Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le meilleur attaquant du monde

Mercredi soir Benzema a mis son premier but depuis deux mois. Et dire que pendant ce temps-là, l'Argentino-Breton Gonzalo Higuain est en train de devenir le vrai meilleur attaquant du monde et que tout le monde s'en fout. Encore un qui a bien fait de choisir l'Argentine.

Modififié
Benzema aujourd'hui au Real, c'est 14 matchs, 10 fois remplaçant, 2 buts, 2 passes décisives. Higuain, c'est 16 matchs, 15 fois titulaire, 8 buts, 3 passes décisives. Mais Benzema c'est 36 millions d'euros contre 12 millions pour le Pipita. Et puis Benzema, c'est Florentino Perez, 35.000 personnes lors de sa présentation au Santiago-Bernabeu. Higuain, lui, c'est l'homme de Ramon Calderon et une arrivée par la porte de derrière en décembre 2006. Quand Pipita s'installe en Castille, il n'a joué qu'une trentaine de matchs avec le River Plate en première division argentine. Quand Benzema arrive au Real, les socios savent que c'est la vibe du moment et que Lyon, c'est quand même l'Europe. Un an et demi plus tard, Benzema n'a pas convaincu grand monde au Bernabeu et Higuain est indispensable.

« La raison pour laquelle Karim n'est pas titulaire s'appelle Gonzalo Higuain » . Mourinho sait bien que Pipita est toujours là, surtout quand on ne l'attend pas. Sans faire trop de bruit –Gonzalo il appelle ça « l'humilité et le travail » – le presque jumeau argentin de Benz (Higuain n'est plus vieux que de sept jours) a appris son office auprès des plus fines gâchettes. Raul et Van Nistelrooy et même Saviola lui ont appris le sang-froid et la précision. Il a tellement bien appris le minot, qu'il a fini par envoyer les darons en pré-retraite. En juillet 2009, en pleine fièvre galactique, il annonçait la couleur : « Je me sens parfaitement capable d'être titulaire » . Certains ont souri. Il terminera vice-pichichi en Liga avec 27 buts (derrière les 34 de Messi mais devant les 26 de CR9). Sentant le vent tourner, Florentino prolonge finalement son contrat juste avant le Mondial jusqu'à 2016 et concède une augmentation au presque pire payé de toute l'équipe (1,5 million net par an). Il voulait autant que Benz (5 millions net), c'était la moindre des choses. Il aura 3,5 millions. Trop gentil on vous dit.

« Même Benzema a marqué »

En match retour de Coupe du Roi contre Murcie mercredi soir, Mourinho l'avait promis : « Karim sera titulaire » . Mais le Real n'a pas passé une éliminatoire depuis trois ans ni en Coupe, ni en Champions. Le Mister portugais jette donc du bois dans le poêle : « Ce match est le plus important de la saison. Si nous ne gagnons pas ce soir, nous sommes éliminés » . Le genre de match un peu trop important pour confier la pointe de l'attaque au seul Rim-K. Finalement, c'est Pipita qui est titulaire en pointe. Benz joue côté gauche. Après un bon premier quart d'heure, l'ex-Lyonnais disparaît du match. Pipita est toujours là lui. Sur une tête à bout portant manquée par l'avant-centre de l'Equipe de France, Higuain plante son pion. 2-0, le Real est tranquille et “Mou” peut faire tourner. Pipita sort à la mi-temps, remplacé par Ronaldo, qui plante le troisième du Real. Au final ça fait 5-1 et « même Benzema a marqué » (le quatrième, sur péno) persifle la une de As. C'est dire.


Or, le problème de Benzema, c'est le problème de Florentino. Car au Real, heureusement que Cristiano est là pour sauver la “super-production” des Galactiques 2.0. Sans la bitch portugaise, c'était le bide assuré. Tandis que le jeune de Calderon (Higuain) grille la priorité au jeune de Perez (Benzema), Kaka, lui, n'a toujours pas touché un ballon depuis le Mondial (et très peu avant, hein). Le retour programmé de la grande gigue brésilienne en janvier ne fait plus rêver grand monde. Il faut dire qu'entre-temps le Bernabeu est tombé amoureux de Mesut Özil. En deux mois, le génie allemand a déjà accompli tout ce que Kaka n'a jamais fait au Real : jouer dans les petits espaces, accélérer le jeu et exploser les défenses à coups de passes dans le dos de la défense. « Özil sera certainement un jour le meilleur joueur du monde » en rajoute Perez. Dommage qu'il soit déjà au Real. Il l'aurait bien acheté trop cher lui aussi...

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Au cœur du cirque