Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Le meilleur PSG, vraiment ?

Le PSG vient de réaliser un quadruplé inédit dans l'histoire du foot français. Pour son président, Nasser Al-Khelaïfi, il s'agit même de la « meilleure saison de l'histoire du club » . Encore faut-il se pencher sur les pages glorieuses passées. Car même s'il a changé de logo, propriétaires, dimension… Paris a vécu, vibré, chaviré, avant 2011.

Modififié
Trophée des champions, Coupe de la Ligue, championnat, Coupe de France. Un quadruplé historique remporté par le PSG qui aura réussi à faire fondre son président, Nasser Al-Khelaïfi : « La meilleure saison de l'histoire du PSG » . Tout simplement. Mais, une question se pose : le président directeur général du club de la capitale aurait-il dû peser ses mots ? Déjà en octobre dernier, Nasser Al-Khelaïfi n'hésitait pas à élever le succès contre Barcelone (3-2), en phase de poules de la Champions, au rang de « plus belle victoire de [sa] vie » . Rien que ça. Comme si chaque nouvel exploit devait forcément surpasser le précédent. Alors, peut-on comparer les époques ? Ce PSG est-il le meilleur de l'histoire ? Meilleur que le premier PSG champion, en 86 ? Meilleur que le PSG, cinq fois de suite demi-finaliste de coupes européennes entre 93 et 97 ? Meilleur que le PSG 93, vainqueur du Real Madrid en Coupe UEFA ? Meilleur que le PSG 94, champion de France devant l'OM, alors champion d'Europe en titre ? Meilleur que le PSG 96, vainqueur de la Coupe des coupes ? Meilleur que le PSG 97, premier du classement européen, au coefficient UEFA des clubs ?

« On ne peut pas comparer les époques » 



« Le quadruplé, c'est inédit, pose Bernard Lama. Du jamais-vu ! Alors oui, je suis d'accord avec Nasser Al-Khelaïfi.  » Le dernier rempart et capitaine du grand PSG des nineties s'enthousiasme d'observer à nouveau son club en haut de l'affiche. « Il ne manque d'ailleurs pas grand-chose pour qu'ils remportent la Ligue des champions » , souffle Lama, alias Le Chat, pour les habitués du Parc. Mais à la question de savoir où se placerait son ancienne équipe, celle de Raï, Ginola et Valdo, en 2015, le Guyanais tranche : « ça ne sert à rien de comparer les époques. Aujourd'hui, c'est un autre football, plus athlétique.  » Parisien de 1992 à 98, l'ex-milieu de terrain Vincent Guérin ne dit pas le contraire. « La saison qui vient de s'écouler est la plus aboutie du club. Championnat-Coupe de la Ligue-Coupe de France, c'est exceptionnel. Mais ce n'est pas comparable avec notre époque.  »

« La concurrence était plus relevée, plus féroce... »


L'auteur du but salvateur face au Barça, en quart de finale retour de la Ligue des champions 1995, note toutefois l'évolution de la première division, pas encore renommée Ligue 1 à ce moment-là : « Si nous avons "seulement" remporté une seule fois le championnat (en 1993, même si Marseille a été déclassé en raison de l'affaire VA-OM, les dirigeants du PSG - deuxième du classement - ont refusé le titre pour ne pas froisser les abonnés marseillais à Canal +, ndlr), c'est aussi parce que la concurrence était plus relevée, plus féroce. » Marseille, Paris, Nantes, Auxerre, Monaco, Lens, Bordeaux : autant de prestigieux rivaux, tous champions de France durant les années 90, brillants lors des joutes européennes. « Le championnat concentrait alors tous les internationaux français (l'arrêt Bosman tombe le 15 décembre 1995, ndlr) » , souligne Vincent Guérin. Au final, la stature du Paris Saint-Germain ne se juge donc pas à ses breloques nationales, mais bien à ses prouesses face aux meilleures équipes du monde. Plus que le quadruplé national, c'est la soirée épique en Champions sur le terrain de Chelsea qui fera à jamais la saveur du millésime 2014-15, dans la cave fournie des Rouge et Bleu.

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible