1. //
  2. // 8e
  3. // Argentine/Mexique

« Le Mexique doit prier »

Ex-international mexicain, désormais journaliste au style plutôt direct, Carlos Albert taille un costard à Javier Aguirre à la veille d'Argentine-Mexique. Il ne croit pas aux chances d'El Tri, « malgré Maradona » .

0 0
Comment estimez-vous le travail de Javier Aguirre depuis le début de la Coupe du Monde ?


Il a perdu le fil. En voulant occulter son équipe titulaire, il est tombé dans son propre piège. Contre l'Uruguay, ça a été pathétique. C'est incroyable qu'il ait osé insister avec Guillermo Franco comme avant-centre, un joueur qui en deux Coupes du Monde n'a rien montré qui justifierait sa place dans la sélection. Il joue le rôle de piquet planté dos au but. Mais Franco n'est pas coupable, le problème, c'est Aguirre. Autre erreur : avoir fait commencer Cuauhtémoc Blanco, alors qu'il n'a plus la mobilité nécessaire pour affronter d'entrée des Uruguayens qui ne te laissent pas respirer. Avec ces deux erreurs, les Uruguayens partaient déjà avec un grand avantage. Et les changements ont également été pathétiques, notamment celui d'Andres Guardado à la mi-temps, le plus dangereux de nos joueurs, et pas un dilettante pour le travail défensif. Aguirre a perdu la boussole. On aimerait au moins qu'il nous explique ses choix. Ce n'est que du sport après tout. Et maintenant, notre deuxième place nous condamne à jouer l'Argentine.

Que peut faire le Mexique face à l'Albiceleste ?


Prier, prier et continuer à prier. L'Argentine est l'une des favorites du Mondial, malgré Maradona. Son potentiel offensif est sans égal, sans parler de sa mentalité de garra. Ce n'est pas de bon augure pour le Mexique. Peut-être ont-ils tout de même des failles derrière, où je les trouve un peu lents. Mais El Tri ne peut se servir du match de la France comme d'une référence. Cette équipe de France n'avait rien à faire dans cette Coupe du Monde. Il faudra mieux faire pour inquiéter l'Argentine.

Pour revenir à Javier Aguirre, il a aussi créé la polémique au Mexique pour prêter son image à l'initiative des deux géants télévisuels (Televisa et Tv Azteca) pour construire « un grand pays » ...


Depuis qu'il est revenu au Mexique, je le trouve très embourgeoisé. Ici, on est lassé des discours politiques populistes, démagogiques, vides, et lui a prêté son image, son histoire, à cette farce. Chacun sait que cette initiative n'est que du vent vendu par la classe dominante. Ça me fait d'autant plus de peine de le voir se prêter à cela que j'admirais justement Aguirre pour avoir le courage de ses opinions. Il était connu pour être de gauche, un homme progressiste. C'est une honte de le voir endosser ce rôle de marionnette. Son passage en Espagne, qui fut un succès, l'a visiblement déconnecté des réalités mexicaines.

Thomas Goubin, à Guadalajara

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
El Bofo, brebis galeuse
0 0