bien souvent au catalans, belles relances et sacré qualité de passes.
Purée, les couvertures de balles de Seedorf c'est maousse !
GENRE Messi se fait balancer dans la surface. N'importe quoi il y a rien sur cette fichue action et c'est même pas dans le rectangle, par contre Mascherano sur El Sha c'est déjà plus discutable.
Cepseudoestdéjàprit Niveau : Loisir
Pareil que Pepe.
Fallait faire écrire l'article par Eric et pas par un énième suceur blaugrana.
Encore un article un peu rapide avec quelques imprécisions (la tête de Robinho???)C'était un match intense en première période, beaucoup moins en seconde. Je ne sais pas si le choix de Keita à la place de Cesc a été vraiment judicieux, ça manquait globalement de mouvement côté barcelonais. Je pense qu'Iniesta aurait été beaucoup plus utile dans l'axe que sur le côté. Sur Messi en fin de match je pense qu'il y a faute mais en-dehors de la surface. En revanche, sur Alexis il y a peut-être un penalty mais ce qui me gêne le plus c'est qu'Ambrosini finisse le match. Il va falloir un grand match au retour!
Franchement si c'est pour écrire un article aussi prétentieux, hautain et condescendant autant attendre demain et le laisser à EM. Faut pas non plus croire que le Barça est omnipotent...
Pepe,

ouais, il a joué à l'image d'un Ronaldo hier soir ;)
je crois qu'ils auraient pu jouer 24 h, y'aurais pas eu un seul but !
Ahahah, v'la que les milanulistes ne sont pas contents des articles suce-barça... bienvenue au clubs de l'anti-popagande et de l'anti-pensee unique!
Vous commencez a comprendre maintenant??!!
"on s'est ennuyer", "é"!
Choix de joueur discutable de la part de Guardiola , mais globalement comme je l'avais supposé dans un autre article le Barça peut faire un match nul modestement .
Maintenant pour le retour va falloir hisser le niveau de jeu , jouer plus rapidement et sans doute titularisé Cesc et Pedro du début !
a noter un bon match de Zlatan et très bon de l'inépuisable vétéran Seedorf .
Au fait, faudra penser a dire a Iniesta que pour les matchs de Champions il doit prendre 3x la dose habituelle de nandrolone sinon il ne decolle pas c'te pipe translucide! La dose habituelle de doping made-in-pep ça ne fonctionne que contre les plots de la Liga... et c'est pas ce qui manque!
les couvertures de balles de Seedorf oui mais aussi quelle technique !
Mathieu, t'oublie qu'en poule Milan fait nul donc c'est pas gagné d'avance ce match pour le barça.
Ok c'est bien de parler d'Ambrosini mais bon Mascherano est pas en reste avec ses fautes dont la tentative de prise de judo sur Ibra qui mérite quand même jaune.
Sinon Emmanuelson ça aurait été pratique qu'il ait un pied droit juste après qu'il rentre... ^^ !
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Dans ton esprit Staline/rivas, sans dopage, tu les estimes à quel niveau les catalans ?
héé Pepe !! c'est sur les articles du real qu'il faut commenter ! ou tu kiffes le barça peut-être ?
0-0 à Milan. Nul doute qu'au Nou Camp, Messi réussira à glisser une quenelle ou deux aux milanais.

Si ce n'est lui, ce sera Xavi ou un autre.
J'ai pas vu le match donc je m'abstiendrai de tout commentaire mais je ne donne pas chère aux milanais pour le match retour: si tu va pas avec une avance de 2 buts au camp nou c'est presque mort...
Oh Pepe tu m'as fait peur, j'ai cru que tu parlais de Ronaldo jusqu'à ce que je vois quintuplé. Ah bah il n'y a que Messi pour faire ça. Et en face des cramés et des éclopés? Mmmhh joueurs de Nicosie: chômeurs, et vendeurs de salakis. Dire qu'ils sont encore plus nazes que les "pipes schleus" et qu'à fait Ronaldo un quintuplé, un sextuplé, un septuplé? Attends redescendons un triplé?un doublé? Un but? Oo même pas? Ah non on vient de me dire q'il a fait 3 tirs à 40mètres.

En revanche sur Milan-Barça, c'était ennuyant quand même. Les catalans pas transcendants et les Milanais à l'image d'un Ibra n'arrive pas à mettre au fond leur peu d'occasions. Enfin bref un beau match aec plus de buts au retour qui sait?
Moi je dis que le Milanulo passera avec un petit but... d'Ibra qui finira le match en faisant des bras d'honneur a tout le stade... mythique!!! Apres pepito-le-pesetero signe au qatar et le nain a city! Il sera bien celui-la dans le nord de l'Angleterre avec sa tronche de consanguin!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le Bayern enfonce l'OM
189 54