Le Milan AC et l'Inter au fond du trou

Journée folle en Italie. Les deux équipes de Milan s'inclinent, respectivement face à l'Udinese et Sienne, le Napoli perd des points à Catane, et la Lazio est battue à domicile par un Genoa cynique. Des résultats qui font les affaires de la Juve, toujours souveraine en son royaume.

Modififié
7 36
Un crochet du droit frioulan. Un uppercut toscan. Sonnées, KO, les deux équipes de Milan se retrouvent à terre, sans vraiment comprendre ce qui est en train de leur arriver. Mais avec une terrible constatation : au bout de quatre journées, elles comptent respectivement 3 et 6 points, soit moins à elles deux que la Juve, qui vole déjà à 12 points. Mais cette journée va marquer un tournant, un vrai. Pour le Milan AC, le déplacement à Udine ressemble très franchement à une fin de cycle. Une défaite, deux cartons rouges et un Massimiliano Allegri qui pourrait rendre les clefs de son casier dans les prochains jours, malgré les démentis d'Adriano Galliani. Ce qui est encore plus dur pour les tifosi rossoneri, c'est que, pendant tout l'été, ils ont tenté d'avertir les dirigeants. Avec des pétitions, des appels, des protestations. Les départs de Thiago Silva, Zlatan, Gattuso, Nesta, Seedorf, Zambrotta et Cassano ne pouvaient pas être digérés comme ça, en claquant des doigts. C'était presque couru d'avance. Les dirigeants milanais ont tenté de rassurer tout le monde. « Milan reste Milan, nous nous relèverons plus forts qu'avant » , bla bla bla.

Après quatre journées, le bilan saute aux yeux de tous : une victoire et trois défaites. La troisième, concédée cet après-midi à Udine, est tout ce qu'il y a de plus logique. Nerveux, les Rossoneri ont terminé le match à 9 (expulsions de Zapata et de Boateng) et peuvent s'en vouloir pour les trois énormes occasions qu'ils ont obtenus lors des 10 premières minutes, et qui auraient pu changer le cours de cet après-midi désastreux. Mercredi, Milan recevra Cagliari à San Siro, peut-être avec un autre entraîneur sur le banc. Mais vu la malédiction qui s'abat actuellement sur le stade milanais, pas sûr qu'il s'agisse là d'une bonne nouvelle. En effet, l'Inter s'est à nouveau inclinée à domicile, ce coup-ci contre la lanterne rouge, Sienne (0-2). Pas vernie, l'équipe de Stramaccioni a longuement buté sur un excellent Pegolo, le portier des Toscans, avant de céder en fin de rencontre sur deux offensives parfaitement placées. San Siro a sifflé et Moratti avait l'air perdu dans ses pensées à la fin de la rencontre. Le blocage semble plus psychologique qu'autre chose. Alors voilà peut-être une solution : jouer tous les matchs à l'extérieur ?

Hold up à la génoise

Forcément, quand le Milan AC et l'Inter perdent lors d'une même journée, la Juve se marre. Tout va bien pour les Bianconeri, qui ont obtenu hier soir leur quatrième succès en autant de journées. Du coup, l'équipe de Massimo Antonio Carrera Conte est désormais seule en tête du classement. Pourquoi ? Parce que les deux autres équipes qui avaient fait carton plein ont laissé des plumes en route. Le Napoli, d'abord, est allé chercher le nul, 0-0, sur la pelouse de Catane. Les Napolitains confirment que le stade Massimino est un véritable tabou pour eux. C'est simple : Naples n'a jamais gagné à Catane dans son histoire. Or, ce match nul a clairement des allures de défaite, lorsque l'on sait que l'équipe de Mazzarri a joué en supériorité numérique pendant... 88 minutes. Alvarez, le défenseur sicilien, a été exclu au bout de deux minutes de jeu, pour une faute de dernier défenseur sur Cavani. Malgré cela, Naples n'est pas parvenu à imprimer sa patte sur cette rencontre, et l'occasion la plus franche a même été pour Catane. Les Siciliens ont en effet eu la possibilité de réaliser le coup parfait par Gómez, à deux minutes du terme, mais le Papù a trouvé la base du poteau de De Sanctis.

Les Partenopei laissent filer leurs premiers points de la saison et doivent désormais préparer un match importantissime, mercredi soir, contre la Lazio. La Lazio, donc. Les Biancocelesti ont accueilli le Genoa, trois jours après leur bon nul, 0-0, sur la pelouse de Tottenham. Scénario incroyable au stadio Olimpico. Les Laziali dominent outrageusement la rencontre, se créant un nombre d'occasions incalculables. Quand ce n'est pas Sébastien Frey, c'est la barre qui sauve les joueurs de De Canio. Et puis, à dix minutes du terme, paf, le hold-up ! Outrage ultime pour les Romains, le but du Genoa est inscrit en contre par... Marco Borriello, ancien buteur de la Roma, hué pendant toute la rencontre. Les derniers assauts des hommes de Petković n'y font rien. la Lazio s'incline pour la première fois de la saison, dans le match où, paradoxalement, elle a probablement offert sa plus belle prestation collective. Il ne faudra pas s'apitoyer trop longtemps : mercredi soir, le stadio San Paolo sera chaud bouillant pour accueillir des Biancocelesti forcément sous le choc de cette défaite très cruelle.

Histoires de pénaltys

Pas mal de matchs nuls sur les autres pelouses de Serie A. À commencer par ce nul invraisemblable entre Parme et la Fiorentina (1-1). La Viola domine largement la première heure de jeu, ouvre le score par Roncaglia (quelle frappe de mule !), se crée des occasions. Bref : elle se dirige vers une victoire tranquille. Mais Parme obtient un péno. Valdés fait n'importe quoi et tire dans les bras de Viviano, qui se permet même de capter le tir. À trois minutes du terme, c'est au tour de la Fiorentina d'obtenir un pénalty. Mais Jovetić, lui aussi, se déchire et foire sa tentative. Dans les arrêts de jeu, Luca Toni est coupable d'une faute de main dans sa propre surface. Troisième pénalty de la soirée. Jamais deux échecs sans trois ? Bah non. Cette fois, Valdés ne tremble pas et offre un point miraculeux aux Parmesans. Montella, pour sa part, l'a mauvaise. Tout comme Ciro Ferrara. L'entraîneur de la Sampdoria va faire des cauchemars cette nuit, et celui qui hantera ses rêves se nomme Jean-François Gillet. L'ancien gardien de Bari a été monstrueux dans les cages du Torino, mettant en échec les attaquant génois. Le gardien belge ne s'est incliné qu'en toute fin de rencontre, sur pénalty (réalisation de Pozzi). Le Torino avait lui aussi ouvert le score sur péno, par le biais de Rolando Bianchi. Un match magnifique entre les deux promus, qui ont fait preuve d'une immense abnégation et qui n'ont en aucun cas tenté de fermer le jeu. Mine de rien, la Sampdoria est ce soir quatrième, et ce, malgré sa pénalisation initiale d'un point.

Un point. C'est justement le total de Pescara. L'ancien club de Marco Verratti a obtenu cet après-midi son premier point en Serie A depuis 19 ans. Les joueurs de Giovanni Stroppa sont ressortis indemnes du stadio Dall'Ara de Bologne (1-1). Les Bolognesi ont pourtant rapidement ouvert le score par Gilardino. Mais Pescara, valeureux, est parvenu à égaliser sur un coup franc du Colombien Quintero. En deuxième période, Gilardino obtient un pénalty et provoque l'expulsion du portier Perin. Pelizzoli, l'ancien gardien de la Roma, entre et arrête le péno de Diamanti. Décidément, c'était la journée des pénaltys ratés. Enfin, dans le dernier match de la journée, l'Atalanta s'est imposé au buzzer face à Palerme (1-0), grâce à un but de Raimondi à la 88e minute. Gasperini débute donc par une défaite son aventure palermitaine. Encore une, et il se fait virer. C'est le tarif. À noter que le match entre Cagliari et la Roma a été annulé pour des raisons d'ordre public. Ce match devait se disputer à huis clos, mais le président des Sardes, Cellino, avait décidé d'inviter gratuitement les tifosi au stade. Pour éviter tout débordement, le préfet a décidé d'annuler la rencontre. Furax, les dirigeants de la Roma ont fait appel pour l'homologation d'une victoire sur tapis vert, 3-0. Il vaut mieux, vu que lors des deux dernières saisons, ils ont pris 5-1 et 4-2 face aux Sardes...

Les résultats :

Parme - Fiorentina 1-1
Valdés 90' / Roncaglia 20'
Juventus - Chievo 2-0
Quagliarella 64' et 68'
Sampdoria - Torino 1-1
Pozzi 84' / Bianchi 69'
Atalanta - Palermo 1-0
Raimondi 88'
Bologna - Pescara 1-1
Gilardino 8' / Quintero 40'
Catania - Napoli 0-0
Inter - Sienne 0-2
Vergassola 73', Valiani 92'
Udinese - Milan 2-1
Ranégie 40', Di Natale 68' / El Shaarawy 54'
Lazio - Genoa 0-1
Borriello 79'
Cagliari - Roma, repoussé à une date ultérieure Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
Note : -2
Milan AC assez terrifiant faut le dire. On a l'impression que les joueurs ont lâché Allegri.
Naples est absolument incapable de faire le jeu, s'il ne peuvent pas jouer en contre-attaque cette équipe est bloquée. Mazzarri a quand même eu le "courage" de dire que l'expulsion d'Alvarez (Catane) les avait déstabilisés... Après un nul à Catane n'est pas anormal tant cette équipe est difficile à jouer mais dire qu'on a eu du mal car l'autre équipe jouait à 10 c'est fort. Evidemment du coup ils n'ont pas pu attendre et c'est plus compliqué. Il y a quand même une grosse classe d'écart avec la Juve qui, malgré un Chievo en mode "bus" a quand même réussi à s'imposer aisément.
Et bizarrement aucune des deux milanaises n'a encore gagné à San Siro cette saison (ni en coupe ni en championnat), curieux!
Pas un mot sur l'énorme patate d'El Shaarawy! Des bon gros beaux buts cette journée... En tout cas mine de rien Milan progresse au niveau du jeu, si une des trois occas était passée et que 1) Méxès + Abbiati ne se trouaient pas sur le premier et que Zapata ne faisait pas le con sur le 2e on n'en serait pas là à enterrer Allegri... Ce ne sont que des erreurs individuelles qui pour l'instant font la différence. Mais bon puisqu'il s'obstine aussi à faire certains choix douteux (la différence qu'a fait l'entrée de Bojan!, le non match d'Emmanuelson..)...
L7argouss Niveau : DHR
Autant, je me voulais rassurant jeudi contre Rubin Kazan, autant là je dois donner raison à Lothaire. L'Inter n'a aucun fond de jeu. Pire! Les joueurs se foirent complètement lorsqu'il s'agit de prendre les choses en mains.

Où sont les Cheikhs? Où sont les Chinois? Ça devient vraiment provincial tout ça!!
waynerooney Niveau : CFA
Je suis bien content que Sneijder soit pas venu à United, ce mec a un des plus gros melons tous joueurs professionnels confondus!
En tant que fan de la Juve, qui fait la (très) bonne opération du week-end, je suis aux anges mais en tant qu'amateur du foot italien, j'ai vraiment (très) peur pour l'avenir, derrière la Juve, on a l'impression qu'il n'y a plus rien cette saison et ça, c'est de très mauvais augure pour la Série A en Europe, qui n'était déjà pas à la fête ces dernières années, le titre de l'Inter en CL n'étant que l'arbre qui cachait la forêt.
" Je suis bien content que Sneijder soit pas venu à United, ce mec a un des plus gros melons tous joueurs professionnels confondus!"

Tu m'expliqueras le rapport avec ce qui se dit dans cet article. D'autant plus que Sneijder a été bon aujourd'hui, bien qu'assez malchanceux avec ses frappes lointaines (et étonnamment maladroit une fois devant le gardien). C'est sûr que des melons à Manchester ça n'existe pas...
Sinon pour aujourd'hui je suis extrêmement mécontent de la tournure du match mais j'ai du mal à dire qu'il y a une crise à l'Inter. Y'a aucun fond de jeu on est d'accord, ça manque cruellement de réalisme on est d'accord, et de mouvement encore plus on est d'accord. Mais putain, tu fous un gardien aujourd'hui qui ne sort pas le match de sa vie au lieu de Pegolo, je suis désolé mais ça finit à 4-2 pour les nerazzurri sans forcer. Pegolo on l'a gonflé à bloc avant ce match, le mec n'a rien laissé passer, parce que des occasions nettes, y'en a eu quand même de notre côté.

Au final, tout se joue à ça : la forme du gardien adverse aujourd'hui. De la pure malchance. Tout ça pour dire que quand on doit perdre, on perd. On est moches à voir jouer, mais moins que l'AC. J'ai vraiment du mal à comparer notre situation à la leur car chez de la qualité, il y en a, mais il faut que ça réussisse à se mettre au service du club.
waynerooney Niveau : CFA
viniw aucun rapport ne t'enflamme pas j'ai même pas vu le match. Je voulais juste l'écrire c'est mon droit encore :) LIBERTE D'EXPRESSION comme dirait charlie
waynerooney Niveau : CFA
Et en melon on a Nani et Evra, que je refilerais bien à l'Inter si je pouvais ;)
On s'en fiche des melons à vrai dire, ça n'a jamais empêché d'être professionnel, évidemment les exemples qui me viennent en tête sont Ibra et Cristiano Ronaldo, les 2 ont les chevilles qui enflent mais pourtant sur le terrain, y'a pas grand chose à leur reprocher ^^.

Maintenant si vraiment tu veux nous refiler Nani je dis oui ! En contrepartie vous aurez le zombie Stankovic :D
Mesbah a été aussi dégueulasse que l'arbitre cet après midi c'est dire son niveau pathétique... Même à Brest ils en voudraient pas ! Quand tu vois la "prestation" d'Emanuelson et que tu sais qu'il est latéral gauche de formation ça laisse perplexe... Vaut mieux même pas se dire qu'il y avait Bojan et le Boa sur le banc ça pousserait à confirmer ce que je pense depuis longtemps : Allegri est limité (même s'il n'est pas le seul responsable des résultats nulissimes).
Y'a eu du mieux dans le jeu en tout cas sans être non plus flamboyant, dommage d'avoir été arbitré par un peintre car le nul aurait été mérité.
Acerbi / Zapata dans l'axe ça semble une évidence maintenant.
Je pense surtout qu'Allegri il fait ce qu'il peut.
Il a quand même une équipe de pompes à roulette. En un été, il a perdu sportivement du très lourd (le Z, Thiago Silva) et surtout des vrais bonhommes de vestiaire (Seedorf, Nesta, ...).

Vas y pour jouer le titre quand on te refile M'Baye Niang ...
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
rien d'étonnant : Milan n'est plus que l'ombre de lui-même

mais effectivement, c'est toute la seria A qu'est en crise : il reste du beau jeu, par intermittence (Udinese, Naples) mais c'est quand même inquiétant pour la suite.
Allegri ne pouvait déjà pas grand chose ces 2 dernières années. Le jeu du Milan se résumait à balance sur Zlatan ou un éclair de Seedorf ou Cassano ou une mine de Boateng. Pour le reste, c'était les sénateurs qui tenaient la baraque or il a voulu se séparer d'eux ou s'est fâché avec eux (Inzaghi, Gattuso, Zambrotta) bien avant que la direction sabre dans les budgets.
Le milan a vraiment perdu toute sa classe. Ils perdent et disent "oui mais on a perdu de nombreux joueurs, bla bla bla..."
C'est vrai que des joueurs comme Pato, Robinho, Pazzini, Bogan, El Sharaawy, Boateng, Montolivo, Nocerino, De Jong, Ambrosini, Abate, Mexes, c'est ce qui se fait de pire en Italie. Parlons de L'udinese, qui perd chaque année ses meilleurs joueurs. Elle termine l'année passée 4ème. Elle bat cette année le Milan.
Le vrai problème du Milan ne vient pas de son effectif, qui reste très bon (au moins pour le niveau national), mais d'autre part. Si l'on regarde la Juve, sa principale force est son collectif bien huilé, mis en place surtout grâce a Conte. Et Allegri dans tout ça ? En gros, s'il n'a pas de joueurs monstrueux, il ne peut rien faire. Un peu le genre à gagner une course de fiat 500 en utilisant une Ferrari (clin d'oeil à Ancelotti et Mancini également).
Je vais passer pour un fan du Milan et d'Allegri à toujours prendre sa défense!!
Il faut pas non plus oublier ce qu'il fait à Cagliari. Il a démontré qu'il avait du talent. Vu que Milan a perdu ses joueurs les plus importants (sur le terrain et dans les vestiaires), c'est compliqué de recréer une aussi grande équipe en 2mois.
J'étais très critique d'Allegri (surtout en LC) mais là ce n'est pas (totalement?) de sa faute. Tu peux pas revendre tes deux meilleurs joueurs, perdre ta défense centrale, ton attaquant de pointe, un de tes milieus les plus importants etc etc et dire que tu continues à viser le titre. Si tu ne te renforces pas réellement. Franchement Acerbi pour remplacer Nesta? Zlatan par Niang? Franchement aller en LC avec Mesbah? Le vrai problème au Milan, c'est le scouting, c'est la non politique de recrutement, les erreurs de gestion...
pour milan, là y'a clairement un aspect qui nous échappe. on a déjà dit 1200 fois qu'ils avaient perdu beaucoup de joueurs, mais malgré cela l'équipe devrait potentiellement mieux faire. en bref, probleme mental, volonté de lacher allegri ou que sais je, mais bon le gars qui va arriver pour remplacer allegri aura comme par hasard de meilleurs résultats.
@eterna, Merci de ne pas mettre Ancelotti et Mancini sur le même plan. L'un des deux est un grand entraineur. On ne peut pas dire qu'à Parme il avait un effectif exceptionnel.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 36